La Leçon de Démocratie des Croates.

téléchargement (37)Les Croates ont très largement approuvé le texte qui leur était soumis par référendum (64%). Il s’agissait de modifier la constitution afin d’y préciser que le mariage est défini comme l’union d’un homme et d’une femme. Ce vote revêt une triple signification. C’est d’abord la victoire de la démocratie, puisque dans ce pays, contrairement à la France, les citoyens peuvent choisir de trancher eux-mêmes les questions qui touchent à l’organisation de la société. La prétendue démocratie française, qui est en fait une oligarchie, a récemment imposé le mariage unisexe alors que des millions de personnes avaient manifesté leur opposition. Aucun débat n’a eu lieu dans le pays. Sur un sujet aussi fondamental, ce sont les parlementaires qui ont décidé de bouleverser une donnée anthropologique essentielle, située bien au-delà de leur compétence, afin de se conformer à l’idéologie d’un puissant groupe de pression. Une fois encore il faut rappeler avec force que la démocratie directe, qui est, elle, un vrai progrès, ne connaît pas en France l’avancée qui est la sienne dans de nombreux pays, la Suisse, pionnière, les Etats-Unis, pour plus de la moitié des Etats, l’Allemagne, l’Italie etc… En France, la pratique du référendum est délaissée. Le précédent Président a même été jusqu’à faire voter par le Parlement un traité dont les Français avaient rejeté le contenu par référendum. La réforme constitutionnelle de 2008 a introduit le faux-semblant du référendum d’initiative partagée contrôlé de bout en bout par l’exécutif et le législatif au détriment de la démocratie directe, c’est-à-dire du peuple. La lenteur de la procédure parlementaire pour valider la réforme, les contraintes auxquelles serait soumise l’organisation de la consultation, et les limites imposées à la mise en oeuvre de la volonté populaire sont, hélas, des preuves tangibles de l’action des forces qui s’opposent à l’exercice de la démocratie dans notre pays. Le refus du Conseil Economique Social et Environnemental de donner la moindre suite à une pétition ayant réuni 750 000 signatures a achevé le portrait de la démocratie française : un trompe-l’oeil qui permet à une caste de politiciens professionnels, soucieux de complaire aux réseaux les plus influents, d’imposer une législation sans rapport avec les vrais besoins du pays.

Ce vote croate permet aussi de dénoncer les extravagances juridiques qui menacent aujourd’hui nos institutions. La démocratie libérale, qui est, en principe, notre système politique repose sur deux piliers : la majorité des électeurs directement, par référendum, ou indirectement, par l’élection de représentants, détermine les choix politiques de la collectivité. Son pouvoir n’est pas absolu. Il est limité par un droit supérieur qui protège les personnes et les minorités. Pour autant elle ne donne pas aux individus ou aux minorités le privilège d’imposer leurs désirs ou leurs revendications. C’est pourtant la stratégie utilisée par l’idéologie “droit-de-l’hommiste” qui consiste à étendre sans cesse les revendications des minorités en les présentant comme des droits supérieurs à la volonté populaire et auxquels celle-ci ne pourrait s’opposer légitimement. A la fin de ce processus, on en arrive à renverser la démocratie en douceur, en niant par exemple la différence juridique entre un étranger et un citoyen ou en imposant des revendications ultra-minoritaires. Le référendum croate rappelle donc qu’en démocratie, le souverain est le Peuple et que le fait de limiter le mariage à l’union d’un homme et d’une femme est évidemment respectueux du droit supérieur auquel le souverain doit obéir. Il l’est triplement : d’abord, parce qu’aucun alinéa des Déclarations des Droits de l’Homme ne justifie le mariage unisexe. Ensuite, parce que celui-ci, étant contraire aux données de l’Anthropologie, s’oppose évidemment à toute justification par un “droit naturel”. Enfin, parce que le sens le plus fort du droit naturel repose sur son obéissance à la raison. Il est absurde et illégitime de punir une personne en se fondant sur des lois rétroactives. Il est absurde et illégitime de “marier” des personnes qui, “par nature”ne peuvent fonder une famille qu’en usant de moyens qui mettent en question les droits de l’Homme et singulièrement ceux de l’Enfant. Le “droit de l’Homme” au mariage unisexe étant, pour le moins, discutable, le Peuple a donc toute légitimité pour trancher.

En dernier lieu, ce vote intervient à contre-courant de l’évolution juridique européenne imposée par l’idéologie qui domine l’Union et inspire l’oligarchie qui y accapare les pouvoirs aux antipodes des Pères Fondateurs majoritairement démocrates chrétiens. C’est une raison culturelle à côté des raisons économiques et monétaires de dénoncer la dérive européenne et de la stopper.

Articles liés

5 commentaires

  1. La démocratie directe s’apparente souvent, selon le degré d’évolution des citoyens, à une discrimination des minorités qui se retrouvent avec plus de devoirs que de droits !
    1933 et l’Allemagne frustrée qui élit un psychopathe
    Ces dernières années et les peuples arriérés qui volent la victoire des démocrates (ceux qui respectent les droits de l’Homme) en élisant des islamistes 🙁
    Si c’est ça que vous vantez, alors c’est la démocrassie/démoncratie.

    En Croatie ultra-catholique et au passé oustachi, cela n’est pas étonnant 🙁 ce serait pareil en Ukraine, Pologne, Russie, que de “beaux” modèles de respect des droits de l’Homme 😀
    Vive les pays scandinaves et les Pays-Bas! nous, on est entre les 2. Les socialistes sont nuls en économie, quoique la droite n’aurait pas fait beaucoup mieux vu le contexte de mondialisation et libéralisme sauvage, mais grâce à la gauche on a les avancées sociétales, notamment celles qui relèguent aux poubelles de l’Histoire l’infâme patriarcat ségrégateur. Je ne parle pas des conditions de travail en général (19ème) et celui des enfants en particulier. Merci la gauche!

    1. “La Croatie au passé oustachis” a engendré TITO; elle a vu naître les premières forces armées anti-fasciste dans les Balkans et, contrairement à la France, n’a pas porté au povoir ses collabos par un vote parlementaire.

      Alors prière de ne pas étaler publiquement son ignorance, fut-ce sur un blog privé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services