Paris : la tête du poisson

C’est connu : le poisson pourrit toujours pas la tête. Dans la dissolution systématique des valeurs indispensables à la pérennité de notre société, les élus parisiens ou ceux qui rêvent de l’être, tiennent souvent à posséder une longueur d’avance. Les élus de gauche veulent garder leurs “bobos” et ceux de droite souhaitent les conquérir, oubliant la déception grandissante de leurs troupes les plus fidèles. Aujourd’hui, c’est un vrai festival ! Madame Hidalgo se croit obligée d’effectuer un rapprochement entre les dérapages verbaux de Monsieur Frêche et les réflexions philosophiques et morales qui ont valu au député que je suis d’être traîné devant les tribunaux sans succès pour mes adversaires. Une telle comparaison est triplement consternante :

Elle est intellectuellement nulle, car elle prétend mettre au même niveau des invectives ou des boutades très clairement injurieuses pour des personnes, et en raison de leur appartenance ethnique, et le discours kantien que j’avais tenu dans l’hémicycle. Dire que des personnes sont des “sous-hommes“, ou s’en prendre au physique prétendument “peu catholique” d’une autre, relève à l’évidence du racisme qui juge les personnes pour ce qu’elles sont et non pour ce qu’elles font. Tout ceci diffuse des relents de nazisme et doit à l’évidence provoquer du dégoût.

Elle est politiquement inacceptable, car elle repose sur l’interdit et sur l’exclusion. Comme l’a démontré la Cour de Cassation, les idées que je défends, pour désagréables qu’elles soient aux oreilles de certains, ne sont en rien contraires au respect des Droits de l’Homme. C’est même l’un d’eux, la liberté d’expression, qui a triomphé avec le droit de les exprimer. C’est la raison pour laquelle j’invite Madame Hidalgo à revenir à une conception plus saine de la démocratie, celle ou des idées différentes s’opposent, non celle de la pensée unique.

Elle est enfin moralement douteuse. Il est évident que dans la tourmente actuelle du PS à propos des déclarations de Monsieur Frêche, Madame Hidalgo, sans doute poussée par une recrue récente adepte du nomadisme politique, a cru devoir s’en prendre à moi. Ce n’est pas élever le débat que de ramasser les arguments dans les caniveaux de la politique.

Malheureusement, j’apprends également que Madame Jouanno vient de se déclarer en faveur de l’adoption d’enfants par des homosexuels. Je ne crois pas que cette mesure, contraire à l’intérêt supérieur des enfants, et à la situation actuelle de l’adoption en France, soit inscrite dans les projets d’un Gouvernement auquel elle appartient ni dans ceux d’une majorité qui est appelée à la soutenir. Pour la majorité actuelle, il y a d’autres priorités -autrement plus urgentes- notamment la lutte pour résorber le chômage des jeunes. Cette évidence est très manifeste dans le Nord Pas-de-Calais. Il est clair que j’aurai le plus grand mal à voter pour la liste de Madame Jouanno si j’étais parisien.

Mot clés:

11 commentaires

  1. Marie-Ange - 4 février 2010 11 h 55 min

    L’individu auquel vous faites allusion dans votre post est un type vraiment haissable… il va à la soupe… aux poissons…

    Répondre
  2. André - 4 février 2010 11 h 57 min

    Parisien et militant UMP il est évident que je ne pourrai jamais voter pour Madame Jouanno : celle-ci représente tout ce que nous gaullistes rejetons… Comme vous le dites si bien : elle court après les bobos; elle a perdu ses propres militants (ceux qui cotisent pas ceux qui tournent dans un curieux lipdub) et les milieux populaires. dommage.

    En tout cas bravo pour votre action

    Répondre
  3. Chris Reinard - 4 février 2010 11 h 59 min

    Monsieur le député,
    Madame Jouanno ne fait que de la politique politicienne. C’est une moderne dans le pire sens du terme (cf Philippe Muray). Madame de Panafieu l’était déjà avant elle pour les résultats qu’on sait. C’est triste pour la droite à Paris.
    Bien à vous

    Répondre
  4. pascal - 4 février 2010 14 h 20 min

    > « Tout ceci diffuse des relents de nazisme… »
    Vous avez atteint le point de Godwin, tout seul…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_Godwin#Le_point_Godwin

    Répondre
  5. jerome REVY - 4 février 2010 15 h 34 min

    Si tu peux conserver ton courage et ta tête / Quand tous les autres les perdront ; […] Si tu peux supporter d’entendre tes paroles / Travesties par des gueux pour exciter des sots, / Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles / Sans mentir toi-même d’un seul mot ; / Si tu peux rester digne en étant populaire, / Si tu peux rester peuple en conseillant les rois / […] tu seras un homme mon fils. Kipling. Bravo pour votre engagement.

    Répondre
  6. Etienne - 4 février 2010 16 h 00 min

    De toute façon tout le monde sait que l’UMP Paris court après le PS… Tu m’étonnes qu’il y ait une abstention galopante!

    Répondre
  7. Marie - 4 février 2010 16 h 56 min

    Le Haut-commissariat à la Jeunesse a participé au financement d’un court-métrage d’animation sur l’homosexualité, dont l’utilisation en CM1-CM2 n’a pas les faveurs du ministre de l’Education Luc Chatel, a indiqué aujourd’hui Martin Hirsch, se disant « fier » de cette participation.

    Il est bien entouré sarko:

    Interrogé sur la polémique autour du film « Le Baiser de la Lune », M. Hirsch a déclaré sur RMC/BFM TV: « Je ne me renie pas du fait qu’avec mes crédits ce film a été soutenu, aidé, il n’y a aucun problème là-dessus », précisant que le Haut-commissariat l’avait financé « à hauteur de 3.000 euros ».

    Répondre
  8. Xavier Collet - 4 février 2010 23 h 52 min

    L’attaque ad hominem est typique de la gôche, qu’ils s’entretuent entre eux à coup de politiquement correct.
    Hidalgo aura beau chercher à faire diversion, elle n’intéresse personne.

    Répondre
  9. Jean Theis - 7 février 2010 17 h 15 min

    Je suppose que Mme Jouanno est membre de l’uMP. Il y a tellement de listes qu’on s’y perd. Il vaut mieux toujours préciser qui est quoi, à part les personnalités très connues.

    Merci

    Répondre
  10. Gé la Flaque - 7 février 2010 19 h 06 min

    On n’est jamais trahi que par les siens, M. Vanneste.

    Répondre
  11. Pierre Le Morvan - 7 février 2010 19 h 43 min

    madame Jouanno aurait-elle une tronche pas catholique?
    La tronche, je n’en sais rien, c’est très subjectif, mais ce qu’il y a dedans, certainement.

    Répondre

Exprimez vous!