Soutien au Gouvernement

La France prise en otage !

Paris, 13 nov 2007 (AFP) – Les députés UMP ont exprimé mardi, sur la réforme des régimes spéciaux des retraites, “un très grand soutien” au gouvernement et à François Fillon, qui a été “très longuement et chaleureusement applaudi” en réunion de groupe, a déclaré leur chef de file, Jean-François Copé.”L’esprit qui nous anime, c’est un très grand soutien à l’action du Premier ministre, qui a été très longuement et chaleureusement applaudi”, a-t-il dit à la presse après la réunion du groupe.

“Nous sommes à la fois très déterminés (sur cette réforme), parce que c’est un rendez-vous d’équité et un engagement pris devant les Français, mais pas du tout rigides. Nous sommes ouverts au dialogue” avec les syndicats, a-t-il ajouté.

Devant le groupe UMP, M. Fillon a fait “une intervention très claire” pour rappeler “les grands principes de cette réforme” et redire sa détermination à quelques heures du début des grèves.

Selon des participants à la réunion du groupe UMP, il a souligné que le soutien de l’opinion à la réforme était “fort” et que le gouvernement “tiendrait bon” car il était hors de question d’en rester au “statu quo”.

Les députés UMP ont également exprimé leur solidarité envers les usagers des transports, qui “sont les premières victimes” de ces “galères quotidiennes”, a ajouté M. Copé.

Je rappelle pour ma part que plus de 55% de français trouvent cette grève injustifiée soit deux point de plus (voir mon article du 17 octobre) que lors de la dernière journée noire pour les usagers.

Articles liés

3 commentaires

  1. “Nous sommes ouverts au dialogue avec les syndicats” : voilà bien le point qui pose problème ! Le gouvernement se dit près à la discussion, mais dans le même temps, il dit qu’il ne reculera pas et a refusé la table ronde demandée par la CGT. Tout ça est contradictoire pour moi et je ne vois pas très bien ce qu’il entend pas discussions. Naturellement je suis bien embêtée par cette grève, mais positivons. Du moment où je soutiens les grévistes moi-même syndiquée dans mon secteur, je n’ai pas vraiment le droit de me plaindre du très petit nombre de trains régionaux (au fait 1 seul aller-retour sur ma ligne et quelques cars). Quand je pense le nombre de RTT, repos compensateurs voire congés payés qui ont été posés dans l’entreprise où je travaille… J’ai décidé de prendre le contrepied et de négocier des heures supplémentaires avec mon employeur puisqu’il faut que je parte bien plus tôt que d’habitude n’ayant d’autre solution que les transports SNCF ou le covoiturage et les bouchons, mais une fois le mois dernier, c’était déjà de trop. Naturellement, trop content que certains viennent travailler, il a accepté. Et du coup, j’aurai droit à un week-end prolongé plus tard – quand il y aura des trains pour ne pas rester à rien faire bien sûr. Comme quoi, il y a des solutions et tous les employeurs ne manquent pas de compréhension !

  2. Pour une égalité des citoyens devant le travail, je suis d’accord, et sur ce point je soutiens l’action du gouvernement.
    Par contre le salaire des ministres et du président de la République me restent en travers de la gorge (surtout après la sortie du 1er ministre sur la faillite de la France).
    Je suis pour un salaire égal pour tous de 4000 € net par mois (et l’Etat paie la taxe d’habitation pour l’Elysée et Matignon). Quand même, l’honneur de servir son pays, ça n’a pas de prix. Et au moins pourrait-on espérer trouver à ces postes des gens dont la seule motivation serait le bien public. Sans compter l’exemple donné aux dirigeants d’entreprises qui n’oseraient plus se payer des salaires mirifiques sur le dos des salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.