Que fait le Gouvernement…

La lecture du “coup de gueule” de Monsieur BOUISSA me fait réagir vivement.

En effet, les accusations portées contre l’État et le Gouvernement sont totalement injustifiées : La Guadeloupe est un département français, où la France y a pu abolir l’esclavage et où le niveau de vie est très largement supérieur aux autres territoires non français qui l’entourent… La France ne distingue donc pas “plusieurs” territoires, bien au contraire : les territoires d’Outre-Mer bénéficient, souvent plus qu’en Métropole, de politiques volontaristes de l’État [cf un article des Échos du mardi 10 mars 2009]… Ce qui est vrai c’est que LKP, responsable de ces grèves, est un groupement qui n’a aucune légitimité démocratique et que, dans ce cas précis, le Gouvernement n’a justement, contrairement à ce que dit Monsieur BOUISSA, pas assez affirmé que l’on ne fait pas n’importe quoi dans une république démocratique.

Gérald DARMANIN
Président du Groupe UMP
Conseiller Communautaire

Articles liés

5 commentaires

  1. hum hum… près de 68% d’abstention lors des dernières législatives en Guadeloupe… la gueule de la légitimité des élus…les électeurs ne veulent même plus se déplacer pour choisir entre la peste et le choléra : face à un tel désaveu de la politique “politicienne”, un mouvement populaire est malheureusement le seul qui ait une once de légitimité démocratique : lorsque les urnes sont pourries et inutiles, il ne reste plus que la rue, où un mouvement “populaire” (dans le sens premier du terme) parfaitement organisé s’est fait le porte-voix de ceux qui ont compris que le pouvoir politique ne s’intéresse surtout pas à eux.

    Je retourne donc la question : que font les hommes politiques français au niveau local ?

  2. Hum…La “légitime” et “démocratique” Assemblée Nationale a souvent acheté la paix sociale, sans se soucier de la France (les contribuables payeront. Chacun sait que les Français stockent des centaines de milliers d’euros sous leur matelas)

    Quand les élus travailleront pour la France, et pas seulement par clientélisme ou par peur (à se demander s’il ne faudrait pas reprendre les piques, en métropole, histoire que les élus se souviennent, un peu, de la France ?)…Alors LKP aura moins de crédit.

    En fait, la situation ressemble, trait pour trait, à ce qui s’est passé au moment de la Révolution. Le “Club des Jacobins” obtenaient plein de choses pour le “menu Peuple”.

    Logiquement, le “menu Peuple” a porté au pouvoir, les membres du club des Jacobins, sans toutefois toujours s’embarrasser de la légalité dans l’affaire…Mais avec une certaine efficacité.

    Or…Il semble y avoir un vrai souci : une fois au pouvoir, ceux qui y ont été envoyés pour défendre la France, passent leur temps à la détruire !

    Les Jacobins ont trahi la France…Au point que les Français ont été contraint d’accepter un Général pour conduire la France !

    Les “révolutionnaires” de 68, après avoir trouvé des places chaudes au PE ou au Parlement national, sinon au Gouvernement…Ont eux aussi trahi toutes leurs convictions.

    De toute évidence…Pour se débarrasser de LKP…Il faut donner à ses membres des têtes de listes aux élections européennes. Après tout, le “révolutionnaire” Cohn Bendit…Est bien devenu un pacha. Pourquoi pas le leader du LKP ?

    C’est la méthode BARRAS. Se débarrasser de ses adversaires, en donnant des postes à des incompétents (on pourrait dire que c’est aussi, en quelques sortes, la méthode Sarko maintenant)

    Le problème ? Elle ne dure qu’un temps. Car le Peuple en a, au bout d’un moment, profondément marre !!!!!!!!!

    En tout cas, il faudrait peut être un peu de réflexion “en haut”. Quand la France s’est divisée entre l’Assemblée et la Convention…Il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant que la Convention piétine la première (qui en gros s’était contenté d’attendre) et se mette par la suite à délirer grave ! Convention qui a été réduite, par la suite, par Barras, qui a utilisé sa fameuse méthode des médiocres aux oeufs d’or.

    Avant d’être, lui même, poussé par l’armée et un Général…Lequel fera tomber, au final, la France dans l’escarcelle des Bourbons.

    Ce qui serait bien, c’est que les élus comprennent que leur carrière politique est lié au sentiment des Français à l’égard du régime en place.

    Les Français ont fait le choix de la République. Ils peuvent bien changer d’idée demain…Si le Parlement ne cesse pas de jouer au godillot en PERMANENCE ! (On cherche encore la différence entre “avant la révision constititionnelle” de 2008 et “après” !

  3. Sarkozy ira en Guadeloupe en avril pour dire aux Guadeloupéens : ” je vous ai compris ” . On connait la suite avec les gaullistes ….
    Pas vrai monsieur Vanneste ?

  4. Non Tetuniçois. Il leur dira : “vous êtes avec moi ou contre moi”.

    Si vous êtes contre moi, je vous arrête tous comme “suspects”…

    Le problème…C’est que je ne suis pas sur que les Guadeloupéens l’entendront. Parce que si Monsieur Sarkozy se déplace, dans une ville de 1600 habitants…Avec 700 policiers ! (Sans compter la force de l’air et ses gardes du corps)…On peut s’attendre à ce qu’ils viennent accompagner de 192500 policiers (règle de 3) pour un territoire comptant environ 440 000 habitants !!

    Au fait, combien çà nous coûte, cette “protection” digne des régimes autoritaires ? Peut être qu’une question, sur le sujet, s’impose…Non ?

    Le 17 juillet 1789, Louis XVI est allé à Paris…Accompagné de deux personnes.

    Faut croire qu’il avait moins peur de son propre Peuple que Monsieur Sarkozy n’a peur de ses électeurs…

  5. Quand je parlais de Directoire :

    **Santini un clown qui ne fait pas rire!

    Le ministre de la Fonction publique, Eric Woerth, et son secrétaire d’Etat André Santini ont annoncé vendredi une réduction de 600 à 180 du nombre de concours pour le recrutement des fonctionnaires et une révision de la nature des épreuves pour “plus de diversité”.(sic)

    Pour le gouvernement, le concours. Il reste le moyen “le plus démocratique” (c’est non seulement le seul démocratique ! Mais aussi le seul autorisé par la Constitution !) d’accès à la Fonction publique mais ne permet pas la diversité. (Tout dépend : quelle définition de la “diversité” : celle de Sabeg (ethnique) ou de Monsieur Sarkozy (sociale) ?

    “Les écoles formant les agents publics doivent être une photographie de la société française”, clame André Santini annonçant de fait une politique de discrimination positive fondée sur la couleur de la peau pour l’entrée dans l’administration. (Les enfants des ouvriers vont applaudir…Eux qui n’ont jamais pu profité d’une telle “discrimination positive” !)

    Une fois de plus…Comment Monsieur Santini peut il dire que la “diversité” n’existe pas ? Alors que Mme Veil dit tout le contraire dans son rapport rendu à Monsieur Sarkozy ! Et que par ailleurs, les statistiques ethniques étant interdites ! On voit mal où il a pu trouver des chiffres prouvant son constat. En comptant les “blanc” ? Je suppose…Qui sont forcément les profiteurs du système…Comme chacun sait ?

    Et Le Pen regagna des voix. Merci l’UMP ! Ca ne suffit pas “l’ex” en Guadeloupe et en Martinique. Faut l’appliquer à toute la France maintenant !

    Bon…On commence pas virer Monsieur Santini (qui ne saurait représenter la Société française puisqu’il n’est pas noir, arabe, ou homo…Et qui en plus à des casseroles)…Et on vire aussi tous les membres du Gouvernement sauf les femmes (diversité !) et les “beurettes” !

    Tant qu’on y ait, aussi le Président et sa femme…Tous les deux pas assez “représentatif” sociologiquement s’entend. Parce que bien sur…La France doit ressembler aux quotas de l’IFOP.

    Dans cette optique, la nature des épreuves va être révisée. Au lieu des épreuves de culture générale classiques, les candidats plancheront désormais sur des épreuves de connaissance “tournés vers le métier” qu’ils veulent exercer, a indiqué Eric Woert.

    Recrutement dans la fonction publique sur des bases ethniques ou religieuses, sans contrôle des connaissances élémentaires de la culture française… mais vers quelle société veulent-ils nous mener ?

    Tout sauf une France éduquée, fière d’elle…Et dont les Français puissent être fiers.

    **Sur l’OTAN : un excellent article

    “Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions de défense: le consensus sur la défense mis à mal par le retour dans l’Otan.

    (Source Blog Secret défense)

    Depuis trente ans, l’une des choses les plus précieuses qui existait en France était le consensus sur les questions de défense entre la droite et la gauche (PS). Ce consensus est aujourd’hui sérieusement mis à mal par la décision du président Nicolas Sarkozy de “reprendre toute sa place” au sein de l’Otan. Aucune urgence ne justifiait cette décision – dont les conséquences pratiques sont, somme toute, limitées. Il faut y voir essentiellement un choix idéologique, qui n’est pas condamnable en soi, de réintégrer ce que le président de la République appelle “la famille occidentale”. Mais l’avions nous jamais quittée, cette famille ?

    Depuis la fin des années 70, puis l’élection de François Mitterrand à l’Elysée, la droite et la gauche de gouvernement s’entendaient sur une forme de consensus autour des affaires de défense et des grands choix de politique étrangère. C’était une force considérable pour le chef de l’Etat, de quelque bord qu’il soit. C’était aussi, et peut-être même surtout, un grand atout pour les militaires qui savaient que pour l’essentiel la Nation les soutenait, que leurs actions ne feraient pas l’objet de polémiques électorales et qu’une alternance ne mettrait pas en cause les grands choix de défense.

    La question n’est pas de savoir si, en pratique, la décision du retour dans l’Otan est fondée : c’est un dossier éminemment complexe et technique – que nous nous sommes efforcés d’éclairer par ailleurs, en plaidant pour une approche pragmatique, celle du rapport cout/gains.

    Mais dans le coût de ce retour, comment oublier le coût politique ? C’est-à-dire la profonde division des partis sur cette question. Le consensus est, au mieux, fissuré. La droite a été priée de rentrer dans le rang et de faire taire les critiques en son sein (Villepin, Juppé). Le PS et le MoDem, qui n’appartiennent pas historiquement à des courants farouchement anti-atlantistes, s’y opposent, comme l’extrême-droite et l’extrême-gauche.

    Le risque, c’est que demain, la légitimité des opérations militaires françaises soient contestée par une partie de l’opinion, parce qu’elles seront alors vues comme la conséquence (ou le prix à payer) du retour de la France dans l’Otan. Une partie des Français estimera alors que l’armée française ne mène pas la guerre de la France, mais qu’elle agit pour le compte d’une coalition dominée par Washington. Ce jour-là, les militaires français (qui auront certes obtenus quelques postes d’influence et parleront un fluent english) risquent de se sentir bien seuls, coupés d’une partie importante de leur concitoyens.”

    Vous remercierez vos collègues, ainsi que le soit disant Ministre de la Défense (qui fait une politique de lêchage de cul en règle : sans doute pour obtenir des postes pour les élections je suppose) de sacrifier la France pour leur intérêt immédiat (élection, postes honorifiques, et que sais je encore)

    Au passage…Pour ceux qui voudraient “épargner” Monsieur Fillon, en votant “à contrecoeur” le 17…Monsieur Quatremer nous informe que Monsieur Fillon sera fort bien “remercié” à partir de juin prochain, puisqu’il obtiendra (rien que çà) le poste de Barroso.

    Fillon ne se retrouvera dès lors pas au chômage (lui) s’il est (par miracle) désavoué par “sa” majorité. (Un mois avant d’être promu à la tête de la Commission. On a vu pire comme situation)

    La France…Sacrifiée pour les beaux yeux d’un Premier Ministre qui méprise les citoyens (autant il était crédible quand il parlait d’une France endettée et de caisses vides…Avant la crise (et la distribution (pour rien) de milliards aux banques (qui ne prêtent pas plus…Ou alors à des prix prohibifs), aux entreprises (qui, merci l’UE, pourront recevoir l’argent des citoyens…Et continuer joyeusement à délocaliser et virer du personnel !!! Voir le superbe article du Monde où Luc Chatel nous fait un modèle ahurissant de double language : en gros, on s’est fait châtier par l’UE…Mais vous comprenez on peut pas dire à des cons de Français que leurs milliards servent à payer l’emploi des Chinois ou les dividendes des types auteurs de la crise !!)…Autant après ces distributions massives (et sans regret ou culpabilité, ni même remise en question) c’est se foutre de la gueule du monde de prétendre qu’il se soucie des finances publiques ! (Dès lors qu’un petit effort est demandé par les salariés !)

    Et sincèrement la farce de la diminution du prix du gaz (10% quand le pétrole a baissé de 70 à 80% !) c’est là encore du fouttage de gueule !!!

    Surtout que pendant ce temps là…Sarko et sa femme…Vont dans un hotel de luxe, financé par bibi, et même pas en France !!! L’exemplarité c’est pas son fort de toute évidence !

    J’apprends, pour finir, que le “Mouvement” pour les enseignants…Qui permet de “choisir” sa prochaine destination d’enseignement, en fonction de critères sérieux comme le mérite (la note obtenue lors de l’examen par l’inspecteur), l’ancienneté, ou encore les diplômes…Va disparaitre au profit d’un “Mouvement” dont les critères seront probablement le lêchage de cul, le passe droit, et la courtisanerie à tous les étages.

    Ha oui, çà…Avec l’UMP tout devient possible ! Même le pire !

    Monsieur Vanneste, quel est le but de votre parti exactement : exterminer la France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.