À lire dans la presse

Candidat ou non dans la 10e circonscription ? Le député Vanneste fait durer le suspense

vendredi 13.01.2012

Le député de la 10e, mercredi soir, lors de ses voeux, salle Rocheville à Neuville-en-Ferrain. PHOTO « LA VOIX »
L’heure n’est pas encore venue pour Christian Vanneste, député UMP, d’annoncer sa décision pour les prochaines législatives. Se présentera-t-il à nouveau dans la 10e circonscription ? À ses voeux de début d’année, il n’en a toujours rien dit…

Ceux qui pensaient que Christian Vanneste se déclarerait en sont pour leurs frais. Devant une salle bondée, à Neuville-en-Ferrain, le député a conclu ses voeux en entretenant le suspense : « Je souhaite une très, très bonne année à cette circonscription et une très, très bonne année à la France ». Un peu plus tôt, son suppléant, Christian Desmet, avait été, lui, très direct : « En 2012, année cruciale d’élections, je formule – nous formulons – le voeu de retrouver notre ami Christian Vanneste l’année prochaine. » « Je suis très heureux dans ma circonscription, c’est l’UMP de Paris qui me pose problème », avait déclaré le député à la fin de 2011, qualifiant le mouvement de « bateau ivre ». L’élu parlementaire, qui appartient à la Droite populaire, voulait faire passer ses idées dans le programme pour l’élection présidentielle. Quoi qu’il en soit, il y a une échéance : « Si je souhaite l’investiture de l’UMP, je dois me décider avant le conseil national du 28 janvier ».

> La TVA sociale, « question de courage ». Ch. Vanneste réclame, « depuis 1994 », l’instauration d’une TVA sociale en France, ce à quoi s’emploie le président de la République. Après les voeux, le député, peu friand de certains « coups » médiatiques, a tout de même regretté « qu’on ait lancé ça comme une bombe à quelques mois seulement de l’échéance électorale ».

« La TVA sociale, c’est une mesure très impopulaire : 65 à 70 % des Français sont contre. Eh bien moi, je suis pour », proclame le parlementaire. « La TVA sociale, c’est une dévaluation compétitive, le seul moyen pour faire face à la situation. Il faut en avoir le courage et la volonté », explique-t-il notamment. Les ménages aux revenus faibles ou moyens n’apprécieront pas forcément…

> Emplois industriels, nucléaire : soutien au chef de l’État. Oui au plan de relance, à la défense du nucléaire, à la réforme de la retraite, à celle du traitement de la récidive… Là encore, « il faut avoir le courage de proposer des mesures, même antipathiques au départ. Et prendre le temps de les expliquer. »

> Union nationale et règle d’or. « Churchill et Atlee… l’union sacrée pendant la guerre… On en est loin… », regrette Ch. Vanneste. Il rend hommage au socialiste espagnol Zapatero qui, avant de quitter le pouvoir, « a fait voter la règle d’or, avec la droite… L’État doit se comporter aussi bien que les collectivités territoriales. C’est du bon sens, il ne doit pas y avoir de clivage là-dessus. »

> « Évitons la danse à contretemps ». Ici, le député vise, sans surprise, le PS et les « nationalisations des années 80 ». Mais aussi Sarkozy et l’UMP : « En 2007, on a voulu relancer l’économie en baissant les impôts, mais les crises ont rendu l’opération inopportune. Tout ce qu’on a réussi, c’est faire baisser les ressources fiscales au détriment de l’équilibre de nos finances. Arrêtons la danse à contretemps. »

> Les politiques et la vérité. « Il faut toujours dire la vérité, être honnête, sincère. Pour bâtir la confiance dont nous avons besoin », lance le parlementaire, pour qui la confiance a deux adversaires : la démagogie et l’idéologie.

Question démagogie, l’adversaire tout désigné est encore le PS, « qui fait croire qu’on peut avoir beaucoup plus de fonctionnaires qu’avant, qu’on peut avoir la retraite à 60 ans et travailler 35 heures ».

Quant à l’idéologie, le meilleur moyen de la battre, « c’est le travail sur le terrain : il n’y a pas d’idéologie quand il faut chercher les moyens de résoudre les problèmes concrets ». Il prend l’exemple des travaux d’intérêt général, mis en oeuvre pour les primo-délinquants, dans le cadre du conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance de la Vallée de la Lys. Ou de la vidéoprotection à Neuville, Linselles, Bousbecque, Halluin, villes pour lesquelles il a ouvert son enveloppe parlementaire. À Tourcoing, c’est l’État qui est intervenu, vu l’importance du budget nécessaire.

> « Être les meilleurs ». Pour le député, « il faut arrêter de rejeter les responsabilités sur les autres : c’est la faute de l’euro… de l’Europe… des Américains… des Chinois… Non, c’est notre faute. À nous d’être meilleurs ! » À nouveau, il en appelle au courage, évoquant les Pays-Bas (5 % de chômeurs aujourd’hui »), l’Allemagne, la Suède, le Canada, « qui ont su faire les réformes nécessaires ».

> Le rêve d’un candidat ? « J’ai fait un rêve, a déclaré le député. Que notre expérience locale de travail solidaire, dans l’intérêt général, on soit quelquefois capable de la prolonger au niveau national. » Faut-il y voir les propos d’un futur candidat ?

PAR BRUNO DERAM

À lire également, le compte rendu de ma cérémonie de vœux dans le Nord Éclair du 12 janvier dernier.

Articles liés

Un commentaire

  1. @ Monsieur le Député:

    Durant vos Voeux, vous évoquiez aussi le syndrome des quatre colonnes que Nord Eclair et La Voix du Nord ont étrangement omis de retranscrire. De fait, les reportages anti-sarkozystes se multiplient ces dernières semaines tandis que François Hollande et ses courtisans sont sacralisés par la quasi-totalité des présentateurs !

    Les Français ne doivent pas s’y tromper: les journalistes craignent de perdre leur pouvoir et donc, ils poussent très loin la candidature de la gauche à l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services