Merci l’Etat !

On subit depuis quelques semaines, à Tourcoing, un drôle de microclimat. Ce n’est malheureusement pas celui de l’emploi (la ville en a perdu 4000 quand Roncq en a gagné 500). Ce n’est pas non plus le climat du bon sens : la ville, rendant hommage inconsciemment à Raymond DEVOS et Serge GAINSBOURG, joue à une situation qui n’a pas de sens dans le domaine de la circulation et reprend le refrain « des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous » pour les travaux à répétition… Ce n’est certes pas non plus le climat de la sécurité : les arrêtés du Maire viennent, un peu tard, démontrer que nous avions raison… Comme l’a rappelé  Christian VANNESTE, c’est mieux que de ne rien faire, tout en notant qu’en novembre 2002, le maire s’était opposé à de tels couvre-feux, pris dans d’autres villes, en ajoutant ne pas en comprendre le fondement. Comme quoi, les choses évoluent à Tourcoing, même la mentalité municipale…

Le microclimat est bien particulier. Il arrive en même temps que s’approchent les élections municipales. C’est celui des inaugurations. On inaugure beaucoup en ce moment à Tourcoing. Même quand ce n’est pas fini, même quand ce n’est pas encore sorti de terre. J’ai même pensé qu’ils allaient inaugurer le parking qui est à la place du futur (et hypothétique ?) centre commercial… C’est dire.

Mais la municipalité oublie toujours de dire que c’est en grande partie grâce à l’État que Tourcoing a toutes ces nouvelles structures : La Poste de “la Bourgogne” ? C’est l’État, avec 153 000 € d’apports. Le nouveau centre sportif du Virolois ? C’est l’État, avec le CNDS à hauteur de 150 000 €. Le Point Info Famille ? Ce n’est pas « une initiative municipale » comme la brochure du PIF de Tourcoing le précise, mais c’est bien une mesure gouvernementale, présentée lors de la Conférence de la Famille du 29 avril 2003. La municipalité a juste mis 4 ans et demi à le mettre en place…

Par contre, la municipalité oublie de nous parler des fermetures, comme celle du cinéma des Arcades.

Les retards pris par la ville sont considérables. Heureusement que l’État est là pour faire bouger Tourcoing ! Il ne faut effectivement pas oublier qu’il est le plus gros contribuable local, car c’est lui qui compense les dégrèvements dont la ville bénéficie.

Mais le plus beau cadeau de l’État, c’est cette année de plus, après 3 mandats pour pouvoir quand même inaugurer un peu…

Didier DROART
Conseiller municial UPTM
dans le Label ville , le journal municipal, tribune de l’opposition.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.