Jeux dangereux et pratiques violentes à l’école (QE)

M. Christian Vanneste alerte M. le ministre de l’éducation nationale sur le jeu du foulard et les autres jeux de strangulation et d’hyperventilation. Récemment encore, la presse s’est faite l’écho d’un drame dans deux écoles suite au jeu ” du petit pont massacreur “, qui consiste à molester son camarade s’il ne rattrape pas le ballon passé entre ses jambes. Il aimerait donc connaître les mesures concrètes que le Gouvernement compte prendre afin de protéger plus efficacement les enfants.

Réponse de Xavier Darcos, Ministre de l’Education nationale :

La lutte contre les jeux dangereux et les pratiques violentes, observés dans le cadre familial mais aussi dans les enceintes scolaires, est une préoccupation constante du ministre de l’éducation nationale. Elle vise à l’éradication rapide de toutes ces pratiques : non oxygénation, strangulation, suffocation, petit pont massacreur, etc. Dès le mois de juin 2007, le ministre a adressé à toutes les écoles et établissements scolaires une brochure intitulée « Jeux dangereux et pratiques violentes : prévenir, intervenir, agir », également disponible sur le site internet du ministère de l’éducation nationale. L’attention des recteurs et des inspecteurs d’académie a de nouveau été appelée en septembre 2008 sur la nécessité de mettre en oeuvre une démarche de prévention en direction des parents et des personnels. Cette lutte mobilise les chefs d’établissement, les directeurs d’école et les autres professionnels, parmi lesquels les enseignants, les personnels de santé et sociaux et les agents recrutés sur des emplois de vie scolaire (EVS), pour assurer une prévention et une surveillance actives. L’action combinée de l’ensemble de ces acteurs est renforcée par des formations et les interventions spécifiques d’associations agréées par le ministère de l’Education nationale. Ce dispositif est enrichi de collaborations directes d’avocats, voire de policiers référents au sein des classes afin d’alerter les élèves sur les conséquences de leurs actes. Enfin, le ministre a souhaité que soit renforcée la formation des personnels de santé de l’Education nationale. Dès le mois de septembre 2009, sera diffusés aux recteurs d’académie un cahier des charges de formation des médecins, infirmières et assistantes de service social. Ainsi, un module de formation continue de ces personnels sera intégré à chaque plan académique de formation.

Question publiée au JO le : 23/12/2008 page : 11048
Réponse publiée au JO le : 09/06/2009 page : 5629

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.