Le P’tit tourquennois… journal de Tourcoing en valeur

En juin dernier, je vous avais fait part de la création par l’opposition de centre-droit de Tourcoing de l’association Tourcoing en valeur (article). Voilà donc une association ouverte, composée de citoyens engagés dans la vie municipale, parce qu’ils aiment notre ville, Tourcoing, et ses habitants.

Vous trouverez donc en cliquant ci-après le premier numéro du P’tit Tourquennois, feuille d’information bimestrielle. A diffuser et ne pas hésiter à les rejoindre !

Le P’tit Tourquennois – février 2009

Pour contacter Tourcoing en valeur : 54/202, rue de Guisnes 59200 Tourcoing ou contact@tourcoingenvaleur.fr

Mot clés:

2 commentaires

  1. seb - 25 février 2009 19 h 16 min

    Monsieur Vanneste…Est il vrai que Monsieur Balladur (et donc Monsieur Sarkozy) veut supprimer les « petites communes » ou les fusionner pour en faire de plus grandes ?

    Que deviendra Tourcoing dans ces cas là ? Que pensez vous de la « réforme territoriale »?

    Et les citoyens seront ils (au moins) consultés sur le sujet ?

    Je sais que c’est « ringard » mais moi j’aime la France et ses trente six milles communes, ses départements, et ses régions d’Ancien Régime.

    C’est çà la France : la diversité dans l’unité. La simplicité dans la complexité. L’Etat et des petits ensembles pour l’aider.

    Je sais (par ailleurs) que la « réforme » territoriale est un projet de « droaaaate » mais ne pourrait on pas essayer de faire travailler tous les partis, et tous les parlementaires (un représentant de chaque « groupe » au moins + un représentant des « non inscrits ») pour trouver un « consensus » ?

    Alain Marleix , le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales – un homme impartial comme chacun sait ! -fait preuve d’un mépris sans nom pour une bonne partie des parlementaires !

    Son agenda est uniquement tourné vers les parlementaires de l’UMP comme l’indique cet extrait officiel :

    « Lundi 23 février
    B. Hortefeux (ministère du Travail) 12h15
    E. Balladur, ancien Premier ministre, président du Comité pour la réforme des collectivités locales : déjeuner de travail 13h »

    Et « bizarrement » les députés de Paris trustent les « rencontres » avec les élus. Paris décide pour la France ? Où sont les députés (et les sénateurs?) élus ailleurs qu’à PARIS ?

    On pourra juste s’étonner de savoir que le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales soit en déplacement officiel au Congo.

    « Vendredi 27 février
    Déplacement officiel au Congo – Brazzaville : • D. Sassou-Ngnesso, président de la République du Congo 27 et 28 »

    Une petite réminiscence du Foccardisme ?

    Le comité Balladur veut par ailleurs créer un « Grand Paris » (comme chacun sait, la Capitale n’a pas une place prédominante dans la vie publique…Il faut encore l’accroitre !!! Monsieur Balladur un parisianiste?) de six millions d’habitants à l’échelle des quatre départements de Paris, du Val-de-Marne, de la Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine.

    En réalité, cette « vision » est politicienne. Elle n’a rien de « stratégique » ou de « visionnaire » ! Cette mesure permettrait juste à Christian Blanc le Secrétaire d’Etat chargé du Développement de la région Capitale (L’Ile de France n’est pas PARIS !!!), auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire d’avoir quelque chose à faire…

    Evidemment, le naif a cru pouvoir se passer de consulter Mister Delanoe appelé aussi le « Dandy de Paris »…

    Résultat, des élus socialistes vent debout !

    Pour Jean-Paul Huchon, c’est pourtant clair : « On va remplacer le mille-feuille par une usine à gaz. » Comment lui donner tort ?

    Avec lui, la quasi-totalité des présidents de régions, des présidents de conseils généraux et des associations de maires refusent des propositions qui, si elles étaient retenues, modifieraient le paysage politique local en profondeur : émergence de quinze grandes régions au lieu des 22 existantes, rapprochement des départements et des régions, création du « Grand Paris »… Les premières conclusions du comité Balladur ravivent les clivages, à gauche comme à droite, entre élus des villes et représentants des zones rurales, régionalistes et départementalistes. Personne ne voulant faire les frais de la réforme…

    « Ce projet vise à casser Paris », accuse le maire Bertrand Delanoë. Mais non Bertrand…Seulement à passer outre le maire de Paris pour imposer d’en haut les décisions concernant la Capitale !!! Mesure politicienne s’il en est…Quand l’Etat est utilisé pour la politique politicienne…

    Allez…Plus simple. Que Monsieur Sarkozy supprime le maire de Paris…Comme Charles V en son temps (après la « révolte révolution » d’Etienne Marcel)

    Ce « mastodonte », explique l’un de ses proches, sera trop grand pour appliquer efficacement les politiques sociales (RMI, APA) assumées aujourd’hui par chaque département. Et trop petit pour favoriser le développement économique de l’Ile-de-France puisqu’en sont notamment exclus les villes nouvelles, le plateau de Saclay (Yvelines, Essonne), ou les aéroports d’Orly ou de Roissy. (Et si à « droaaate » on posait la question à un bon connaisseur ? Je ne sais pas moi…Jacques Chirac ? Il n’a pas été maire de Paris des fois ?)

    Et pour les autres régions françaises ?

    On continue dans la politique politicienne. Actuellement, le PS est à la tête de vingt des vingt-deux régions métropolitaines, de la majorité des départements et d’un nombre important de grandes villes. Balladur (et donc Monsieur Sarkozy) envisage donc de lui reprendre des régions et agite la menace de la suppression des départements.

    Le plus drole dans toute cette histoire, c’est que à « droaaaate », on a visiblement décidé d’y aller avec les grands sabots. Histoire de décrédibiliser un peu plus la « réforme » ?

    En effet, la commission Balladur propose de supprimer la région Poitou Charentes. C’est très certainement un hasard.

    Que Mme Royal en soit la présidente…Rien à voir bien sur !!!

    Répondre
  2. Louis Cypher - 26 février 2009 9 h 24 min

    Sans compter que, pour la réforme territorale, bien sur, « c’est pour faire des économies ».
    Donc, des économies, ca va se traduire par :
    – La création d’une nouvelle entité, DONC la hausse de 4 ou 5 points de diverses taxes (comme dirait devedjan, qu’est ce que 20 ou 50 euros de plus dans le budget d’un ménage, hein, franchement)
    – La création de nouveaux palais pour loger tous ces éminents personnages
    – La fusion de service : donc, leur multiplication, dans les faits
    – L’édition de nouveaux supports de communication de 50 pages quadri-recto verso sur papier couché.
    – L’embauche de personnel non-licenciable pour piloter cette fusion.
    – La création de nouveaux services
    – La création de nouvelles commissions
    – La souscription de nouveaux emprunts
    – La nécessité d’un nouveau logo à 5 000 000 euros
    – Le remplacement de toute la flotte de véhicules
    – Le remplacement de tout le mobilier

    J’en oublie certainement : faisons juste confiance aux élus pour inventer plleeeeeiiin de nouveaux postes de dépense pour parvenir à ces « économies ».
    Citoyens français, prévenez-moi le jour ou l’impositon locale baissera : j’aimerais voir ça de mon vivant.

    Répondre

Exprimez vous!