Pour la levée de l’urgence sur le PJL Hôpital

J’ai écrit hier matin à Bernard ACCOYER, le Président de l’Assemblée nationale, afin de l’assurer de tout mon soutien dans les démarches qu’il a entreprises sur le Projet de loi de réforme de l’hôpital, visant notamment à faire lever l’urgence déclarée sur ce texte. Il est évident que les nombreux amendements gouvernementaux apportés au Sénat posent problème, et qu’ils doivent être réexaminés par les députés, seuls élus au suffrage universel direct.

En à peine un mois, ce serait ainsi la deuxième fois que l’Assemblée nationale se trouverait évincée. Je vous rappelle que lors de l’examen du projet de loi Création et Internet, en nouvelle lecture, la semaine dernière, le Gouvernement a explicitement demandé la suppression de deux amendements votés pourtant par la majorité, l’un instaurant l’amnistie des téléchargeurs poursuivis au nom de la loi Dadvsi, et l’autre supprimant le paiement de l’abonnement durant sa suspension. Il faut que le Président de la République revienne sur sa décision. Ce projet de loi –sur lequel je m’étais abstenu– se trouve être décidément bien “confus”.

Articles liés

3 commentaires

  1. Tous à fait d’accord, cette loi à tiroir par d’une bonne volonté mais son application en l’état entraine une étatisation de la médecine libérale : la taxe sur la télétransmission, les autorisations d’absence, le SROS ambulatoire, la descente des IGAS dans les cabinets médicaux ainsi que la PDS obligatoire restent d’actualité et n’ont pas été supprimés par le Sénat.

    L’obligation d’une quelquoncque demande de permission administrative pour partir en vacance, est vécu par notre profession comme un vexation complète. La droite ne serait elle plus libérale? le gouvernement imagine-t-il demander une telle obligation aux autres professions libérales? Cette proposition est vexante par le sous entendue qu’elle transporte, les médecins sont responsables de la continuité des soins, et la sanction pour son non respect relève de deux ordres : le premier disciplinaire par l’ordre des médecins, le deuxième par la loi du marché c’est la fuite de notre clientèle en cas de mécontentement…

    Ensuite le contrôle par l’IGAS, au delà de la mesure vexatoire qu’elle représente, pose une véritable question : Est-ce l’intérêt des français de diminuer, par des fermetures administratives, le nombre de cabinet médical? Il me semblait que la désertification médicale était une préoccupation du gouvernement… Par ailleurs j’en profite pour vous proposer une solution simple pour combattre ce problème :

    Introduire dans le cursus des études médicales le droit opposable de s’absenter en congé sans solde jusqu’à 2 mois par semestres et 5 semestres sur 6 pour cause de remplacement en ville. Sous réserve de pouvoir fournir l’accord de remplacement fournis par l’ordre des médecins. Pour certain service bien définit, qui nécessiterait la main d’œuvre d’interne pour effectuer des tâches médicales, je propose de rendre opposable seulement 50% des 2 mois, sous réserve qu’il en informe avant la répartition des stages leurs futurs internes. Ces congés sans solde pourrait être accordé sur une journée ou une demi journée fixe durant tout le stage, ou bien sous réserve d’en informé une semaine avant le chef de service pour une durée de plusieurs jours

    Cette simple proposition mettrait sur le marché environs 7000 médecins remplaçants…

    Bien entendu ce type de mesure efficace n’est pas anti libérale et donc probablement pas à la mode d’une partie de la droite qui s’assume mal.

  2. Le principe de rentabilité à l’hôpital est contraire à la qualité des soins, comme le souligne un reportage télévisé dans une unité de néonatologie. Le personnel a à coeur d’éviter au maximum les techniques invasives. Il faut un personnel nombreux et les journées d’hospaitalisation sont peu remboursées. Par contre, si on barde le nouveau-né de sondes et tuyaux, il faut moins de personnel et la journée d’hospitalisation est payée au prix fort. La logique économique est donc contraire au bien du malade.

  3. Pour lever l’urgence, il faudrait que les députés fassent un bras de fer avec le Gouvernement. Impossible pour le moment. Et ce n’est pas une histoire de Constitution mais de volonté politique.

    De toute évidence, les députés sont assaillis par les obligations suivantes :
    -être fidèle au Président
    -être fidèle au parti

    Pour :
    -obtenir une investiture
    -ne pas voir le Président utiliser l’arme de la dissolution

    Aucun ne semble considérer les points suivants :
    -le Président a besoin des parlementaires pour être réélu
    -le Président a besoin de l’appui du parti pour être réélu (or, qui finance ce parti…Sinon l’Etat mais aussi les parlementaires ?)
    -un élu peut être choisi sans soutien politique (ex : NDA, réélu régulièrement sans l’appui de l’UMP)
    -les Français apprécient “leur” député : ex, M. Vanneste n’a pas besoin de l’UMP pour être élu. M. Vanneste se suffit à lui même.
    -parfois, le soutien du parti ou du Président s’avère contreproductif : ex, le porte parole de l’Elysée, en retraite à N.Y après les péripéties à Neuilly
    -le Président n’a aucun intérêt à dissoudre l’Assemblée : vue la configuration actuelle, les Français ne donneraient pas une aussi forte majorité
    -N. Sarkozy est envahi par les “démons chiraquiens” : parce que M. Chirac a reçu “en cadeau” ? Un Premier Ministre forcé, il ne fera jamais de dissolution
    -N. Sarkozy est un lâche : il crie beaucoup, mais ne met rien à exécution. Ex : tous les Ministres subissent son courroux. Aucun n’a été viré.
    -N. Sarkozy n’a aucun intérêt à s’aliéner le groupe UMP à l’Assemblée : trop bonne opportunité pour M. Copé.

    Autre point important, sans lien (direct) avec le sujet :

    Que nous prépare t on pour juin ? M. Sarkozy va t il nous faire le coup de la “pandémie” pour décréter l’état d’urgence..Ce dont je vous avais parlé, concernant les réservistes, se confirme…Et se comprend mieux, à la lecture d’un rapport, bien étrangement passé sous silence, et pourtant digne d’intérêt.

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/GC_AspectsJuridiques_PandemieGrippale.pdf

    Va t on tenter de nous faire gober que c’est pur hasard si ce rapport, commandité en 2007, prend un tour réel en 2009 ?

    Ce rapport évoque notamment la nécessité de l’instauration de la loi martiale et la mise en place d’un Etat d’exception ! Surtout, ce rapport nous ramène au rappel des réservistes de la police nationale, devant tous être à leur poste et opérationnels à la date du 30 juin 2009.

    Dans ce rapport (page 15) : “afin de faire face à une fréquence d’intervention proche de la saturation (sic!) les forces de police pourront avoir recours à la réserve civile de la police nationale; les forces de gendarmerie pourront, elles aussi, utilisées leur réserve. En outre, en soutien, les armées (sic !) pourront être réquisitionnées pour différentes missions d’appuis” (sic !)

    Changez l’époque, et nous voici en plein dans la Terreur ! *

    “aussi est il important que les autorités centrales décrètent (oui, j’ai dit décrète, et non demande au Parlement), dès le début de la crise, un état d’exception, dotée de la légitimité.”(bref, un coup à la Pétain…Et le Parlement qui tombe dans le panneau. Mais bon, il semble que cela soit une tradition que les parlementaires laissent tomber la France pour leurs intérêts propres ou par lâcheté)

    Rappel des faits :

    2 février 2009 : la multinationale japonaise PANASONIC (via l’AFP) annonçait qu’elle rappelait instamment, ses employés installés en Chine, en Afrique, et en Europe, au Japon. Motif ? Une épidémie globale de grippe.

    Information du Ministère de l’Intérieur, faisant état du fait que MAM demande (exige ?) que les réservistes soient rappelés avant la date du 30 juin 2009. Pourquoi cette date ? On ne sait pas encore…Mais avouez que c’est surprenant…Puisqu’à l’époque de cette annonce, personne n’avait connaissance d’un virus grippal…Et que seul un document daté du 17 juin 2007, à destination de MAM, prophétiquement, entrevoyait cette possibilité ! (Lors de la grippe aviaire un tel dispositif n’avait pas été mis en place)

    Cette annonce a été faite le 4 mars 2009, soit cinq jours avant qu’on ait enregistré, le 9 mars 2009, les premiers cas liés à l’épidémie de grippe A, près de Mexico, au Mexique ! Là encore…Prophétie ? Surprenant tout de même qu’on puisse ainsi anticiper une menace sans qu’elle ait eu lieu ! Et sans qu’aucun organe (comme l’OMS par ex) n’ait été au courant !

    Or…Savez vous que ce même 9 mars 2009, un contrat de 100 millions d’euros a été signé, au Mexique, entre les autorités mexicaines et…SANOFI AVENTIS ? Et pourquoi me direz vous ? Pour construire une usine qui (ho bizarre!) a pour ambition de faire des vaccins…Grippaux…Et plus particulièrement contre les grippes saisonnières ! Et…Pandémiques ! Etrange coincidence non ?

    15 mars 2009 : “tous les policiers a la retraite, de moins de 60 ans, ont reçu ce matin l’ordre de se faire recenser avant le 20 mars, et de réintégrer leur poste avant le 20 juin 2009”. (Message du syndicat de la police nationale !)

    Cette mesure inclue également la perspective d’une guerre bactériologique (sic !) Or…Selon la Lettre d’Information Economique et Stratégique Internationale (première agence privée de renseignement en France) rappelle, de son coté, que nous allons être confrontés à une grippe de même ampleur que celle qui avait décimé la population auparavant, et qu’on connait sous le nom de “grippe espagnole”. (Première guerre mondiale)

    Cette information a été faite PLUS D’UN MOIS AVANT L’ANNONCE OFFICIELLE ET MEDIATIQUE de la grippe A !

    15 mai 2009 : annonce par l’OMS des “risques” de l’accelération de la pandémie de grippe A ! Etrange coincidence : l’annonce en question correspond à l’ouverture de la réunion du groupe de Bilderberg…Où figure notamment M. KOUCHNER, M. DSK, M. SARKOZY, Mme LAGARDE, M. ATTALI, etc.

    Et que dit d’ailleurs M. Attali ? “l’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur. Elle met alors en place des mécanismes de défense, parfois indolores, des boucs émissaires, et des totalitarismes parfois futiles (de la distraction), parfois efficaces (des thérapeutiques) écartant si nécessaire les principes moraux antérieurs.

    Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec les libertés individuelles et les inscrit dans une politique de santé démocratique.

    La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes, car elle fera surgir, mieux qu’un discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme au moins intéressé, même s’il faut au moins l’espérer, cette crise n’est pas très grave, il ne faudra pas oublier, comme pour la crise économique d’en tirer les leçons, afin qu’avant la prochaine inévitable, on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus locaux, etc.”

    Dans le même temps, pour bien légitimer une telle loi martiale, et son cortège d’horreurs, on nous prépare rien de moins que la troisième guerre mondiale (voir les analyses de l’agence privée de renseignement dont j’ai déjà parlé)

    A l’heure actuelle, les USA mènent une offensive majeure contre les Talibans, au Pakistan, au coté de l’armée pakistanaise générant une campagne d’attentats sans précédent, menant, petit à petit, à une destabilisation du Pakistan.

    Or…La Chine entretient des rapports privilégiés avec le Pakistan. Ainsi, une offensive massive américaine, avec le concours d’agents britanniques, menée au nord du Pakistan, ne fera qu’attiser les tensions entre les USA et la Chine.

    A ce moment là, la Chine n’hésitera pas à brandir sa première arme, à savoir celle de la dette américaine financée par les fonds chinois.

    Quant au front Israel Iran, rappelons nous seulement que le mentor de M. Obama (M. Brezinski) préconisait non pas une confrontation USA Iran car il voulait être à l’initiative d’un rapprochement entre les USA et l’Iran…Mais une confration Israel Iran Russie.

    De fortes tensions vont donc naitre entre USA Russie, pendant
    l’intervention israélienne en Iran. Les principales Nations d’Europe vont (dont la France, puisque sa politique étrangère est désormais commanditée par M. Lellouche, et que, comme vous le savez, nous avons réintégré les structures militaires de l’OTAN, à notre désavantage) subir les foudres de l’Iran, et plus largement du monde islamique, avec les conséquences qu’on sait, en terme de terrorisme, mais aussi sociétale.

    Bref, résumé : bloc américain confronté à la Chine et la Russie et bloc européen confronté au monde islamique. La paix dans le monde ? Mais oui, c’est çà !

    A lire :
    http://pagesperso-orange.fr/thomiste/Lettre%2085pdf.pdf

    Pour prendre connaissance de LEASI il faut être abonné. Donc, si vous voulez, je peux vous envoyer les lettres quand je les reçois. Mais il faut me dire si vous les souhaitez. Ce qui se passe est très grave !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.