Ce sont les électeurs qui choisiront (TF1)

Dans le Figaro de ce jour :
Nathalie Kosciusko-Morizet, avait annoncé qu’elle appellerait «clairement» à voter socialiste si elle se trouvait devant la même situation. Ce qui lui vaut une volée de bois vert du député du Nord, Christian Vanneste: «C’est stupide, s’irrite-t-il. On ne choisit pas entre la peste et le choléra!» Connu pour ses déclarations ultraconservatrices sur les questions de mœurs, il affirme qu’il n’a «jamais été partisan d’une alliance avec le FN» et se prononce «pour l’abstention», tout en estimant qu’il faut «laisser l’électeur se déterminer en son âme et conscience». «Les déclarations de la ministre vont inciter encore plus de gens à voter FN», peste de son côté Nicolas Dupont-Aignan. Pour le fondateur de Debout la République, «les Français vont se dire que même Mme Kosciusko-Morizet estime que l’UMP, c’est comme le PS».

Articles liés

10 commentaires

  1. La déclaration du Secrétaire Général est claire: il n’y aura pas d’alliances -c’est à dire pas de candidatures communes- jusqu’au soir du premier tour des cantonales !

  2. Voici la phrase de jour attribuée à Nicolas Sarkozy:
    “C’est quand même étonnant dans une République d’hériter d’un parti parce qu’on est la fille du Président.”

  3. A quand la reconnaissance du vote blanc, qui évite justement de choisir entre la peste et le choléra (le quotidien des citoyens français pour toute élection législative) ?
    Un décret d’application en attente depuis 2004, si j’ai bonne mémoire.

  4. Intéressant, Thibault.

    Vous illustrez bien mon propos, en fait : vous définissez un vote d’adhésion.
    Vous voulez voter, convaincu que le vote bleu est la solution, que la candidat saura résoudre les problèmes.
    Un vote blanc est aussi un vote de conviction : la conviction qu’aucun des candidats qui se présente n’est le bon. C’est l’antithèse de l’abstention, l’anti-thèse du vote par défaut (le choix entre 2 candidats aussi stupides et inutiles l’un que l’autre, dans la majorité des cas, ce qui se résume au final – par le jeu d’une abstention savament entretenue par les partis dits majoritaires – à une dictature d’une minorité).

    Le vote blanc rebat les cartes dans le jeu démocratique (au même titre que le vote obligatoire, d’ailleurs) : il remplace un vote par défaut par un vote d’adhésion. Il remplace les commentaires stupides sur l’abstention par une réponse claire et précise : aucun candidat ne mérite la légitimtié du peuple.
    Selon la logique : mieux vaut n’avoir aucun élu qu’un mauvais élu.

    Le texte de loi a été voté par l’assemblée (un des rares actes de bravoure !) il y a quelques années.
    Il semble y avoir consensus politique pour que jamais ne sortent les décrets d’application : une nouvelle fois, la voix du peuple français est prise en otage par une bande de sur-privilégiés incompétents et inutiles.

  5. J’ajoute que, la majorité ayant toujours raison dans une démocratie, le vote blanc que vous décrivez n’a d’utilité qu’à la condition d’être majoritaire par rapport au vote d’adhésion et on sait que beaucoup d’abstentions sont causées par l’ingérence scandaleuse de l’autorité judiciaire dans les compétitions électorales.

  6. Monsieur VANNESTE, un peu de cohérence s’il vous plait dans vos propos…Comme dans vos actes par ailleurs.

    NKM souhaite appeler ses électeurs à voter pour le PS, dans le cas où elle se trouverait en situation de minorité. N’est ce pas son droit le plus strict. Contrairement à beaucoup d’élus, elle a le mérite de n’exprimer que son opinion personnelle, sans engager ni son parti ni ses “compagnons” de route, à savoir son équipe de campagne.

    Vous parlez de la “peste ou du choléra”…Fort bien, mais des dilemmes cornéliens, il y en a dans la vie et pas qu’un peu. Son choix d’appeler ses électeurs à favoriser le PS est personnel, et par conséquent ne méritait pas la volée de bois vert que vous lui avez envoyé. D’autant plus condamnable qu’au lieu de, courtoisement, en discuter avec elle…Vous avez la fourberie de répondre par micro interposé.

    Que voulez vous donc que NKM fasse ? Qu’elle en appelle à l’abstention (pire solution) ou au vote blanc…Symbolique car sans effet notable sur les événements ni même sur les élus, puisque englobés dans la liste des abstentions ?

    Vous dites – je sais bien qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais quand même ! – que vous n’avez jamais été partisan d’une “alliance avec le FN”. De qui vous moquez vous, M. VANNESTE ?

    Puis je vous rafraîchir la mémoire ?

    Je cite : “Ne pas nous allier au Front National est un tabou qui nous a été imposé par la gauche. Ce n’est d’ailleurs pas un tabou, quand on y réfléchit, mais un complexe de culpabilité que l’on veut nous faire porter…”.

    Si cette demande d’alliance – ne serait ce que sur le plan local – n’avait pas été mise en avant par vous, M. VANNESTE, je doute fort que votre parti y aurait si vite réagi !

    Ou que le Figaro se soit fendu d’un article à votre “gloire” !
    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/10/20/01002-20101020ARTFIG00478-alliance-avec-le-fn-un-depute-ump-brise-le-tabou.php

    Formidable, je trouve, cette “élasticité” qu’ont les élus à se renier eux mêmes…

    “La droite préfère prendre le risque de perdre les élections plutôt que son âme. Mais pourquoi faut-il toujours considérer que toute relation avec l’extrême-droite est impensable ? La gauche le fait bien avec le trotskiste Besancenot !”

    Et plus loin : “c’est un parti comme les autres”…Donc le “banal parti” avec qui l’alliance n’avait rien de fâcheux, il y a quelques mois, devient peste ou choléra, maintenant que Marine fait monter la pression ? Navrant M. VANNESTE !

    Je suis sincèrement consterné de voir avec quelle facilité vous donnez votre main, pour la reprendre dès que la mariée vous apparaît moins instrumentalisable ou/et potiche !

    Vous qui, hier, prôniez le mariage de raison – à défaut d’amour – vous choisissez maintenant le célibat par crainte que la mariée ne vous soit plus aussi docile que vous l’espériez. Car au fond, votre changement de ton, ne s’explique t il pas par l’inversement du rapport de force ? Ces électeurs UMP, qui hier, vous plébiscitaient pour votre franc parler, en matière d’alliance…Sont aujourd’hui capables de mettre fin à leur croisière, pour suivre leur Hélène !

    Vous dites qu’il faut “laisser l’électeur se éterminer en son âme et conscience”, et vous avez raison. Mais NKM ne se fait pas gloire de contrevenir à vos propos…Elle ne fait qu’appeler à voter socialiste…En aucun cas, elle ne se permet d’imposer son opinion personnelle. De la même façon qu’on peut vous inciter à choisir pour épouse la brune plutôt que la blonde, mais au final, c’est toujours vous qui déciderez à qui vous donnerez votre main ou à qui vous remettrez l’anneau.

    Pour finir, vous auriez pu prendre la défense de NKM. Car, là encore, au contraire de plusieurs membres du Gouvernement, qui n’hésitent pas à confondre leurs différents mandats et leur charge nominative…Celle ci a, très bien, fait la part des choses, en expliquant que c’est en tant que candidate, en tant que membre de l’UMP, et en tant que citoyenne, qu’elle s’exprimait…Non en sa qualité de Ministre.

    Quant aux électeurs (ou plutôt les citoyens) ils n’ont besoin de personne pour faire des choix difficiles. Ils y sont habitués depuis longtemps. Et telle une telle déclaration, n’aura, je pense, au delà des militants, aucun véritable impact.

    A vrai dire, le vrai “impact” des déclarations de NKM et des élections cantonales, se verra surtout après les élections. Les candidats UMP respecteront ils le crédo présidentiel…Ou chercheront ils à sauver leur peau ? Surtout qu’ils savent que, bien souvent, M. SARKOZY condamnent mais n’infligent aucune sanction ?

    “Voici la phrase de jour attribuée à Nicolas Sarkozy: C’est quand même étonnant dans une République d’hériter d’un parti parce qu’on est la fille du Président.”

    Quelle mauvaise foi ! Marine Le Pen – contrairement à ce qui se passe à l’UMP – a été élue par les militants FN, après des primaires, notamment contre le candidat Golnisch. Des primaires qui, du reste, se sont faites à un bon niveau…Contrairement à ce qui se passe généralement, où le caniveau est souvent plus brandi que le programme !

    Marine n’a donc pas “hérité” d’un parti…Mais bien été élue par les membres de ce parti, de manière tout à fait démocratique.

    Le plus choquant reste, d’ailleurs, la déclaration de M. SARKOZY, qui OUBLI, une fois de plus, qu’il est PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE…Non Président de l’UMP !!!! Même s’il se permet, déjà (en qualité de ?) de prévoir des sanctions à l’encontre des élus faisant alliance avec le FN !

    “A quand la reconnaissance du vote blanc, qui évite justement de choisir entre la peste et le choléra (le quotidien des citoyens français pour toute élection législative) ?

    Un décret d’application en attente depuis 2004, si j’ai bonne mémoire.”

    En fait, l’Assemblée Nationale a voté la loi…Mais le Sénat n’a pas (encore) pu l’étudier, en raison du refus gouvernemental.
    http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/vote_blanc.asp

    http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion0501.asp

    A l’UMP…On est très “démocrate” ! Pour éviter une bonne loi – enfin ! – les Ministres s’évertuent à ne pas déposer la proposition de loi sur le bureau du Sénat ! Résultat ? Pas de loi…Donc un “confort” électoral ! 60% d’abstention ? Peu chère ! Puisqu’avec les 40% qui se sont déplacés aux urnes, on peut obtenir un siège !

    Sympa la démocratie spectacle ! Pourtant, si l’UMP voulait, vraiment, éviter le FN…Le vote blanc serait la meilleure solution. Puisque le vote blanc ou l’abstention ne compte pas, le FN est – à l’heure actuelle – le seul moyen de rappeler aux élus qu’ils n’ont pas un CDI mais un CDD !

  7. @Thibault.

    Ah mais comme vous dites, thibault, le vote blanc est un choix supplémentaire dans le vote d’adhésion ! L’anti-thèse du choix par défaut entre 2 candidats IMPOSES par le systeme électoral, pas choisis et soutenus par une ferveur populaire !

    Ce n’est pas laisser quelqu’un d’autre choisir pour soi (ça, c’est l’absention toute bête, puisque aucun vote = aucun choix, aucune expression démoratique, aucun message), c’est l’expression de sa conviction (ni l’un, ni l’autre : je n’ai pas confiance en vous pour me représenter) : c’est un choix d’expression supplémentaire.

    Le meilleur système électoral – ou le moins pire, c’est comme on veut – selon moi, mêlerait vote obligatoire (devoir de citoyen) et existence du vote blanc (le droit de ne pas choisir entre la peste et le choléra).
    La légitimité des élus en sortirait renforcée.

    Au moins, la majorité (quelqu’elle soit) sera une majorité d’adhésion, pas une majorité par défaut ou en réaction à l’autre (ce qui revient à voter pour le moins pire des 2, pas pour le meilleur : la notion est gigantesque : la france connait aujourd’hui la république des médiocres, des pis-aller)

    Pour vous, c’est l’ingérence du monde judiciaire qui pousse à l’abstention.
    Pour moi, c’est le méprisable et désastreux “travail” du parlementaire
    Le vote blanc (texte voté par le parlement, je le rappelle, mais jamais mis en application, la faute à une censure administrative et politique) donne une réponse plus claire : “je ne fais confiance à aucuns des 2 candidats en présence”.
    Même s’il n’est pas majoritaire, ce vote a son importance : c’est un baromètre de la défiance, un choix supplémentaire d’expression donné à l’électeur, une réponse claire (et non soumise à interprétation politicienne débile) apportée aux candidats, toujours avec cette logique saine en politique : “mieux vaut pas d’élu qu’un mauvais élu”.

  8. @ seb:

    “Quelle mauvaise foi ! Marine Le Pen – contrairement à ce qui se passe à l’UMP – a été élue par les militants FN, après des primaires, notamment contre le candidat Golnisch. Des primaires qui, du reste, se sont faites à un bon niveau…Contrairement à ce qui se passe généralement, où le caniveau est souvent plus brandi que le programme ! ”

    Souvenez-vous du débat pour les Européennesde mai 2009 diffué par France 3 Aquitaine/Languedoc-Roussillon: un des deux journalistes demande à ses invités s’ils sont responsables du taux d’abstention prédit par les sondages et Louis Alliot répondit: “Ecoutez, ma formation politique, non.”. Or, je n’ai jamais entendu un Secrétaire Général de l’UMP dire “mon” ou “ma” au sujet du parti politique qu’il représente… Ceci prouve que Louis Alliot se voyait déjà chef du FN un an et demi avant le vote des militants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.