Les femmes devant le déclin démographique

Le 28 mai dernier, je participais à un colloque organisé à l’Assemblée nationale par l’Institut de géopolitique des populations, présidé par Monsieur Yves-Marie Laulan (et auparavant par le regretté Jacques Dupâquier). Nous étions venus nombreux pour parler des « femmes devant le déclin démographique« . Voici quelques extraits de mon intervention. Avec l’aimable autorisation de Monsieur Laulan, vous pouvez lire l’ensemble des discours sur ce site.

(…) Manifestement, il y a un problème. Ces idées ont gagné dans le ciel des idées. Mais elles n’ont pas du tout gagné dans la réalité. En effet, la situation des femmes est encore, dans la réalité, profondément inégalitaire. Les femmes ont des revenus moins importants que les hommes. Elles sont souvent dans une situation de plus en plus précaire. Les familles monoparentales ne concernent pas un homme avec ses enfants, mais une femme qui, la plupart du temps, a été abandonnée avec ses enfants. L’accès à l’emploi et à la responsabilité politique est aujourd’hui toujours très difficile pour les femmes. J’attire votre attention sur ce décalage entre l’idéologie, ce qui se passe au niveau des idées, et ce qui se passe dans la réalité concrète où la femme n’a pas tellement avancé dans sa situation, que ce soit par rapport aux études qu’elle suit ou par rapport au niveau auquel elle accède.

Cette situation ambivalente se combine avec le problème qui nous réunit aujourd’hui : la dépression démographique. Ce problème est beaucoup plus important que celui que je viens d’évoquer. Il concerne en effet tout simplement la survie de notre société, de notre civilisation – et de l’humanité, comme j’ai eu le malheur de le dire une fois.

Il est vrai que le problème est compliqué. Je me tourne vers les démographes présents dans cette salle. Aujourd’hui, je n’ai pas les idées très claires à ce sujet. Les chiffres montrent que les Allemands semblent avoir conservé, dans leur pattern de comportement, l’idée que la femme-mère doit avant tout être mère. C’est pourquoi elles vont moins vers le travail. Mais, curieusement, elles ont aussi très peu d’enfants parce qu’elles ne combinent pas travail et enfantement. Les Françaises, qui travaillent beaucoup, ont curieusement aussi beaucoup d’enfants – un peu plus que les autres, en tout cas. Elles en ont suffisamment, semble-t-il, pour assurer le renouvellement de la population. Le problème est de savoir – je suppose que vous en parlerez aujourd’hui – s’il s’agit d’une réalité ou d’une illusion. La réalité serait que nous avons voté une excellente loi en 2003 qui a produit ses effets. Démographiquement, nous nous renouvelons. Peut-être que le démographe – je pense à Mme Tribalat – dira qu’il faudrait revoir les chiffres de l’immigration. C’est peut-être aussi de ce côté-là que se trouve la solution.

Pour conclure, à mon sens, deux problèmes se posent dans notre société. J’espère que vous allez contribuer aujourd’hui à répondre à ces problèmes. Le premier problème concerne notre avenir démographique et la lutte contre la diminution de la population, certes, mais aussi surtout le vieillissement de la population, qui se voit moins mais est beaucoup plus pesant. Pierre Chaunu disait que le monde est condamné si la femme répudie son désir d’enfant.

Le deuxième problème réside dans notre capacité à faire – c’est le moment ou jamais – deux mariages. On ne peut aujourd’hui parler raisonnablement du comportement humain qu’en mariant la génétique et l’éducation. Il faut en finir avec la logorrhée culturaliste. Regardez toutes les bêtises qui ont été dites, par exemple, sur un problème aussi important que l’autisme, tout ce que Bettelheim a pu raconter sur la responsabilité des mères dans la maladie autistique. On sait aujourd’hui que la génétique a la plus grande part dans ce type de maladie qui n’est pas une mais qui a des formes extrêmement différentes. Le comportement a certainement sa part, mais pas exclusivement, dans ce type de maladie.

Le deuxième mariage est celui de l’égalité et de la différence. Personnellement, je pense qu’il est possible de faire en sorte que la revendication des femmes à l’égalité des droits se marie avec une reconnaissance de la différence des sexes, de la complémentarité des sexes. En tant que président de Famille et Liberté – c’est aussi à ce titre que je suis parmi vous –, j’estime que la famille traditionnelle est certainement le lieu de vie où ce mariage de la complémentarité et de l’égalité se réalise le mieux.

7 commentaires

  1. seb - 26 octobre 2010 17 h 51 min

    Vous auriez dû venir avec M. WOERTH. Pour lui – et quelques comparses – il n’y a pratiquement plus d’inégalités hommes femmes ! Ce sont, selon les membres du Gouvernement…Des idées fausses !

    Les inégalités de retraites entre les hommes et les femmes seraient un sujet prochainement dépassé : « l’écart entre la retraite d’une femme et celle d’un homme s’est réduit de 25 points en vingt-cinq ans ».

    Secundo, « Les femmes ont maintenant des carrières d’une durée équivalente à celle des hommes. »

    Petit souci… 22% des femmes partent à la retraite après 65 ans. Et 70% des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes…

    Tertio, l’âge de 67 ans ne serait pas l’âge de la retraite à taux plein, mais celui de l’âge de départ sans décote. Subtile nuance…

    C’est bien beau de parler « déclin démographique »…Mais qui tue la famille actuellement, en France ? L’UMP !
    http://www.lepost.fr/article/2009/02/13/1422835_sarkozy-et-la-politique-de-la-famille-demandez-le-programme.html
    http://www.sedcontra.fr/La-Une/La-politique-familiale-dans-la-contradiction-Sarkozy.html

    Pendant ce temps là…

    Augmentation du budget DIVERTISSEMENT du PE !

    Le Sunday Times relève que les crédits pour le divertissement des députés européens (entertainment fund) passe, dans le nouveau budget, de 1,1 à 2,1 millions d’euros.

    Mais aussi sympathique rapport sur les départements. Qui remporte la palme de l’endettement ?

    The winner is : Les Alpes Maritimes ! Présidé par…M. ESTROSI ! Le mec qui nous disait hier soir (il fallait l’entendre) : « moi qui gère une collectivité »…Bah pas bien apparemment !

    « Avec 942 millions d’euros d’emprunts, le département est particulièrement endetté. Ce montant représente 68,4% de son budget global en 2010. Et la situation aurait plutôt tendance à s’aggraver puisqu’entre 2009 et 2010, la dette s’est encore accrue de 26% »

    Autre fief de l’UMP de longue date :  » Avec 705 millions de dettes cumulées en 2010, le Var occupe la huitième place des départements à la plus importante dette en valeur. Un montant vertigineux qui peut donner quelques motifs d’inquiétudes. En effet, non seulement cette dette a augmenté de 14,8% entre 2009 et 2010, mais qui plus est, elle représente désormais 64,8% du budget annuel de la collectivité »

    Bon, à part parader à la TV…A quoi sert M. ESTROSI ?

    Pour couronner le tout, M. MORIN insulte les Français. Je parie 100 euros, M. VANNESTE, qu’il va rester au Gouvernement…Alors que, partout ailleurs, on l’aurait déjà démissionné !
    http://fr.news.yahoo.com/78/20101026/tpl-herv-morin-prend-les-franais-pour-de-34cdeee_2.html

    Insulter le Président…Et voilà l’UMP qui explose de tous les cotés. Faites de même envers le pays ou les Français, et comme par hasard…Silence radio !

    Répondre
  2. Thibault Loosveld - 26 octobre 2010 19 h 59 min

    @ seb:

    Christian Estrosi a été très bon durant tout le débat, ne se moquant à aucun moment de cette lycéenne qui récitait, n’en doutons pas, un texte appris par coeur.

    Un autre ministre fut très bon cet après-midi à l’Assemblée Nationale: Georges Tron !

    Répondre
  3. seb - 26 octobre 2010 21 h 32 min

    A Thilbault :

    Que la lycéenne ait appris un discours sans doute…Les autres aussi du reste. Il est vrai qu’on ne se présente pas, en principe, à la télé, sans un tel exercice avant. M. ESTROSI et les chefs des syndicats et patronat sont plus entrainés, c’est tout.

    M. ESTROSI est Ministre de l’Industrie. J’aimerais qu’il gère son Ministère…Plutôt que de s’occuper – partiellement – des dossiers de ses collègues.

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 27 octobre 2010 8 h 44 min

    @ seb:

    Un tel Ministère est transversal par nature ! Et les Présidents de commubté urbaine sont, eux aussi, concernés par les blocages dans les raffineries.

    Répondre
  5. seb - 27 octobre 2010 11 h 06 min

    Ha bon ? Le « souci » c’est que M. ESTROSI fait tout…Sauf s’occuper de son Ministère.

    Je lui demande simplement un peu le sens des priorités !

    Il aurait, du reste, mieux fait de rester « chez lui » parce que, quand on ne connait pas le projet (de loi) qu’on défend (il ne s’agit pas encore d’une loi) un minimum de connaissance est requise !

    http://www.marianne2.fr/Retraites-Estrosi-a-t-il-lu-le-projet-de-reforme_a198989.html

    Répondre
  6. Thibault Loosveld - 27 octobre 2010 11 h 38 min

    Bien sûr qu’il s’occupe de tout; Christian Estrosi est un autodidacte.

    Répondre
  7. ninon - 28 octobre 2010 11 h 36 min

    On ferait mieux dans ce pays d’avoir une politique familiale au bénéfice exclusif des familles « françaises » afin de concilier le renouvellement des générations avec les aspirations des femmes à une vie professionnelle et personnelle épanouie, plutôt que de délocaliser les naissances « droit du sol » dans des matrices subsahariennes !

    Répondre

Exprimez vous!