Cette fois, je quitte l’UMP… avant qu’elle n’explose

ChristianVanneste (2)Monsieur le Secrétaire Général,

Inscrit au RPR dès 1977 puis à l’UMP en 2002, j’ai toujours fait preuve d’une grande fidélité à ma famille politique.

En 2007, l’UMP m’a privé de l’investiture sous prétexte qu’une condamnation avait été prononcée contre moi. La Cour de Cassation a annulé sans renvoi cette décision. J’ai pour ma part rejoint le parti et le groupe à l’Assemblée dès ma réélection. J’ai pu constater que mon ami Éric ZEMMOUR dont la condamnation est devenue définitive avait été lui accueilli très chaleureusement par le groupe à l’Assemblée Nationale, par la suite.

Toujours en raison du même sujet, mon opposition à la reconnaissance sociale d’une prétendue orientation sexuelle, génératrice d’identité et de communautarisme, j’ai à nouveau été privé d’investiture en 2012 et cette fois l’UMP a présenté un candidat contre moi.

Ma présence sur le terrain, mes interventions locales m’avaient valu le soutien des Maires divers-droite. Mon activité à l’Assemblée a été soulignée dans plusieurs classements, même si le groupe ne m’a guère favorisé dans ce domaine, puisqu’en tant que Président vous m’avez privé d’un rapport auquel je tenais énormément. Plusieurs de mes propositions demeurent d’actualité, et se trouvaient souvent en phase avec vos thèses : je pense à la Burka ou de manière plus essentielle à la TVA Sociale.

Malheureusement, l’agitation médiatique fut disproportionnée autour d’un seul sujet, sur lequel je suis peu intervenu et de manière volontairement discrète : un mot aux Quatre Colonnes, sans intervention en séance sur le mariage entre personnes de même sexe, une interview sur un site catholique confidentiel, avec à chaque fois des points de vue solides, étayés par des connaissances anthropologiques, psychologiques, ou historiques. Dans les deux cas, une pluie de condamnations injustifiées et un buzz insensé ont pu faire croire que j’étais obsédé par ce problème alors que mes interventions à l’Assemblée, parfois critiques, c’est vrai portaient sur d’autres questions à mes yeux plus importantes. En réalité, l’UMP – le parti et le groupe – m’imposaient de me taire sur un thème monopolisé en leur sein même par un réseau revendicatif qui n’a cessé de m’attaquer depuis des années et de réclamer mon exclusion. Je devais tout endurer sans me défendre, même sur un plan strictement intellectuel.

Je n’ai pas été exclu de l’UMP parce que rien dans ses statuts ne m’empêchait de défendre des idées qui sont présentes chez beaucoup de nos adhérents et de nos sympathisants. J’ai, cependant, été méthodiquement assassiné politiquement : oublié des visites ministérielles, étroitement limité dans mes interventions, et privé d’une investiture d’une manière totalement injustifiée. Pour finir, le sérieux avec lequel j’avais travaillé à ma succession a été retourné contre moi : le premier de mes collaborateurs est aujourd’hui Maire de la troisième ville de la circonscription. Le deuxième sera sans doute Maire de la seconde en 2014. Le troisième, que j’ai installé à ma place, celle de leader du groupe d’opposition à Tourcoing, après avoir proclamé publiquement qu’il ne se présenterait jamais contre moi, l’a fait à votre instigation, avec des moyens considérables fournis notamment par l’UMP, et donc grâce aux subventions publiques reçues par ce parti en raison de mon rattachement. Les trois lettres ont balayé trente ans de travail et de fidélité : vous pouvez en être fier. Vous pouvez être fier, en effet, d’un parti qui ne respecte pas la liberté de penser et de s’exprimer, d’un parti qui vient de perdre lourdement les élections pour n’avoir pas conduit notre pays avec courage et cohérence sur la voie des réformes structurelles nécessaires, d’un parti qui se complait dans les rivalités d’ambitions personnelles, mais qui a perdu toutes les élections depuis 2007, et n’a plus aujourd’hui le moindre commencement du début d’une idée ou d’une valeur en laquelle on puisse se reconnaître, un parti qui n’est plus qu’une gestion de ressources carriéristes à défaut d’être humaines. Pendant cinq ans d’immobilisme et cinq ans de gesticulation, j’ai globalement soutenu l’action des gouvernements et de la majorité, d’un Premier Ministre, notamment qui n’avait pas hésité à faire caviarder ma photo sur son site. Mes critiques ont toujours visé à améliorer leur action, jamais à l’entraver : règle d’Or, ou amendements sur la citoyenneté, l’immigration ou encore la politique pénale, par exemple.

Il me semble que le traitement que j’ai subi depuis 7 ans, et tout particulièrement depuis 4 mois de la part de l’UMP est assez unique dans son iniquité. Le parti a annoncé mon exclusion qui n’a jamais eu lieu, puis un retrait d’investiture, enfin mon intention de quitter la vie politique, dans le but évident de porter atteinte à la légitimité acquise aux yeux des électeurs sans qu’à aucun moment je n’ai pu être entendu par aucune instance, ni par vous-même. J’ai enduré ce traitement parfois avec colère. Aujourd’hui que vous avez assuré l’élection d’un jeune professionnel de la politique dans ma circonscription en m’écrasant sous le poids du papier, je crois nécessaire de vous annoncer ma démission d’un parti qui n’a plus rien de commun avec celui au sein duquel je m’étais engagé lorsque le gaullisme signifiait encore quelque chose.

30 commentaires

  1. Courouve - 18 juin 2012 20 h 18 min

    Inventaire hélas exact, auquel on peut rajouter votre abstention, pour ne pas gêner Sarkozy, lors du vote sur la déplorable ppl Boyer – génocide arménien.

    Ce parti, UMP, n’a désormais ni tête ni cœur ni couilles. Votre démission, que j’imagine difficile, est cependant une conclusion nécessaire.

    Répondre
  2. Buil - 18 juin 2012 20 h 56 min

    Quel honneur Monsieur le Député, je suis le premier à écrire un message suite à votre déclaration !
    Je vais invité tous mes amis à lire votre article.
    Comprenez bien Monsieur le Député, il s’agit pour moi de comprendre comment un homme de votre charisme peut et (très certainement) va se relever.
    1er. phase : beaucoup d’amertume
    2ème. phase : règlement de compte
    3ème. phase : démission
    4ème. phase : vous voilà maintenant libre !!!
    Je n’oserai imaginé où vont vous mener vos pas, je suis impatient.

    Répondre
    • Christian Vanneste - 10 juillet 2012 21 h 51 min

      Un problème informatique vous a donné l’impression que je ne lisais pas vos textes et ne souhaitais pas les publier . Comme vous voyez, ce n’est pas le cas. Durant la très courte campagne législative, j’ai subi une trahison, celle d’un apparatchik parisien que j’avais amené à Tourcoing pour me succéder et qui a profité du retrait d’investiture injustifié pour satisfaire plus rapidement son ambition. Que des électeurs aient pu se débarrasser de ce vote tant ils étaient saturés de politique en choisissant 3 lettres vides de sens et de valeur plutôt que 30 ans d’actions au service du Pays et de la circonscription m’a conduit à marquer mon mépris le pus total pour ce choix et pour son objet. Pris de court et sans moyen, j’ai subi une campagne, y compris de dénigrement; financé notamment par des fonds publics que mon rattachement a apportés à l’ump. Il est donc assez évident que ce parti est aujourd’hui un adversaire. La Droite Populaire pouvait l’équilibrer et lui redonner des idées. Ce n’est plus,maintenant que cette carte s’efface,qu’une agence de gestion des carrières politiques qu’il est vital pour notre pays de mettre hors d’état de nuire le plus tôt possible.

      Répondre
  3. Lamblot - 18 juin 2012 20 h 59 min

    L’UMP etait déjà morte avec le départ de Mr Sarkozy . Un parti qui ne sait plus comment se comporter , qui ratisse à droite et a gauche pour essayer d’avoir quelques voix en plus , est un parti en perdition .
    Un parti doit avoir des convictions et s’y tenir par tous les temps

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 18 juin 2012 21 h 57 min

    @ Monsieur Vanneste:

    Réjouissons-nous quand même de la défaite de Zina Dahmani laquelle, malgré sa quasi-homonymie avec le Député Darmanin et la victoire du PS au plan national, n’a pas fait basculer à gauche la Xème circonscription du Nord.

    J’espère que vous serez candidat aux élections Sénatoriales de 2014 et aux Municipales que le président Ponce Pilate va peut-être reporter.

    Répondre
  5. Thibault Loosveld - 18 juin 2012 22 h 05 min

    @ Monsieur le Député:

    Et je découvre à l’instant seulement votre titre de Député honoraire !

    Répondre
  6. Dom - 18 juin 2012 23 h 19 min

    Voici le commentaire laissé sur ma page Facebook au soir du 1er tour des législatives:

    Un peu amer ce soir de découvrir que le candidat pour qui je votais depuis plusieurs mandats vient d’être éliminé dès le 1er tour! Certes pas toujours très soft dans ces déclarations mais au moins il était actif, faisait parti du paysage local et était toujours présent lors des différentes manifestations locales. Très à l’écoute de chacun d’entre nous. Il a su se faire entendre à l’Assemblée Nationale sur des sujets les plus divers mais au combien importants. Egalement très actif dans la commission sur le Rwanda et bien d’autres.
    Cet homme, figure locale, n’a pas reçu le soutien de l’UMP à cause de son franc parlé et malheureusement cela n’a servi qu’à faire les choux gras du PS! Génial…..!

    Merci à vous!

    Répondre
  7. Patrick Gillot - 19 juin 2012 0 h 27 min

    Bravo Mr. Vanneste! Il est en effet temps de monter un vrai parti de droite et de laisser l’UMP et son conformisme socialisant voue a l’echec

    Répondre
  8. Pingback: Christian Vanneste quitte l'UMP | Chrétienté Info | Eglise Catholique

  9. Titus - 19 juin 2012 18 h 05 min

    Tant mieux, vous ne manquerez à personne. Je me réjouit de voir votre descente aux enfers après des années à avoir semé de la haine infondée vous recevez le retour du bâton. Il y a une justice dans ce monde, finalement.

    Répondre
  10. BETARD - 19 juin 2012 23 h 28 min

    Monsieur,
    Cet acte de révolte et de raison vous honore. Je n’ai comme vous plus beaucoup d’intérêt pour ce parti qui a trahi la confiance de son électorat populaire, par couardise. Je souhaite de tout coeur que vos convictions d’homme libre continuent à s’exprimer au sein d’une formation politique courageuse et porteuse d’espoir, et que vous contribuiez ainsi au renouveau et au rayonnement de la France, chrétienne et universelle.
    Veuillez croire, Monsieur, en l’expression de mon très profond respect,
    Christophe Bétard

    Répondre
    • Christian Vanneste - 10 juillet 2012 15 h 06 min

      Un grand merci pour votre soutien. Un problème informatique a retardé ma réponse. Effectivement, si je continue le combat, ce sera ailleurs.

      Répondre
  11. andre - 20 juin 2012 19 h 35 min

    vous avez fait mon admiration face a toutes les couleuvres que vous avez avalé stoïquement, mais je comprend maintenant que vous ayez un problème de digestion, recevez les plus cordiales salutation d’un homme proche de vos idées

    Répondre
    • Christian Vanneste - 10 juillet 2012 15 h 03 min

      Grand merci pour votre soutien. Je quitte L’UMP mais je ne déserte sans doute pas la bataille.

      Répondre
  12. DELAFOSSE - 21 juin 2012 8 h 06 min

    Notre amitié,notre estime et nos remerciements ne vous lacheront pas….

    Répondre
  13. Pingback: Le courage de quitter l’UMP ? L’avoir ou pas ? | La Droite Strasbourgeoise

  14. Strauss. S - 25 juin 2012 20 h 04 min

    Bonjour .

    « Mes positions ont souvent été en phase avec les vôtres ,je pense à la burka  »

    Je suis une femme en niqab assignée à résidence depuis que l’UMP a validée la ratonnade des femmes voilées au nom de la liberté des femmes (UMP dont l’anagramme est PMU, ceçi explique et justifie probablement les sorties actuelles des membres de votre parti)et je voulais savoir ce que ça faisait d’être diabolisé et mise au ban de son parti?
    Hommage du vice à la vertu…
    C’était pourtant « open bar « sur les musulmans ,vous auriez dû y aller, vous ne risquiez rien …

    A bon entendeur ,je ne vous salue pas .

    Répondre
  15. Roche G - 28 juin 2012 16 h 01 min

    Cher Monsieur, je suis électeur du FN, vous avez été victine de votre liberté de pensée dans un parti qui n’est que le valet de la gauche. La droite populaire c’est une conscience droitiere de l’ UMP sans moyen, un prête nom. Il faut choisir . Le courage ne suffit pas lorsque on est dans le mauvais camp. Cordialement et toute ma sympathie.

    Répondre
    • Christian Vanneste - 10 juillet 2012 15 h 00 min

      Merci de votre soutien. La Droite Populaire ne pèse rien; Les 3 candidats actuels à la présidence de ce mouvement ne se distinguent que par leurs ambitions et non par leurs idées.

      Répondre
  16. Xavier Collet - 9 juillet 2012 23 h 16 min

    Monsieur Vanneste voici une décision courageuse et ô combien justifiée.
    Une recomposition de la droite libérale doit se faire sur des bases claires et bien évidemment sans l’UMP. Nous avons depuis 10 ans perdu les occasions de réformer, c’est à une révolution qu’il faut aujourd’hui s’atteler.

    Répondre
    • Christian Vanneste - 10 juillet 2012 14 h 57 min

      Merci pour votre soutien. Je n’ai pas pu vous répondre plus vite en raison d’un problème informatique. Mais je partage entièrement l’idée d’une recomposition de la droite sur la base d’une philosophie totalement absente à l’UMP

      Répondre
  17. Thibault Loosveld - 11 juillet 2012 18 h 19 min

    Concernant les idées, je tiens tout de même à rappelr que Marine Le Pen commença sa campagne par un déplacement aux Etats-Unis pour s’entretenir avec le Trésorier du parti libertarien et, qui sait, le FN a peut-être misé sur le bon cheval !

    Répondre
  18. ANBC NEWS - 26 juillet 2012 10 h 12 min

    Oulah vous avez l’air très remonté contre l’UMP, mais attendiez-vous sérieusement qu’un parti démocratique (comprendre non pas dans le sens de « demos » mais dans le sens du corpus de valeurs ci-attaché), soutienne longtemps quelqu’un qui assurait sans rire que l’homosexualité menaçait la survie de l’espèce humaine (verbatim) ou que les homosexuels devaient être soignés (sic)?
    Vous êtes donc plus naïf encore dans votre stratégie politique, que dans les interviews que vous donnez sur certains sujets.
    Puis-je vous poser une question Monsieur Vanneste, êtes-vous hétérosexuel? Marié? Si oui, combien d’enfants avez-vous donné à la France pour qu’elle ne se dépeuple pas? Merci.

    Répondre
  19. seats - 7 août 2012 0 h 59 min

    Je suis bien d’accord avec vous, mais
    LE PREMIER QUI DIT LA VÉRITÉ, IL SERA EXÉCUTÉ….

    Répondre
  20. Courdent René - 9 août 2012 15 h 17 min

    J’ai lu avec l’intérêt que vous devinez votre magnifique lettre de démission. Les chrétiens sont invités à prendre toute leur part dans la politique. Pourtant la question reste posée: peut-on faire de la politique en restant honnête? A première vue il semblerait que non à moins que les circonstances – que de Gaulle a su saisir à bras le corps – vous donnent momentanément la faculté d’imprimer une cicatrice dans l’histoire, comme eut dit Malraux… Mais toutes les voies ne sont pas, hélas! royales.
    Amicalement.

    Répondre
  21. Manu Legrand - 21 août 2012 10 h 43 min

    Très bonne décision, monsieur Vanneste… mais qui arrive un peu tard.
    Je suis moi même un ancien électeur UMP que le dernier quinquennat a dégoûté. La période Sarkosy n’ a cependant pas été complètement négative. Elle a permis à de nombreux électeurs de se rendre compte de tout ce que vous venez de dire.
    La France est aux mains d’une oligarchie mafieuse dont le seul but est de maintenir ses prérogatives et de transférer le pouvoir qu’elle tient du peuple à des instances internationales.
    Malheureusement, nous ne sommes qu’une minorité à avoir conscience de ceci. La grande majorité des français s’en fout ou est complètement abruti par la société du spectacle et les discours lénifiants de nos dirigeants (um-ps, annonceurs publicitaires et media).

    Répondre
  22. escorts Paris - 12 février 2013 7 h 06 min

    après site exceptionnel. Je vais signet http://www.christianvanneste.fr et vérifier beaucoup plus souvent. J’aime vraiment le modèle de site Web

    Répondre

Exprimez vous!