Du bleu à l’âme…

J’ai passé une journée de dimanche consacrée au sport populaire avec, pour commencer, le coup d’envoi du match de football entre le Tourcoing Football Club et une sélection de l’UFOLEP puis l’arrivée des 24 heures du Mont à Halluin, et enfin la finale du tournoi de football cadets du FAN 96 à Neuville-en-Ferrain. Trois manifestations sympathiques mobilisant des bénévoles dans un esprit d’engagement gratuit, avec une bonne dose d’humour pour la course cycliste halluinoise. En somme, il s’est agi d’une bonne cure libératoire de l’ambiance délétère que nous fait subir l’irresponsabilité des dirigeants et des membres de notre équipe de football nationale.

J’ai préféré la joie des anglais vainqueurs à Neuville à la triste démonstration de ceux que certains appellent encore les bleus.

Ces tristes événements d’Afrique du Sud m’inspirent trois réflexions : d’abord, comment peut-on donner autant d’importance à une bande de gamins mal élevés, que des rémunérations démentes ont manifestement projetés en dehors de toute décence et de tout réalisme ? Ensuite, en écoutant les commentaires de quelques uns de leurs aînés, on ne peut que déplorer la baisse de niveau, et il ne s’agit pas que de football, mais d’aptitude à s’exprimer dans un langage à peu près construit et correct. Dans ce bavardage digne d’une cour de récréation, il faut retenir quelques perles. Lorsque Patrice EVRA dit : “nous sommes une petite nation”, il semble oublier qu’il paraît surtout être le petit joueur d’une petite équipe et ne pas prendre conscience à quel point l’outrecuidance de représenter la nation relève de l’imposture. De même, dans un communiqué, les “stars” font allusion sans complexe au modèle qu’ils pensent fournir à la jeunesse. Effectivement, c’était là leur seul intérêt social qu’ils ont totalement massacré. Mais ils n’ont pas commencé. Le coup de boule de Zidane annonçait déjà cette dérive narcissique à travers laquelle un individu préfère ses sensations immédiates à l’intérêt collectif qu’il devrait servir, car enfin que signifie la nation pour eux ? Sans doute trop peu pour que les politiques continuent, comme l’ont fait Roselyne Bachelot et Rama Yade à se mêler d’une activité de spectacle qui dans le fond ne devrait avoir aucun rapport avec la politique. A force de rechercher par démagogie la popularité, on finit surtout par rendre la politique vulgaire, par la mettre au niveau des comportements de ces joueurs en perdition.

Cerise sur le gâteau : c’est un arbitre français qui a donné un carton rouge totalement injuste à l’un des meilleurs joueurs brésiliens. Là encore, les responsables du football devraient abandonner leur arrogance et leurs certitudes. Ils continuent de refuser l’utilisation de la vidéo pour l’arbitrage alors qu’à l’évidence celle-ci aurait évité cette erreur. Le football a décidément besoin d’un véritable renouveau.

Articles liés

4 commentaires

  1. suite aux innondations, un élu du var a demander que l’équipe de France renonce à la prime de 5 millions d’euros qu’ils doivent normalment toucher suite au mondial, mais vu l’immaturité totale et le manque de respect dont les joueurs font part, la demande restera veine.
    Vu le délire dans lequel se trouvent les joueurs, peut être prennent ils cette prime comme une prime de risque???? non je plaisante bien évidemment, mais il n’y a vraiment pas de quoi rire quand on voit la mascarade que cette équipe et le staff tout entier sont en train de nous jouer.
    Domenech est sur mars, Madame Bachelot est à la rue complet, et les préparateurs physiques, kinés et membres du staff en pleine dépréssion!!!!!!
    Que l’on ne s’inquiète pas, on passera le premier tour haut la main, ou pas!!!!!
    Bien à vous, Mr Vanneste,
    Caroline, Lemay-Vanhille

  2. Vive le rugby et ses valeurs de fair-play, partage, joie de jouer ensemble, fierté de porter le coq au coeur et chanter l’hymne de tous les Français, etc….et impossibilité de jouer la montre (il faut aller de l’avant sans cesse) ni le match nul qui arrange (difficile de faire match nul au rugby).

    Même dans les tribunes, les supporters sont mélangés sans soucis (il n’y a pas ces primates vulgaires et haineux que l’on trouve trop au foot), il y a de la bière et pas de soucis pour autant, les femmes s’y déplacent sans être harcelées, les enfants peuvent y venir en tout sécurité…même les Anglais se tiennent bien alors qu’au foot les hooligans sont grillagés 🙁

  3. La plus belle définition du Rugby a été donnée, me semble-t’il, par Serge Blanco: ” Je crois que le rugby, c’est surtout un prétexte pour rencontrer des gens et partager des choses. ”

    @ caroline lemay:

    Si les joueurs français n’ont pas un sursaut d’orgueil aujourd’hui face à la sélection sud-africaine, alors la tragédie virera à la comédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.