Appel à la grève des magistrats : les nouveaux intouchables

La semaine écoulée a vu naître une nouvelle catégorie de citoyens : les magistrats intouchables.

Les syndicats de magistrats ont décrété que désormais la profession devait échapper à toute forme de critique ou remarque, jugeant ainsi que les propos du président de la République faisant état de « graves dysfonctionnements » de l’appareil judiciaire au sujet de l’affaire de la jeune fille de Pornic, étaient une grave atteinte à ce nouveau principe auto-érigé en dogme.

Pourtant, on a beau regarder, on a du mal à voir ce qu’il y a de choquant dans ces propos.

Ce qu’il y a en revanche de choquant, c’est la réaction outrancière de quelques syndicats de magistrats dont l’engagement politique à gauche n’est par ailleurs un secret pour personne.

L’affaire de Pornic a mis en lumière de façon très crue un certain nombre de défaillances qui ont conduit à ce qu’une personne connue comme dangereuse, qui fait l’objet de 15 condamnations et qui a entre autres violé un codétenu, s’est retrouvée dans la nature et est aujourd’hui soupçonnée d’avoir tué et découpé en morceaux une jeune fille.

Si les syndicats de magistrats trouvent déplacé de vouloir faire la lumière sur cette affaire sur le plan du fonctionnement des institutions, alors il y a tout lieu de s’inquiéter quant au fonctionnement de l’appareil judiciaire.

Il est aussi curieux que ceux qui sont supposés faire respecter la loi ne se soient pas gênés pour porter gravement atteinte aux institutions de notre pays en insultant publiquement le président de la République, l’affublant des termes de « démagogie et populisme ».

Ces syndicats demandent du respect. Qu’ils commencent par respecter eux-mêmes l’institution qu’ils servent et le devoir de réserve qui s’applique aux magistrats autant qu’aux fonctionnaires.

En se comportant ainsi, c’est à l’image de l’institution judiciaire que les syndicats de magistrats portent atteinte. Si les français n’acceptent pas et ne comprennent pas comment les affaires comme celle de Laetitia à Pornic ou « la joggeuse » à Marcq en Baroeul se multiplient depuis quelques temps, ils comprennent encore moins au nom de quel principe les magistrats pourraient échapper à toute forme de responsabilité alors qu’ils sont chargés de protéger la société.

Brigitte Barèges, cosigné par Jean-Claude Bouchet, Franck Gilard, Sauveur Gandolfi-Scheit, Patrick Labaune, Daniel Mach, Richard Mallié, Michel Terrot, et Christian Vanneste, membres de la droite populaire.

NB : réaction de François Fillon, Premier ministre.

Articles liés

46 commentaires

  1. … selon maitre Metzner – si le travail avait été fait correctement, Laetitia serait vivante à l’heure qu’il est et concernant ces “juges” rouges, ils me rappellent les docker-voyou marseillais …

  2. Il n’y a aucune limite à l’immondicité, à l’infâmie de ces gens voulant obtenir des augmententations d’effectifs.

    Car, des juges plus nombreux, cela signifie: encore plus d’ingérence de l’autorité judiciaire dans le pouvoir politique, encore plus de cabales montées contre les élus de droite, encore plus de laxisme pénal.

    (…)

  3. Monsieur VANNESTE, quand on veut jouer au Procureur, il convient d’être précis.

    Vous nous dites que :

    “les syndicats de magistrats ont décrété que désormais la profession devait échapper à toute forme de critique ou remarque”

    Ces derniers – si vous aviez fait l’effort de les écouter – n’ont jamais dit semblables choses ! Où – je vous en prie – voyez vous un quelconque appel à l’impunité ?
    http://www.union-syndicale-magistrats.org/web/index.php

    Si l’on s’en réfère aux taux de “représentativité” de syndicat en question, force est d’observer que ses propos sont suivis dans toute la France, par des magistrats (ou non : greffiers, secrétaires, avocats (et oui, aussi vos électeurs), standaristes, personnels de police affectés à la Justice…) qui n’ont, pour plus de la moitié d’entre eux (au moins) jamais pris une carte, qu’elle soit syndicale ou politique.

    Vous semblez être scandalisé qu’un mouvement se soit créé suite aux déclarations de M. SARKOZY. Faut il s’en étonner ?
    Avez vous – seulement – pris connaissance des déclarations “présidentielles” de M. SARKOZY ?

    Je vous les rappelle, pour mémoire :

    “Quand on laisse sortir de prison un individu comme le présumé coupable sans s’assurer qu’il sera suivi par un conseiller d’insertion, c’est une faute. Ceux qui ont couvert ou laissé faire cette faute seront sanctionnés.”

    Alors pour commencer, les “présumés coupables” çà n’existe pas ! Il n’y a que des coupables et des innocents. Et en France – désolé de l’apprendre au gardien de la Constitution ! – on est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire !

    Y a t il – si vous en avez, les parents de Laetitia sont preneurs – des PREUVES que la personne MISE EN GARDE A VUE soit directement ou indirectement responsable de la mort de Laetitia ?

    A l’évidence…Non ! Puisque jusqu’à maintenant, le “coupable idéal” – qui est peut être un meutrier, mais rien jusqu’à présent ne vous permet de l’affirmer – se refuse à tout aveu. Et comme il n’y a ni preuve matériel ni témoignage, qui puisse corroborer sa participation au destin tragique de la jeune fille…Et bien il est innocent.

    M. SARKOZY n’étant pas – en tout cas il n’en a pas démontré la capacité – Mme IRMA, je doute fort qu’il puisse prédire les responsables des crimes…Et je doute fort de ses compétences de médium.

    M. SARKOZY souhaite sanctionner autrui. Il ferait mieux de se rappeler ses propres devoirs constitutionnels. Mais peut être ignore t il que violer la DDHC de 1789 consiste, ni plus ni moins, qu’à porter atteinte aux droits fondamentaux, inaliénables et sacrés de l’Homme ? Ce qui est, en soit, bien plus grave que tout ce qu’il peut reprocher à un magistrat ? Le magistrat peut être coupable de s’en prendre à la liberté de l’Homme…M. SARKOZY, par simple désir de remonter dans les sondages, et de nourrir les viles instincts de l’Homme, s’en prend, lui, aux droits de l’Homme !

    M. SARKOZY a aussi l’air d’oublier qu’il est à la tête de cette organisation qu’il stupendie ! Lui…Et le Ministre de tutelle, un certain M. MERCIER ! Serait ce que, là encore, Président et Ministre – et aussi député – auraient oublié que la Justice, en France, n’est point un pouvoir…Mais une autorité…Sous tutelle du garde des Sceaux ?

    S’il y a donc un “coupable” c’est bien lui ! Puisqu’un chef d’entreprise se doit d’assumer tous les actes de son personnel, qu’il agit en qualité de personne morale lors des procès, autant qu’une directrice d’école le fait quand une enseignante est mise en cause, ou que le Pape assume les fautes de son “personnel”…Je ne vois pas pourquoi les politiques seraient les seuls – sans raison du reste – qui seraient “sauvés” par l’immunité à temps complet du reste !

    Il y a de “graves disfonctionnements” ? Lesquels ? M. SARKOZY accuse – c’est son truc à l’évidence – alors même que l’enquête n’est pas commencée ! Des “dysfonctionnements” ? Mais de la part de qui ? M. SARKOZY est devin maintenant ? Et si ces “dysfonctionnements” existent…Qui doit en assumer la responsabilité ? Celui qui est en bas de l’échelle et qui au fond n’a pour rôle que serviteur…Ou bien celui qui donne les ordres, qui administre la maison, et doit veiller à ce que le serviteur puisse agir diligemment ?

    J’ai souvenir que M. SARKOZY, lors de la crise des sur primes, n’avait pas de mots assez dur, envers l’employeur du courtier malfaisant. Et que demandait il, sinon la démission du premier ? Considérant, à juste titre, que le courtier malfaisant n’aurait sans doute pas agit comme il le fit, sans avoir été mis dans les conditions pour ce faire ?

    Je vous pose la question, M. VANNESTE : en allant dans une entreprise où le personnel est présent mais n’a pas les moyens de travailler (ordinateurs en panne, électricité défaillante, téléphone HS, etc.) qui accuserez vous de négligence, d’irresponsabilité, d’incompétence ? L’employeur bien sur.

    Qui est l’employeur des magistrats ? L’Etat. C’est à dire vous, M. VANNESTE, qui faite la loi, M. MERCIER qui l’éxécute et le Président qui a pour tâche de garantir l’impartialité et l’indépendance des membres de cette noble institution.

    Et tient d’ailleurs, quelle “proposition” fait donc M. SARKOZY pour combattre des “dysfonctionnements” qu’ils dénoncent si facilement ? Ou plutôt, contre quoi s’insurge t il ?

    Contre le fait – tenez vous bien – qu’on ait pas affecté de “conseiller de réinsertion” au relâché. M. SARKOZY, vous avez bien lu, ne considère pas qu’il aurait fallu tenir un éventuel personnage dangereux pour la Société sous les barreaux – voir rétablir la peine de mort pour certains crimes – mais se moque du monde en, d’un coté (comme vous le faites) donnant le palmarès judiciaire d’un homme, pour d’un autre coté, voir dans un simple “conseiller de réinsertion” un miracle !

    Je ne suis pas policier ni juriste. Je sais en revanche que si l’on peut réchapper de ces bétises passés, un type qui a (selon vos sources) un tel CV…A peu de chance de changer ! Croit on sincèrement qu’un “conseiller de réinsertion” aurait fait la différence ? Autant sans doute que celui qui suivait – pourtant – l’assassin et le violeur d’un jeune garçon !

    Les syndicats des policiers – qui sont plus à “droite” – ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, en fustigeant les propos présidentiels, insultants pour leur profession et pour le pays !

    “L’affaire de Pornic a mis en lumière de façon très crue un certain nombre de défaillances qui ont conduit à ce qu’une personne connue comme dangereuse, qui fait l’objet de 15 condamnations et qui a entre autres violé un codétenu, s’est retrouvée dans la nature et est aujourd’hui soupçonnée d’avoir tué et découpé en morceaux une jeune fille.”

    Et vous pensez qu’un “conseiller d’insertion” va changer la donne ?

    “Si les syndicats de magistrats trouvent déplacé de vouloir faire la lumière sur cette affaire sur le plan du fonctionnement des institutions, alors il y a tout lieu de s’inquiéter quant au fonctionnement de l’appareil judiciaire.”

    Les syndicats sont censés défendre une profession. Ils le font. Vous parlez beaucoup des “magistrats”…Je ne vous vois pas incriminer pareillement les “policiers” et l’un de leur “syndicat” !
    http://www.synergie-officiers.com/

    Avant d’accuser quiconque, il me semble qu’il convient d’attendre le début et la fin de l’enquête des services dévolus à cette tâche, lesquels, s’il y a lieu, mettront en évidence, d’éventuels “dysfonctionnements” judiciaires comme policiers, mais aussi économiques et ministériels.

    “Il est aussi curieux que ceux qui sont supposés faire respecter la loi ne se soient pas gênés pour porter gravement atteinte aux institutions de notre pays en insultant publiquement le président de la République, l’affublant des termes de “démagogie et populisme”.

    Les magistrats n’ont pas pour rôle de “faire respecter” la loi…Mais de faire justice. Ce n’est pas la même chose. Ceux qui ont pour travail d’appliquer la loi d’abord, sont les gouvernants ! Les Ministres ! La Justice n’a pour but que de juger des affaires et d’utiliser la loi pour donner raison ou tort à chacune des parties.

    Il est aussi du devoir des serviteurs de l’Etat, lorsque certaines personnes utilisent les bas instincts de l’humanité, de mettre en garde la Société contre ces personnes. M. SARKOZY fait de la démagogie. Ce n’est pas une insulte, c’est un fait. Son discours et ses nombreuses attaques contre le monde judiciaire l’atteste.

    Votre collègue Devedjian a insulté l’une de ses collègues en l’appelant “salope”. Vous n’avez pas demandé son exclusion de l’UMP à ce que je sache. Insulter la représente du Peuple Français est donc moins grave que s’en prendre au Président, non en l’insultant, mais en parlant de ses actes démagogues ?

    Quant au terme “démagogie” et “populisme” ils sont utilisés le plus souvent par les élus…Lorsqu’un citoyen ou parfois un journaliste a eu le malheur de les interroger sur leur train de vie. Ainsi, la cagnotte du Sénat ? Démagogie ! Le salaire du Président ? Démagogie ! Le voyage indécent de MAM ? Populisme ! Et j’en passe et des meilleures.

    “Ces syndicats demandent du respect. Qu’ils commencent par respecter eux-mêmes l’institution qu’ils servent et le devoir de réserve qui s’applique aux magistrats autant qu’aux fonctionnaires.”

    Pardon, M. VANNESTE…Respectez vous, vous même, votre charge ? Non. Vous l’avez prouvé tantôt en expliquant que pendant vos vacances, vous n’êtes plus représentant de la Nation ? Avec l’autorisation de qui ? Qui, hormis la Nation, a le droit de vous déchoir ? Sauf si vous démissionnez, vous n’avez aucun droit d’échapper aux obligations de votre charge.

    M. SARKOZY a accusé (comme à son habitude) des personnes, sans preuve. Auriez vous voulu qu’elles se taisent ? J’ai souvenir – pas vous à l’évidence – qu’une personne injustement attaquée, se doit de réagir. Jésus, contrairement au précepte de “tend la deuxième joue” a quand même défendu son point de vue, face à ses accusateurs.

    Le chrétien que vous êtes ou prétendez être peut il donc ignorer que quand l’injustice est là, il convient de la combattre ?

    Que diriez vous si je disais qu’il y a des “graves dysfonctionnements” au sein du Parlement, parce que le député VANNESTE passe trop de temps à crier sur tout le monde au lieu de faire des lois correctes ? Qu’il se laisse souvent dépasser par la passion, sans avoir une once d’intérêt pour les droits fondamentaux qu’il doit défendre ?

    Et bien, vous monteriez sur vos grands chevaux, et vous auriez raison. Car quand on se sent attaqué, qui plus est injustement, on est en droit d’en ressentir une juste colère. D’affirmer son innocence dans les faits qui nous sont imputés sans que cela ne signifie que l’on veuille, comme tout Ministre critiqué, répondre par un simple “l’affaire est close”.

    Ces magistrats, et pourtant je n’aime pas beaucoup les magistrats, ne formulent rien de plus que la protection de la DDHC : la présomption d’innocence. On y revient toujours du reste. Qu’il puisse y avoir des dysfonctionnements, que M. SARKOZY ait son opinion sur la question, très bien. Mais que M. SARKOZY accuse, tel le juge Burgeaud, sans preuve…Et bien non, ce n’est pas tolérable, acceptable, et cela justifie amplement le courroux des magistrats.

    “Si les Français n’acceptent pas et ne comprennent pas comment les affaires comme celle de Laetitia à Pornic ou « la joggeuse » à Marcq en Baroeul se multiplient depuis quelques temps, ils comprennent encore moins au nom de quel principe les magistrats pourraient échapper à toute forme de responsabilité alors qu’ils sont chargés de protéger la société.”

    Les Français ne comprennent sans doute pas très bien pourquoi de tels drames se produisent encore. Mais quant à accuser…Je me garderais d’avoir un avis définitif sur la question, les Français étant à l’évidence beaucoup plus mesurés sur la question, peut être justement à cause du drame d’Outreau.

    En tant que Français, je m’interroge moins sur les exécutants que sur les donneurs d’ordre. Et surtout, moi, je respecte la DDHC !!!
    Même au profit de possible criminel endurci.

    Il y a eu six “lois” anti-récidive en six ans. “Lois” auxquelles il convient de rajouter les précédentes, qui selon UBU loi se sont révélés aussi efficaces que les “actuelles”. La première question vous concerne donc, M. VANNESTE : avez vous fait correctement votre job ?

    Si ces drames existent (encore) ne peut on les imputer à un désordre législatif qui fait que les “lois” sont à l’évidence en contradiction avec leur vocation ? Défendre contre les actes nuisibles à la Société ? Depuis leur vote, la Société – que VOUS devez protéger, pas les magistrats ! C’est la LOI qui PROTEGE ou PUNIE..Et donc par là même son artisan, en la circonstance VOUS – est elle plus protégée M. VANNESTE ?

    La réponse est non.

    Au niveau de l’exécution…Etes vous bien certain que tous les DECRETS D’APPLICATION SOIENT SORTIS ? Sur 100 “lois”, 90% ne sont pas appliquées…Faute de décrets ! Un magistrat, pas plus qu’un avocat, ne peut utiliser une loi sans décret.

    Etes vous aussi sur que les moyens de mise en oeuvre de la “loi” soient conformes ? A t on suffisamment de prisons ? Non. Des prisons dignes des standards européens ? Non. Et bien voilà deux motifs qui peuvent expliquer, à eux seuls, pourquoi des criminels sont relâchés dans la nature…!

    A t on le personnel pour ? C’est bien de voter la RGPP…Encore faut il penser aux conséquences, M. VANNESTE. Vous enlevez des magistrats, des tribunaux, des services, des greffiers, des secrétaires…Et bien, rien d’étonnant à ce que cela marche plus difficilement ! Au lieu de virer tous les “machins” qui ne servent à rien, et le personnel non utile au pays qui y grouille, vous combattez les agents du terrain…Qui eux, servent le pays ! Soyez surpris, par la suite, si la “Justice” fonctionne mal !

    Quand l’Etat ne joue pas son rôle d’employeur, et bien forcément, on voit les conséquences. Et quand il le reprend…Aussi. Vous voulez un ex ? Saint Louis, confronté (déjà) à des problèmes de justice dans son Royaume, les “baillis” ayant une tendance assez nette à faire justice de manière partiale ! Et bien…Ordonnance royale, enquête dans tout le Royaume (tour de force pour l’époque) et SUIVI : résultat ? En deux ans, de nettes améliorations !

    Un autre ex ? Charles V. Le jour où ce roi a compris qu’un soldat muni d’une “solde” n’aurait plus besoin de rançonner le pays, on a beaucoup avancé. Le résultat ne s’est pas fait attendre : fin des “compagnies” (et donc retour à la prospérité), défense (réelle) du pays, sécurité du territoire ! Alors oui, CHARLES a dû mettre la main à la poche, créer en quelque sorte “l’armée” permanente du Royaume…Mais avec quels résultats !

  4. quelle outrecuidance de cette catégorie qui pense être intouchables alors qu’il n’en est rien ils sont des Fracais “lambdas”
    dixit l’affaire outrot, et bien d’autres soigneusement édulcorées,voir etouffées, mais on sait que la magistrature est infiltrée à gauche et c’est une opération politicienne, attention à la masse silencieuse qui est du coté du Président de la République

  5. @ huguette grindler:

    Cette grève destinée à bâillonner le Président de la République dévoile au grand jour les tirs de barrage que le SM et l’USM sont capables de déclencher pour torpiller la politique de leur Ministre.

  6. Diviser pour mieux régner.

    L’attitude unanime des politicards (bandes de parasites intouchables, irresponsables et sur-payés) vise sans doutes à détourner les projecteurs de leur propre responsabilité : inflation législatives, lois votées à la va-vite, complexification outrancière du code de procédure pénale, décrets d’application au mieux jamais rédigés, au pire bourrés de failles.

    Oui, les juges doivent rendre des comptes : LE LEGISLATEUR AUSSI !!! Il n’appartient pas aux juges de corriger les erreurs et le manque de travail d’une bande de parasites incapables de faire le travail pour lequel ils sont élus.
    Si la loi est mal faite, innaplicable dans les faits par manque de moyens, si la justice consiste à jongler avec des dispositifs vétustes, sous-financés, et à faire au final de la gestion de places de prison, est-ce la faute aux juges ?

    Non, le suffrage universel (avec un taux d’abstention savament conservé autour des 50%) n’est pas une sanction : les législateurs sont élus et PAYES (SUR-PAYES) pour faire un travail : s’ils le font mal, ils doivent eux aussi être sanctionnés, ainsi que les hauts fonctionnaires qui rédigent les décrets d’application de textes bancals.

  7. @ Louis Cypher: Si les juges veulent faire de la politique, ils n’ont qu’à se présenter aux suffrages des électeurs. Mais les magistrats élus sont peu nombreux, tant il est vrai que les Français sont en majorité honteux de la “justice”.

  8. “dixit l’affaire outrot, et bien d’autres soigneusement édulcorées,voir etouffées, mais on sait que la magistrature est infiltrée à gauche et c’est une opération politicienne, attention à la masse silencieuse qui est du coté du Président de la République”

    Savez vous QUI a “envoyé” le “juge Burgeaud en province ? Au lieu de le virer ? La “droite” !

    Aucun “(ir)responsable” politique n’a jamais su – hormis un transitoire Ministre des Postes – virés un magistrat après une bévue de la portée de “l’affaire Outreau”. Ce n’est pas près de changer.

    Quant aux “sanctions”, s’il y en a…Elles seront du même ressort : un tour à la campagne ! Les “politiques” sanctionnés…Eux, se retrouvent à l’ONU ! Ou à la Commission Européenne ! Ce n’est – il est vrai – pas comme s’ils avaient démontré leur incompétence ! Je n’ose parler des ex Ministres démissionnaires…Qui sont actuellement à l’A.N ! Quelle gloire en tirez vous M. VANNESTE ?

    “Cette grève destinée à bâillonner le Président de la République dévoile au grand jour les tirs de barrage que le SM et l’USM sont capables de déclencher pour torpiller la politique de leur Ministre.”

    Les syndicats ont pour vocation de mettre en oeuvre des actions collectives. On ne peut leur reprocher d’agir en la matière ! Quant à la “grève”, il s’agit encore d’un droit protégé par la Constitution.

    Si vous aviez du reste suvi le dossier, vous auriez vu que les magistrats ne font jamais grève, en général. Il s’agit donc, en soit, d’un événement.

    Quant aux raisons de la grève, elles ont déjà été mises en avant…De manière conjointe, puis les syndicats des policiers et ceux des magistrats ont fait une déclaration commune :

    –pas de prisons
    –pas de moyens
    –des lois ineptes
    –des décrets d’application non rédigés
    –du personnel qui manque
    –des tribunaux toujours moins nombreux (M. SARKOZY sait il que la population vieillit ? Et que, contrairement à lui, elle ne dispose pas de chauffeurs pour la conduire à petaouchnoque ?)
    –une lassitude, très compréhensive, à l’endroit de M. SARKOZY, qui ne cesse d’accuser, sans preuve, une profession, à des fins électorales ou/et démagogiques. L’instrumentalisation policienne des “faits divers” étant depuis longtemps une spécialité de M. SARKOZY. Seul “souci” pour lui : rien n’a changé depuis.

    Je suis d’accord sur un point : oui, il faut qu’en cas de fautes graves avérées – une accusation présidentielle n’est pas suffisante – par des services indépendants et impartiaux, au même titre que n’importe quel salarié (du privé ou du public) le personnel de la Justice ait à en répondre…Et se voit licencier à un stade ultime.

    En revanche, il est intolérable que M. SARKOZY, d’une part n’applique pas ce même principe aux Ministres ou aux députés, voir à lui même, lorsqu’il y a violation avérée, caractérisée, de la DDHC ou/et des traités, accords, qui engagent la France.

    Et d’autre part, il est scandaleux que M. SARKOZY reproche à autrui ce que lui même se permet de faire : violer les droits de l’Homme, en accusant publiquement un homme, qui en dépit de son passif, n’est pas OBLIGATOIREMENT l’assassin de Laeticia ! Ou qu’il condamne ceux qui ont libéré cet homme, sans s’enquérir des raisons qui les ont poussé à le faire et surtout sans remettre ces questionnements raisonnables en perspective avec les faits.

    L’homme gardé à vue – qui à preuve du contraire est innocent – peut très bien avoir un passé chargé. Il semble, cependant, qu’au regard des lois actuelles, il ait payé ses dettes à la Société. On ne peut donc lui reflanquer son passé dans la figure, puisqu’il a payé le dû de la Société. Si condamnation il doit y avoir, elle doit être fondée sur les faits présents : la mort de Laeticia.

    Les erreurs judiciaires, sous l’égide d’une classe politique aveugle et vengeresse, on connait : l’affaire Outreau. L’acharnement contre un accusé, aussi : l’affaire De Villepin.

    M. SARKOZY est la dernière personne qui soit à même d’accuser sans preuve. On pourrait très bien lui balancer l’affaire Clearstream où l’innocence de M. DE VILLEPIN a été prouvée…Mais où le soupçon reste entier quant à la personne de M. SARKOZY et ses liens avec les principaux protagonistes de l’affaire. Cependant, comme je respecte MOI la DDHC, je considère M. SARKOZY innocent des faits qui lui sont reprochés, jusqu’à un éventuel procès à l’issue de son mandat.

    Il est facile de trouver des coupables idéaux. Peut être la Police tient elle le meurtrier de Laeticia, peut être que non. Sait elle donnée la peine de chercher d’autres pistes ? L’intime conviction de la famille et de M. SARKOZY, le passif du gardé à vue, ne saurait suffire à nous éclaircir en la matière. Seules les preuves font foi.

    Je vous incite à lire, M. VANNESTE le “voleur de Dieu” de Ellis Peters. Parfois, même les gens qui ont le mobile, l’opportunité et la personnalité…Ne sont pas les vrais coupables.

  9. “Oui, les juges doivent rendre des comptes : LE LEGISLATEUR AUSSI !!! Il n’appartient pas aux juges de corriger les erreurs et le manque de travail d’une bande de parasites incapables de faire le travail pour lequel ils sont élus.
    Si la loi est mal faite, innaplicable dans les faits par manque de moyens, si la justice consiste à jongler avec des dispositifs vétustes, sous-financés, et à faire au final de la gestion de places de prison, est-ce la faute aux juges ?

    Non, le suffrage universel (avec un taux d’abstention savament conservé autour des 50%) n’est pas une sanction : les législateurs sont élus et PAYES (SUR-PAYES) pour faire un travail : s’ils le font mal, ils doivent eux aussi être sanctionnés, ainsi que les hauts fonctionnaires qui rédigent les décrets d’application de textes bancals.”

    Tout a fait. Le jour où le Législateur votera de tels articles…Je considérerais qu’il est en droit d’attaquer autrui sur ses “privilèges” :

    “Tout Homme munie d’un mandat électoral ou nominatif est responsable des actes commis en tant qu’icelle durant le temps de son mandat”.

    “Tout Homme munie d’un mandat électoral ou nominatif peut être poursuivie s’il viole, de manière avérée, la DDHC, les traités ou accords internationaux”.

    “Tout homme, munie d’un mandat électoral ou nominatif peut être poursuivie en sa qualité d’icelle, s’il vote, exécute ou fait respecter un texte se disant “loi” mais non conforme à la DDHC de 1789″

    “Tout Homme munie d’un mandat électoral ou nominatif, s’il est coupable de violation de la DDHC, doit démissionner dans les 10 jours suivants le jugement.”

    “Tout homme munie d’un mandat électoral ou nominatif, s’il est coupable de violation des traités ou accords engageants la France/la République, doit démissionner”.

    Et le plus important :

    “La violation de la DDHC entraîne l’interdiction formelle de se présenter au suffrage de la Nation et à toute charge publique, incompatible avec une telle violation”

    “La violation de la DDHC condamne ceux qui s’en rende coupable, dans l’exercice de leur mandat, aux peines suivantes : perpétuité, amendes de 100 000 euros.”

    “La violation des traités ou accords engageants la France, par des élus ou nommés, servant la République, est condamnée par 20 ans d’emprisonnement, 20 000 euros d’amende et l’interdiction de se proposer à toute charge publique, nationale, européenne ou internationale.”

    “La violation de la loi – si elle est conforme à la DDHC – par un parlementaire, un Ministre ou le Président de la République, est punie par une amende de 5 000 euros d’amendes, une peine de prison de deux ans et un licenciement immédiat.”

  10. “@ Louis Cypher: Si les juges veulent faire de la politique, ils n’ont qu’à se présenter aux suffrages des électeurs. Mais les magistrats élus sont peu nombreux, tant il est vrai que les Français sont en majorité honteux de la “justice”.

    La Justice – les juges en général – ont quand même (et oui, désolé, mais c’est vrai) plus de crédit que les “politiques”. D’ailleurs, comment expliquer sinon la “judiciarisation” de notre Société ? Faute de trouver une “voix” qui les défendent, les citoyens s’en remettent au droit pour veiller à leurs libertés fondamentales.

    Est ce un hasard si, aujourd’hui, un prisonnier ou un gardé à vue, en appelle à la CJUE, au CC, à la CEDH…Plutôt que de s’en remettre à son (pourtant) représentant ?

    Il faudrait aussi, Thibault, être cohérent avec vous même : vous ne voulez pas des juges ayant des convictions politiques puisque selon vous ils seraient tous “de gauche”…Mais en même temps vous demandez qu’ils soient élus ?

    S’ajoute à cela une deuxième incohérence. Les juges ne sont pas “élus” (et ne peuvent l’être) car ils sont les serviteurs non d’un pouvoir…Mais d’une autorité. Les juges ne sont pas les représentants de la Nation…Ils agissent en son nom. Ce n’est pas la même chose.

    Pour que l’élection des juges soit possible, il faudrait que leur mandat soit non impératif. Une révision constitutionnelle serait donc nécessaire…Et il faudrait qu’elle soit référendaire, puisque le constituant secondaire n’a pas de légitimité pour octroyer à icelle un pouvoir qui ne lui appartient pas en propre : la souveraineté. Pour faire de la Justice un “pouvoir” (au même titre que le pouvoir législatif ou exécutif) il faudrait donc un référendum…Ce qui ouvrirait, nécessairement, la porte à l’élection.

    Si M. SARKOZY entend faire “sanctionner” les magistrats négligents, corruptibles ou fainéants – il y en a comme partout du reste – par les Français eux mêmes, qu’il propose une telle révision constitutionnelle. Au moins, on aura la garantie que les sanctions ne seront pas prises avant le jugement…Comme le fait M. SARKOZY.

    “Ce sont des magistrats qui ont infligé un blâme à Fabrice Burgaud.”

    C’est exact. Mais qui est à la tête de la magistrature en France ? M. SARKOZY. En second ? Le Garde des Sceaux. Si cela scandalisait tellement les “politiques” de voir des “juges” (ou non) restés dans des placards plus ou moins dorés, au lieu d’être vertement et résolument sanctionnés pour les fautes qui sont leur, on aurait déjà eu des propositions ou projets de lois en ce sens. Vous remarquerez que rien ne vient…Quoi d’étonnant ! Certains pourraient aisément demander que l’exemplarité vienne d’en haut…Et exiger, pour ex, la démission de M. MITTERRAND junior, coupable d’un crime aux yeux de la France (la prostitution thailandaise), de MAM (qui trouve “normal” de voyager dans un avion d’un ami d’un dictateur !), de M. FILLON qui se fait payer ses voyages par l’ex président tunisien, tyran au passage ! Et la liste n’en finit pas…Sans parler du multirécidiviste Hortefeux, condamné par deux fois, pour des faits graves, et qui reste toujours en fonction…

  11. @ seb:

    1) “La Justice – les juges en général – ont quand même (et oui, désolé, mais c’est vrai) plus de crédit que les “politiques”. D’ailleurs, comment expliquer sinon la “judiciarisation” de notre Société ? Faute de trouver une “voix” qui les défendent, les citoyens s’en remettent au droit pour veiller à leurs libertés fondamentales.”

    Cette judiciarisation comme vous la nommez tient au fait que les juges tirent ce qui leur plaît de leur chapeau dès lors qu’il s’agit de ne pas appliquer la loi. Certains appellent cela la jurisprudence, je dirai le déni de justice pour être plus clair.

    2) “Il faudrait aussi, Thibault, être cohérent avec vous même : vous ne voulez pas des juges ayant des convictions politiques puisque selon vous ils seraient tous “de gauche”…Mais en même temps vous demandez qu’ils soient élus ?”

    Vous déformez mon propos: je dis qu’il y a peu de juges parmi les Députés puisqu’un tel mandat requiert une légitimité élective.

    3) “C’est exact. Mais qui est à la tête de la magistrature en France ? M. SARKOZY. En second ? Le Garde des Sceaux.”

    Je l’ai déjà dit maintes fois: les juges du siège ne sont pas responsables de leurs infâmies devant les Ministres. Et puis, dans la mafia judiciaire règne la loi du silence.

  12. Cher Monsieur le Député,

    Suite à la lecture de votre billet, je ne comprends pas la grogne des magistrats.
    Certes le Président Nicolas Sarkozy a donné son sentiment, que le dossier de Pornic a été négligé par certains magistrats et gendarmes en questions.

    Au delà, de cela les tribunaux aggravent encore leur cas, en renvoyant des dossiers en audience afin de soutenir les ”coupables” puis je dire qui n’ont pas fait leur travail.

    Maintenant est ce que le Ministre de la Justice sera calmé le jeu afin de préparer au mieux les cantonales, je ne le sais pas.
    Car le PS est très bon sur ce terrain de jeu, afin de faire pencher les électeurs dans leur camp.

    A suivre de très près…

    Amitiés
    M.Ludovic Zanker
    Politicien en relations franco-allemandes et autrichiennes.

  13. @ thibault.

    Vous devez etre consterné. le ministre de la justice est un agent communiste infiltré. IL est à leur solde. IL est avec EUX.
    IL a osé dire que les juges ne sont pas laxistes.

    IL n’a rien compris : heureusement, vous êtes là..il est temps..agissez. Montrez-leur enfin la vraie justice, la votre. Le peuple vous soutient. Allez. Courage.

    Quant à reprendre des textes de luca..qui lui-même reprend le texte écrit par les spin-doctors de l’elysée (ou de l’ump, on ne sait plus tres bien, vu que le président est d’abord le président des adhérents ump, et rarement celui des français)…un député serait donc un simple relais de communication officielle du gourvenrmenet, sans apporter d’éclairage particulier ? Ah ben voilà, quand on parle de médiocrité, ca s’applique particulièrement bien à ce député.

    PS : au fait, l’augmentation de 40% du budget, c’est avec ou sans la prise en compte de l’inflation de 16% sur la même période ? 40 -16 = 24. Ca fait tout de suite moins frimeur.
    Et comme à son habitude, l’UMP (au pouvoir depuis 9 ans) oublie de prendre comme référence les chiffre du CEPEJ…qui classe 37e la france pour le budget de la justice.

  14. @ Louis Cypher:

    1) Personne ne m’obligera à être consterné, en vertu de la Liberté d’opinion.

    2) Il est calir que la magistrature est d’extrême-gauche, à la différence de Michel Mercier.

    3) Un Député présentant et expliquant la politique du Gouvernement s’appelle en effet un Député de la majorité. Bravo à vous ! En vérité, vous niez l’indépendance et la probité de Lionnel Luca parce qu’il dénonce, en connaissance de cause, les manoeuvres des syndicats communistes.

  15. A Thibault :

    M. LUCA a droit de s’exprimer, tout comme vous, en vertu – merci aux Lumières ! – de la DDHC.

    Cependant, le Législateur – dans sa “sagesse” légendaire ? – a décidé d’encadrer la liberté d’expression pour des motifs que l’on peut applaudir ou critiquer, mais qui n’en reste pas moins l’expression législative…Même si le doute reste sur la constitutionnalité de certains “cadrages”.

    Elu du Peuple, Législateur, M. LUCA devrait donc savoir faire la différence entre s’exprimer, donner une opinion…Et diffamer ou insulter quelqu’un.

    Si M. SARKOZY s’était contenté, je dirais, de dire “nous allons enquêter, voir ce qu’il en est dans notre pays et prendre les décisions qu’il faut à l’issue de l’enquête” comment ne pas partager ses vues ?

    Malheureusement – et c’est d’autant plus pitoyable que contrairement à l’usage “plus c’est gros, plus çà passe” les citoyens voient désormais les grosses ficelles de M. SARKOZY – M. SARKOZY n’a pas exprimé un point de vue, il ne s’est pas mis dans la situation de l’arbitre (position que requière sa charge) mais s’est transformé en Fouquier Tinville, “procureur” d’un tribunal révolutionnaire, où l’on est non pas jugé sur ses actes mais sur des présomptions, des possibilités.

    M. LUCA nous dit – d’un ton logique – “qu’il n’y a aucun crime de lèse-majesté pour le chef de l’Etat qui est l’élu du peuple français, de demander des comptes à ceux qui rendent la justice en son nom.”

    Effectivement. Sauf que M. LUCA – qui ignore manifestement qu’il a voté une révision constitutionnelle en 2008 – oubli que la Société, si elle se sent menacée dans ses prérogatives, doit suivre une démarche inscrite dans la Constitution, pour “demander des comptes”.

    Il s’avère, en effet, que le constituant secondaire, a adopté – via la révision constitutionnelle – l’idée selon laquelle les citoyens pourraient directement demander des comptes, sur le comportement d’un membre de la magistrature, s’il s’estime lésé par ce dernier.

    Or…Et c’est là que le bât blesse…Le constituant secondaire a “oublié” de voter la loi constitutionnelle qui s’accorde avec la révision de 2008 ! Les citoyens n’ont donc pas la possibilité de “demander des comptes” à la Magistrature, par le procédé ouvert par le Législateur…Puisqu’une porte sans serrure a nécessairement du mal à s’ouvrir !

    Sans doute conscient de la chose, M. SARKOZY, qui fait là “preuve de manquements à ses devoirs dans l’exercice de ses fonctions” en ne garantissant pas le droit positif de la révision de 2008…Aurait pu proposer d’activer les choses en demandant au Législateur d’intervenir ! C’était sans doute trop demandé…Tant il est vrai qu’en France, les élus aiment à voter des lois qui n’auront jamais de décrets et à réviser la Constitution en ne rédigeant pas (on attend toujours que le statut pénal du président soit activé ! Révision de 2002 !) les lois constitutionnelles, qui seules sont en capacité de donner “force” à la loi !

    “La réaction disproportionnée des éléments les plus syndiqués et les plus politisés, allant jusqu’à l’outrage envers le Président de la République montre, s’il en était besoin, qu’il s’agit d’une opération purement politique (et à la limite de la légalité).”

    M. LUCA aime à dénoncer les “outrages” fait à la personne du Président. Mais il n’en est rien ici. Un juge a dit que M. SARKOZY était un “multirécidiviste des coups politiques”. On ne peut guère lui donner tort…Et on notera que la fonction présidentielle, qui seule est protégée de l’outrage, n’est pas ici en cause. Car M. SARKOZY n’intervient pas, dans cette histoire, en tant que Président de la République…Mais en sa seule personne, civile et pénale.

    Du reste, au regard de la “proportion” de la réaction des membres de la magistrature, on ne peut que voir en M. LUCA un personnage de mauvaise foi. Car M. SARKOZY a – sciemment – parlé de “coupable présumé”, expliqué qu’il y avait des “dysfonctionnements judicaires” avant enquête et dénoncé en bloc la magistrature, comme un tout…Alors que l’on parle ici d’un drame…Qui soyons logique, n’a pas mobilisé tout l’appareil judiciaire !

    Quelle réaction M. LUCA aurait il eu si l’on avait parlé de lui de cette façon ? Ne se serait pas drapé dans sa dignité d’élu ? N’aurait il pas intenté un procès à tout un chacun…A l’exemple de son Président, qui estait à chaque polémique ? Allant jusqu’à utiliser les services de l’Etat pour…Connaître l’auteur des rumeurs sur son couple !

    “L’insuffisance des moyens invoquée feint d’oublier le rattrapage engagé par tous les gouvernements depuis 2002 qui a permis d’augmenter le budget de la justice de 40 % et pour 2011 de créer 550 emplois nouveaux.”

    Je ne connais pas assez le dossier pour me prononcer sur la question.

    “Cette agitation est destinée à faire oublier le vrai problème posé qui est celui de la responsabilité. Le nouveau Conseil Supérieur de la Magistrature rénové devrait jouer un rôle plus efficace en la matière.”

    Si le Législateur veut bien se donner la peine d’aller jusqu’au bout de son travail…!

    Et qu’il donne l’exemple, bien sur…Car si l’on en juge par les affaires traitées par le CC, et celles qui arrivent…Et je ne parle même pas des accords européens, qui sont tous anticonstitutionnels ! (Le Législateur ne devrait il pas lire avant de voter ?)…Les “dysfonctionnements” sont nombreux…Et même compilés par ubu loi !!! Le coût pour la Société n’est pas forcément évalué, mais on peut s’attendre à de belles économies sur le Législateur s’en donne la peine.

    Et puisque M. LUCA a commencé en citant la DDHC, je vais l’imiter :

    article 5 : “la LOI n’a le DROIT DE NE DEFENDRE QUE LES ACTES NUISIBLES A LA SOCIETE”.

    Le jour où le Législateur se mettra à respecter cet article, j’applaudis des deux mains ! Parce que pour l’heure, en vertu de cet article, il faut mettre à la poubelle 90% de la législation !

  16. @ seb:

    “Elu du Peuple, Législateur, M. LUCA devrait donc savoir faire la différence entre s’exprimer, donner une opinion…Et diffamer ou insulter quelqu’un. ”

    Vous répétez en boucle les bobards de la gauche ! D’ailleurs, c’est si vrai que les juges disent la même chose.

  17. @Thibault.
    Et bien entendu, l’ump ne dit jamais de bobards.

    Que des gens bien, irréprochables, des élites intellectuelles intègres au sein de l’ump. C’est une chance pour la france d’avoir un parti qui amène la LUMIERE, qui soutient son GUIDE SUPREME qui REVOLUTIONNE le fonctionnement de ce pays aux mains des COMMUNISTES depuis tant d’années.

    L’UMP et le FN sont les seules voies possibles.
    Les opposants vivent dans l’erreur et le péché.
    ILS ne savent pas.
    Thibault, lui, SAIT comment mener un pays vers la lumière, la gloire et la suprématie nazionale.

    Nul conflit d’intérêt au sein de l’ump : tous les acteurs oeuvrent pour le bien et le renouveau du pays, pour le bonheur des consommateurs – heu, pardon, citoyens.

    Nul raccourcis faciles, approximations, précipitation ou déclarations à la va-vite devant des caméras : non, chaque parole de l’ump vaut vérité.
    Dans le même ordre d’idée, toute déclaration du ministre de la police vaut désormais texte de loi, c’est plus simple et ça simplifie.

    Nulles contradictions avec la constitution, ce vieux truc poussiéreux écrit par des communistes : parole d’élu ump vaut article de constitution. On appellera ca d’ailleurs le petit livre rouge de la nouvelle france démocratique et populaire et indépendante.

    Les données chiffrées communiquées par l’ump sont forcément justes : toutes les autres données sont fausses ou falsifiées par les rouges. Evangile selon thibault, psaume 4.

    Et si tous les adhérents ump relaient le même texte le même jour, ce n’est pas un simple copier / coller : les élus ump sont mentalement inter-connectés, tous sur la même longueur d’onde, aucune différence de pensée, pas un pli qui dépasse : l’ump est une et indivisible, un mouvement de pensée parfait, une symbiose mentale pour défendre l’action irréprochable du guide suprême, de sa majesté, de son illuminence.

    Et la marmotte, elle met le chocolat dans la papier d’alu.

  18. Je cite, cher Thibault, les propos tenus par M. SARKOZY, à l’occasion de son déplacement à Orléans. Au passage, on notera que c’est le seul “chef d’Etat” français (depuis la longue histoire de notre beau pays) à avoir tenu un discours polémique/policien dans une ville qui est le symbole de l’union des Français, à travers Jeanne !

    Ces propos, tenus par M. SARKOZY, vous pouvez les retrouver sur le site de l’élysée, qui à mon sens, ne “répête pas en boucle les bobards de la gauche” !

    Et quant à ceux de M. LUCA…Il se trouve sur son site officiel.

    Quant à la loi…Il s’avère qu’elle protège la liberté d’expression mais condamne la diffamation.

    Je cite le Législateur :

    “Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.”

    Bon, et bien deux condamnations pour M. SARKOZY…

    -Qui a porté atteinte à l’honneur et à la considération d’un innocent – même avec un CV costaud en matière de justice – à savoir le “présumé coupable” de M. SARKOZY.

    -Qui s’en est pris à un corps – la magistrature – en lui imputant des faits (dysfonctionnements judiciaires) sans preuve aucune, en vue – c’est clair comme l’eau de roche – de la diffamer aux yeux de “l’opinion publique”.

    Avec…Aggravation puisque M. SARKOZY, ce faisant “fait preuve de manquements à ses devoirs dans l’exercice de ses fonctions”…On se demande maintenant, seulement, ce que fait la Haute Cour !

    “La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés.”

    Et une petite condamnation pour l’UMP !

    “Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure “.

    M. SARKOZY n’a pas “insulté” la magistrature, il s’est contenté de la diffamer. Le procès peut avoir lieu. A moins, bien sur…Que M. SARKOZY ne se sente pas concerné par la DDHC de 1789. Mais là, c’est une autre histoire.

  19. @ Louis Cypher:

    ” Nulles contradictions avec la constitution, ce vieux truc poussiéreux écrit par des communistes : parole d’élu ump vaut article de constitution. ”

    La Constitution de la Vème République n’a pas été rédigée par des communistes, mais par le Gouvernement qui soumît sa ratification à la Nation. Et, si ses rédacteurs ont écrit “autorité judiciaire” et non “pouvoir judiciaire”, c’est parce que la magistrature, qui souffla à Pierre Laval l’idée des cours martiales et des tribunaux spéciaux, est à gauche depuis la Révolution française.

    @ seb:

    ” M. SARKOZY n’a pas “insulté” la magistrature, il s’est contenté de la diffamer. Le procès peut avoir lieu. A moins, bien sur…Que M. SARKOZY ne se sente pas concerné par la DDHC de 1789. Mais là, c’est une autre histoire. ”

    C’est un fantasme de gauche que vous écrivez ! A la vérité, Nicolas Sarkozy n’a ni accusé faussement, ni nommé un juge en particulier. Comme je l’ai dit plus haut, Nicolas Sarkozy -de par ses idées politiques et sa religion- est la cible des juges rouges.

  20. @thibault.

    Bien.
    Vous pleurnichez à longueur de post que les juges sont tous des méchants rouges et qu’ils font mal leur travail.
    Alors, maintenant, allons plus loin. Cessez donc de faire votre gauchiste de base en vous plaignant et critiquant tout le temps : quelles sont vos propositions, fier sympathisant de droite, puisque la droite EST la solution ? Comment régler le problème de l’efficacité de la justice et de la dégauchisation de cette autorité ?

  21. @ Louis Cypher:

    150 juridictions sont en grève pourtant, l’opinion publique ne soutient pas ce mouvement. Je propose donc une fermeture sans heurts ni violences de l’ENM pour être remplacée par des centres régionaux de formation professionnelle avec un recrutement ouvert à la société civile.

    La fonction de magistrat ne doit pas être compatible avec l’exercice d’un syndicalisme politisé, lequel doit pouvoir être sanctionné par le Conseil constitutionnel. Compte tenu de l’ampleur de ce syndicalisme politisé, des conseils constitutionnels départementaux doivent être institués et élus au suffrage universel direct.

  22. A titi (et oui, Thibaut, je vous donne un surnom…Parce qu”au fond, j’admire en vous le militantisme, même aveugle)

    Vous dites que : “c’est un fantasme de gauche que vous écrivez !”

    Mais ce “fantasme” se retrouve – faites le test – sur le site de l’élysée ! Prétendez vous que l’entourage du Président soit “de gauche” ? Aie ! C’est vrai, savez vous que Carla le revendiquait, elle, d’être “de gauche” ?

    “A la vérité, Nicolas Sarkozy n’a ni accusé faussement, ni nommé un juge en particulier.”

    M. SARKOZY a porté atteinte à la présomption d’innocence de tout individu, quelque puisse être son passé judiciaire, sa tête ou la situation policière. (Il est parfois plus simple de rechercher des aveux que de faire une vraie enquête)

    Il a utilisé le terme de “présumé coupable” qui est en contradiction avec la DDHC qui considère – depuis la fin de la Terreur – que la loi des suspects n’a pas lieu d’être.

    Je ne sais pas quels sont les moyens dont dispose M. SARKOZY. Je doute, fortement, cependant, qu’il soit omnipotent et ai su (à l’avance) qui allait tuer Laeticia, et je ne pense pas (sinon il ferait une meilleure politique) qu’il soit médium non plus ! Dès lors, il ne me parait pas imaginable qu’il soit en capacité de désigner un meurtrier. Et quand bien même le serait il…Je gage que ce fan de séries américaines, qui apprécie peut être Patricia Arquette dans la série “Médium”, ne peut ignorer qu’en France, on ne saurait accuser quiconque sans preuve.

    Pour ce qui est des juges, M. SARKOZY n’a pas besoin de les insulter individuellement. La loi dispose, du reste, que la diffamation peut concerner un corps. Le corps…Enseignant, le corps…Policier…Le corps…Sécouristes.

    M. SARKOZY, qui est avocat de formation – mais peut être aussi nul que son rejeton en faites ? – a doublement tort, en la matière. Il n’a aucune excuse puisque, moins que tout citoyen, il ne peut ignorer, mépriser ou omettre la loi. Qu’elle le protège ou qu’elle soit en situation de punir ses actes comme ses propos.

    Demander des comptes au juge Burgeaud…Rien de plus normal. Celui ci a fait la preuve – via une enquête parlementaire sérieuse – de son incompétence.

    On ne saurait en dire autant des magistrats, chargés de l’affaire Laeticia, tant qu’une enquête n’a pas été mise en place. Pour savoir d’une part s’il y a des dysfonctionnements, à quel niveau, et comment éviter que ceux ci se reproduisent.

    Cela me parait beaucoup plus intelligent, du reste, de chercher comment améliorer les choses…Que de punir les pseudos coupables d’un aveuglement qui est souvent collectif.

    “Comme je l’ai dit plus haut, Nicolas Sarkozy -de par ses idées politiques et sa religion- est la cible des juges rouges.”

    Je veux bien admettre votre supposition possible. Mais encore faut il le prouver.

    Quelle est la religion de M. SARKOZY pour commencer ? Par son père, il est disciple du judaisme. Par sa mère, chrétien. Et poliquement, il penche pour l’islam. Difficile de savoir quelle est – s’il croit vraiment en autre chose que lui même – sa religion !

    Même chose pour ce qui est des idées politiques. Prenez les fameuses “promesses” du Président…En 2007. Parmi elles figurent…La retraite à 60 ans. Deux ans plus tard, M. SARKOZY nous affirme le contraire de ses propos de l’époque ! Pourtant, la question des retraites est une problématique de long terme !!!

    Alors, mise à part s’en prendre par tous les moyens à la France…Je ne vois pas de cohérence à l’action politique, de M. SARKOZY, qui semble surtout s’apparenter à “sondage politic” quand il y a des élections à venir…Et “aux belles agences de notation” le reste du temps !

    Les juges étant Français, il est problable, effectivement, que voir leur pays bousculé, mutilé, par M. SARKOZY, ne les réjouit pas beaucoup ! Ne serait ce que parce que les Français aiment leur pays, et contrairement à leurs élus…Sont attachés, eux, à la souveraineté de ce dernier….Lequel a une histoire, des racines…Qui n’évolue pas en fonction des désidératas présidentiels !

  23. A titi 2 :

    “La Constitution de la Vème République n’a pas été rédigée par des communistes, mais par le Gouvernement qui soumît sa ratification à la Nation.”

    On ne peut pas exactement dire cela. En effet, dès 46 – discours de Bayeux – DE GAULLE présente sa vision des Institutions. Or – faut il vraiment s’en étonner ? – ce qui deviendra bientôt la Constitution du pays s’inspire très largement d’un autre texte…Dont on parle très peu, car il s’agit du “plan” laissé par Louis XVI à son “bon peuple de Paris” en vue de modifier les Institutions.

    Dans ce document, Louis XVI semble (enfin !) avoir compris que l’Ancien Régime c’est fini…Mais que la royauté, elle, peut être sauvée…S’il est prêt à faire un compromis en direction de l’Assemblée…Même si, Louis XVI propose déjà un Conseil des Pairs du Royaume, qui temporisera ladite Assemblée, ce que nous appelons maintenant le Sénat.

    Malheureusement, comme Louis XVI choisit le jour de son “enlèvement”/fuite vers l’étranger pour laisser ce signe d’espoir aux Français, le texte fait chou blanc, et plus personne n’est prêt à écouter le “Père” de la Nation…Puisqu’il a abandonné “ses enfants”.

    D’inspiration monarchique (à l’anglaise), brandit par un partisan de la royauté mais “républicanisée”…La Constitution de 58 va être le fruit d’autres réflexions.

    D’abord, d’un Comité d’experts, constitué de hauts fonctionnaires, et du Comité interministériel formé notamment du Général de Gaulle et du Garde des Sceaux, Michel Debré.

    Les deux comités vont, en la matière, emprunter à…Napoléon (!) puisqu’ils vont s’appuyer pour la Constitution sur les différentes propositions posées par la gauche comme par la droite depuis 1920 et fondées sur le renforcement du pouvoir exécutif par rapport au pouvoir législatif….On avait procédé pareillement pour le Code Civil, fruit d’un travail de longue haleine sur les “coutumes”.

    A ces comités, se joint un Comité consultatif formé par le Parlement pour délibérer sur l’avant-projet. Le Comité consultatif a proposé quelques changements, qui ne modifient pas l’économie générale du texte, et dont certains seront retenus.

    Enfin, le Conseil d’Etat prêtera sa main au projet pour le finaliser.

    Force est donc d’observer que les “communistes” ont forcément laissé leur empreinte dans le texte constitutionnel…Même s’ils l’ont plus fait dans les préambules affectés à la Constitution que via la Constitution elle même…Et que s’il y a un auteur “originel” à Constitution de 58, c’est bien le dernier vrai roi de France !

    “Et, si ses rédacteurs ont écrit “autorité judiciaire” et non “pouvoir judiciaire”, c’est parce que la magistrature, qui souffla à Pierre Laval l’idée des cours martiales et des tribunaux spéciaux, est à gauche depuis la Révolution française.”

    Vous êtes entrain d’expliquer que la Magistrature ne voulait pas être “un pouvoir” mais une “autorité” ? Mais c’est n’importe quoi !

    Sous la Révolution française, les juges étaient élus…Et expéditifs ! Ils étaient un vrai pouvoir…Même si, très rapidement, Robespierre en imposant la Terreur, va mettre fin à l’indépendance de la Justice en créant les tribunaux révolutonnaires !

    Pour ce qui est des cours martiales, nulle besoin de P. LAVAL…Elles existent depuis…La création de l’armée ! Soit Charles V pour vous situer un peu !

  24. @ seb:

    ” Pour ce qui est des juges, M. SARKOZY n’a pas besoin de les insulter individuellement. La loi dispose, du reste, que la diffamation peut concerner un corps. Le corps…Enseignant, le corps…Policier…Le corps…Sécouristes. ”

    Non, ce sont les juges qui ont étendu la diffamation à des soi-disant corps, en réalité à des syndicats de gauche pour bâillonner leurs opposants. Bel exemple d’une énième violation de la liberté d’expression par la “justice”.
    ” “Comme je l’ai dit plus haut, Nicolas Sarkozy -de par ses idées politiques et sa religion- est la cible des juges rouges.” ”

    La gauche est antisémite. Ceci est prouvé par sa collaboration massive avec les nazis entre 1940 et 1944. Plus récemment, le PCF a participé aux manifestations anti-israëliennes de janvier 2009 tandis que les majorités municipales socialo-communistes décidèrent de boycotter, à l’instar des nazis, les produits israëliens. On sait aussi que la première tricheuse secrétaire du PS fait des amalgames entre le Président de la République et Bernard Madoff.

  25. “Non, ce sont les juges qui ont étendu la diffamation à des soi-disant corps, en réalité à des syndicats de gauche pour bâillonner leurs opposants. Bel exemple d’une énième violation de la liberté d’expression par la “justice.”

    Pourtant, le terme de “corps” apparait dans la…Loi ! Ce n’est pas le juge qui fait la “loi” en France, mais bien le Législateur, non ?

    “La gauche est antisémite. Ceci est prouvé par sa collaboration massive avec les nazis entre 1940 et 1944.”

    Et le Maréchal Pétain, Pierre Laval et consort – le patron de Renault de l’époque pour ex – étaient tous des hommes “de gauche” chacun sait çà ?

    Quant à la Collaboration, si vous aviez regardé “un village français” vous sauriez que beaucoup de maires – massivement “de droite” (même si en période de guerre il est difficile de se faire une vraie idée, d’autant que les maires étaient “nommés” par le préfet…Homme de Vichy) – ont “collaboré”. Pour de bonnes (préserver l’intérêt des administrés) ou mauvaises (militer en faveur du régime nazi) raisons.

    Sauf que – comme l’explique bien la série de France Télévisions – le terme était très différent en 40 et…En 44. La “solution finale” par ex, n’apparaitra qu’en 42…43 même pour la partie “sud” du pays…

    Quant à “l’antisémitisme” je vous rappelle que c’est un certain Zola, dans “J’Accuse” – et Zola n’était pas spécialement un homme “de droite” ! – qui va le dénoncer, en défendant Dreyfus, qui est accusé par un Gouvernement qui tient par l’armée !

    Et puis, faut il vous le rappeler ? Ne sont ce pas les “communistes” qui vont – qu’on en soit d’accord ou non – infliger la première défaite à Hitler ? Et n’est ce pas Stalingrad qui va créer en France ce mouvement qu’on nommera plus tard…La Résistance ? Cette Résistance sans qui – faut il le rappeler ? – M. DE GAULLE n’aurait pas pu démontrer que la France était et restait, même avec l’humiliation de Montoire, un grand pays…Souverain ?

    Pour terminer, je trouve stupéfiant que vous taxiez “d’antisémites” les manifestations non pas “anti israéliennes” mais contre le Gouvernement d’Israel !

    Pour moi, c’est confondre une religion – le judaisme – et ses membres…Avec un Etat, en l’occurence celui d’Israel ! C’est comme si vous me disiez que, je suis anti chrétien, si je considère comme anomal le comportement du Pape issu des Borgias, qui était incestieux avec sa fille, avait une maitresse, et pour fils un meutrier…Incestieux lui aussi avec sa soeur !

    Je fais nettement la différence entre la politique de l’Eglise et…Le christianisme. Manifestement, pour vous, toute critique relative aux actions politiques du régime d’Israel, consiste en un acte antisémite !

    Plus récemment, le PCF a participé aux manifestations anti-israëliennes de janvier 2009 tandis que les majorités municipales socialo-communistes décidèrent de boycotter, à l’instar des nazis, les produits israëliens. On sait aussi que la première tricheuse secrétaire du PS fait des amalgames entre le Président de la République et Bernard Madoff.

  26. @ seb:

    “Et le Maréchal Pétain, Pierre Laval et consort – le patron de Renault de l’époque pour ex – étaient tous des hommes “de gauche” chacun sait çà ?”

    Laval était à la SFIO et il est incontestable qu’il a mené une politique de gauche entre 1940 et 1944.

    Pétain était anglophobe depuis l’incident de Fachoda. D’ailleurs, c’est si vrai que les Anglais s’opposèrent à sa nomination comme commandant en chef des Armées alliées.
    Pétain était un homme sur la défensive, il avait l’audience de la gauche et les hommages de ses dirigeants et je vous rappelle qu’Edouard Daladier le nomma ambassadeur en Espagne pour éviter qu’il ne soit candidat à l’élection présidentielle de 1939. C’est donc qu’il avait de très grandes chances d’être élu par une majorité de Députés et Sénateurs du Front Populaire.

    ” Et puis, faut il vous le rappeler ? Ne sont ce pas les “communistes” qui vont – qu’on en soit d’accord ou non – infliger la première défaite à Hitler ? Et n’est ce pas Stalingrad qui va créer en France ce mouvement qu’on nommera plus tard…La Résistance ? Cette Résistance sans qui – faut il le rappeler ? – M. DE GAULLE n’aurait pas pu démontrer que la France était et restait, même avec l’humiliation de Montoire, un grand pays…Souverain ? ”

    C’est faux ! La première défaite de l’Allemagne nazie fut la bataille d’Angleterre.

    ” Pour terminer, je trouve stupéfiant que vous taxiez “d’antisémites” les manifestations non pas “anti israéliennes” mais contre le Gouvernement d’Israel ! ”

    Dans ces manifestations, il y avait des banderoles assimilant l’Etoile de David à la Swastika. En d’autres termes, les manifestants demandaient que les Israëliens soient gouvernés par des nazis.

    ” Je fais nettement la différence entre la politique de l’Eglise et…Le christianisme. Manifestement, pour vous, toute critique relative aux actions politiques du régime d’Israel, consiste en un acte antisémite ! ”

    Des délibérations de conseils municipaux boycottant les produits israëliens sont des actes antisémites, c’est une évidence.

  27. J’ajoute que les communistes ont cessé de collaborer avec les nazis parce que l’URSS, leur vraie patrie, a été envahie pour son pétrole et ses champs de blé.
    Et, c’est un fait que les attentats communistes ont conduit les Allemands à prendre des Français en otage.

  28. “Laval était à la SFIO et il est incontestable qu’il a mené une politique de gauche entre 1940 et 1944”

    Aucune politique – de gauche, de droite, du centre – n’a pu être mené de 1940 à 1944, puisque le régime de Vichy n’était en rien un régime démocratique et encore moins républicain. Qui plus est, la France était occupée.

    On sait seulement que M. PETAIN voulait instaurer – et c’est ce qui a été fait (au moins jusqu’en 42) – une Révolution nationale, visant à modifier le triptyque de la France pour celui des soutiens du Maréchal : Travail, Famille, Patrie.

    Quant à M. LAVAL, il était surtout un homme persuadé que l’Allemagne nazie allait gagner…Et qu’il fallait donc se laisser faire tranquillement ! Au fond, son appartenance politique n’a que peu d’importance, puisque toute la classe politique française était, plus ou moins vérolée….Et sans grand sens politique.

    Comment les parlementaires Français – gauche, droite, centre : même topo – ont ils pu être assez bêtes pour fuir Paris ? Sans cet exode de la Capitale, on aurait assurément évité celui des Parisiens…Et donc des Français…Qui allait, au final, condamner la France.

    “Pétain était anglophobe depuis l’incident de Fachoda. D’ailleurs, c’est si vrai que les Anglais s’opposèrent à sa nomination comme commandant en chef des Armées alliées.”

    Philippe Pétain était Maréchal de France. Il en connaissait donc l’Histoire – mais pas toute malheureusement – et savait à quoi s’en tenir sur les Anglais.

    Que les Anglais se soient refusés à le prendre pour chef, n’a rien de surprenant…Du seul fait de la nationalité du Maréchal. Il était inconcevable que pareille chose se conçoive, puisqu’après tout, seule une “entente cordiale” unissait les deux pays.

    “Pétain était un homme sur la défensive, il avait l’audience de la gauche et les hommages de ses dirigeants et je vous rappelle qu’Edouard Daladier le nomma ambassadeur en Espagne pour éviter qu’il ne soit candidat à l’élection présidentielle de 1939.”

    Je ne sais pas quelles étaient les motivations de Daladier. Pour ce qui est de la notoriété du Maréchal, elle était effectivement au zénith. Rien de surprenant du reste, puisque M. PETAIN était le héros de la “der des der” (du moins le croyait on). Cela lui donnait, naturellement, un statut envié, puisqu’il pouvait compter sur le soutien inconditionnel des Français et plus encore des Françaises. Après tout, c’était tout de même un Maréchal de France, aussi fameux, disait on, que Du Guesclin ou le “Borgne” de Charles VI !

    “C’est donc qu’il avait de très grandes chances d’être élu par une majorité de Députés et Sénateurs du Front Populaire.”

    Probablement. Mais là encore, parce qu’il s’agissait du héros de la guerre. Il devenait, dès lors, une figure maîtresse en tant de paix…Ou face à un danger. Du reste, comme vous l’avez dit, on arrivait vers 1939…Et déjà les tensions se faisaient sentir.

    La réaction du pays, dans ces cas là, est toujours de rechercher un homme providentiel…Ou de s’en remettre à la pitié divine. On n’a pas agit autrement quand il s’est agit de défendre le pays contre les Anglais (même si la providence nous a donné une femme pour nous aider !) et encore moins au moment des inquiétudes dans nos “colonies” puisque les Français ont appelé au retour de De Gaulle, moins pour ses compétences en la matière, que parce que son statut de héros, en faisait l’homme de la situation.

    Philippe PETAIN, aimé des Français, ne pouvait donc que profiter de l’élan du pays en sa faveur.

    “C’est faux ! La première défaite de l’Allemagne nazie fut la bataille d’Angleterre.”

    Certes, mais elle n’intéréssait pas le “continent”. Et surtout, si l’on pouvait comprendre que l’Angleterre ait un atout majeur dans les airs (ou sur mers)…Rien ne supposait que la fameuse attaque des nazis (blitzgrifs ou quelque chose comme çà) puisse, elle, faire les frais d’un échec sur terre…Alors que l’armée nazie paraissait invincible sur terre.

    C’est Stalingrad qui va inverser les choses, en prouvant que l’ennemi pouvait être battu. Et cela, même si l’on ne disposait pas de la situation exceptionnelle des Anglais (protégés par les flots) au contraire de la France, attaquable à merci, ligne maginot ou pas.

    “Dans ces manifestations, il y avait des banderoles assimilant l’Etoile de David à la Swastika. En d’autres termes, les manifestants demandaient que les Israëliens soient gouvernés par des nazis.”

    Il est possible qu’il y ait eu des crétins – comme dans toutes les manifs – pour créer des problèmes ou discréditer le mouvement. Je note – du reste – aux vues de certaines photos du mouvement, que ceux qui brandissent ces étendards, n’ont soit pas connu la guerre, soit n’ont aucune idée de la symbolique (occidentale) de la croix gammée…Car celle ci est très mal représentée.

    “Des délibérations de conseils municipaux boycottant les produits israëliens sont des actes antisémites, c’est une évidence.”

    Ha bon ? Donc, boycotter les “french fries” aux USA avait quoi comme signification ? La seule qu’on puisse comprendre : une hostilité envers la politique de M. CHIRAC sur le dossier de l’Irak. Non, une haine envers le laicisme républicain de notre pays ou envers notre pays lui même…Que les Américains adorent détester, un peu (du reste) comme les Français qui aiment à stigmatiser des Anglais dont ils envient (parfois) la Capitale !

    Boycotter des produits a une signification politique dans ce dossier, comme manifestement ce qui concerne Israel. On peut vouloir boycotter un produit pour contester une politique de l’Etat d’Israel, sans avoir (jamais) la moindre pensée au sujet du judaisme !

    “J’ajoute que les communistes ont cessé de collaborer avec les nazis parce que l’URSS, leur vraie patrie, a été envahie pour son pétrole et ses champs de blé.”

    Staline et Hitler étaient alliés. Ils ne “collaboraient” donc pas. La Collaboration étant considéré comme une politique de vassalité non d’égalité.

    Disons, pour être plus simple, que les communistes se considéraient, jusqu’à Stalingrad, comme des neutres. Ils faisaient leurs affaires. Hitler les siennes. Mais, effectivement, quand le pacte a été rompu, la guerre a repris.

    On notera, du reste, que les Américains ne sont intervenus, de leur coté, que lorsque leur flotte a été touchée. Bref, communistes et impéralistes…Même indifférence des deux cotés, du moins sur le principe. Car beaucoup de communistes, même au départ, ont posé des questions, ont voulu agir. Certains l’ont fait. D’autres non.

    “Et, c’est un fait que les attentats communistes ont conduit les Allemands à prendre des Français en otage.”

    Tout a fait. Ce qui était, du reste, une politique complètement stupide, puisque les Français, naturellement, allaient se porter du coté des otages. Bref, coup raté pour les Nazis.

    Pour le reste, tout régime autoritaire cherche à punir ceux qui le contestent. Avec ou sans attentat “communiste” la France aurait fini par se rebeller…Ne serait ce qu’en raison du prix du pain.

    Les Français sont ainsi : attentistes. Il faut un peu les “bousculer” pour qu’ils se révoltent. Mais quand c’est fait, plus rien ne les arrête…Surtout si l’on s’est donné la peine de les réunir.

  29. @ seb:

    ” Que les Anglais se soient refusés à le prendre pour chef, n’a rien de surprenant…Du seul fait de la nationalité du Maréchal. ”

    C’est un mensonge. Vous savez que les Anglais ont donné leur accord à la nomination de Ferdinand Foch !

    ” Aucune politique – de gauche, de droite, du centre – n’a pu être mené de 1940 à 1944, puisque le régime de Vichy n’était en rien un régime démocratique et encore moins républicain. Qui plus est, la France était occupée. ”

    La France était occupée par Pétain et Laval. Il y a eu une politique de gauche menée par ces deux traîtres qui consista à calquer les institutions françaises sur celles du national-socialisme et du fascisme, lesquels dérivent du socialisme. Et cette poliique fut cautionnée le 10 juillet 1940 par les Députés et Sénateurs du front populaire qui donnèrent leur confiance à un gouvernement silencieux suite à la première violation d’armistice que fut l’annexion de l’Alsace et de la Moselle.

    ” Comment les parlementaires Français – gauche, droite, centre : même topo – ont ils pu être assez bêtes pour fuir Paris ? Sans cet exode de la Capitale, on aurait assurément évité celui des Parisiens…Et donc des Français…Qui allait, au final, condamner la France. ”

    Si nos édiles étaient restés à Paris pour négocier avec Hitler, ils auraient été déportés, comme le furent Georges Mandel et Paul Reynaud, tous deux livrés à l’ennemi par leur ancien subordonné.

    ” Il devenait, dès lors, une figure maîtresse en tant de paix…Ou face à un danger. ”

    Pétain était en effet l’enseigne parfaite pour les pacifistes de gauche, lui qui avait refusé d’étendre la ligne Maginot le long de la frontière nord-est, qui ne cessait de fabuler sur l’infaillibilité d’un front continu et qui déclara en mars 1940 au Ministre des Travaux publics: “Dans la deuxième quizaine de mai, ils auront besoin de moi.” Comment un ambassadeur en poste en Espagne peut-il connaître la date à laquelle la France sera envahie ?

    ” C’est Stalingrad qui va inverser les choses, en prouvant que l’ennemi pouvait être battu. Et cela, même si l’on ne disposait pas de la situation exceptionnelle des Anglais (protégés par les flots) au contraire de la France, attaquable à merci, ligne maginot ou pas. ”

    Non, pas du tout, les Allemands ont perdu la guerre en Russie à la bataille de Koursk.

    ” Je note – du reste – aux vues de certaines photos du mouvement, que ceux qui brandissent ces étendards, n’ont soit pas connu la guerre, soit n’ont aucune idée de la symbolique (occidentale) de la croix gammée…”

    C’est donc qu’ils ont été manipulés par des idéologues de gauche qui, eux, connaissaient la signification de cette association.

    ” Boycotter des produits a une signification politique dans ce dossier, comme manifestement ce qui concerne Israel.”

    Le boycott a pour but l’asphyxie économique et donc la destruction sociale des personnes boycottées, et c’est précisément ce que firent les nazis.

    ” Disons, pour être plus simple, que les communistes se considéraient, jusqu’à Stalingrad, comme des neutres. Ils faisaient leurs affaires. Hitler les siennes. Mais, effectivement, quand le pacte a été rompu, la guerre a repris. ”

    Des neutres pro-nazis alors, puisque les jeunesses communistes ont saboté dans les usines d’armement et d’aviation et l’Humanité du le 10 juin 1940 titrait: “Acceuillez les soldats allemands en frères, ce sont des prolétaires en armes.”

    ” On notera, du reste, que les Américains ne sont intervenus, de leur coté, que lorsque leur flotte a été touchée. ”

    Les Américains étaient déjà en guerre contre le Japon en mars 1941 puisque le Congrès vota un embargo sur le pétrole contre le Japon, les lois cash and carry et prêt-et-bail.

  30. Mercredi 9 février 2011. Démo crassie de la justice !
    Dans l’après midi, je reçois un coup de téléphone de mon copain de misère, Jean Louis Guimberteau ; l’homme à la brouette, victime de la mafia travesti en curé, il avait fait Bordeaux Paris en décembre 2010, pour manifester son indignation contre cette administration. Il me dit qu’il va manifester devant le tribunal de Niort, j’avais prévu Poitiers, ça ne fait rien, je me rendrai à Niort le jeudi 10 février.
    Les juges mécontents manifestaient, suite à la déclaration du président de la république, concernant l’affaire Laetitia ; cet événement dramatique avait ému la France, le président avait dit qu’il prendrait des sanctions contre les responsables, ce qui me parait tout à fait logique. J’espère qu’il tiendra sa promesse.
    Tollé chez les blouses noires, et les évêques communistes, ces gens sont des irresponsables, et ne veulent pas être sanctionnés pour leurs fautes. Ils n’ont aucun respect de l’argent des contribuables.
    Ils manquent de moyens, c’est leur faute, de nombreuses affaires devrait être réglées dans les TGI, comme ils ne rendent pas la justice, le justiciable fait appel, il faut mettre à la porte tous ces médiocres.
    L’intervention de Sarkozy était peut être maladroite, le moment mal choisi, médiation politique, afin de sensibiliser un électorat potentiel.
    Mes tortionnaires se mettent en grève le 10 février, je prépare une pancarte. Et j’écris ‘’ MAGISTRATS AU BOULOT, VOUS AVEZ DU RETARD.
    MAGISTRATS VOUS M’AVEZ VOLE L’HERITAGE DE MON PÈRE. UNE FORTUNE.
    MAGISTRAT TU DOIS ETRE RESPONSABLE DE TES ACTES.
    Départ pour Niort, j’arrive à 13 heures, il y avait une manifestation en ville, les PTT et l’éducation nationale, avec banderoles et slogans pour une vie meilleure, on a le droit de rêver.
    Je me présente devant le palais de justice, avec ma pancarte, mon copain Jean-Louis arrive, il avait affiché ‘’ victime de la justice, à 4 ans’’. « Les magistrats sont précoces, ça grossit le chiffre d’affaire. »
    Des avocats arrivent, ils n’étaient pas très contents de nous voir, avec notre pub anti- justice- pourrie, car ils sont solidaires, et cautionnent les irrégularités des juges, pour cette raison ils manifestent. (Les victimes sont bien défendues ?)
    Je leur dis ; vous n’avez pas honte de faire la grève, la justice c’est une maison de commerce, de plus les magistrats mettent en liberté des voyous, et condamnent les victimes, lamentable. (La plupart des avocats sont soumis aux juges, s’ils ne sont pas d’accord, ils perdent tous leur procès, ce qui a pour résultat, plus de clients.)
    La manif PTT, et Éducation Nationale arrive devant le palais de justice, avec une voiture et un micro ; qui beuglait les mêmes slogans, des revendications, toujours les même. Les délégués pénètrent dans la salle d’accueil pour inviter les curés de prétoires, ça ne bouge qu’a l’intérieur. Personne ne sort !
    Notre présence à l’extérieur, élément perturbateur, et revendicatif, contre ces gens qui rendent de mauvais jugements, ils sont sévères pour le petit délinquants, et d’une tolérance inadmissible pour les grands voyous de l’État, et l’on nous parle de séparation des pouvoirs, foutaise, idem pour l’impartialité des juges.
    Ces gens sont responsables de dizaines de milliers de dépressions, de centaines de suicides, de milliers de justiciables privées de leur droits, les plus élémentaires, avec spoliations, et vols de leurs biens, tuées par leurs insuffisances ( Laetitia, et les autres avant…. exemple l’ affaire d’Outreau etc…)
    Et ils ne veulent pas être RESPONSABLES ?
    Aucune blouse n’est sortie du palais de justice.
    Les visiteurs du palais de justice, la police, avec leurs chef en civil ; il n’était pas content de me voir, je lui donne la raison de ma présence, que c’était grâce à Guillot ancien commandant de police, qui me droguait pour me voler, et son collègue, Suire ancien contrôleur général de la police qui le protège ; il est complice de cet escroc. « Ça fait mauvaise bouche. »
    Des voiture passent dans la rue, un automobiliste s’arrête pour lire ma pancarte, je vais le voir pour lui demander s’il était d’accord avec mes écrits, ça grogne chez les policiers, le chef veut m’emmener au poste pour entrave à la circulation ; je ne m’étais pas couché sur la route. Et lui demande de trouver un autre motif, pour faire le voyage à son commissariat.
    Nous sommes bien restés deux heures devant le tribunal, et nous sommes allés pendre un verre au café ; bar fréquenté par les avocats, on s’installe avec mon copain à une table ; dernière nous un esseulé, un avocat déguisé en civil, je dis à mon copain, que, je ne prends plus d’avocat cela ne sert à rien, que c’était du commerce, que ces gens fonctionnent avec le système, j’ai pris 10 avocats qui ne m’ont pas défendu en tant que victime. De plus on perd la maitrise de son dossier, nous sommes donc plumés deux fois.
    Pas content notre voisin se lève et au passage, nous parle d’Einstein qui disait ‘’il existe que deux choses infinies l’univers et la bêtise humaine, mais pour l’univers, je n’ai pas la certitude absolue’’ ce qui est valable pour tout le monde, également, de Einstein ‘’ je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs ( ça se passe dans les prétoires) sur une musique ; ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau ; une moelle épinière leur aurait suffi amplement’’ tout est relatif, participer à des jugements illicites c’est voler l’argent du contribuable .
    Le mot de la fin d’Einstein ‘’Il faut prévenir les hommes qui sont en danger de mort’’. Nous sommes tous en danger, par cette organisation criminelle. Oui, les ennemis de l’home seront les gens de sa propre maisonnée.
    A voir avec google affaire goguy.

  31. @ jacques goguy:

    ” Pas content notre voisin se lève et au passage, nous parle d’Einstein qui disait ‘’il existe que deux choses infinies l’univers et la bêtise humaine, mais pour l’univers, je n’ai pas la certitude absolue’’ ”
    Il y a beaucoup d’avocats qui aiment bien citer Albert Einstein… Cela leur donne l’impression d’être intelligents !

    ” Des avocats arrivent, ils n’étaient pas très contents de nous voir, avec notre pub anti- justice- pourrie, car ils sont solidaires, et cautionnent les irrégularités des juges, pour cette raison ils manifestent. (Les victimes sont bien défendues ?) ”

    Compte tenu du bourrage de crâne à gauche dans les facultés http://www.faculte-libre-de-droit-lille.fr/, beaucoup d’avocats n’ont pas compris lors de leur formation qu’ils allaient se retrouver en face de syndicats judiciaires maffieux.

  32. Les magistrats ont le droit de grève Thibault. Cependant, celui ci est encadré.

    En effet, l’article 10 de l’ordonnance du 22 décembre 1958 sur le statut de la magistrature dispose que “toute délibération politique est interdite au corps judiciaire.”

    En revanche, la délibération “syndicale”, elle…N’est pas prohibée.

    “Toute manifestation d’hostilité au principe ou à la forme du Gouvernement de la République est interdite aux magistrats, de même que toute démonstration de nature politique incompatible avec la réserve que leur imposent leurs fonctions.”

    Les magistrats qui font grève ne sont pas dans cette situation. Leur action n’est pas politique mais sectorielle. Et ils n’ont absolument rien contre le fait qu’il existe deux têtes à l’Exécutif !

    Est également interdite “toute action concertée de nature à arrêter ou entraver le fonctionnement des juridictions.”

    C’est là où les magistrats peuvent être en situation de “faute”. Sauf que la DDHC vient les sauver :

    Article 12 : La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

    Par ailleurs, l’article 43 de cette même ordonnance dispose que “tout manquement par un magistrat aux devoirs de son état, à l’honneur, à la délicatesse ou à la dignité, constitue une faute disciplinaire.”

    Or…Que font les magistrats ? Ils rappellent à M. SARKOZY la DDHC. La présomption d’innocence notamment…Tant à l’égard du “présumé coupable” du Président…Que des magistrats, incriminés avant toute enquête indépendante.

    J’ajoute que “grâce” à M. SARKOZY les résultats de l’enquête des services du Ministère de la Justice, ne peuvent être que discrédités. Comment croire que M. MERCIER puisse vouloir, après la mise en accusation “présidentielle”, faire porter le chapeau à d’autres que les magistrats ?

    Le premier travail de tout citoyen, étant la sauvegarde de la DDHC, les magistrats sont donc respectueux de leurs obligations relatives au droit de grève qui est leur.

  33. @ seb:

    ” Les magistrats ont le droit de grève Thibault. Cependant, celui ci est encadré. ”

    Et la loi sur le service minimum ? Vous vous asseyez dessus comme le fait cyniquement le “maire” de Tourcoing ?

  34. Celui qui fut procureur général à Douai lors de l’affaire d’Outreau est aujourd’hui directeur de l’administration pénitentiaire et il ne se sent pas concerné par les fautes de ses agents.

    D’ailleurs, les magistrats ne se sentent concernés que par la diffusion de leurs idées d’extrême-gauche, entre autres le crétinisme, la dépravation et l’illicite.

  35. “Et la loi sur le service minimum ? Vous vous asseyez dessus comme le fait cyniquement le “maire” de Tourcoing ?”

    Etant très respectueux de la loi – car j’aime mon pays – au sens de la DDHC notamment, je ne m’assis aucunement dessus.

    Il me semble, cependant, me souvenir que celle ci – ou plutôt celles ci car il y en a deux – ne concerne pas les magistrats. “Seulement” les écoles et les transports.

    Pour ne pas entraver le bon fonctionnement de la Justice, les magistrats judiciaires (juges et procureurs essentiellement) sont, eux, soumis à une ordonnance de 1958 alors que les magistrats administratifs peuvent, eux, exercer le droit de grève.

    L’ensemble de ces interdictions ont été rappelées par la loi du 31 juillet 1963, encadrant le droit de grève dans la fonction publique.

  36. @ seb:

    ” Pour ne pas entraver le bon fonctionnement de la Justice, les magistrats judiciaires (juges et procureurs essentiellement) sont, eux, soumis à une ordonnance de 1958 alors que les magistrats administratifs peuvent, eux, exercer le droit de grève. ”

    Donc, cette grève est illégale. C’est une habitude chez les juges que d’être dans l’illicite.

  37. François Mitterrand n’était pas le seul auteur du coup d’état permanent. On sait en effet que le tribunal correctionnel de Lyon a transmis la question prioritaire de constitutionnalité de l’article 78-2 du code de procédure pénale parce qu’il n’est pas “clair”.
    A ce jour, aucune QPC concernant une loi socialiste n’aura abouti tandis que tous les prétextes empêchant l’application d’une loi votée par la droite sont valables.

  38. Cher Seb,

    Vous venez de démontrer malgré ou à cause de votre incontinence verbale que vous n’étiez pas capable d’exprimer clairement votre pensée.
    Vous nous avez aussi montré que vous n’étiez pas plus doué en orthographe que vous n’êtes capable de servir votre pays et ses citoyens. Que de vils écrits …!
    Cessez donc de vous bercer de paroles creuses, et de citer la déclaration de droits de l’homme et des citoyens. Ou alors rappelez là à votre association de juges marxistes (ou socialistes mais cela fait longtemps qu’on ne voit plus la différence) et notamment son article X.
    Mais peut-être ne l’avez vous jamais lu.
    vous pensez faux, comme tous les incompétents liberticides et antidémocrates de votre espèce.

    Hélas pour nous hommes libres, démocrates et contribuables, cet homme, ces juges se veulent au dessus du peuple, sans maître, sans compte à rendre.
    Hélas pour les hommes libres, la république des juges veut moins de liberté pour les citoyens.
    Héla pour les démocrates, les juges veulent une justice de fonctionnaires gérée par une association marxiste (syndicat de la magistrature) et surtout pas une justice élue par le peuple (regardez Badinter réagissant à l’arrestation médiatisée de DSK) et écoutez son effarement devant la justice américaine qui représente le peuple, quelle horreur pour un fonctionnaire !).
    Hélas pour les contribuables, les juges veulent toujours plus de moyens et surtout pas plus de résultats.
    et l’incontinent verbeux qui a écrit ce post ferait mieux de retourner à ses dossiers et de se mettre au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services