La France n’est pas Charlie !

images88% de Français approuvent la gestion de la crise par François Hollande. Tous les députés se lèvent comme un seul homme pour ovationner le Premier Ministre. Charlie Hebdo, au bord du gouffre financier hier, se vend à cinq millions d’exemplaires…  Notre pays ressemble à  la victime d’une agression qui, atteinte d’une maladie grave qui l’a affaiblie au point de rendre l’agression possible, se met à aimer sa maladie comme si celle-ci était son identité la plus profonde. Il y a quelques semaines encore, c’était « le Suicide français » qui se vendait comme des petits pains, et le débat national portait sur la thèse de Zemmour et sur la « déconstruction » que subirait notre pays. Aujourd’hui, en disant « je suis Charlie », la France s’identifie à cette déconstruction qui la tue.

Que les Français en envahissant les rues de Paris ou en achetant le canard veuillent crier leur refus de se soumettre à la peur et au chantage et proclamer leur volonté d’être eux–mêmes, les héritiers de l’impertinence et de l’ironie, de Beaumarchais et de Voltaire, serait une réaction salutaire. Les socialistes au pouvoir  pourraient même y voir une divine surprise. Malheureusement, cette panurgie réflexe n’est pas un remède. C’est un symptôme.

Nous ne parvenons plus à appréhender le long terme. Nous avons le plus grand mal à embrasser l’ensemble d’une question. Nous avons perdu le sens de la cohérence. Aussi, nous juxtaposons les idées les plus contradictoires, prêts à en changer d’un jour à l’autre, au hasard des modes et des événements. Nous ne percevons que par instant combien des politiques disparates peuvent produire des mélanges explosifs, mais cette lucidité tardive et parcellaire n’évite pas les catastrophes. Ainsi, les politiciens qui nous dirigent à la godille, le microcosme médiatique qui nous mange la cervelle, ont-ils réussi cet exploit, soit de se faire applaudir, soit de canaliser la ferveur populaire non dans la défense de la Nation, ou dans celle de la liberté d’expression, mais dans l’apologie du gauchisme libertaire.

« Je suis Charlie » n’est pas une idée, c’est un réflexe. Faire la nique aux islamistes, un pied-de-nez aux terroristes, un bras d’honneur aux censeurs, ça fait plaisir, mais qu’en est-il de l’amont ou de l’aval ? Cette trouvaille publicitaire est le produit extrême de la société du Tweet : elle communique, mais ne pense pas. « Je ne pense pas, donc je suis Charlie » disent en choeur les héritiers de Descartes. Un pays qui s’identifie à un journal satirique plus connu pour ses dessins que pour ses textes, qui se reconnaît dans le droit de se payer la tête de quelqu’un, au nom de qui on en coupe beaucoup trop ces temps-ci, se fait plaisir, mais sans percevoir la profondeur du mal ni les moyens d’y remédier.

La France n’est pas un peuple de rigolards qui peuvent se moquer de tout, et de façon vulgaire. Qu’on brave la violence et les menaces des islamistes est une attitude saine. Mais lorsqu’on évoque la Sainte-Famille à travers une sodomie trinitaire illustrant les trois « papas » de Mgr Vingt-trois, on ne peut s’attendre à ce qu’un pays s’identifie à vous. Ce dessin était une participation obscène au débat sur « l’homoparentalité » qui divise les Français. Il n’y a aucun courage à insulter une religion ennemie de la violence et aujourd’hui dénuée de pouvoir. Avilir, c’est souvent ramener à soi, et réduire la Trinité, si présente dans l’art occidental à un fantasme pornographique et à une pauvre association d’idées, n’insultait que son auteur. Que certains en aient ri, et que rien ne l’interdise, alors que la charia punit de mort le blasphème dans plusieurs pays musulmans, je l’accepte dans la mesure où je revendique une liberté d’expression qu’on m’a d’ailleurs refusée. Mais je refuse toute identification à un journal capable de ça.

L’équilibre entre la liberté d’expression et le maintien d’une identité qui fait qu’une communauté nationale existe ne se situe pas dans la loi. Dans son discours de Harvard, Soljenitsyne dénonçait le déséquilibre en Occident entre la liberté de bien faire et celle de mal agir, le poids des droits écrasant celui des devoirs. « Quand la vie est toute entière tissée de relations légalistes, il s’en dégage une atmosphère de médiocrité spirituelle qui paralyse les élans les plus nobles de l’homme » disait-il. Une société sevrée d’idéal, obsédée par la vie matérielle et dominée par une caste qui lui impose ses préférences idéologiques, ne peut former une communauté. Vivre ensemble , ce n’est pas subsister les uns à côté des autres. Il faut au moins une « morale commune », ce qu’Orwell appelait « common decency », non une neutralité imposée par la loi sur les questions religieuses, mais une foi commune dans l’avenir de la communauté nationale et de ses valeurs qui impose un respect mutuel entre ses membres. Les jeunes musulmans qui refusent de manifester leur respect pour les journalistes assassinés, les Français de confession juive qui vont vivre en Israël préfèrent une communauté, fantasmée, dans un cas, réelle dans l’autre, à notre société privée d’âme. Ce n’est pas de laïcité dont la France a besoin, mais de patriotisme. Ce n’est pas d’une gomme pour effacer ce qu’elle est, en dehors des dessins de Charlie, mais d’un crayon pour continuer d’écrire son histoire.

 

Mot clés:

56 commentaires

  1. DELAFOSSE Francis - 15 janvier 2015 15 h 33 min

    Critiquer aussi glauquement les valeurs d’un pays ,grace et dans lequel nous (sommes) étions confortablement installés…je n’ai pas encore trouvé de mots pour définir cela !

    Répondre
  2. Courouve - 15 janvier 2015 15 h 37 min

    La France n’est pas Charlie, certes. Mais quand Valls dit : « La France, sans les juifs de France, n’est pas la France », cela devrait choquer tout autant.

    Répondre
    • DELAFOSSE Francis - 15 janvier 2015 16 h 35 min

      Ce n’est pas bien grave, on pourrait très bien dire aussi : La Belgique sans les Juifs de Belgique ce n’est pas la Belgique…Vals ,dans son rôle ,se doit de prononcer les mots d’apaisement face à la situation ,nous l’attendons plus fermement sur les actes ( depuis un certain temps déjà).

      Répondre
  3. ROBIN - 15 janvier 2015 16 h 29 min

    Sans respect les uns des autres. Sans acceptation des conséquences des actes que l’on pose et nous responsabilisent à tous les niveaux. En attendant tout d’un état sous pression des grands financiers, et aussi… la peur, qui fait joujou avec la gloire, le fric, le pouvoir et non un état intègre.
    Mai ou est donc le peuple? Donnerons-nous raison à Napoléon qui disait: « donnez un hochet aux Français et faites ce que vous voulez!
    Quand prendrons-nous de vraies valeurs? La France peut-être créative, inventive, autonome au cœur de ses différences. Les médias ne sont plus un moyen de communication, tout est falsifié et ce qui nous est offert, ce n’est pas la France profonde, celle qui couve et ose à peine se dire car elle n’a pas le droit , le fric, le réseau…

    Répondre
  4. fbastiat - 15 janvier 2015 18 h 36 min

    La valeur principale de notre civilisation occidentale me semble être la liberté individuelle ce qui implique pour chacun respect de l’autre et responsabilité.

    Répondre
    • vanneste - 15 janvier 2015 20 h 27 min

      Le respect mutuel entre les individus suppose une « common decency ». L’affaiblissement de la communauté nationale qui est son support logique au profit de communautés religieuses ou autres mine les bases nécessaires d’une société libérale.

      Répondre
  5. Courouve - 15 janvier 2015 19 h 34 min

    Cette caricature des « trois papas », bien dans l’esprit des écrits du marquis de Sade, fut publiée par C.-H. au moment de la discussion de la loi Taubira et de l’opposition de nombreux catholiques au « mariage pour tous ». Elle peut évidemment choquer, mais

    « La liberté d’expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels, il n’est pas de « société démocratique ». ». Cour Européenne des Droits de l’Homme, 21 janvier 1999, n°29183/95, Fressoz et Roire c. France.

    Dans cette affaire on a reproché à juste titre aux écolos de prendre des libertés avec la nature. Mais l’Église catholique, apostolique et romaine n’en prend-elle pas aussi avec ses vœux de chasteté, son dogme de l’Immaculée Conception, ou quand elle parle du mariage des religieuses avec le Christ ?

    On n’est pas encore obligé de croire au contradictoire « Dieu un et trine »‘ !

    Répondre
    • vanneste - 15 janvier 2015 20 h 23 min

      Cet exemple ne remet pas en cause la liberté d’expression. Je l’écris clairement. Mais, c’est aussi une liberté de ne pas s’identifier à cette expression là, non pas tant sur le plan théologique qu’en raison de la grossièreté de la forme et du contenu de ce dessin. Pour l’aspect théologique, un musulman refuse « l’associationnisme », c’est-à-dire la trinité.
      En revanche, je suis assez surpris, une fois de plus, des déclarations du Pape. Il me paraît un peu trop comprendre la réaction islamiste. Cette « fraternité » des religions me paraît méconnaître l’abîme qui sépare les textes fondateurs, les Evangiles et le Coran, sur la question de la violence. Benoît XVI était plus clair.

      Répondre
      • Jean - 17 janvier 2015 14 h 21 min

        Je suis d’accord avec vous, Monsieur Vanneste, je crois que le Pape actuel devrait s’inspirer de la ligne de Benoît XVI, et ce n’est pas parce que j’ai une nette préférence pour ce dernier.

        Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde, disait Camus, et c’est le sentiment que j’ai ici. Je conçois que François soit soucieux de ne pas exciter les islamistes et je suppose qu’il espère que ses paroles faciliteront la vie des chrétiens en terre d’islam, mais pourquoi toujours ces propos manquant de clarté : méconnaît-il à ce point la réalité de l’islam ? Pense-t-il que la diplomatie à ce point sert les chrétiens ? Ne pas offenser stupidement et inutilement les musulmans, d’accord, mais pourquoi pas un mot sur les offenses, bien pires, que subissent sans cesse les malheureux chrétiens dans divers pays musulmans ?

        Si les médias n’avaient tordu le sens du Discours de Ratisbonne, qu’ils n’ont d’ailleurs pas lu (ou alors, ils lisent comme des pieds), et si les gens avaient un peu de jugeote, tout le monde aurait compris que la réaction du monde musulman après ce discours témoignait d’une incohérence mentale : contester les accusations de violence (ce qui n’était d’ailleurs pas le propos du Discours) en commettant des actes de violence… Les gens auraient compris que l’islam est très différent du christianisme, de l’humanisme non chrétien… Mais ils s’imaginent que Benoît XVI avait provoqué les musulmans… Et maintenant, François semble tout faire pour se distancier de Ratisbonne, quitte à en faire bien trop, je trouve…

        Répondre
  6. Courouve - 15 janvier 2015 19 h 52 min

     » La valeur principale de notre civilisation occidentale me semble être la liberté individuelle ce qui implique pour chacun respect de l’autre et responsabilité.  »

    Il faut préciser :

    a) L’égalité n’est pas un droit de l’homme, mais un principe d’attribution des droits.

    b) Les droits de l’homme de 1789, devenus constitutionnels, sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

    c) La responsabilité est la contrepartie de la liberté.

    d) Quand au respect, il se mérite, il ne se commande pas.

    Répondre
  7. Pingback: La France n’est pas Charlie ! - Les Observateurs

  8. DELAFOSSE Francis - 15 janvier 2015 21 h 20 min

    Quand je lis tout cela,je me dis que nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

    Répondre
  9. Martel - 15 janvier 2015 22 h 12 min

    Bravo !! Monsieur Ch Vaneste. Je partage vos idées.
    Remplaçons « le vivre ensemble » par la France est notre Patrie.
    Remplaçons le 1er couplet de la marseillaise par le 3éme couplet, et soudain l’histoire de la France émerge du passé..
    Comment convaincre notre peuple que l’intelligentsia gauchiste la trompe et nous mène au gouffre ?
    J’avoue que j’ai du mal à voir une issue pour notre pays. Cela fait 40 ans que la gauche et la droite nous mènent au désastre. Notre patrie est en danger, nous le sentons tous.
    Hollande n ‘a rien fait pour prévenir les attentats, rien !
    Si ce n’est envoyer nos armées en Irak et au Levant.
    Envoyer nos armées participer au conflit en Irak et au Levant ne répond pas aux questions fondamentales. Nous n’arrêterons pas une guerre de religion avec des bombes. Cette guerre de religion réussie grâce à la terreur des populations là-bas en Orient. Cette guerre de religion a été lancée par un Califat qui cherche à reprendre les frontières du 1er Califat des Omeyyades.
    Saviez-vous qu’en 4 mois, 95 % de la Libye est tombé aux mains des Islamiste.
    Seul Tobrouk est libre.
    Le gouvernement et la presse copains comme cochon, vous en parlent-ILS ?.. .
    Pas vraiment, sujet tabou ?
    Cette guerre sera un échec.
    Que pense Charlie Hebdo ? Faire des dessins ne sert à rien face à la terreur prêchée dans le Coran.
    L’Europe disparaîtra si nous laissons faire Hollande et Cameron.
    L’Islam avance grâce à la terreur.
    Au-delà de votre écrit plus haut quel est votre point de vue sur l’avenir de notre pays ? – comment réveiller l’idée de Patrie ?

    Répondre
  10. Ribus - 15 janvier 2015 22 h 54 min

    « Nous ne parvenons plus à appréhender le long terme. Nous avons le plus grand mal à embrasser l’ensemble d’une question. »Cela est tout à fait juste car la réflexion n’est plus qu’un mot mais a perdu sa réalité. Dans le tourbillon de l’immédiat, elle n’a plus sa place.

    La panurgisme de l’autre dimanche participe de cela. Il fallait y être mais sans se poser la question de savoir pourquoi. Il faut dire que la crétinisation des masses est bien utile pour organiser ce genre de grand messe. Les dirigeants eux-mêmes ne possèdent plus cette réflexion puisqu’ils ont des sous-traitants de leur pensée politique : les communicants.

    Le retour à la Nation et aux Nations est notre planche de salut. Le patriotisme doit redevenir une vertu et nous sommes de plus en plus nombreux à le penser. Et, en effet, revenir à la pensée et à la réflexion, pour retrouver la vraie mesure du temps et aussi notre liberté.

    Mais nous avons une chance. Notre patrimoine, notre Histoire n’ont pas été détruits ; ils ont été enfouis. Il faut donc prendre des pelles et des pioches et les déterrer pour les remettre à la lumière du jour.

    Répondre
  11. de bonneville floris - 15 janvier 2015 23 h 07 min

    Merci cher M. vanneste. C’est toujours un plaisir de vous lire, et j »espère qu’un jour, vous serez réhabilité en politique à un poste important que vous méritez.

    Répondre
  12. Touzot - 16 janvier 2015 16 h 08 min

    Merci monsieur d’avoir exprimé si bien ce que je ressens… Comme quoi il reste des hommes politiques dignes dans notre pauvre France

    Répondre
  13. ALLINE - 17 janvier 2015 10 h 38 min

    Je ne tiens pas particulièrement à « faire du Zemmour » mais je me pose la même question que cette journaliste, Claire De Gatellier : Où sont les garçons et que sont devenus les hommes ?
    Et elles donnent quelques réponses qui me paraissent teintées de bon sens. Notamment lorsqu’elle fait allusion (Il y a deux ans) à ce refuge de la viol-ence qu’est l’islam radical pour beaucoup de nos enfants qui ne sont pas du tout de culture musulmane, ni même originaires d’un quelconque pays arabe.
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/05/parit%C3%A9-%C3%A9galit%C3%A9-etc-mais-o%C3%B9-sont-les-gar%C3%A7ons.html

    Répondre
  14. Degrace - 17 janvier 2015 16 h 33 min

    Vous avez des idées sur tout mais surtout aucune idée.

    Répondre
  15. Carole - 17 janvier 2015 16 h 44 min

    J’espère que les Algériens qui ont manifesté hier à Alger n’auront pas le déshonneur de demander ensuite « di visas, di visas » pour la France! IDEM pour tous les arriérés haineux de l’Occident et de ses valeurs égalitaires hommes/femmes, hétéros/homos, athées/croyants, etc….
    Comme dit un intégriste de cheick (Imram Hossein) aux musulmans d’Occident : faites votre HIJRA!! nous garderons ainsi le meilleur de l’immigration musulmane, ceux qui se sont assimilés!

    Répondre
    • ALLINE - 17 janvier 2015 16 h 50 min

      « Assimilés » à quoi et à qui Carole ?
      A une doxa sociétale nous conduisant depuis 4 décennies et au nom d’un égalitarisme imbécile au nivellement, à une colère devenue haine en corrélation de cet échec sociétal dont vous semblez si fière ?

      Répondre
  16. DELAFOSSE - 17 janvier 2015 19 h 00 min

    Dans le respect et l’esprit du journal Charlie Hebdo,après :

    JE SUIS
    CHARLIE

    je propose : JE SAIS
    CHIALER

    Si l’on peut rire de tout,devons-nous aussi pleurer de tout ?

    Répondre
  17. Carole - 18 janvier 2015 14 h 39 min

    Je fais référence Alline aux musulmans qui se sont à très grand minima intégrés. On ne peut les chasser à cause des racailles « classiques » et des satanico-islamistes!
    Pour moi c’est ça l’assimilation, c’est épouser les traditions du pays dans lequel on est né et l’aimer! bien des enfants d’immigrés sont devenus plus Français que bien des enfants de vieille souche française désabusés et ethno-masochistes 🙁 je pense notamment au compagnon de Cécile Duflot, le frère de Bertrand Cantat et à tous ceux qui sont béats devant les cultures étrangères tiers-mondistes et haineux envers les cultures européennes.

    Répondre
    • ALLINE - 18 janvier 2015 15 h 22 min

      En effet, votre discours est cohérent dès lors que l’on est persuadé « être » la civilisation. Les Satanico-Islamistes posent des bombes et prennent le pouvoir dans des régions du monde (Irak, lybie ect…) bombardées sans nuance par un occident bien persuadé de détenir LA vérité, tuant hommes, femmes et enfants sans distinction d’âge ou de sexe au nom de « ses valeurs ». Il ne s’agit pas de guerre de religion mais bien de guerre des sexes. La religion n’est qu’un moyen.
      Je m’inquiète en effet de la crise d’identité du masculin touchant nos garçons qui sans être d’origine arabe, ni même musulmans, s’enrôlent chez Daech pour exhaler leur haine d’une société qui les méprise au motif du souhaitable pouvoir d’un féminin pseudo-brimé depuis la nuit des temps, qui serait forcément bienveillant en raison de son genre.
      Si les valeurs du femmelisme occidental nous conduisent à une société mater-ialiste (société de la mère) à la japonaise se mourant et ressemblant étrangement à la ferme des mille vaches version humanoïde ; sans éthique autre que le consumérisme et où les garçons sont devenus des veaux pendant que les filles se transforment en carnivores, ce n’est effectivement pas ce que je souhaite à « nos garçons » http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/09/24/au-japon-les-herbivores-enterrent-la-vogue-des-males-virils-et-dominateurs_1244618_3216.html
      Alors en effet chère Carole, l’antienne victimaire extraordinairement gynocentrée avec laquelle on nous rabat les oreilles depuis 4 décennies me fatigue, comme beaucoup d’autres femmes comme E. Badinter, pour ne citer qu’elle, qui la dénonce depuis plus de 20 ans.
      E.Badinter nous disant : Pourquoi les hommes se taisent ? Je suis un homme et je ne me tais plus.

      Répondre
  18. Carole - 19 janvier 2015 13 h 20 min

    Je ne regrette absolument pas le servage patriarcal! le féminin a bien et est toujours brimé, ne soyez pas négationniste à la sauce masculiniste, masculinisme qui n’est absolument pas synonyme de féminisme (abolitionnisme de discriminations).
    Avec votre discours, on se croirait chez Soral and co 🙁 non merci, la femme n’est pas un être humain mineure à vie, esclave sexuelle et/ou domestique!
    Elle n’est pas plus matérialiste que l’homme sinon pourquoi les bastions masculins (bien payés) rechignent toujours à recruter des femmes aux égales compétences?? pourquoi élèvent-on les filles dès le premier âge à être dociles, serviables et à s’orienter vers les voies de garages ultra féminisées et peu payées?
    Je suis simplement mais fermement attachée à l’égale dignité, l’égal respect et l’égal traitement (mêmes droits/mêmes devoirs) pour tous les êtres humains.

    Répondre
    • ALLINE - 19 janvier 2015 15 h 49 min

      Le servage patriarcal ?
      Celui qui a envoyé des millions d’hommes à la mort en 14 et 40 pour que leurs familles ne soient pas mises en esclavage ? C’est ce que vous vouliez dire ?
      Leurs femmes fabriquaient des bombes. Vous imaginez l’inverse ?
      Soral ? Je ne crois pas Mes sources émanent plutôt de féministes : Badinter, Lara Stemple, opportunity show et beaucoup d’autres. Que disent-elles ? Que les femmes sont autant responsables d’agressions sexuelles dans leur couple que les hommes. Qu’au travail, une femme sur deux est harcelée par…une autre femme. Dois-je vous dire qu’en matière de violences sur enfants ou personnes âgées votre genre bat tous les records ?
      Ce sont de vrais études et non cet endoctrinement féministe auquel nous tous soumis depuis la « libération » de votre genre. Libération = liberté. Le code des lois pesait 500 gr en 1960, il fait 5 kg aujourd’hui. Les postes à responsabilité ? Mais gagnez-les. Le plafond de verre ? Il y a 2% de femmes dans le bâtiment. Vous goûterez la métaphore : Commencez par édifiez des murs et un sol sur des fondations autres que celles du masculin bâties par ce patriarcat que vous conchiez..
      Les 30 glorieuses auxquelles ont succédé les 40 foireuses se datent facilement, non ?
      Déclin. PIB par habitant en chute libre depuis cette époque et chômage de masse. Jeunesse perdue se disant sacrifiée. C’est la vôtre. Vous avez tué le père, cet enfoiré… 8 divorces sur 10 à votre initiative et la garde dans les mêmes proportions.
      Eternelle mineure ? Pas bêtes les grecs. Ils avaient compris que le féminin était un « aspirateur d’énergie ». Ce n’est pas ce qui se passe ?
      Nos jeunes diplômés fichent le camp, écœurés par cette société liberticide et aliénante donc Mater-naliste, et vous trouvez encore le moyen de protester que vos immenses capacités ne soient pas reconnues. C’est une blague !
      100% de la promotion des magistrats 2013 sont des femmes. 75% des médecins et 85% des vétérinaires sont des femmes etc…
      Vous avez vampirisé la société en investissant massivement le tertiaire où votre principale raison d’être réside dans votre besoin « d’indépendance ». Mais gagnez-là madame, et autrement qu’en étant des sangsues aussi misogynes que misandres et scandaleusement revendicatrices et arrêtez avec ce patriarcat soi-disant esclavagiste.
      Les ressources de notre société ne sont pas exponentielles. La corne d’abondance c’est un mythe.
      Les pères de l’église comme leurs prédécesseurs ont théorisé la femme comme tentatrice à l’origine du mal. Ils avaient tort ?
      Je me suis battu pour les droits de la femme. Je commence sérieusement à me demander si j’ai eu raison.
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/la-verite-sur-les-violences-conjugales_485479.html
      http://www.slate.fr/story/90153/hommes-viol
      https://www.google.fr/search?q=Harc%C3%A8lement+au+travail+%3A+une+femme+sur+deux+victime…+d%27une+femme&oq=Harc%C3%A8lement+au+travail+%3A+une+femme+sur+deux+victime…+d%27une+femme&aqs=chrome..69i57.4268j0j4&sourceid=chrome&es_sm=122&ie=UTF-8
      http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/02/25/frustree-la-jeunesse-francaise-reve-d-en-decoudre_4372879_1698637.html
      http://www.lemonde.fr/societe/discussion/2014/03/11/les-jeunes-doivent-ils-quitter-la-france-pour-reussir_4380959_3224.html

      Répondre
  19. Carole - 20 janvier 2015 10 h 08 min

    Je réitère mes paroles de justice pour tous et ne conçois pas un retour à l’involution patriarcale, celle de la brutalité, de la domination, de la violence, de l’égo sur-dimensionné.
    Les guerres ont été provoquées par des hommes, les prisons sont emplis par des hommes essentiellement, les meurtres commis par des hommes en majorité, etc…
    Pour la Ière GM, quelle honte d’avoir fait bosser les bobonnes en les exploitant et en les renvoyant au foyer ensuite sans leur donner le droit de vote en remerciements 🙁 quand je pense que Marie Curie double prix Nobel n’avait ni le droit de conduire une auto, ni le droit de vote, oui il y a de quoi être révoltée! la France était l’Arabie Saoudite un siècle avant…

    Les talibans et autres barbares inférieurs aux animaux (ceux-ci n’ont pas la perversion de jouir du mal) ne sont que le paroxysme du patriarcat, comment pouvez-vous souhaiter un retour à ce servage?
    On ne peut lutter crédiblement contre le racisme si l’on ne lutte pas aussi contre le sexisme (une forme de racisme de genre). Lennon chantait il y a 40 ans déjà : « woman is the nigger of the world ».
    Vous ne pouvez pas non plus citer tous ces jeunes neuneus/beaufs incultes qui recherchent la virilité dans le meurtre (djihad). C’est du nivellement par le bas que de vouloir re-viriliser la société pour plaire à ces frustrés. Il faut plutôt mettre en exergue les hommes exceptionnels que furent Nelson Mandela, Gandhi, Martin Luther King, Albert Jacquard et tant d’autres HUMANISTES, plutôt que de magnifier des primates « virils ».

    Enfin, de grâce, pas de référence à l’Eglise, institution on ne peut plus patriarcale! j’attends Vatican III et la possibilité d’avoir enfin des prêtresses comme il existe des femmes pasteurs et rabbins.
    Après, pour les nostalgiques de l’esclavage, inventez une machine à remonter le temps parce que les femmes ne lâcheront plus leur liberté chèrement acquise.

    Répondre
    • ALLINE - 20 janvier 2015 11 h 10 min

      Carole, on ne fait changer de point de vue une intégriste. Ce n’est pas nouveau. Le coran féministe est bien imprégné.
      Vous ne m’avez pas répondu sur la violence faites aux enfants et aux personnes âgées très majoritairement du fait des femmes. Le sujet vous gêne ?
      Je crains que vous n’ayez pas pris la peine de lire les liens que je vous ai envoyés.
      Le mâle s’et toujours battu pour et à cause de la femelle, celle-ci initiant la plupart du temps les conflits. Le tribut qu’il continue de payer ? En dehors des guerres, 2000 morts par an d’accident du travail, plus de 500 000 handicapés à vie puisque c’est bien lui qui va au charbon. Et ce n’est pas qu’une expression. Les femmes ne font pas la guerre ? Faite un peu d’histoire. Même récente. Golda Meir ou Margaret Tatcher et les Malouines. Vous avez raison, elles envoient les hommes se faire trouer la peau (90 militaires en Afghanistan, tous des hommes. Et la parité…. ? ).
      Vous avez raison de citer des hommes pour ce qui est de la paix, ils sont en effet, et de loin, à l’initiative. Ceux que vous nommez méritent en effet respect. De gaulle a restauré l’estime de soi des Français et décolonisé l’empire. Mauvaise virilité ?
      Votre modèle de bienveillance féminine au pouvoir c’est Marine Le Pen, Christine Boutin ?
      Carole, vous bénéficiez aujourd’hui – comme nous tous – de l’héritage du patriarcat où hommes et femmes se sont battus, côte à côte. Le côté pseudo-pacifique du genre féminin n’a de réalité que quand la gamelle et pleine.
      Pour ce qui est de la violence, je vous recommande cette approche d’Olivier Clerc sur celles du tigre et de l’araignée : http://www.olivierclerc.com/livres–/le-tigre-et-laraignee.html
      Quel est le plus inacceptable d’après vous ; l’homme qui abat sa femme d’un coup de fusil ou la veuve noire qui épouse successivement 4 maris qu’elle empoisonne à l’arsenic pour les dépouiller ?
      Les hommes majoritairement en prison dites-vous ? Un peu comme aux States où depuis votre liberté « chèrement acquise » le taux d’emprisonnement est passé en 1970 de 300 000 à 2 300 000 en 2010…dont 300 000 femmes et 60 000 enfants, sans résoudre en rien les problèmes de viol-ences en tous genres. (1er pays du monde occidental)
      Le droit de vote ? Pendant 19 siècles – hormis la tentative révolutionnaire de 1792 – ni hommes ni femmes ne l’avaient jusqu’en 1846 pour les hommes, puis 1945 pour les femmes. Cela se fit par étapes. De censitaire il devint universel. Comme la majorité.
      Vous n’avez rien conquis du tout. L’homme vous a tout donné. Ce qu’il fait toujours.Y compris les moyens de disposer de votre corps puisque c’est un homme qui a créé la pilule – Grégory Pincus – et un autre qui a fait la loi sur l’IVG – VGE – abusivement appelée « loi Veil ». Vous n’en étiez pas capables ?
      Marie Curie ? Beau symbole. Mariée à Pierre Curie et associée à Alain Debierne elle a eu 2 prix Nobel en 1903. Alfred Nobel ayant créé cette distinction en 1900, belle preuve de machisme Patriarcal. Moi qui croyais qu’elle n’était que la femme de ménage de l’institut… Quelle surprise !
      Mais ne vous tracassez pas, ce ne sont pas des hommes qui alièneront votre liberté mais bien des femmes, E. Badinter soulignant que l’on ne peut plus parler d’un féminisme mais « des » féminismes. L’homme vaincu, les femelles se crêpent le chignon. Cà c’est anthropologique.
      Parler de l’église comme d’une institution patriarcale, c’est intéressant. Même Zemmour le dit. En réalité sans femmes il n’y aurait plus d’église depuis longtemps. Ce sont elles qui font le caté, la pluie et le beau temps depuis longtemps. ET ce fut le meilleur moyen trouvé par votre genre pour retenir – enfermer – l’homme à la maison pour répondre à ses besoins.
      Vous voulez votre genre aux commandes ? Bien que je pense que ce soit déjà le cas, je ne peux m’empêcher de penser qu’après vous avoir assignées aux fourneaux pendant des milliers d’années, les grands chefs sont majoritairement des hommes. Alors en termes de résultats, est-il sage de confier les commandes à des apprenties dont les compétences tardent à être démontrées ?

      Répondre
  20. Carole - 20 janvier 2015 14 h 02 min

    Discours totalement conditionné ! si les femmes s’affirment tardivement dans tous les domaines PUBLICS, y compris celui des fourneaux, c’est bien à cause de la réclusion patriarcale au foyer depuis des siècles! si certaines se montrent pire (Thatcher notamment) c’est parce qu’elles doivent faire montre de valeurs viriles violentes pour être entendues et respectées dans un monde phallocrate.
    Celles qui sont les plus lâches sont celles qui ont peur de la liberté, c’est le syndrome de l’esclave devenu libre qui ne sait pas comment faire sans son « bon maître » de négrier. Elles jalousent les courageuses émancipées et se liguent contre elles en faisant plaisir aux machistes (elles mendient leur respect), d’où certaines formes de pseudo-féminisme. Exemple : à Gaza, immonde enfer patriarcal où elles sont sommées de pondre jusqu’à la ménopause, du temps de l’armée israélienne. Un jour, des milliers de soumises se sont jetées en furie contre les soldats de Tsahal. Pourquoi? parce qu’elles y avaient été dûment autorisées par leurs maîtres et parce qu’elles y ont trouvé un exutoire avant tout contre le machisme sous-couvert de se venger de l’occupation!
    Chez nous, celles qui s’occupent de l’Eglise ont bien du mérite, jamais reconnu par des postes équivalents à ceux des hommes. Il ya bien certes quelques vieilles réacs mais aussi des progressistes et tant mieux!

    Pour les guerres et le service militaire, je suis pour l’égalité aussi, je l’ai dit et répéter : mêmes droits, mêmes devoirs. Sauf que l’armée française ne veut pas mettre de femmes en première ligne contrairement aux Canadiens par ex. Pourtant, dans la vie civile, des policières meurent en exercice, pourquoi pas des soldates?

    La violence faite aux personnes âgées ou aux enfants … MAIS qui s’en occupe à plus de 95%?? ce sont des jobs usants et mal-payés où très peu d’hommes candidatent, alors ne faites pas preuve de mauvaise foi!

    Je ne veux pas d’un renversement de totalitarisme, mais d’un équilibre librement choisi et non « genré » : donc cassage de stéréotypes dès la maternelle, encouragement à jouer à des jeux d’éveil et de construction pour tous, pas de conditionnement aux jouets violents ou à ceux qui favorisent au contraire la servilité, encouragement à l’estime de soi, etc. Rééquilibrer les filières pro, parce que infirmière/instit/ménage/secrétaire sont mal payées et mal considérées. D’ailleurs, une preuve flagrante : secrétaire est du féminin quand il s’agit du job d’employé de bureau mais secrétaire d’Etat là c’est du masculin quand c’est prestigieux 🙁
    Enfin un congé de paternité sur le modèle suédois, 50/50, et rémunéré sur la base de 80% du salaire des intéressés.
    En finir avec cette dualité et avec la loi du Talion, où est le mal?

    Répondre
    • ALLINE - 22 janvier 2015 11 h 53 min

      Discours conditionné….Je suppose que vous parliez du vôtre ? Je le fus, jusqu’à ce que des E.Badinter, Natacha Polony, Lara Stemple, Sylvianne spitzer (SOS hommes battus), Evelyne Sullerot (SOS papa) ect… n’ouvrent les yeux et me poussent à en faire de même. Curieux que ce soient des femmes qui défendent la cause du masculin. Où sont les hommes ?
      Des traitresses à votre cause ? Ce sont des féministes engagées de la première heure pour la plupart. Votre remarque illustre parfaitement ce que j’ai dit précédemment. Les hommes vaincus, les femmes se crêpent le chignon.
      La violence essentiellement exercée par des femmes serait-excusable puisque au contact des enfants et des vieux. Intéressant. Alors celle des hommes l’est puisqu’ils sont au contact des femmes….Et il faut croire qu’ils sont intrinsèquement moins violents étant à égalité en termes de maltraitance physique alors qu’ils sont en moyenne plus fort. Je préfère l’analyse de E.Badinter : « On ne peut pas parler de violence genrée, mais de droit du plus fort »… Ce qui est en effet lamentable mais il va falloir sérieusement que les féministes balayent devant leur porte. Même en matière de viol-pédophile « on » va être dépassés au score…selon Stemple.
      LA secrétaire ?
      On dit aussi LA sentinelle. C’était toujours des hommes.
      La secrétaire sous payée ect.. ? Le manœuvre/éboueur/cantonnier/tâcheron serait surpayé ?
      Le travail de secrétariat découle de l’activité industrielle créé par le masculin (Brevets et invention). Pénibilité équivalente ?
      Inégalité salariale ? Au Luxembourg, activité essentiellement tertiaire : Banque/assurance, le salaire médian des femmes est supérieur à celui des hommes. Cà vous choque ?
      Autocensure féminine du fait d’un patriarcat androcentré ? Il y a toujours eu des femmes créant, inventant, Physiciennes, mathématiciennes, astrologues ect… comme Aglaonice de Thessalie dans la Grèce antique ; toutes bien connues et reconnues de nos jours. C’était d’éternelles mineures dépourvues de tous droits citoyens pourtant. Comme Becky Schroeder cette gamine de 10 ans qui a inventé un concept en 1974 breveté depuis. (Elle ne votait pas non plus…)
      L’autocensure serait responsable du différentiel créatif dans des domaines aussi variés que la composition d’œuvre musicale, peinture, champions d’échec et aujourd’hui le numérique ? Allons-donc.
      Education non genrée socialement ? J’ai une autre solution. Séparer garçons et filles à l’adolescence. Les filles sont plus mûres et l’éducation nationale féminisée à environ 80% massacre les garçons et fabrique des frustrés violents pour le coup. Le rapport PISA est éloquent, nous reculons d’année en année au nom d’un pseudo-égalitarisme qui n’est que du nivellement affectant les deux sexes (Décrochage scolaire cependant majoritairement masculin).
      Vous parlez d’équilibre ? Mais c’est une blague. Le féminin est à l’image de sa jouissance ; organiquement insatisfait et ne parle que de sa victimisation imputant au masculin toutes ses difficultés à se situer, en effet, dans une société conçue par le patriarcat pour tous.
      Des féministes bien intentionnées ont financé un village de femmes en Afrique. Sans hommes. Logique, celles-ci n’en voulaient plus pour avoir été violées. Elles les utilisent cependant come main d’œuvre contre faveurs sexuelles, évidemment… et ce village s’écroule, ses habitantes ne se supportant plus comme n’acceptant plus l’autoritarisme de la matriarche et son clan. Les féministes américaines dépitées se retirent.
      Les fourneaux, puisque c’est un sujet. Il existe toujours une société matriarcale – Les Moso- où les femmes ont tous pouvoirs, les hommes aucuns. Cette société est millénaire et les jeunes se sauvent. (Comme nos jeunes talents Français…qui quittent une France fémino-MATER-nalisée). Les femmes sont aux fourneaux et n’ont pas de machine à laver puisque comme le reste c’est un homme qui l’a inventé en occident pour soulager sa femme (Il aurait dû se contenter de partager la vaisselle ?). Les conditions de vie de ces femmes sont épouvantables.
      L’égalité au service militaire. Bien sûr, ça existait déjà à Sparte et les Norvégiens viennent de rétablir cette obligation. Il n’en demeure pas moins que dans le même temps ils ont fait marche arrière sur tout, (étude des genres) et y compris sur la parité pour les dirigeants d’entreprises. D’ailleurs vous savez bien que c’est un mensonge que de prétendre ne vouloir que la parité – peut-être inconscient de féministes misandres… – les métiers à responsabilité exercés par des femmes à 100% aujourd’hui ne provoquant aucunes revendications, et de la part de personne en fait.
      Le Patriarcat c’était un système destiné à légitimer l’homme/père, dans l’intérêt de la femme/mère et de leur famille – des enfants – donc des sociétés qui ont édifié des civilisations. Rien d’autre.
      C’était un bon système qui a construit ce dont nous disposons aujourd’hui. Les temps ont changés en raison de la mécanisation, robotisation et maintenant du numérique il faut donc s’adapter dans l’intérêt de tout le monde et DE CHACUN(E) dans le respect des différences sexuées. Certainement pas par un nivellement gynocentré s’appuyant sur une bienveillance présumée d’un genre en réalité inexistante.
      En tant qu’homme, je suis extrêmement choqué par les contre-vérités assenées à longueur d’antenne. Il est vrai que la communication est nettement l’apanage du féminin.
      En finir avec la loi du Talion ? Certes. Si ce n’est pas l’éducatif qui s’en charge, comment faire ?
      Et une dernière chose. La violence et la brutalité ne doivent pas être confondues. Nous nous faisons nécessairement violence dans d’innombrables situations, il faut non pas l’éradiquer mais la canaliser. La brutalité, elle, est inacceptable.
      Envoyer en première ligne d’un combat une brebis ou un mouton…Quel que soit le combat.
      Une société sans désir est une société qui meurt…ou qui tue !

      Répondre
  21. DELAFOSSE - 20 janvier 2015 15 h 36 min

    Voilà une série de commentaires qui va bien nous aider à développer le titre du texte initial.

    Eternel combat « Homme – Femme »… Pourtant, l’un dans l’autre, ne sont-ils pas tous les deux parfaitement complémentaires ? Ce pourrait-il que vos goûts soient ailleurs ?

    Répondre
  22. Carole - 20 janvier 2015 15 h 44 min

    Revenons à nos moutons effectivement!
    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/01/19/la-contestation-de-charlie-hebdo-de-gaza-a-grozny_4559174_3236.html

    La France si généreuse et si conchiée 🙁 à Gaza où la France fait plus que n’importe quel autre pays en termes d’aides financières, les nazislamistes promettent d’égorger du Français. Comme on dit à la campagne : faites du bien à un vilain, il vous chie dans la main OU faites du bien à un âne, il vous pond des crottes!

    Répondre
  23. DELAFOSSE - 21 janvier 2015 12 h 43 min

    Il ne faut pas confondre:
    Journal à liberté d’expression
    et
    Journal à expression libertaire

    Répondre
  24. Carole - 22 janvier 2015 14 h 22 min

    Encore une fois, pas pire aveugle que celui qui refuse de voir!
    L’émancipation féminine est récente au regard de siècles de servage patriarcal, alors il est évident que les femmes ne peuvent avoir pour le moment le même palmarès de réussites intellectuelles, inventions, etc…tout de même, en peu de décennies, elles ont brillé dans les études au point de devenir meilleures que les hommes (ça vous irrite la mixité?) SAUF qu’elles sont mal orientées car mal conditionnées dès le plus jeune âge à être dociles/sages/peureuses etc….d’où mon militantisme envers le cassage de stéréotypes dès la maternelle : l’école doit recadrer l’éventuelle mauvaise éducation des parents, ne vous en déplaise, et encourager également filles et garçons à réussir.

    Où voyez-vous que je cautionne la violence???? je dis simplement les faits : 95% minimum des jobs qui s’occupent de personnes âgées ou de petits enfants sont occupés par des femmes, ils sont très mal payés et considérés. D’où l’absence d’hommes candidats, la vénalité étant masculine…D’ailleurs, seraient-ils plus patients et gentils s’ils devaient faire ces jobs?

    Les hommes battus, j’ai connu, je n’excuse pas mais monsieur restait à la maison pendant que madame ramenait la paye et il ne faisait RIEN (une incapacité du dos qui l’empêchait de bosser mais pas d’aller se promener), même pas le repas pour madame qui rentrait tard. Sans doute parce qu’il avait été élevé comme ça : la maison et les corvées sont pour les femmes 🙁 Alors, elle s’est mise à boire et par la suite à le battre.
    En attendant, ce ne sont pas des hommes qui meurent tous les 2 jours sous les coups de leur compagne 🙁 soyez crédible!

    Les masculinistes pleurent quant aux gardes d’enfants donnés aux mères en grande majorité MAIS d’où vient ce réflexe (parfois regrettable je le reconnais)?? du satané code civil napoléonien ! dans une société patriarcale, il est logique que la mère élève l’enfant. Ainsi cela s’est retourné contre le patriarcat à partir du moment où la femme a enfin un métier et est indépendante financièrement 🙂

    Vous pleurez aussi sur ces pauvres garçons qui échouent à l’école mais pourquoi? s’ils n’avaient pas été mal élevés et conditionnés à une fallacieuse virilité/violence à tous prix?? et les filles conditionnées à être sages l’ont été et ont bien appris. Encore une fois, cela se retourne contre le patriarcat qui n’a qu’à s’en prendre à lui-même!

    Enfin, je pense, pour les emplois prestigieux et bien payés, à Malcolm X qui tout petit se voyait « conseillé » fortement par son instituteur de ne pas devenir avocat mais charpentier. Un Noir cultivé, bien payé et qui peut défendre ses frères opprimés dans une société de servage raciste, vous n’y pensez pas! 🙁 c’est pareil pour les femmes à l’école, combien de profs ont fortement déconseillé aux filles de s’engager dans les sciences de l’ingénierie? une femme, bien payée et qui commande des hommes, vous n’y pensez pas 🙁

    ETC, ETC hélas!

    Répondre
    • ALLINE - 22 janvier 2015 22 h 55 min

      J’aime bien votre expression Carole : ‘Il n’y a pas pire aveugle… »
      Donc je vais continuer votre désendoctrinement :
      Extrait d’un article sur une étude datant de 15 ans. Depuis, il les « Nabilla » pullulent à visage découvert.
      http://www.lapresse.ca/le-quotidien/progres-dimanche/200901/23/01-820413-violence-conjugale-les-hommes-ne-sont-pas-epargnes.php
      L’inexistence de la violence conjugale faite aux hommes est un mythe. En fait, la vérité a de quoi surprendre, voire choquer.
      Selon l’enquête psychosociale du Saguenay-Lac-Saint-Jean réalisée en 2000 par la Direction de la santé publique, 5,4 pourcent des hommes ayant vécu avec une partenaire au cours des douze mois précédant la recherche auraient subi de la violence physique. Un taux dépassant largement les 2,4 pourcent de femmes qui auraient été victimes de ce genre de sévices, lors de cette même période.

      Répondre
    • ALLINE - 22 janvier 2015 23 h 24 min

      La garde des enfants confiée à la mère du fait de l’ignoble patriarcat et du code Napoléon ?
      http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/comm_0588-8018_1979_num_31_1_1466
      Quasiment toutes les mères envoyaient leurs enfants chez des nourrices mercenaires. Y compris ceux des femmes de notables pourvus d’une domesticité (Encore des esclaves…) La plupart des gosses mourraient.. Sur 21 000 nourrissons, seuls 1000 étaient allaités et élevés par leur mère.
      Pourquoi ? Et bien lisez cette étude.

      Aujourd’hui ? Le culte Marial + la psychanalyse ont créé le concept de la bonne mère. Il faut croire qu’elle n’était pas terrible…Une petite louche de Leache League (Faut toujours que votre genre exagère) et les mères ont fini par se croire indispensables. Sans compter qu’un enfant lorsque le mec est un sale type, ca suffit largement affectivement, non ? Presque tout le monde adhère à cette doxa de la nécessaire fonction maternelle. Moi, aussi d’ailleurs, à condition qu’il y ait une place pour le père et qu’il ne soit contraint d’être une mère-bis. Ni la mère un père de substitution.
      Un féminisme haineux a sali l’image de l’homme, détruit la fonction paternelle et maintenant bousille les enfants (Comme tous les totalitarismes). Ajoutez à cette doxa que les magistrates sont des femmes et vous aurez la réponse pour ce qui est de la garde.

      Répondre
    • ALLINE - 22 janvier 2015 23 h 34 min

      Et pour finir, l’éducation. Plus de pères à la maison (même s’il est présent physiquement) et une éducation nationale massivement féminisée. Donc vous avez raison, les adultes en charge de l’éducatif sont responsables et ce sont des femmes dans les deux cas qui désormais occupent ces fonctions. L’échec des garçons est de plus en plus patent et il n’y a pas lieu de faire un parallèle avec les filles qui, en effet, réussissent mieux car c’est tant mieux pour elle. En principe on s’occupe de ceux qui vont mal. Cà ne vous semble pas souhaitable parce que c’est des garçons ?
      Vous avez des enfants ?
      La mixité me dérange à l’adolescence, la concentration des garçons laissant à désirer…
      Donc il faut tout faire pour que tout le monde réussisse.
      En Allemagne, ils ont compris que les filles avaient besoin d’un enseignement supérieur scientifique adapté à leur genre, ils ont donc créé des filières spéciales leur étant exclusivement réservés ? C’est scandaleux ?

      Répondre
  25. ALLINE - 22 janvier 2015 18 h 21 min

    Heureusement que j’ai des amies chefs d’entreprises femmes et, si elles partageaient votre point de vue je m’inquiéterais.
    Fort heureusement elles ont adopté les codes du masculin et managent fort bien.

    Une simple question Carole : Pourquoi cette société matriarcale des MOSUO, comme
    les sociétés matrilinéaires fort ancienne existant encore de nos jours n’ont jamais rien créé ?

    Répondre
  26. ALLINE - 22 janvier 2015 18 h 24 min

    Une autre question : Avez vous lu les études et articles que j’ai mis en lien ou votre religion est faite ?

    Répondre
  27. Carole - 23 janvier 2015 14 h 36 min

    Dans le mille, je me doutais bien : un masculiniste québécois, les pires au monde (enfin du monde occidental)! Dieu merci pour les femmes québécoises, vous êtes des has-been! elles sont connu un véritable enfer : pondre et pondre encore pour satisfaire le clergé catholique et la politique anti-anglaise. J’ai visité le Québec et l’un de nos chauffeurs a avoué qu’ils étaient…24 enfants(!!!). On s’est demandé si son père était polygame…non!!! pauvre femme qui a passé sa vie à pondre! quelle horreur, contraception interdite, pauvreté conséquente, etc…Je comprends que mes cousines de la Belle Province soient devenus parmi les plus féministes 🙂

    J’ai lu votre article et autres poncifs sur les pauvres choux mal élevés dans la virilité et l’irrespect des femmes qui échouaient ensuite à l’école. Mais pourquoi sont-ils moins bon que les filles? je vous l’ai dis : à cause d’une éducation sexiste qui veut que l’homme soit meilleur et qu’ils aient les meilleures places même si il est moins bon 🙁 pendant que les filles sont conditionnées à obéir et à être sages.
    Pourquoi tant de femmes enseignantes? je vous l’ai dit aussi : la vénalité masculine parce que ces jobs de cadres sont très mal payés (moins qu’au Portugal!). MAIS aussi parce que les hommes supportent moins la mixité des métiers 🙁 pourtant, sans aller jusqu’à une parité 50/50, on pourrait souhaiter que les métiers sur-masculinisés et sur-féminisés soient mixés à 30%, ce serait déjà pas mal!

    Je ne nie pas la violence féminine dans le couple, je dis que ce ne sont pas les hommes qui meurent tous les 2 jours sous les coups de leur épouse!

    Pour les « bad jobs », vous omettez sciemment que les temps partiels subis le sont par des femmes? sur la base du smic, ça ne fait pas grand chose! et ainsi on a des mères célibataires en dessous du seuil de pauvreté 🙁

    Pour la garde des enfants, vous ne m’avez pas lu? les vices du patriarcat se sont retournés contre lui 😀

    La non-mixité, pourquoi pas? si et seulement si on ne confine pas les filles dans des études stupides et stéréotypées comme sous Franco par ex 🙁 mais au contraire, un encouragement à choisir les filières prestigieuses et bien payées car rien n’est plus important que la rémunération pour l’indépendance matérielle donc la liberté de choix de vie!

    Je n’ai pas de « religion » féministe, j’ai un credo humaniste que je vous répète : égale dignité, égal respect, égal traitement pour tous les humains, donc bannissement de critères/stéréotypes sexistes/racistes/homophobes/religieux (tant que la religion reste dans la sphère privée).
    Et je mets en exergue tous les humains de bonne volonté, notamment, ceux hommes, qui ont eu la compassion de leur prochain, femme, humains de couleurs, homosexuels et qui ont agi pour leur émancipation et bonheur. Evidemment, ce ne sont pas les hommes primates que vous vénérez qui ont tendu une perche aux femmes et aux Noirs (par ex) en servage! ceux-là sont trop suffisants, égoïstes, médiocres mais à l’égo sur-dimensionné tant et si bien qu’ils s’estiment supérieurs et redevables de plus 🙁

    Tiens un bon management : « How to Succeed in Business Without a Penis »: Secrets and Strategies for the Working Woman par Karen Salmansohn. 🙂

    Après, je ne sais si M. Vanneste va supporter notre partie sans fin.

    Répondre
    • ALLINE - 23 janvier 2015 14 h 48 min

      Masculiniste Québécois ? De qui vous parlez ?

      Répondre
    • ALLINE - 23 janvier 2015 16 h 07 min

      Je croyais que c’était l’homme qui était vénal ? Merci de rétablir les faits. La femme a toujours fonctionné par rapport à son besoin de sécurité pour d’évidentes raisons qui n’ont rien de condamnables. Ce qui fait qu’elle a toujours privilégié son intérêt en choisissant (continuant de le faire) son compagnon en fonction de critères bien précis (Hier force et virilité et aujourd’hui l’argent).
      De fait, si elle peut s’en passer, elle le fait. C’est ce que les féministes appellent « la liberté ».

      Franco est mort et son système fasciste aussi, en revanche Marine Le Pen et sa nièce sont bien vivantes !
      Puisque que nous en sommes aux anecdotes personnelles, j’ai grandi dans un « vrai patriarcat ». Mes parents auraient 110 descendants à ce jour. A deux de mes nièces de 16 ans reçues brillamment en fin d’année scolaire à leur bac, toutes deux avec mention très bien j’ai demandé : Quelle filière avez-vous choisi ? Littéraire mon oncle. Ah bon, et pourquoi pas scientifique au vu de vos résultats ? Non, on préfère (ce sont des jumelles). Leur mère (ma jumelle) une féministe convaincue : C’est leur choix. Dont acte.
      Tous les descendants de mes parents travaillent (beau modèle sociétal !) et la répartition est à l’identique de la société. Les hommes dans le productif, les femmes dans le socio-éducatif, social ou enseignement pour l’essentiel. Je me souviens de mon père il y a 1/2 siècle insistant auprès de mes 4 sœurs pour qu’elles fassent des études tenant le même discours que vous : Votre indépendance en dépend disait-il. Ma mère les encourageant à se trouver « Un bon mari »… Elles ont cependant fait des études.
      Ma mère voulait 12 enfants, elle en a eu 10. Ne s’en est pas plainte, c’était sa volonté. Mon père a suivi et financé son désir (Il n’en voulait pas plus de 5). Ma jumelle 7 (6 filles) et en est ravie. Elle travaille en plus (A déviriliser les garçons). Vous vous entendriez très bien…
      Une famille comme la nôtre a forcément sa cellule LGTB. Donc j’ai une nièce adepte endoctrinée exactement au même discours que le vôtre avec laquelle je parle beaucoup. (Quand je vous lis, j’ai l’impression de relire ces mails d’il y a trois ans) ; Elle a 38 ans, est agrégée, a une copine et vit seule. Aime les enfants mais n’en a pas. C’est bien dommage. Voilà un vrai cas d’autocensure à la vie. Car en matière d’indépendance financière elle l’a à vie. Cà n’a pas l’air d’être un gage de bonheur ! C’est donc elle qui m’a conduit à étudier la victimisation des deux genres, ce qu’était le patriarcat ect… Il semblerait qu’elle ait révisé ses positions.
      Je crois qu’une forme féminisme misandre a fait, et continue de le faire, beaucoup de mal. Se servir de ce qui se passe à l’étranger dans des sociétés dévoyées pour justifier une cause n’a aucun sens. La petite violée indienne ou le Fascisme espagnol ne saurait – surtout anachroniquement – valoir comme fer de lance argumentaire d’un combat intersexué basé sur les mensonges et l’inexactitude pour ce qui est de notre société.
      Vous ne pouvez pas dire : Tant pis si les garçons échouent c’est au cause du patriarcat, ce qui est absurde, il est mort depuis longtemps. Justifier que ce mec qui se fait tabasser par sa femme le mérite puisqu’il ne fout rien (Elle devrait le quitter). Comme de trouver normal que les femmes s’occupant à 95% des enfants, il soit logique que…Cà ne l’est pas.
      Je vous répondrai sur le reste après, si ChristianVanneste ne nous coupe pas la chique…

      Répondre
    • ALLINE - 24 janvier 2015 10 h 57 min

      Voilà une jolie « société de femmes » abusivement appelée par certaine féministes « Matriarcat » où les deux sexes semblent cohabiter en bonne intelligence depuis des siècles. Les femmes tiennent la « domus » ; les hommes prennent les risques (pêche en haute mer) ce qu’anthropologiquement ils ont toujours fait pour nourrir leurs familles. Il y a même des femmes libérées qui veulent se barrer ce qui sociologiquement est fort intéressant (Que ce soit des femmes)

      http://www.lemonde.fr/europe/visuel/2014/10/04/sur-l-ile-de-kihnu-une-des-dernieres-societes-matriarcales-d-europe_4494934_3214.html

      Répondre
  28. ALLINE - 23 janvier 2015 15 h 01 min

    « Je ne nie pas la violence féminine dans le couple, je dis que ce ne sont pas les hommes qui meurent tous les 2 jours sous les coups de leur épouse! »

    Je vais encore me répéter : 2013, 121 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoints. 46 hommes sous ceux de leurs conjointes +++ tous ceux qui se sont fait empoisonner à l’arsenic ou au cyanure.
    Sur 10 000 suicides « réussis », 8000 sont des hommes. 2000 sont des femmes. Sur les 8000 hommes combien d’assassinats déguisés ?
    Par exemple ce genre de meurtres ne figure pas dans les statistiques : http://www.franceinfo.fr/actu/europe/article/25-ans-de-reclusion-criminelle-requis-contre-la-veuve-noire-335365
    Aux States, on sait depuis les années 50 qu’il y a égalité de meurtres entre conjoint(es). Comme pour les violences conjugales. Ce serait différent en Europe ?

    Ce qu’il y a de différent c’est que l’on nous harcèle avec ces 121 nanas dont je pense à l’égal de l’exemple que vous m’avez fourni sur ce mec qui se faisait tabasser par sa femme qu’ils avaient de très bonnes raisons. Elle l’ont surement bien chercher. Il n’y a pas de fumée sans feu…!

    Répondre
  29. Carole - 23 janvier 2015 15 h 55 min

    Moi je parle de la France pour celles qui meurent tous les 2 jours, un véritable féminicide 🙁
    D’ailleurs, question féminicide, parlons de la Chine et de l’Inde quant aux avortements sélectifs, encore une conséquence d’un patriarcat aussi débile que criminel. Je leur souhaite beaucoup d’unions gays par la suite 🙂
    Et au Mexique à Ciudad Juarez?

    Par-contre, je n’ai jamais entendu parler de masculinicide, alors cessez votre négationnisme quant aux victimes principales du sexisme!

    Répondre
    • ALLINE - 23 janvier 2015 17 h 42 min

      Bien sûr que oui Carole. Le masculinicide est plus qu’une réalité. On tue, élimine et assassine au nom d’idéologies ou tout simplement par pragmatisme…
      Le masculin est frontal. Le féminin contourne. Normal.
      Le communisme soviétique était une idéologie fémino-maternaliste s’installant en Russie après que les ouvrières Russes aient terrassé le patriarcat du tsar Nicolas en 1917.
      Cette idéologie marxiste s’inspirait de la réflexion de Marx et d’Engels, deux féministes convaincus, qui disaient en 1846 : « La femme pourra se libérer lorsque les conditions économiques le permettront ». En occident, l’industrie a induit le tertiaire secteur dans lequel elle s’est engouffrée « gagnant sa liberté » dit-elle…
      En Russie cette idéologie du partage « DU FRUIT du travail DES AUTRES » a conduit à ce que l’on appelle un démocide, c’est-à-dire à l’assassinat de masse de sa propre population ; les goulags étant peuplés d’hommes et non de femmes. Lesquels mourraient par centaines de milliers. Merci aux ouvrières russes et à leur libération. Le fait que Staline soit un homme ne change rien à l’affaire. C’est bien cette idéologie qui a conduit à la misère et aux meurtres de masse. Uniquement des hommes.
      La Chine ? Politique de l’enfant unique. Les familles ont choisi les garçons. Il faut croire qu’économiquement ça ne leur a pas trop mal réussi. Maintenant pour quelqu’un qui doit probablement être d’accord avec l’IVG, votre remarque me fait un peu sourire. Vous faisant observer que le patriarcat-communiste-libéral Chinois a fait reculer la pauvreté dans le monde de manière plus que significative alors qu’il a fallu que l’occident patriarcal (ou ce qu’il en restait) nourrisse une union soviétique femmeliste incapable de subvenir aux besoins de sa population jusqu’à s’effondrer.
      L’Inde ? Adressez vous à Victoria qui est allé foutre la merde dans cette région du monde ou le Kama Sutra était un art de vivre.
      Dans l’ensemble, les hommes ne tuent pas les femmes en temps de guerre, ils les violent et tuent les hommes.
      Les femmes tuent tout le monde par personne interposée.
      Faites un effort Carole, sinon vous allez donner raison au professeur Cohen (Différence cerveau masculin/féminin) qui prétend qu’il est très difficile pour une femme d’avoir une vision globale.

      Répondre
    • ALLINE - 23 janvier 2015 17 h 53 min

      J’oubliais un détail important Carole : Patriarcat = Père et respect de sa fonction.
      Staline a été élevé uniquement par sa mère. Hitler vouait un amour sans faille à sa mère. Freud ce malade à l’origine de cette absurdité qu’est l’œdipe était amoureux de sa mère, s’est tapé sa belle soeur et sa fille Anna (une lesbienne patentée) a consacré sa vie de psychanalyste à reconditionner les homosexuels masculins à être de bons pères d famille.
      Votre genre-sexué est quand même dangereux…!!!

      Répondre
    • ALLINE - 23 janvier 2015 18 h 06 min

      Ciudad Juarez. C’est intéressant cette histoire (Quoiqu’assez anecdotique et lointain).
      Il est probable puisque les assassins ne se sont pas fait arrêter que ce soient des femmes…. Cà me fait penser à l’histoire de la Monvoisin cette empoisonneuse qui avait trucidé des centaines de victimes (Des femmes aussi pour la plupart) pour de sombres histoires de jalousie entre femmes.
      Saviez-vous que l’église avait brûlé des centaines de sorcières car celles-ci, herboristes à la base, se sont très rapidement mises à utiliser leur connaissance des plantes pour en faire des poisons. La particularité de l’église c’est qu’elle connaissait tous leurs secrets, les confessionnaux servant de services secrets…
      Ciudad Juarez. C’est intéressant cette histoire (Quoiqu’assez anecdotique et lointain). Cà me fait penser à l’histoire de la Monvoisin cette empoisonneuse qui avait trucidé des centaines de victimes (Des femmes aussi pour la plupart) pour de sombres histoires de jalousie entre femmes.
      Saviez-vous que l’église avait brûlé des centaines de sorcières car celles-ci, herboristes à la base, se sont très rapidement mises à utiliser leur connaissance des plantes pour en faire des poisons. La particularité de l’église c’est qu’elle connaissait tous leurs secrets, les confessionnaux servant de services secrets…

      Répondre
  30. Carole - 24 janvier 2015 18 h 09 min

    Intéressante votre psyché et ses raccourcis hilarants sur l’Inde, le système soviétique, la Chine, Hitler, Staline,Freud :)…ou l’art négationniste absurde de retourner tout situation en défaveur des femmes et de les tuer une seconde fois. C’est le virus masculiniste incapable de se remettre de la mort du patriarcat en Occident!
    En temps de guerre, les hommes sont tués et les femmes violées…c’est quoi le pire? pour moi c’est le viol et si les hommes étaient violés (comme en prison), ils diraient certainement pareil!

    Les pseudo sorcières génocidées par l’Eglise des hommes étaient tout simplement des femmes savantes (inacceptable!) qui savaient guérir gratuitement toutes sortes de maux naturellement. Mais cela faisait tant d’ombre à la vanité de « savants » hommes et ne générait pas de business! d’ailleurs, plus près de nous, c’est « bizarre » mais bien des lois de Vichy ont été abolies sauf celle interdisant les herboristes 🙁 et idem de nos jours avec les médecines parallèles ne pouvant être récupérées par le lobby pharmaceuFRIC 🙁

    La vision globale est celle du cerveau droit et les hommes seraient plutôt cerveau gauche 🙂 enfin, c’est ce qu’on leur inculque depuis des siècles : les sciences dures pour eux et les sciences sociales pour les femmes. Pas étonnant que même avec les meilleurs résultats, les filles (qui n’ont pas été incitées à être sûres d’elles-mêmes par leur éducation familiale) hésitent et se rabattent sur les voies de garage 🙁 il faudra encore du temps! moi ça fait plus de 20 ans que je lutte contre ces stéréotypes, je n’ai pas attendu la pseudo loi du genre! j’ai juste constater dans les entreprises du secteur secondaire des réticences sexistes, surtout pour les femmes cadres rarement envoyées sur le terrain à l’époque parce que les mentalités auraient rechigner à obéir à un chef sans bijoux de famille 🙁 mentalité puérile!

    Quant à l’IVG, vous vous trompez, je suis pour la loi Veil, pas ce qui en a été dévoyé! le fait que l’IVG soit devenu un moyen de contraception m’ulcère au plus haut point et je suis contre son remboursement (sauf le 1er). Assez d’abus pour la Sécu! et je m’inquiète toujours de savoir si le foetus souffre, car si je défends la cause animale, je ne dois pas supporter la souffrance humaine. Bien sûr, je suis pour le libre choix, c’est notre corps mais cela doit rester exceptionnel, ce n’est pas anodin et ce ne sont pas mes arguments spirituels qui entrent en ligne de compte : cette âme retournera choisir des parents qui désirent vraiment un enfant.

    Alors votre patriarcat 🙁 en plus d’être sexiste, il est homophobe 🙁 eh bien avec ce gouvernement vous avez du en prendre un sacré coup 🙂 en même temps, la France n’a pas été dans les premiers pays à légaliser un mariage égal pour tous les adultes non-consanguins et consentants.

    Répondre
    • ALLINE - 24 janvier 2015 22 h 22 min

      « La mort du patriarcat en occident ». De fait, quoique il ne s’agisse pas de la mort d’un système mais de celle d’une société.
      « Pour moi c’est le viol et si les hommes étaient violés (comme en prison), ils diraient certainement pareil! » nous-expliquez vous.
      Donc Carole, c’est pire de se faire violer que de se faire tuer ?
      Intéressante analyse gynocentrée plaçant comme il se doit votre cerveau au même niveau que votre centre émotionnel, c’est à dire en dessous de la ceinture. Jung avait raison. Humeurs et caprices pour l’anima, notre part féminine, et opinion et raison pour ce qui est du masculin. Les hommes se font violer en prison. C’est un fait. (Souvent en tout cas, et les faibles font les frais de cette expression déplacée – quoique normale – d’un désir inassouvi se manifestant de façon brutale). Si le pire est le viol vous devriez être scandalisée par le simple fait que l’on incarcère un gamin pour un vol de bicyclette sachant ce qui va lui arriver. Les magistrats étant désormais des femmes ne semblent pas partager votre approche humaniste les enfermant pour de simples peccadilles. A suivre votre raisonnement, on devrait sans doute rétablir la peine de mort, ce serait, de votre point de vue, moins grave…. Devons-nous reparler du pouvoir féministe brutal à l’américaine enfermant ses concitoyen(es) ; rétablissant l’esclavage et institutionnalisant le viol ?
      Rien n’est inculqué aux mâles, la nature s’en est chargée, la culture le confortant. En revanche, éduquer la femelle est une nécessité culturelle tellement il est vrai qu’elle a toujours prouvé son incapacité à construire quoi que ce soit. Dans quelque domaine que ce soit, se contentant de singer ce que le masculin a initié. Ce dans tous les domaines : Sciences, art, sport, culture en général.
      Une simple question (sachant que vous n’y répondez jamais, c’est trop compliqué sans doute) : Pourriez-vous me citer un sport. Quel qu’il soit inventé par la femelle ? Non. Vous avez raison, il n’y en a aucun.
      Maintenant Carole je comprends votre combat. Vous rêvez d’être aussi capable que le masculin et c’est en effet compréhensible. Voire souhaitable puisque pour ma part et a contrario, ce qui est très inquiétant c’est précisément que le mâle se femmellisant devienne aussi nul que votre genre-sexué ; ce qui serait – devient – une catastrophe pour l’ensemble de notre espèce qui se meurt de votre bêtise comme de votre ignorance que l’on ne saurait au demeurant réellement vous reprocher pour connaître vos limites.
      Carole, nous vous aimons, « nous vous prenons » comme vous êtes sans espérer autre chose que votre capacité à nous faire jouir. L’ennui, c’est que vous êtes de plus en plus médiocres et de moins en moins jouissives….

      Répondre
  31. Carole - 25 janvier 2015 14 h 01 min

    Discours totalement négationniste, haineux et méprisant envers les femmes que vous prenez pour des vide-c…… à gerber! vous êtes démasqué. Le corps des femmes n’est pas à votre disposition, vous avez pour cela vos mains, les sex-toys ou l’homosexualité.

    J’ai bien raison d’être pour la pénalisation du client de traite humaine, ce sont eux les seuls responsables de cet ignoble commerce : pas de de demande, pas d’offre! un consommateur de drogues (il ne fait de mal qu’à lui-même) est plus sévèrement condamné qu’un consommateur de chair humaine, est-ce moral????
    Pour le féminicide en Chine, vous vous réjouissez mais l’inverse, si les petits gars étaient avortés en masse? je pourrais dire aussi que la société chinoise s’en porterait mieux et serait moins belliqueuse et impérialiste?
    Vous ne voulez pas vous rendre compte, plus par sexisme viscéral que par ignorance, du ridicule de vos données victimaires envers les seuls hommes, après des siècles de servage patriarcal. Oui c’est un servage à partir du moment où la femme est traitée en mineure à vie, cheptel de son père puis de son mari non choisi (viol conjugal).
    Continuez à vous ridiculiser avec le cerveau en dessous de la ceinture…qui consomme cette ignoble et abondante pornographie, aussi « sensuelle » que d’aller vider et soulager ses boyaux? et surtout violente et méprisante envers les femmes 🙁 l’anima c’est la part masculine, le cerveau reptilien, le manque d’empathie, l’égoïsme, la prédation, la cupidité, etc….
    Continuez à nier pathétiquement les résultats du servage patriarcal sur le manque voulu de créativité et de liberté d’entreprendre pour les femmes…l’abolitionnisme féministe est bien récent au regard de l’Histoire, vous avez plus de 20 siècles de patriarcat, nous n’aurons pas besoin d’autant pour prouver que nous au moins égales sinon meilleures en tous domaines 🙂

    Nous n’envions certainement pas les travers du masculin que vous mettez en exergue, au contraire! trouvez autre chose pour vous consoler d’avoir perdu vos esclaves 🙂

    Enfin, pour notre pauvre planète, il est temps de réduire sérieusement la sur-natalité partout sinon cette planète se vengera de notre ingratitude, de notre irrespect de vouloir toujours plus d’avoir. Un jour même, je m’en réjouis, nous ne pourrons plus être viandards (ou alors les viandards addicts se boufferont entre eux) et tant mieux pour ces pauvres règnes animal et végétal. Avec votre patriarcat (et parfois la polygamie qu’il engendre), il est irresponsable et criminel de faire tant d’enfants!

    Répondre
    • ALLINE - 25 janvier 2015 14 h 41 min

      http://www.psycho-ressources.com/bibli/femmes-et-hommes.html
      Donc dans l’ordre :
      Extrait de la conférence du Dr Cohen :
      Tous les chercheurs en neurosciences sont d’accord aujourd’hui pour considérer que :
      • le cerveau gauche est plus développé chez les femmes
      • et le cerveau droit, chez les hommes — contrairement à ce que pense encore le grand public (voire même certains thérapeutes !)(8) et cela sous l’influence directe des hormones sexuelles (testostérone, œstrogènes, etc.).
      Bien en tendu vous en savez plus que les neurobiologistes et chercheurs en tous genres.
      Vous y apprendrez tout de même que non seulement vous êtes égales, mais meilleures dans bien des domaines, nature et culture s’étant chargés de nous fabriquer et de nous conditionner pour répondre à nos besoins.

      Vous devriez arrêter de vomir sur le masculin au prétexte du patriarcat si vous ne voulez pas vous faire traiter de connasse en juste retour.

      Répondre
    • ALLINE - 25 janvier 2015 15 h 28 min

      Vous aimez la Chine ? Moi aussi.
      Leur déséquilibre démographique aujourd’hui en faveur de la gent féminine n’a pas obéré leur croissance économique exponentielle. En revanche, les jeunes hommes ont du mal à trouver une compagne. Que croyez vous que ces dernières fassent. Elles se vendent au plus offrant comme il se doit. Ce que vous avez toujours fait. En Occident ça commençait par le régime de la communauté des biens se poursuivant en cas de divorce par pension compensatoire, allocations diverses pour finir en pension de réversion. Vous me direz, les guenons se faisaient offrir des cacahuètes, nous n’en sommes pas si éloignés…

      La chine impérialiste. Surement. A sa façon. Il fallait bien sortir de la misère d’une économie basée sur l’agriculture et d’un féodalisme accroché à ses privilèges. Comme nous en 1789 en fait.
      Doit-elle remercier l’Occident pour autant puisque c’est notre mode de consommation Mater-ialiste qui fait sa richesse. C’est « notre usine ». Et comme vous le savez, la femelle occidentale consomme 2 à 3 fois plus que le mâle (INSEE), étant de ce fait responsable 2 à 3 fois plus que lui de la destruction de la planète.
      Vous voyez, la culture Gréco-romaine avait déjà théorisé cette évidence que vous retrouvez sémantiquement. MATER-ialiste. La mère.

      Viol conjugal ? Peut-être n’auriez vous pas dû fermer les bordels. Surtout à cet ahurissant motif de la dignité du corps de la femme qui ne se marchandiserait pas. Quelle farce. La CAF va hurler de rire ! Les femmes qui se font engrosser uniquement pour percevoir les allocs sont légions. Comme je l’ai déjà dit et le répète, sur l’Ile de la Réunion ils appellent ça « l’allocation braguette ». Et il n’y a pas que là bas.

      L’anima c’est la part masculine dites-vous ? Mais non Carole, c’est l’animus ! L’anima c’est la part féminine de la psyché masculine.
      http://www.cgjung.net/oeuvre/textes/animus/

      Vous savez Carole, ce n’est pas facile de converser avec vous. Vous êtes bourrée de stéréotypes, d’idées toutes faites et les poncifs que vous énumérez sans relâche me font de la peine. Que vous soyez horriblement misandre ne fait guère de doute mais tout de même, je me donne du mal !

      Criminel de faire tant d’enfants ? Vous avez sans doute raison. Vous savez ma mère n’était qu’une femme centrée sur son désir…
      Soyez gentille, avant de me répondre, lisez la conférence de Cohen (Il a plusieurs féministes comme références) et essayez de comprendre le concept de Jung.

      Serviteur Madame,

      Répondre
    • ALLINE - 25 janvier 2015 19 h 32 min

      Vous avez vu ça ma petite Carole qui se bat pour la liberté. : Le fémino-totalitarisme enferme des gamins parce qu’ils ne pensent pas correctement (Comme vous en fait, c’est ça non ?)
      http://philippealain.blogspot.fr/2015/01/14-ans-arrete-enferme-et-menotte-pour-4.html
      Vous avez raison, vous êtes bien meilleures que les hommes.

      Répondre
  32. Carole - 26 janvier 2015 14 h 16 min

    Comme je l’ai déjà dit, si nos conversations polluent, merci de nous le signaler avant éventuelle censure! je vous mets ma nouvelle adresse mail, l’autre est obsolète. Je réponds à ce monsieur étant donné que lui inonde ce fil et uniquement celui-là. Les autres sujets? on ne le lis pas…

    Ah je disais bien au tout début que monsieur était fan de Soral et de son mec Dieudonné/Diabledonné (ils sont forcément homos refoulés pour être tant sexistes non?)! votre article pleurnichard sur les racailles qui se disent « Kouachi » etc = PQ! oser plaindre ceux qui savent pertinemment qu’ils font l’apologie du terrorisme, BRAVO! faites aussi attention à vous avec de tels propos!
    Je souhaite que ces 2 faiseurs de guerre civile soient vite muselés et mis hors d’état de nuire : sexistes, antisémites obsessionnels (j’aime les Juifs et Israël!); homophobes, alliés de certains islamistes (pour les 3 causes précédentes car la haine fédère).

    Vous êtes abjects quant à la Chine ou stupide? s’il manque des femmes, c’est à cause du patriarcat dans les mentalités (idem en Inde) alors je souhaite vraiment que nombre d’hommes restent seuls (ils pourront s’en prendre à leurs parents et aux mentalités criminelles) ou deviennent gays.
    Et je souhaite aux Chinoise de pouvoir ainsi choisir le meilleur, voire devenir lesbiennes, ce sera bien fait pour un pays aussi ingrat! idem en Inde et partout ailleurs où l’avortement féminicide est pratiqué!

    Misandre, encore un concept mensonger inventé par les masculinistes! où ai-je été sexiste envers les hommes, si ce n’est quand vous me provoquez et encore…je suis pour l’égalité de traitement et de respect, où est le mal?
    Tandis que vous osez parler des femmes comme vide-bourses, objets sexuels et domestiques! 🙁 alors, je dois en faire autant et dire que les femmes célibataires et lesbiennes à qui la France refuse la PMA de façon discriminatoire (alors que GPA = interdite pour tous), ont raison d’utiliser les mecs comme banques de sperme?

    Le matérialisme, parlons-en! les soraliens et autres frustrés parlent de matérialisme uniquement féminin…mais dans combien de foyers, l’homme immature et égoïste continue à aller faire la fête avec ses potes (comme au sale temps où l’homme avait les avantages du mariage pour bobonne esclave et les gosses + ceux du célibat pour s’amuser et picoler notamment)? notamment aller chaque semaine au stade pour beugler avec ses congénères (ça coûte tout ça surtout s’il fait des déplacements en France : bravo d’engraisser les stars du foot!). Idem, l’abonnement à Anal + pour l’involutif porno. Idem, le budget alcool…
    Il existait une pub sexiste envers les hommes (pour UNE fois) qui résumait bien ce genre de boulet : combien coûtait ce genre de primitif et combien coûtait un sex-toys 🙂

    A propos de pub, à moi de vous faire un cadeau-lien pédagogique :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HaB2b1w52yE
    Êtes-vous simplement capables de supporter la réciprocité de l’ignominie?? 🙂

    Les bordels n’ont pas lieu d’être, ni la prostitution! quand on est malade, on se soigne mais on ne réclame pas un corps à sa disposition, sinon en plastique 🙂 et il y a le bromure pour calmer aussi 😉
    Je me réjouis des personnes qui filment les coupables clients de traite humaine et les démasquent ainsi en place publique sur le net…bizarre qu’ils n’assument pas leur maladie 🙂
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/02/13/coucou-les-clients-de-prostitues-filmes-a-la-madeleine/

    Vous devez être nostalgique de la Sicile qui laissait faire les viols en intimant « seulement » au bourreau de se marier avec sa proie 🙁
    Au fait, l’on m’a rappelé récemment le grand courage dont peuvent faire preuve les hommes 🙂
    http://blog.bnf.fr/gallica/index.php/2013/03/07/lincendie-du-bazar-de-la-charite/
    Alors les femmes et les enfants d’abord 😀 ha ha, c’était plus pour sublimer leur égo!
    Pour Jung, je prends en compte le contexte de l’époque, patriarcale hélas! j’ai plus de respect pour lui, ses synchronicités, l’inconscient collectif…sont plus proches de la spiritualité que les notions d’un Freud nihiliste et ultra sexiste.
    Je préfère me consacrer à l’un de ses ouvrages écrit avec W. Pauli sur le rapport entre physique et psyché.

    Moi aussi je vous offre des liens :

    http://www.osezlefeminisme.fr/

    http://www.dailymotion.com/video/xiv64d_viedemeuf-les-relous_fun
    synchroncité le rapport entre physique te psyché

    Tiens ultime cadeau, des paroles d’un jeune Black américain (Kanye West au sujet de MLK), on peut y ajouter « femmes » avec, c’est IDEM :

    « Un homme qui s’est battu pour la liberté / Un homme qui s’est battu pour l’égalité / Ceux qui étaient contre lui / Etaient trop aveugles pour voir / Ce pour quoi cet homme se battait / Pour que les Noirs, les Hispaniques, les Juifs et les Asiatiques puissent avoir des opportunités / Oui, nous savons tous que cet homme est grand / C’est pourquoi nous lui rendons hommage aujourd’hui / Tout le monde doit faire entendre sa voix et chanter / Pour un homme qui voulait faire retentir la liberté / Martin Luther King c’est l’homme dont je parle / Un homme dont le nom signifie amour ».

    Répondre
    • François ALLINE - 28 janvier 2016 11 h 36 min

      Vous me manquiez Carole…
      Si on devait avoir un doute sur votre amour des hommes il est levé. Quant à vos fantasmes sur Soral et Dieudonné…

      Bon je vais juste vous donner ce lien sur un article plein de bon sens d’un député concernant les prises de positions anciennes d’une véritable féministe cohérente que vous devriez lire E. Badinter : http://www.marianne.net/laicite-droit-femmes-trop-reculs-denonce-guen-100239555.html

      Et un second, de la journaliste, Eloïse Lenesley sur le même sujet en parlant des féministes : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/22/31003-20160122ARTFIG00301-cologne-quand-le-feminisme-fait-le-lit-du-communautarisme.php
      Extrait : « En véhiculant ces discours incohérents, en opposant une fin de non-recevoir hystérisée à tous ceux qui auraient l’outrecuidance de contester leur vision monolithique de la femme moderne, ces féministes autoproclamées ne réalisent même pas le préjudice qu’elles portent à la cause qu’elles s’imaginent défendre. Une vision caricaturale, péremptoire, vindicative, propre à faire de tout homme normalement constitué un incurable misogyne pour le restant de ses jours. Abandonnons à ce féminisme-là le monopole de la rancœur. Substituons-lui le féminisme éclairé d’Elisabeth Badinter »
      (Vous vous reconnaissez ?)

      Les articles traitent des incidents sans grande importance s’étant déroulés à Cologne et ailleurs. Sans grande importance faut-il croire puisque les cinglées comme Osez le clitoris s’en sont à paine insurgées.

      Elisabeth Levy en a dit tout autant sur Causeur en se demandant « où sont passés les hommes », aucun ne s’étant interposé . Là ou des hystériques comme Carole les ont mis chère Elisabeth. Pour tout vous dire, Carole, si j’assiste à un viol dans la rue, je prends des photos et je les vends à Public, Voici, Gala, Closer un de ces torchons exhibitionnistes qui sont acheté à 95% par…. des hommes ou des femmes ?
      Je ne vais quand même pas courir le risque de défendre une femme pour être accusé de violence, n’est-ce pas que j’ai raison ?

      Votre laïus se terminant par un hommage à l’amour…vous êtes une vraie femme !

      Répondre
  33. Carole - 28 janvier 2015 13 h 45 min

    Merci M. Vanneste de m’avoir publiée.

    Tiens Alline chéri, je me suis trompée, j’ai répondu ici :http://www.christianvanneste.fr/2015/01/24/les-francais-doivent-ils-payer-les-consequences-dune-politique-irresponsable/#comments

    Répondre

Répondre à fbastiatAnnuler la réponse