L’amitié franco-allemande…

Il y a des visites opportunes. J’ai accompagné à Berlin mes collègues du groupe d’amitié entre le Bundestag et l’Assemblée Nationale. Cela ne pouvait mieux tomber alors que beaucoup s’interrogent sur la chaleur des relations entre la Chancelière et le Président de la République. Sur de nombreuses questions, Madame Merkel a exprimé un point de vue allemand souvent éloigné des conceptions françaises. On l’avait clairement perçu sur les questions monétaire et fiscale. On l’a vu davantage encore et plus récemment sur la politique étrangère en méditerranée et sur l’énergie nucléaire.

La qualité de l’accueil n’a pas démenti la volonté qui préside à nos relations amicales, mais nous avons eu à plusieurs reprises l’occasion d’échanger sur la politique énergétique d’une manière franche et en marquant une totale opposition entre nos points de vue. Au cours des discussions avec nos amis de la CDU/CSU, nous avons pu mesurer l’impact considérable de Fukushima sur la politique allemande dans ce domaine. La perte de la majorité dans le land de Bade-wurtemberg par les chrétiens démocrates et la victoire des Verts appellent une remarque : d’une manière générale, toutes les grandes démocraties sont aujourd’hui menacées par la croissance du rôle des émotions et du court terme. Le choix de la politique énergétique doit reposer sur une réflexion de longue durée, sur des connaissances scientifiques et sur un débat rationnel. La réaction allemande, dans un pays souvent affaibli par des élans romantiques mal maîtrisés, a été trop immédiate. L’accident de la centrale japonaise doit certes imposer une plus grande transparence et accroître les exigences en matière de sécurité, mais l’improbable tsunami qu’ont vécu les japonais ne peut à l’évidence se produire dans une région éloignée des côtes et peu marquée par les tremblements de terre. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de rappeler que le charbon faisait chaque année de nombreuses victimes alors que l’atome ne produit pas de gaz carbonique et ne contribue pas au réchauffement climatique.

Nos collègues allemands travaillent beaucoup et ont entre eux des rapports respectueux que nous devrions davantage imiter. La réunion du groupe CDU/CSU en présence de Madame Merkel est un modèle que nous devrions suivre lors de nos assemblées du groupe UMP, beaucoup plus décousues et remuantes. Les conditions de travail du nouveau Bundestag berlinois sont remarquables : de vastes espaces et une conception architecturale d’ensemble qui est à la fois belle et apaisante comme on peut le voir sur la photographie qui accompagne ce texte. Je suis à côté du Député CDU de Emmendingen Peter Weiss, bourreau de travail avec lequel j’ai noué une vraie sympathie. On peut apercevoir à notre droite des croix : elles correspondent à ceux qui ont payé de leur vie la volonté de gagner la liberté en fuyant la dictature communiste.

Articles liés

4 commentaires

  1. @ Monsieur le Député:

    Il faut que Patrick Ollier demande l’urgence pour l’examen de votre proposition de loi soumettant désormais le droit d’agir en justice pour une association à l’autorisation de la victime d’une infraction. Ainsi, Sandrine Mazetier et ses amis ne pourront pas prélever leur livre de chaire. Et c’est maintenant au tour de Claude Guéant d’être attaqué sur le fondement de l’antiracisme -idéolofie totalitaire ayant remplacé le communisme- qui est la religion des juges.
    C’est pourquoi j’invite tous les Français à signer et faire signer cette pétition http://www.uni.asso.fr/spip.php?article10091.
    Non au terrorisme intellectuel,
    Non à la dictature judiciaire !

  2. @ Théodore:

    ” Pouvez-vous demander la fermeture de sites djihadistes français comme ceux-ci: ”

    Ce que vous demandez est une provocation des adversaires de la Liberté d’expression qui invoqueront cette censure pour s’auto-proclamer victimes d’une discrimination religieuse.
    Quant à ceux qui refusent la séparation des cultes et de l’Etat http://www.nouvelle-caledonie.gouv.fr/, ils sont libres de quitter notre pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.