Nicolas Sarkozy, un Président à la hauteur des enjeux

Le monde traverse une crise sans précédents. Dans cette tempête qui met à mal toutes les certitudes, et particulièrement celles de notre génération, élevée dans la conviction que le capitalisme était un système inébranlable, Nicolas Sarkozy a démontré une nouvelle fois qu’il était à la hauteur des enjeux.

En tant que Président de l’Union Européenne, il a prouvé qu’ensemble et mieux coordonnés, les peuples d’Europe seraient plus forts pour affronter cette crise du siècle qui plonge toutes les économies mondiales dans un coma économique et financier. Il fut sans aucun doute, et de l’avis de tous, un grand Président de l’Union européenne qui s’est forgé, dans des circonstances exceptionnelles qui exposent les hommes au regard intransigeant de l’histoire, la stature de porte-parole des nations déterminées à moraliser en profondeur le capitalisme.

En tant que Président de la République française, Nicolas Sarkozy n’a reculé devant rien, n’a cédé ni aux sirènes du renoncement ni aux tentations de la fatalité. Au lieu d’appliquer bêtement une doctrine économique, il s’est montré avant tout comme le Président de la réalité, pragmatique dans les réponses apportées aux problèmes concrets rencontrés par des millions de Français. En décidant de mesures de justice à l’occasion du « sommet social », il a fait le choix de ne laisser personne au bord du chemin et inscrit son action dans une stratégie claire : préserver l’emploi, parce que sans emploi, pas de pouvoir d’achat !

En plaçant la jeunesse au premier plan de la relance de l’économie française, Nicolas Sarkozy a bien compris qu’il ne fallait pas laisser notre génération sombrer dans la peur de l’avenir, cette peur insidieuse, cette peur dangereuse. Il est aujourd’hui de notre devoir d’affronter la crise avec lucidité mais aussi avec confiance, pour qu’à l’orée du XXIème siècle la jeunesse de France renoue avec l’espérance.

C’est en ce sens que nous avons voulu mener cette campagne. Elle est désormais entre vos mains, celles de dizaines de milliers de militants et de sympathisants qui ont à cœur de soutenir l’action du Président de la République face à une gauche à genoux et qui n’apporte pour seules réponses à la crise qu’intox, manipulation et récupération, laissant au passage sa dignité au placard.

Nous en avons tous la conviction, l’histoire ne repassera pas les plats une seconde fois et nous n’avons en cet instant qu’une seule responsabilité, une seule mission : défendre ce que nous savons juste, au nom du Mouvement Populaire, pour l’avenir de la France.

Articles liés

12 commentaires

  1. Ah ouais, l’auteur de l’article touche de la super bonne drogue, quand même.
    Allez, souhaitons-lui bonne chance, une grande carrière de lèche-cul s’ouvre à lui.

  2. @ Monsieur Cypher,

    L’article est tiré du site des jeunes populaires. Allez poster votre commentaire là bas si cela vous amuse.

    De plus quand vous commencez une campagne électorale, vous l’entamez en baissant la tête, vous partez vaincu ? Moi non. Je préfère militer franchement.

    Bien à vous

  3. Bon, puisqu’on nous soumet de la propagande UMP…Faisons en l’analyse.

    Ce “jeune pop” s’est, de toute évidence, fatigué à trouver des arguments potables…Il serait dommage de critiquer sans faire quelques remarques de bon sens…Propres à le…Comment dire…Faire progresser !

    “Le monde traverse une crise sans précédents.”

    Le Monde traverse une crise difficile…Sans précédent ? Je ne suis pas sur. Rien que pour la France : trouvez moi une situation où la France a vécu, simultanément : une crise politique, une crise économique, une crise financière, une crise sociale, une crise identitaire ? Et à tout cela, rajouter la guerre !

    Je vois plusieurs cas : la Révolution Française bien sur ! Et…La guerre de Cent Ans. Notamment les années 1412-1429.

    Alors si…Désolé ! Des “précédents” il y en a eu ! Et la France s’en est sortie…Notamment grâce à Charles V, et Charles VII…Et bien sur Jeanne ! Et pour l’autre…Et bien, il faut tout de même remercier Robespierre (même s’il n’est pas tellement dans mon coeur), Talleyrand, Napoléon, et aussi…Les Bourbons.

    Que le jeune pop, pour mieux sacraliser “son” Président, la joue “catastrophisme” ok…Mais bon, s’il veut être crédible, il faut qu’il change de pays ! Car avant de trouver un équivalent à la Révolution Française faut le faire ! Et même chose pour la Guerre de Cent Ans !

    “Dans cette tempête qui met à mal toutes les certitudes”

    Ha bon ? Moi je trouve au contraire que cela renforce les “certitudes” des Français ! Je parle des citoyens…Pas de la classe politique, qui effectivement, jusqu’à très recemment, n’en avait que pour le Dieu argent.

    “Particulièrement celles de notre génération, élevée dans la conviction que le capitalisme était un système inébranlable”

    Il parle de qui là ? La génération des jeunes pop ? Je n’ai jamais pensé qu’un quelconque système était éternel ! D’ailleurs, l’Histoire nous montre que l’on fait souvent un pas en avant, deux en arrière…Donc !

    “Nicolas Sarkozy a démontré une nouvelle fois qu’il était à la hauteur des enjeux.”

    Une “nouvelle fois” ? Quand était la première ?

    “En tant que Président de l’Union Européenne, il a prouvé qu’ensemble et mieux coordonnés, les peuples d’Europe seraient plus forts pour affronter cette crise du siècle”

    Ho la la ! Monsieur Sarkozy n’était Président de l’Union Européenne (l’UE n’est pas fédéraliste !) mais le Président du Conseil Européen ! Le jeune pop n’a pas suivi la présidence française du conseil européen ! Et s’il l’a “présidé”…Il n’a pas donné des ordres à ses homologues ! Le Président du Conseil Européen n’est pas un “Pape” ! Et ses homologues ne sont pas ses “subordonnées” ! Un Président de la République, en France…N’a strictement rien à voir avec un Président du Conseil Européen, appelé à faire du consensus !

    La “crise du siècle” ? Non…La “crise du siècle” c’est celle de l’amiante, dont on ne cesse d’allonger le nombre des victimes.

    Le jeune pop ne cesse de parler du fait d’être “ensemble” mais il oublie la contribution des 26 partenaires de la France !

    “qui plonge toutes les économies mondiales dans un coma économique et financier.”

    Ha…Bah ! Si ce n’est que çà. Le “coma social” on s’en tamponne ! Et les dettes publiques…Quoi, quelle dette publique ?

    “Il fut sans aucun doute, et de l’avis de tous, un grand Président de l’Union européenne”

    Un grand Président ? Quelle modestie ! J’ai bien cru que le jeune pop allait dire “le” plus grand Président !!!

    Par ailleurs, quand on donne une telle supériorité à un homme, au point de le classer parmi “les meilleurs” (mais qui sont donc les autres “grands présidents” ? Mitterand ? De Gaulle ?) Et quand on exprime l’opinion d’autres…On cite ses sources.

    De “l’avis de tous” ? Qui sont ce “tous” ? Les “peuples” d’Europe…A qui on n’a pas posé la question. Les journalistes français…A la recherche de subventions ? Les médias ? Ses homologues européens (peut être les plus aptes à le juger sur pièce) ?

    “qui s’est forgé, dans des circonstances exceptionnelles qui exposent les hommes au regard intransigeant de l’histoire, la stature de porte-parole des nations déterminées à moraliser en profondeur le capitalisme.”

    Pour les circonstances “exceptionnelles” je veux bien (mais çà ne prouve pas qu’il manque un peu de “vision” le Président pour avoir cru qu’un système durerait éternellement ?)…L’Histoire, on peut la laisser tranquille (elle jugera plus tard)…Quant au “porte parole des Nations”…Faut tout de même pas exagéré ! A quel titre parlerait il au nom de Nations Souveraines…Qui ne l’ont pas élu ? Et là encore…Il parle de qui : les citoyens ? Ou bien les “politiques” ?

    “Moraliser le capitalisme”. Le jeune pop ignore sans doute qui dirige actuellement le conseil européen, qui est à la tête de la commission, et quel est le nom du Président du PE. Car aucune de ces trois personnes ne souhaitent “moraliser le capitalisme” ! Et elles sont de trois nationalités différentes. Donc pour “l’unité” c’est raté !

    “En tant que Président de la République française, Nicolas Sarkozy n’a reculé devant rien”

    Ha bon ? Mais parfois c’est une excellente chose de “reculer” ! Par ex sur le travail le dimanche ! Ou parce que l’on s’est trompé…En défendant le communautarisme !

    Et dans les DOM…Ca s’appelle comment…Sinon un “recul” ? Pour acheter la paix sociale (à court terme) ?

    “Au lieu d’appliquer bêtement une doctrine économique, il s’est montré avant tout comme le Président de la réalité, pragmatique dans les réponses apportées aux problèmes concrets rencontrés par des millions de Français.”

    Ce n’est pas ce que disent les économistes. Et désolé, mais il y a quand même pas mal d’idéologie dans le programme UMP.

    “En décidant de mesures de justice à l’occasion du «sommet social », il a fait le choix de ne laisser personne au bord du chemin et inscrit son action dans une stratégie claire : préserver l’emploi, parce que sans emploi, pas de pouvoir d’achat !”

    Et depuis…Les entreprises ne cessent de délocaliser ou/et de virer du monde ! Les banques ont reçu l’argent du contribuable…Mais ne prêtent toujours pas ! Et dans les concessions automobiles…Trouver un vendeur est une chose fort difficile…Puisque ce secteur semble bien se porter…Et n’a donc pas besoin de l’argent public !

    “En plaçant la jeunesse au premier plan de la relance de l’économie française”

    Et…Quand donc ? Je croyais, au contraire, que c’était les principales victimes du chômage ! Des problèmes de logement ! Et 27% de la “jeunesse” a foi en son avenir ! Réussite totale ! Mais peut être le jeune pop parle t il des enfants de ses Ministres ? Le “jeune Devedjian” qui s’est trouvé une place en or par ex ?

    “Nicolas Sarkozy a bien compris qu’il ne fallait pas laisser notre génération sombrer dans la peur de l’avenir, cette peur insidieuse, cette peur dangereuse. Il est aujourd’hui de notre devoir d’affronter la crise avec lucidité mais aussi avec confiance, pour qu’à l’orée du XXIème siècle la jeunesse de France renoue avec l’espérance.”

    Il n’a donc réussi son pari…Puisque la jeunesse doit “renouer avec l’espérance” ! On aurait pu penser qu’un président “à la hauteur des enjeux” aurait pu rallumer cette espérance…Pourtant on ne parle que de jeunesse désenchantée…

    “C’est en ce sens que nous avons voulu mener cette campagne. Elle est désormais entre vos mains, celles de dizaines de milliers de militants et de sympathisants qui ont à cœur de soutenir l’action du Président de la République face à une gauche à genoux et qui n’apporte pour seules réponses à la crise qu’intox, manipulation et récupération, laissant au passage sa dignité au placard.”

    Ha ! Je me disais ! Après les pauvres arguments…Passons à trouvons un bouc émissaire ! Je partage son avis sur la “gauche”…Toujours aussi incapable (de ce coté là, effectivement, Monsieur Sarkozy peut dormir les yeux fermés)…Pour le reste : regarder la paille dans l’oeil du voisin ne signifie pas qu’on n’a pas une poutre dans le sien.

    “Nous en avons tous la conviction, l’histoire ne repassera pas les plats une seconde fois”

    Qui est encore ce “nous” ! Les sympathisants ? Les militants ? Les deux ? …Le jeune pop qui est très poli avec lui même ?

    Et que signifie cette phrase ? Nous savons que la prochaine fois, Nicolas Sarkozy se fera battre à plate couture par la “gauche à genou” ? Mais pas “à terre”? Députés UMP et sénateurs UMP tous aux abris !!!

    “et nous n’avons en cet instant qu’une seule responsabilité, une seule mission : défendre ce que nous savons juste, au nom du Mouvement Populaire, pour l’avenir de la France.”

    Ce que “nous savons juste”. Pour quelqu’un qui nous a fait l’apologie de la “fin des certitudes” et du Président “pragmatique” non féru d’idéologie…Il est surprenant que soit remplacé dans cette phrase le terme “penser” par “savoir”.

    Car “penser” que quelque chose est juste…C’est croire profondement en cela.

    “Savoir” que quelque chose est juste…Dans un monde où, comme le dit le jeune pop, les cartes ont été redistribuées, les repères bouleversés (même si pour lui, les seuls repères semblent être l’argent et les financiers)…C’est de l’idéologie.

    Le jeune pop ne “pense” pas…Il “sait”. Or…Le premier des philosophes ne disait il pas : “je sais que je ne sais rien”?

    Et le plus cathésien des hommes, un certain Descartes…Ne disait il pas que : le cœur a des raisons que la raison ne connaît point » ?

    Le sentiment de “justice” résulte non de la tête…Mais du coeur. On a le “sentiment” qu’une chose est juste…On ne le sait pas. Savoir et croire sont deux choses différentes.

    Conclusion :

    Avant de rédiger ce billet, le jeune pop a dû prendre quelque chose.

    Par ailleurs, alors qu’il ne cesse de faire appel à la Raison…Tous ses “arguments” font eux référence à des “sentiments” !

    Monsieur Sarkozy, par ex, n’est pas un “bon Président de l’UE” parce qu’il a obtenu des résultats en matière d’environnement pour ex…Mais parce que “tous” le pensent.

    Le Président est “pragmatique” non pas parce qu’il prend des décisions intelligentes, qui aident le pays…Mais parce que là encore…Il est supposé à la hauteur des événements.

    Et ce ne sont pas ses qualités (il en a) qui le rendent “digne” de la situation…C’est la situation, le contexte, qui en fait un Président de grande stature.

    C’est un peu comme si on disait : Louis XVI fut un grand roi, parce qu’il affronta une crise sans précédent (et là c’est vrai : jamais un monarque n’a eu à vivre une telle situation avant) : la Révolution française.

    Si je suis prêt à reconnaitre à Louis XVI de grandes qualités (comme j’en reconnais à Monsieur Sarkozy) ce n’est pas çà qui le met à la hauteur de la situation.

    De Gaulle est un grand homme d’Etat…Car avant tout le monde, il a compris que la France n’avait perdu qu’une bataille…Pas la guerre. Il était visionnaire.

    Charles V est un grand roi…Car il a su habilement retourné une situation désastreuse…Et restaurer la puissance de son pays.

    Henri IV est un grand roi…Parce qu’il a pris des mesures intelligentes et là encore sorti la France des guerres de religion (pour un temps) et instauré un Gouvernement réel.

    Miterrand est un grand Chef d’Etat…Parce qu’il a compris qu’il serait bête de sacrifier une position unique au monde, sur le plan des affaires étrangères…Pour plaire à ses petits camarades socialistes. Et parce que malgré son aversion (réelle ou supposé) pour la V Républque il a préservé la continuité de l’Etat.

    Nicolas Sarkozy est peut être un grand homme d’Etat en devenir. Mais pour l’heure, il ne l’est pas. Réformer pour réformer, vouloir la rupture pour la rupture…Cela, c’est de l’idéologie. Ce n’est en rien de la Politique, ni quelque chose de “visionnaire”. Et si l’entêtement peut s’avérer bon…Il n’est pas toujours bon conseiller.

    Que Nicolas Sarkozy essaye (et c’est tout à son avantage) de bouger les choses, pour sortir du marécage…C’est bien. Cela le rend t il digne de sa charge ? Cela lui donne t il le droit de figurer parmi les “meilleurs” dont on ignore toujours le nom pour le jeune pop ?

    Pas forcément. Car tout dépend de ce qu’on entend par “bon”.

    On peut être “bon” sur le moment. Pour ex, Charles VII, une fois “vrai roi” a été limite idolâtré par ses sujets. N’était il pas le “roi très victorieux” ? Et sur le plan international…Charles de France faisait figure de nouveau Charlemagne !

    Or…Qu’en a gardé l’Histoire ? L’image d’un jeune prince, timide et renfermé, d’un roi ignare et ingrat. Et surtout celle d’un spectacteur de son règne. Or…S’il est vrai que Charles, jusqu’à l’arrivée de Jeanne, regardait son Royaume péréclité (sans toutefois rester inactif !)…Sa rencontre avec la Pucelle va être décisif…Et le sacre va aussi jouer un rôle important. Charles ne sera plus le même homme. Il sortira de son château, il ira reconquérir sa France. Et il finira béni par ses sujets…Sauf un : son fils.

    On peut être “bon” pour l’Histoire. Louis XIV dit Le Grand. Tous nos livres d’Histoire s’attarde sur son règne (à raison). Pourtant, ce roi tant espéré (15 ans d’attente ! Il ne s’appelait pas Dieudonné par hasard!) a un règne avec beaucoup de périodes sombres. Misère de ses sujets, famines, guerres incessantes, scandales moraux, etc. Mais ce roi est un “bon” roi pour l’Histoire…Car il a effectivement fait rayonner la France partout dans le monde ! Et qu’il a conquis le trone de son beau père, au prix d’une guerre sans merci !

    Alors “bon Président” ? Pour l’Histoire…Ou pour maintenant ?

    Un seul de nos rois et de nos présidents…Cumulent les deux (et encore) : Saint Louis…Et le Général De Gaulle.

    Saint Louis a été aimé de son vivant par ses sujets, et l’Histoire l’a non seulement sacralisé (normal, me direz vous, pour un Saint !) pour ce qu’il a accomplis de “bien”…Mais aussi à poser des plaies sur ce qu’on pourrait juger aujourd’hui “mauvais” : la persécution contre les Juifs par ex)

    Meilleur roi au monde…Sous la Monarchie (au point que même les Révolutionnaires ne voulurent pas salir sa tombe : ce qui aurait d’ailleurs été difficile !!)…Meilleur “roi républicain” sous la III République (pour un Saint, çà tient du miracle)…Saint Louis reste le concurrent de Henri IV pour nos contemporains (On “aime” Henri…On “admire” Louis)

    Quel Président arrive à la cheville du Général ? Aucun. Apprécié de son vivant (même si Mitterrand s’avera un adversaire politique important) le Général De Gaulle fait depuis maintenant consensus tant pour les Français d’aujourd’hui et d’hier…Que pour l’Histoire.

    Qui peut oublier celui qui a sauvé l’honneur de la France ? Personne. Qui peut se mesurer à lui ? Personne encore. Il y a eu le “Grand Charles”…Il n’y a pas eu “le Grand Chirac”. Des petites choses qui en disent longs.

  4. @ Monsieur Seb,

    Encore un de vos longuissimes commentaires… merci !

    Même remarque qu’à Monsieur Cypher, à savoir que l’article est tiré du site des jeunes populaires. Allez poster votre commentaire là bas si cela vous amuse.

    Bien à vous

  5. @ Eric Buyssechaert.

    Je vois mal ce que j’irais faire sur le site des jeunes pop’ : hors de question que j’alimente vos stats de fréquentation.
    Moi, j’aime bien le site de vanneste. C’est amusant, on tombe sur des perles, et il y a des intervenants très drôles.

    Et puis, je vous fait confiance : la relève de lefebvre est assurée au niveau de la stupidité, de l’ignorance, de la propagande, de l’obscurantisme intellectuel et des mensonges.
    La République des imbéciles a , sans nul doutes, de beaux jours devant elle avec des génies de votre espèce. Continuez !

    Un dernier détail : militer, ce n’est pas forcément mentir ou écrire un texte qui pue la soumission béate : la Politique mérite mieux que ce texte digne du monde des bisounours ou le roi sarko est présenté comme le messie. Etre en prise avec la réalité, savoir analyser une situation concrète sans angélisme débile, n’est-ce pas le BA BA du politique ?

  6. A Eric,

    Je sais, mes commentaires sont longs. Trop sans doute…Mais j’aime bien analyser un texte jusqu’au bout.

    Personnellement, je n’ai pas grand chose à aller faire sur le site des “jeunes pop” n’étant plus si “jeune” ni “pop”…Pour commenter la propagande électorale.

    Ma réaction et celle de Louis (salut Louis au fait !! Ca va ?) ne vous agrée sans doute pas.

    J’y vois pour ma part une manière pour l’UMP (dont vous êtes le militant) de s’améliorer. La propagande de 2007 fonctionnait peut être bien…Mais peut être convient il de mieux faire pour 2009…Sans pour autant jeter de l’argent par les fenêtres.

    Je vous rassure, cette propagande n’a pas ni plus ni moins “bonne” que celle du PS. Lot de consolation en somme.

    Pour ma part, quand je tente de convaincre un client (vous ce sont les électeurs…Mais les uns et les autres sont pareils : difficiles), je ne lui dis pas que mon produit est le meilleur parce qu’il est le meilleur, ou parce que tous mes clients en sont satisfaits…Sans donner de nom.

    Généralement, je me débrouille pour essayer de deviner ce qui pourrait l’intéresser dans les produits que je vends. Ca marche…Ca ne marche pas. Après ce sont les aléas de la vie.

    Concernant le Messie…Il va peut être faire son retour ! La Réunion est en effet en émoi depuis quelques jours. N’a t on pas trouvé un coussin où se dessine de manière fort troublante le “visage” du Christ, tel qu’on l’interprète via le Saint suaire ?

    La France serait elle, une fois encore…Bénie ? Après la couronne des épines…Après le Saint Suaire…Le coussin avec “l’empreinte” de Jésus !

    Décidemment, la plus laique des Nations est toujours sous la grâce !

  7. Et voilà…La France est la vassalle des USA. Bravo l’UMP ! Et merci pour l’UE !

    Les Français sont les plus impatients d’une défense européenne commune
    Les Français veulent que la France puisse s’exprimer librement
    Les Français étaient tous – comme les partis politiques -sur une ligne d’autonomie sinon d’indépendance.

    Et que fait on ?

    On fait de notre France une vassale ! Pour le “bien” du Peuple je présume…Comme en 1412 ?

    Félcitation ! Surtout que plus j’y pense, et plus je me demande si tous les actes du Président ne résultent pas d’une seule chose : sa jalousie à l’égard du Général De Gaulle.

    Le Général De Gaulle aimait la France. Monsieur Sarkozy semble avoir pris notre pays pour son ennemi le plus terrible.

    Que lui a donc fait la France pour qu’il la déteste à ce point ?

    Mis à part les “ors de la République”…Y a t il quoi que ce soit qui ait une quelconque valeur à ses yeux ?

  8. @Eric Buyssechaert
    Ce n’est pas très cohérent de mettre un texte ici tout en priant les visiteurs de bien vouloir aller commenter ailleurs. Si vous ne voulez pas de commentaires sur un texte sur ce blog, je vous conseillerais de ne pas l’y publier.

    Et d’accord avec Seb et Louis, ce texte suinte le manque d’analyse critique et la lèche jusqu’aux Amériques! C’est pour dire à quel point son auteur y est allé vraiment fort…

  9. Allez, puisqu’on parle des jeunes pop…Voilà une petite merveille découverte récemment :

    “En marge de la publication d’un billet au vitriol contre la loi Création et Internet, qui a donné lieu à une bien peu discrète reprise en main par la direction nationale de l’UMP, les Jeunes UMP ont publié un sondage tout aussi accablant pour le texte présenté par Christine Albanel.

    A l’heure où nous écrivons ces lignes, 535 internautes visiteurs du site des jeunes UMP ont répondu au passage. Seulement 7 % des votants estiment que “le texte doit être voté au plus vite, afin de faire respecter les droits d’auteur”, et une proportion identique ne s’oppose pas au principe de la riposte graduée, mais à la suspension de l’abonnement à Internet. 7 % estiment ainsi que “les mesures de répression, la coupure de la connexion notamment, sont trop extrêmes”, et qu’il “faut les optimiser”.

    86 % des sondés estiment que la loi est inutile ou attentatoire aux libertés. 18 % pensent que la loi Création et Internet “ne changera rien, les pirates auront toujours une longueur technique d’avance sur les autorités”. Et la majorité, 68 % des votants, estiment que “cette loi est une atteinte aux libertés individuelles et à la vie privée des internautes”.

    Rappelons qu’en évoquant un billet sur l’Hadopi publié sur le blog officiel de l’UMP, Numerama avait comptabilisé 124 commentaires laissés par les militants UMP, dont 114 commentaires explicitement opposés au projet de loi, 2 commentaires neutres ou hors-sujet, et 8 seulement qui étaient favorables au projet de loi.

    L’UMP a toutefois trouvé une raison simple et expéditive d’ignorer ces protestations internes : les internautes ne sont pas les concitoyens, a expliqué Muriel Marland-Militello, la nouvelle meilleure amie des internautes.”

    C’est chouette l’UMP ! Un parti très…Ouvert !

  10. @seb qui écrit: “Mitterrand est un grand chef d’état.”

    Le 11 février 1942, François Mitterrand déclare avoir “particulièrement apprécié ce chef d’oeuvre qu’est l’Histoire de l’Armée Allemande “, écrite par Jacques Benois-Méchin, qui fut secrétaire d’état de Pétain, chargé des rapports franco-allemands et directeur de la très antisémite Légion tricolore.
    Le 22 avril 1942, François Mitterrand dit de la politique de Laval: “si elle nous permet de durer, elle est et sera bonne”.
    Le 22 avril 1942, François Mitterrand déclare “comprendre davantage les S.O.L soigneusement choisis et qu’un serment du coeur lie”. Or, le serment prêté collectivement par les S.OL. était: ” En nous désignant comme ses meilleurs soldats, le maréchal nous a décerné un titre dont nous sommes fiers et dons nous voulons rester dignes. Contre l’égoïsme bourgeois, pour la solidarité humaine ! Contre l’apathie, pour l’enthousiasme ! Contre le scepticisme, pour la foi ! Contre la routine, pour l’esprit d’initiative ! Contre l’influence, pour le mérite ! Contre l’individualisme, pour l’esprit communautaire ! Contre l’ancienneté, pour la valeur ! Contre l’anarchie, pour la discipline ! Contre l’égalitarisme, pour la hiérarchie ! Contre la vaine liberté, pour la vraie liberté ! Contre la démagogie, pour la vérité ! Contre la démocratie, pour l’autorité ! Contre le trust, pour le métier ! Contre le capitalisme international, pour le corporatisme français ! Contre la tutelle de l’argent, pour la primauté du travail ! Contre la condition prolétarienne, pour la justice sociale ! Contre la dissidence gaulliste, pour l’unité française ! Contre le bolchevisme, pour la nationalisme ! Contre la lèpre juive, pour la pureté française ! Contre la franc-maçonnerie païenne, pour la civilisation chrétienne ! Contre l’oubli des crimes, pour le châtiment des responsables! ” Entre chaque point, les S.O.L devaient crier ” Oui ! “, bras droit tendu en l’air.
    Démissionnaire, donc, de la légion française des combattants le 22 avril 1942, François Mitterrand devient fonctionnaire du commissariat général au reclassement des prisonniers de guerre rapatriés et aux familles des prisonniers de guerre. Il s’occupe notamment des “cercles Pétain” destinés à diffuser la propagande du régime de Vichy au sein des Stalag. Il fait aussi la tournée des centres d’entraide et des maisons du prisonnier pour y porter la parole de Pétain. Il est le responsable d’un bulletin de liaison jusqu’en décembre 1942, et avait pour collègue Noël de Tissot notamment. François Mitterrand se lie d’amitié avec beaucoup d’autres nationaux-socialistes, dont Gabriel Jeantet, chargé de mission au cabinet du maréchal, ancien Cagoulard et fondateur de la revue “France, revue de l’état nouveau” et Simon Arbellot de Vacqueur, chef du service de presse de l’état français, qui le parraineront pour être récompensé de ses bons et loyaux services par la francisque décernée en juillet 1943. Comme tous les récipiendaires, François Mitterrand a prêté le serment suivant: “Je fais don de ma personne au maréchal Pétain comme il a fait don de la sienne à la France. Je m’engage à servir ses disciplines et à rester fidèle à sa personne et à son oeuvre.”
    Puis, un jour, remarquant que l’Allemagne va perdre la guerre, François Mitterrand pense qu’il est plus prudent pour sa personne d’arrêter de travailler pour Pétain. Craignant certainement d’être fusillé, il se laisse pousser la moustache et adopte un nom d’emprunt.
    Interrogé à ce sujet le 3 décembre 1954 par Raymond Dronne rappelant au ministre de l’intérieur de l’époque qu’il a arboré successivement la fleur de lys puis la francisque d’honneur, François Mitterrand répond devant l’Assemblée Nationale : “tout cela est faux.”
    Dans la semaine suivant celle du 13 mai 1958, François Mitterrand manifeste en assenant: “le fascisme ne passera pas”
    Aujourd’hui, les français ressentent toujours autant de dégoût et de mépris en revoyant ces images horribles de François Mitterrand rendant hommage à ceux qu’il appelait les “martyrs de la rafle du Vel d’hiv”.

  11. A Thibault,

    Je connais très bien le passé (peu glorieux) de François Mitterrand. Cela n’en fait pas moins un bon Chef d’Etat pour la France.

    Il y a, dans l’Histoire, quantité de personnages que je déteste en tant qu’Homme…Mais qui a un moment donné de leur vie (à un moment seulement) ont fait quelque chose pour la France.

    Talleyrand a fait quelque chose pour la France, Mitterrand aussi.

    Je ne dis évidemment pas qu’il était un saint – il ne l’était pas – mais à un moment…Il a su être à la hauteur de la France. Ce qui n’excuse, pour autant, pas ses méfaits passé.

  12. François Mitterrand rendait hommage le 16 juillet 1992 à ceux qu’il appelait les “martyrs de la rafle du Vel d’hiv.” Cette appellation est méprisante et insultante. Comment a-t’il osé se présenter face aux familles de déportés qui scandaient “Mitterrand à Vichy ! Mitterrand à Vichy !” ? Est-ce au nom de l’abolition de la mémoire que Robert Badinter s’est, ce jour-là, déchaîné contre les résistants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services