Au sujet de l’aide à domicile aux personnes âgées et dépendantes

M. Christian Vanneste interroge Mme la secrétaire d’État chargée des aînés sur les difficultés du secteur associatif de l’aide à domicile aux personnes âgées et dépendantes, plus particulièrement dans la région Nord-Pas-de-Calais. Un groupement de plusieurs associations d’aide aux personnes âgées et dépendantes du département du Nord emploie à ce jour 9 000 salariés et aident 43 000 personnes fragiles à leur domicile. (Pour l’ensemble du Nord-Pas-de-Calais, ces associations représentent le premier employeur régional, tous employeurs confondus). Or, en 2009, plusieurs de ces associations ont dû cesser leurs activités. D’autres, en situation instable, pourraient être obligées de fermer courant 2010, entraînant alors, une perte de 2 500 emplois et l’arrêt de l’aide à plus de 15 000 personnes âgées, fragiles, handicapées. Il aimerait donc connaître l’action du Gouvernement pour aider ce secteur essentiel en termes d’utilité sociale et économique.

Réponse du Gouvernement :

L’aide à domicile, et particulièrement la situation financière des services d’aide à domicile, est un sujet auquel le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a été sensible. Ce secteur est complexe car il fait appel à des financements publics variés, ceux des conseils généraux, des caisses de retraite, à des exonérations fiscales et sociales, et à des financements privés, ceux dus usagers. Les exonérations fiscales et sociales pour le secteur représentent par exemple à elles seules 6,6 MdEUR en 2009. Une table ronde sur le financement de l’aide à domicile a été organisée à la demande des ministres concernés par la direction générale de la cohésion sociale le 22 décembre 2009. Elle a permis de dresser un premier état des lieux des difficultés et des attentes du secteur. À la suite de cette table ronde, le ministre du travail a souhaité, avec Mme la secrétaire d’État chargée des aînés et Mme la secrétaire d’État chargée de la famille et de la solidarité, pouvoir lancer des travaux qui devront nous permettre de mieux appréhender l’origine des difficultés du secteur et de définir les améliorations susceptibles d’y remédier. À cet effet, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a signé, le 29 mars 2010, des lettres de mission à l’attention du directeur général de la cohésion sociale (DGCS) et du directeur de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). La DGCS est ainsi chargée de l’animation d’un groupe de travail permettant d’établir un état des lieux territorialisé de l’offre de services d’aide à domicile. Cette « cartographie » a pour objectif de mieux appréhender les profils et les besoins des personnes aidées ainsi que de comparer les pratiques des départements en termes d’autorisation et de tarification. Nous devrions ainsi disposer d’un « observatoire » de ce secteur qui souffre d’un manque de données partagées, objectivées et disponibles pour tous. Ce groupe travaillera également sur l’efficience des structures, avec pour objectif de recenser et de proposer des solutions opérationnelles en termes de modernisation, de mutualisation et d’adaptation des services. La CNSA est, quant à elle, chargée d’animer un groupe de travail sur le contenu qualitatif des plans d’aides qui sont mis en place pour le maintien à domicile des personnes âgées ou des personnes handicapées pour aboutir à des référentiels partagés entre les différents acteurs. Enfin, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique va saisir dans les prochains jours les trois inspections générales (IGAS, IGF et IGA) d’une mission large sur le financement et la tarification des services d’aide à domicile. Elle portera sur les facteurs déterminant les coûts des prestations, sur les règles de tarification, sur la solvabilisation des besoins et des plans d’aide par l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la prestation de compensation du handicap (PCH) et sur les contrôles d’effectivité des dépenses publiques d’aide à domicile. L’ensemble de ces travaux devront être remis pour le 30 septembre 2010. D’ici là, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique sera évidemment attentif aux difficultés signalées au plan local pour pouvoir y répondre au mieux.

Question publiée au JO le : 15/12/2009 page : 11856
Réponse publiée au JO le : 08/06/2010 page : 6419
Date de changement d’attribution : 22/03/2010
Date de renouvellement : 06/04/2010

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.