H1N1 : gestion et gesticulation…

La polémique du jour est suscitée par la revente au Qatar et à l’Egypte de 2,3 millions vaccins contre le virus H1 N1, sur les 94 millions qui avaient été achetés préventivement. Chacun aujourd’hui se plaît à critiquer la gestion de la lutte contre l’épidémie de grippe A. Il est vrai que celle-ci semble avoir été -jusqu’à preuve d’un contraire toujours possible- surévaluée, puisque la France est sans doute le seul pays à avoir passé une commande qui représente une fois et demi sa population. Il est vrai aussi que la mise en œuvre de la vaccination a été laborieuse, marquée par le très large fossé qui a séparé les annonces anxiogènes des pouvoirs publics des réactions sceptiques des professionnels, et de l’attitude relativement calme de la population. On peut certes et après coup fustiger la gestion, mais que n’aurait-on pas entendu si l’épidémie avait pris les proportions que l’on craignait, avait provoqué un nombre de décès comparable à ceux connus il y a quelques mois encore dans certains pays d’Amérique latine (42 morts sur 1112 cas confirmés au Mexique au 8 mai 2009), si les moyens d’y faire face n’avaient pas été réunis à temps.

Il est très facile de déceler le problème : l’affaire présente est le choc en retour de la canicule de 2003. Pour ne pas vouloir apparaître comme un ministre lointain et décontracté en polo devant sa villa pendant que les personnes âgées meurent dans la solitude, le ministre de la santé actuel en a sans doute trop fait. On peut à l’évidence regretter la gestion comptable de cette précaution apparemment excessive, mais cet excès est doublement la marque de notre époque où la précaution est devenue un principe constitutionnel, et où les politiques sont condamnés à la gesticulation médiatique du court terme, qui ne leur laisse guère le temps de faire les choix responsables du long terme. Que celui ou celle capable de s’extraire de ce système lance la première pierre…

Articles liés

3 commentaires

  1. 94 millions de doses…94 000 000. Le chiffre est tout simplement sur-réaliste. Je veux dire par là qu’il est rigoureusement impossible d’imaginer un instant pouvoir mettre en place la logistique pour distribuer 94 000 000 de doses le temps d’une pandémie. Un bon soutient à l’industrie pharmaceutique, pas à dire.
    94 000 000 et pas l’esquisse de l’organisation d’une logistique un tant soit peu efficace pour vacciner un max de personnes en un minimum de temps….une communication désastreuse qui a fait porter le doute sur le vaccin… la totale…et on finit par annulation de commande, donc négociations pour le montant des indemnités (hé oui, on n’annule pas comme ça un marché public : ne serait-ce que le remboursement des profits escomptés par les laboratoires, si je ne me trompe pas sur les règles de droit). Vos voisins d’outre-Rhin ont semble t’il réagis un peu différemment (avec le même échec relatif, cependant), préférant écouter des experts plutôt que des lobbyistes…(50 000 000 de doses pour une population de 85 000 000…ca devient réaliste…bon, eux, ils ont en plus la polémique vaccins des pauvres/ vaccins des riches)Franchement, la droite de gouvernance française est magique. Je n’avais pas autant ri depuis coluche. L’amateurisme a du bon, quand meme.

    Sinon, en ce début d’année, on lance un pari sur le nombre de nouvelles taxes qui vont être créées ? Car on ne dit plus “impôt” en france (les salauds de pauvres peuvent y échapper, les enfoirés !!!) mais “taxes”, ciblées principalement sur ceux qui ne peuvent pas faire autrement que les payer. Moi..je parie sur …. allez, soyons fous : une 15aine. Et si il y avait une taxe “pandémie” sur les médicaments ?? Ohh, ce serait bon, ça !!

  2. Le pire, dans l’histoire – et pourtant j’ai expliqué sur ce blog pourquoi on allait vers un fiasco total – c’est que tout le monde savait, dès le départ, qu’on allait dans le mur.

    Vous peut être pas, M. Vanneste (quoique ? Vous n’êtes pas censé ignorer la loi, et donc le code de pharmacologie…Même si bien évidemment vous n’êtes peut être pas le plus “légitime” sur la question (question de domaine d’expertise), car vous n’êtes pas médecin, mais vos collègues, à quelques exceptions près – à commencer par Mme BACHELOT qui a fait des études pharmacologiques – savaient ce qu’il en était. Et franchement, je ne leur dis pas merci.

    Parce que voyez vous, quand on créé un médicament, il faut faire des tests (en trois étapes). Et il s’avère que l’étape 2, où l’on décide (entre autres) de la dose à inoculer (dans le cas d’un vaccin, ou de faire avaler dans le cas d’un sirop ou d’une pilule) a été totalement bâclée, comme les autres du reste.

    Le simple fait qu’en raison des “circonstances exceptionnelles” (c’est l’agence du médicament qui parle), qui ne se justifiaient plus (c’est les revues cochrane qui s’expriment, et aussi le LANCET) depuis qu’on a appris (AFFPSA) que (OrdreNational des Médecins) que 96% des pseudos “cas de grippe A” étaient en fait de “banals” malades de la grippe saisonnière (au passage autrement plus importante que la grippe A)…Certaines personnes, avec l’avis positif de Mme BACHELOT et des médias (et malheureusement des élus logiques comme vous) aient donné les AMM sorties d’une pochette surprise…Faisait présager un désastre (financier (millons d’euros) sanitaires (vaccins inefficaces et même dangereux), tamiflu inefficace et mortel (cf le LANCET : je suis sympa, si vous voulez je vous traduis les études qui vous intéresse, en français)

    Accuser le Gouvernement est facile. Ce sont tous les élus qui sont fautifs dans l’affaire. Dans quel pays sommes nous donc pour qu’on privilégie la santé des entreprises pharmaceutiques à celle des citoyens (comment expliquer sinon que personne (majorité, opposition) n’ait pas dénoncé, pour ex, la loi de 2007, amnistiant lesdites industries, et l’irresponsabilité étatique en raison de l’absence d’une vaccination obligatoire ?)

    La mission parlementaire, si elle est mise en oeuvre, je l’espère, ne manquera pas de souligner les violations concrètes et répétées de la loi, avec le soutien actif des membres de l’opposition et de la majorité, et non du seul Gouvernement, question de franchise et responsabilité.

    Car je n’ai rien entendu sur les réquisitions de personnel hospitalier alors même que de telles réquisitions, faute de justifications de “situation exceptionnelle”‘ étaient illégales.

    Rien non plus sur les chantages à l’encontre des femmes enceintes, dont j’ai parlé aussi sur ce blog.

    Rien non plus sur la gestion des médicaments en eux mêmes, sans parler des contrats, excessivement intéressants pour les industries et peu profitables pour l’Etat.

    Il est très dommage que ladite commission spéciale, si elle a lieu, arrive…Après le sinistre. Bref, que le controle du Gouvernement se fasse…Après cinq millions de vaccins ! L’affaire de l’hépatite B aura pourtant dû alerter les députés !

    Ha oui…Pour finir. Cette commission enverra t elle tous les bons praticiens, étrangement “experts” de Mme BACHELOT, qui en violation de la loi n’ont pas précisé leurs liens d’intérêts avec les firmes pharma ? A commencer par le grand “porte parole” de la Ministre ? Avant même les médias (le Parisien) n’est ce pas aux élus de s’interroger sur l’indépendance d’esprit que peuvent avoir des médecins qui travaillent avec le Ministère, et s’avèrent partager beaucoup de liens avec l’industrie ? Le choix de la vaccination, en elle même, était il pertinent, ou seulement…Arrangeant ?

    Je note que rien n’a été entrepris pour réduire les causes du mal :

    –vaccination à outrance des animaux (qui génère les maladies “vache folle”, grippe aviaire, et j’en passe…Et oui ! Un vaccin c’est d’abord un bout de virus…Alors plusieurs bouts de virus inoculés à un animal, cela ne lui donne pas de temps nécessaire pour former des anticorps et paf !)

    –contrôle des activités des labos : savez vous qu”aux USA on a “réssucité” des maladies “disparues” comme la lèpre, le choléra, le grippe espagnole, etc. Cela n’intéresse pas les gouvernants que des apprentis sorciers jouent ainsi avec des flacons pas forcément explosifs seuls, mais ensemble ? Et pire encore, que lesdits labos puissent être cambriolés par des malades fanatiques, qui auraient tôt fait de détruire à petit feu une population ?

    –preuve scientifique : j’ai entendu pendant toute la campagne “je crois à la vaccination”. La science est une religion maintenant ? Apparemment. On est même allé jusqu’à parler de “sectes anti vaccins”. Faut il croire qu’il y a une “Eglise” s’il y a des sectes, et qu’on appelle à mettre sur l’échafaud médiatique lesdites “sectes’ ?

    –respect de la loi : le plus oublié dans l’histoire. Visiblement, pour les médias et les politiques, rien de plus normal qu’un “expert” utilise son savoir scientifique pour faire du marketing médical sur le dos des patients ! Qu’on inocule un médicament dans des conditions scandaleuses ! Et que bien sur on amnistie les fabricants, qui sont tellement surs de leur vaccin, qu’ils craignent les poursuites !

    Ce n’est pas la “précipitation” du Gouvernement, voire même son empressement à acheter des doses inutiles, qui est condamnable. C’est la mise en danger de la vie d’autrui, par les “gouvernants” en raison d’une pseudo nécessité d”aller vite, qui a fait oublier tout sens commun aux “gouvernants”.

    Il nous reste 44 millions de vaccins inutiles, inefficace, et sans doute dangereux. Nous avons dans la nature, 5 millions de personnes qui se sont faits injectés un virus – car un vaccin c’est un virus M. Vanneste – sans qu’on ait respecté la LOI, ce qui devrait scandalisé le député que vous êtes, ne serait ce que par respect envers le travail que vous réalisez.

    J’entends ces derniers jours, qu’une infirmière a été viré parce qu’elle a injecté trop de sang d’un coup, ce qui a provoqué la mort du patient. Vous êtes vous seulement demandé s’il était nécessaire, et surtout peu dangereux, d’inoculer à des personnes fragiles, un “vaccin” sans savoir quelle dose était la bonne, et surtout si ce “vaccin” n’allait pas se révéler pire que le mal ?

    Apparemment pas.

    Il est heureux que la catastrophe annoncée n’ait pas eu lieu…Car nous aurions vacciné des personnes avec des vaccins qui ne protègent PERSONNE car au contraire ils affaiblissent le SYSTEME IMMUNITAIRE et donc rende lesdites personnes plus sensibles à la maladie ! Idem pour le TAMIFLU.

    Savez vous que pendant les tests BACLES sur le “vaccin” de BAXTER (mais c’est idem pour tous) il y a eu 7 MORTS INEXPLIQUEES. En réalité très explicables…Par l’absorption de TAMIFLU !

    Heureusement qu’une majorité de Français a du bon sens !

  3. Malgré les longs discours des gros malins, les honnêtes gens approuveront les écrits de Mr Vanneste sur l e plan de la lutte contre le virus H1 N1 !

    Bref, trop de vaccins commandés et inemployés, n’est-il pas préférable à la pénurie ?

    Les contestateurs feraient mieux de s’en prendre aux conseils d’ivrognes induisant en erreur le gouvernement avec cette fameuse taxe Capone pudiquement appelée “carbone”, cet impôt nouveau prévu pour faire tourner la très lucrative nouvelle industrie qu’est l’écologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services