Communiqué de presse de la Droite Populaire

Alors que rien n’y invite dans les programmes, et que de nombreux parents entendent s’y opposer, l’idéologie du genre, abusivement présentée comme une théorie scientifique sert du cheval de Troie au prosélytisme homosexuel dans des ouvrages de SVT de 1ère L et ES.

 Alors que la tradition française de l’enseignement a toujours privilégié les idées claires et distinctes, la formation du discernement et la distinction du général et de l’exceptionnel,la Famille sera désormais enseignée aux élèves de terminales L dans la confusion d’une idée non définie, mais multiforme, avec l’intention mal dissimulée de mettre en exergue des pratiques minoritaires. Cela se fait paraît-il pour enseigner le Droit afin de revaloriser l’enseignement littéraire. On croit rêver.

 Alors que la loi n’a nullement reconnu une parenté exercée par deux personnes de même sexe à l’égard d’un enfant, parce que la législation entend jusqu’à présent ne pas contribuer à la destruction de la famille composée d’un homme d’une femme et de leurs enfants éventuels, un magistrat vient une fois encore, d’attribuer une autorité parentale conjointe à deux femmes pacsées. Un juge n’a pas à s’ériger en législateur : il doit appliquer la loi.

 Elie Aboud, Claude Bodin, Patrice CalmejaneBernard Carayon, Jean-Pierre Decool, Nicolas Dhuicq, Jean6Paul Garraud, Lionnel Luca, Daniel Mach, Philippe Meunier, Jacques Myard, Jacques Remiller, Jean-Pierre Schosteck, Dominique Tian, Christian Vanneste et Philippe Vitel,

Députés membres du Collectif de la Droite Populaire.

 

Articles liés

7 commentaires

  1. “Un juge n’a pas à s’ériger en législateur : il doit appliquer la loi.”

    Certes, mais peut on lui reprocher de ne pas “appliquer la loi”…Quand le Législateur, lui – par la voix de neuf de ses membres – appelle à la piétiner (pour valider un traité, il faut réviser la Loi Fondamentale : violer un traité revient donc à violer la Constitution) ?

    Je cite :

    “Les dogmatiques vont hurler à la violation des traités, il est facile de leur répondre que la décision du 10 Mai 2010 autorisant le rachat de bons du trésor détenus par les banques commerciales sur les marchés secondaires était déjà contraire aux traités et au statut de la BCE. Nécessité fait loi.”

    J’admire l’argument : puisque le traité est déjà violé..On peut gaiement continuer à le violer !!!

    Si l’on va par là…Puisque des couples homosexuels violent déjà, sans s’en soucier, la loi, pourquoi un juge ne pourrait il pas le faire ?

    Son statut de juge l’en empêcherait ?

    Pourquoi lui devrait il être blâmer quand le Législateur reconnaît violer la volonté souveraine de son mandataire…Sans rougir (1), sans s’en émouvoir (2), avec un argument bidon (le “nécessité fait loi” n’a pas convaincu les historiens et la République que Napoléon Bonaparte était autre chose qu’un dictateur, malgré ses mérites) (3) ?

    Les députés seraient donc au dessus des lois, pas les juges ?

  2. Mais vous pouvez publier tous les petits communiqués de presse que vous voulez, le mariage pour les couples homos sera tôt ou tard autorisé. Et vous verrez alors que ce mariage ne changera rien ni à votre vie ni à l’institution du mariage en elle-même.

  3. Ce recyclage de la vieille théorie du “troisième sexe” (Allemagne des années 1860) n’a rien à voir avec une connaissance scientifique établie, et donc ne doit pas être exposé aux élèves. Par ailleurs, le lien que cette “théorie” établit avec l’association entre homosexualité et efféminement est récusé par la majorité des homos, ce n’est qu’une lubie d’associations non représentatives, mais constituées en lobby (au mauvais sens du terme).

  4. Pourtant cette théorie largement enseignée aurait pour mérité de faire baisser le mépris sexiste envers les femmes et le mépris homophobe.

    Parce que dans les faits, les femmes émancipées en ont assez des remarques liées à la primauté de leur vie familiale sur celle de leurs carrières, bref à leur libre choix! ceci a aussi pour sale effet de les payer moins puisque dans les mentalités réacs elles doivent d’abord penser famille avant travail.
    Elles ont ont marre aussi des comportements stéréotypés grossièrement et que l’on reverra encore à Noël hélas dans les rayons jouets : du rose, même pour les vélos, quads et autres jouets unisexe….des dinettes et autres jouets de conditionnement à devenir bonniche ET de l’autre côté un choix de jeux autrement plus qualitatifs (éveil, estime de soi) pour les garçons 🙁
    A quand un modèle suédois chez nous?
    Voir l’école Egalia.
    Certains répondront que c’est trop extrême? mais l’extrême n’est-ce pas la discrimination si bien caractérisée par le patriarcat??

    Quant aux couples homosexuels, la justice enfin reconnaît l’évidente double autorité parentale (bien après la CAF). Ce n’est qu’une question de court terme quoique vous glosiez. Toutes ces femmes (encore hier sur M6) qui vont se faire inséminer légalement ailleurs, il faudra bien faire avec à moins de vouloir leur retirer leurs enfants? qui oserait parmi vous, sans rire?
    Vous ne voulez pas d’une visibilité qui vous gène mais la société est diverse, c’est quoi 10% de la population? comment pouvez-vous avoir peur d’une minorité, qui soit dit en passant reste bien pacifique malgré la haine injuste dont elle est victime…il y en a d’autres (communautarisme ethnico-religieux) infiniment plus véhémentes, totalitaires et liberticides elles! demandez à Charlie Hebdo par ex.

  5. Je ne sais pas car cette école indienne a été fondée sur des principes spirituels il me semble? Egalia est plus prosaïque et ne se réclame pas d’un fondateur en particulier.
    Leur seul et légitime point commun? l’égalité (de droits et de dignité) entre tous les humains mais…n’est-ce pas le “commandement” premier de la déclaration des droits de l’Homme?? lesquelles fut largement inspirée des Evangiles (voir Frédéric Lenoir), n’en déplaise Et aux intégristes Et aux athéegristes.

  6. Les parlementaires de la “droite populaire” devraient commencer par demander la démission du Ministre…Et exiger (cela se fait !) que M. COPE prenne position, au nom de l’UMP…Si nécessaire en mettant dans la balance 1) leur éventuelle fonction au sein de “l’appareil” (comme M. LUCA sur l’immigration), 2) leur soutien aux lois présentées par les Ministres faisant aussi peu de cas de la loi que le juge ici invectivé !

    Merci au “salon beige” :

    “Lu dans Valeurs actuelles, sous le titre “Mariage homosexuel L’UMP ni pour ni contre” :

    L’UMP a-t-elle encoreune position officielle sur le “mariage homosexuel” et, partant, sur la famille? La célébration d’une telle union, le 12 novembre, par le maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), lui fournissait l’occasion d’affirmer clairement sa position. Elle ne l’a pas saisie. Secrétaire d’État chargée de la Famille, Claude Greff a parlé – c’est vrai–de «provocation électoraliste» et souligné qu’il était « inacceptable d’utiliser le pouvoir conféré par la loi pour la détourner». Mais «le débat est ouvert en France», a-t-elle ajouté, et «c’est l’honneur de notre pays que de pouvoir exprimer, au nom de la liberté, sa conviction ». Dans le même temps, Roselyne Bachelot – son ministre de tutelle – réaffirmait qu’elle était favorable au “mariage homosexuel” :«Je ne l’aurais pas célébré, parce que ce n’est pas la meilleure façon de faire avancer la cause, mais je vous redis mon engagement[…] pour que le mariage soit ouvert aux couples de même sexe.»

    Le 26 juin, Alain Juppé, numéro deux du gouvernement, s’était déjà dit «favorable à quelque chose comme un mariage» avec, peut-être, «un nom différent » :«On n’a pas aujourd’hui sur le mariage homosexuel le même regard que celui qu’on avait il y a vingt ou trente ans», tentait-il alors d’argumenter. Cette fois, c’est Luc Chatel qui dit y réfléchir, à sa manière : « Mon avis évolue sans doute avec la société française. Je ne vais pas vous dire que je suis pour aujourd’hui, mais je pense que la société évolue et qu’il faudra sans doute des étapes »,a-t-il déclaré le 13 novembre, devant le Grand Jury RTL-LCI-le Figaro. Ni pour, ni contre, bien au contraire–ou“ni vu, ni connu, je t’embrouille”… Est-ce là la position de la majorité ?”

    On ne peut exiger d’autrui ce qu’on est incapable de faire soi même M. VANNESTE. Si le parti au pouvoir (UMP) ne sait pas, lui même, quelle est sa position sur nombre de sujet…Comment les Français pourraient ils, eux, le savoir ?

    Au passage…Si cela peut intéresser le brave COPE…Sur le plan électoral/politicien avoir des positions “grand écart” s’avère souvent négatif. Car si les élus répondent “je vote oui” quand le doute survient…Le commun des mortels, lui, se plient (généralement) à la formule : “en cas de doute abstiens toi de dire oui” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.