Ce passé qui nous anime

On ne dessine pas un portrait avec une gomme. Dans la confusion qui sévit dans notre pays, les idées les plus contradictoires fleurissent. Ainsi, on voudrait favoriser l’intégration en éveillant les consciences à l’identité nationale et on recule immédiatement devant la xénophobie latente du projet.

On s’évertue à rappeler aux enfants d’immigrés, dont la vie va se dérouler en France, qu’ils ont une autre origine et une autre culture dont ils apportent la richesse. Qu’ils en ignorent tout est anecdotique. Nous allons leur apprendre afin de mieux les intégrer quand ils auront affirmé leur différence ! Gribouille n’est pas mort. Il inspire le plus souvent les discours de la gauche sur l’immigration et l’intégration, métissés de repentance absurde et de soupçons manichéens.

Comme le disait Georges Gusdorf, « c’est dans le temps que nous nous cherchons nous-mêmes ». Dans le temps de notre mémoire personnelle, et dans celui de cette mémoire collective, l’Histoire, qui nous explique ce que nous sommes et dans quel pays, dans quel monde nous vivons. L’identité nationale ne consiste pas, comme l’avait malheureusement dit Éric Besson, à appartenir à un conglomérat mais à se situer dans un fleuve, notre nation, avec sa source, avec ses affluents, celui qui a apporté ma famille par exemple, avec ces étapes particulières qui sont les gorges ou les chutes qui lui ont donné sa vigueur, avec ces riches plaines traversées, parfois inondées, avec ces alluvions qui vont devenir terres fertiles.

La connaissance de l’Histoire est donc indispensable. Le sens de la continuité y est primordial. C’est la raison pour laquelle il faut dénoncer avec force les errements actuels de son enseignement : repentance anachronique, leçons sur des empires africains sans lien avec notre présent, oubli des époques les plus déterminantes dans la définition de notre identité.

C’est ainsi que Louis XIV est prié de se faire oublier. Or, cette quasi-censure, c’est celle du Grand Siècle…

♦ La suite de ma tribune est à lire sur le site de Valeurs Actuelles ♦

Articles liés

8 commentaires

  1. “On voudrait favoriser l’intégration en éveillant les consciences à l’identité nationale et on recule immédiatement devant la xénophobie latente du projet.”

    Ce qui serait bien, M. VANNESTE…C’est que vous mettiez un terme plus claire que “on”. Les Français ne trouvent pas le projet xénophobe pas plus que la large majorité “d’étrangers” puisque c’est que fait la France depuis l’origine…Qu’elle soit, elle même, dans le rôle de “l’étranger” (assimilation de la Gaule à l’Empire romain) ou dans celui de l’hôte (colonisation française, Ancien Régime, III Republique)…Et depuis leur tendre enfance, les Français apprennnent à s’intégrer à un groupe (via l’Ecole) et à transmettre leur savoir (via l’Ecole encore une fois)

    C’est ce qu’on appelle, tout simplement, la socialisation. Le fait d’apprendre à être un être social, au sens sociétaire du terme.

    “On s’évertue à rappeler aux enfants d’immigrés, dont la vie va se dérouler en France, qu’ils ont une autre origine et une autre culture dont ils apportent la richesse. Qu’ils en ignorent tout est anecdotique. Nous allons leur apprendre afin de mieux les intégrer quand ils auront affirmé leur différence !”

    Je suis d’accord, ce n’est pas le rôle de l’Ecole d’apprendre aux étrangers ou enfants d’immigrés (ou non) leur passé. Le travail de l’Ecole consiste à faire connaître aux écoliers l’Histoire du pays. Qu’ils soient Français ou non, fils de Français de souche ou fils de Français immigré ou d’étranger immigré vivant en France.

    Le patrimoine familial…C’est à la famille de le faire (ou pas) connaître.

    “Gribouille n’est pas mort. Il inspire le plus souvent les discours de la gauche sur l’immigration et l’intégration, métissés de repentance absurde et de soupçons manichéens.”

    Si la “gauche” inspire les discours…Force est de constater que la “droite” agit selon ces discours ! Qui est manichéen dans ce cas ?

    “Comme le disait Georges Gusdorf, « c’est dans le temps que nous nous cherchons nous-mêmes ». Dans le temps de notre mémoire personnelle, et dans celui de cette mémoire collective, l’Histoire, qui nous explique ce que nous sommes et dans quel pays, dans quel monde nous vivons.”

    Tout a fait ! Et l’amour aussi nous donne envie d’exister !

    “L’identité nationale ne consiste pas, comme l’avait malheureusement dit Éric Besson, à appartenir à un conglomérat mais à se situer dans un fleuve, notre nation, avec sa source, avec ses affluents, celui qui a apporté ma famille par exemple, avec ces étapes particulières qui sont les gorges ou les chutes qui lui ont donné sa vigueur, avec ces riches plaines traversées, parfois inondées, avec ces alluvions qui vont devenir terres fertiles.”

    Belle métaphore…Et vous avez raison concernant…M. BESSON, membre de l’UMP.

    “La connaissance de l’Histoire est donc indispensable. Le sens de la continuité y est primordial. C’est la raison pour laquelle il faut dénoncer avec force les errements actuels de son enseignement : repentance anachronique, leçons sur des empires africains sans lien avec notre présent, oubli des époques les plus déterminantes dans la définition de notre identité.”

    Tout a fait…Quand comptez vous en parler à M. CHATEL ? Mon épouse le ferait bien…Mais M. CHATEL semble bien plus intéressé par son avenir ministériel !

    C’est ainsi que Louis XIV est prié de se faire oublier. Or, cette quasi-censure, c’est celle du Grand Siècle…

  2. Vive la France, vive Louis XIV, vive l’histoire de France.

    Merci Mr le député pour cette tribune qui nous réchauffe le coeur à nous qui sommes viscéralement patriotes.

    Bien cordialement

  3. L’intégration est un strict minimum évident mais l’assimilation devrait être la norme et cela ne signifie pas renier ses origines mais les faire passer après les valeurs républicaines et la culture française! enfin, pour les descendants d’Européens type Polonais, Espagnols, Belges, etc, cela est un constat! seul le patronyme permet de constater une origine étrangère, pour le reste il y a des descendants d’immigrés qui font plus Français dans leur façon de parler et de vivre : souvenez-vous de Louis de Funès, archétype historique du Français et enfant d’immigrés espagnol et portugais 😀
    et Henri Krasucki grand comique avant d’être syndicaliste, franchouillard au possible et né juif polonais 🙂

    J’admets que le racisme nourri le communautarisme, le repli MAIS il y a aussi chez les immigrés récents des gens qui sans même avoir connu le racisme sont d’emblée, par idéologie politico-religieuses (salafistes), communautaristes et racistes envers nous qu’ils appellent “impurs”.
    STOP, toutes les immigrations ne se valent pas, refoulons ceux qui veulent enterrer nos valeurs républicaines et favorisons les gens amoureux de la France.
    La journaliste Christine Clerc a mis en exergue le travail du sociologue Hugues Lagrange (Le Déni des cultures, Seuil, Paris, 2010). Constatant que « la majorité des cancres et des voyous » étaient « d’origine maghrébine ou africaine », elle concluait, avec un enthousiasme sans frein : « Ce chercheur au CNRS cite a contrario l’exemple de familles asiatiques : elles n’ont que deux enfants et se préoccupent avant tout de leur bonne éducation et de leurs résultats scolaires. (…) Faudrait-il confier l’éducation des “beurs” et “Blacks” de Vitry à des parents vietnamiens ? ou créer partout des “écoles des parents” ? »

    Oui ce sont essentiellement ceux (et rarement celles) issus toujours de la même culture qui posent problème d’intégration…alors l’assimilation, on peut rêver!

  4. Ce qui fait peur Mr Vanneste, c’est que même les reflexions de bon sens que vous faites sont critiquées par ces réactionnaires de gauche qui ont des réactions épidermiques.

    Vous dites “France” ils disent “nationalistes”
    Vous dites “famille” ils disent “réactionnaires”
    Vous dites “sécurité” ils disent “fascistes”

    Comme quoi il n’y a pas que les chiens qui connaissent Pavlov 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services