Convention sur l’immigration de l’UMP

J’ai participé ce matin à la Convention UMP sur l’immigration organisée par Jean-François Copé (cf les propositions du parti pour 2012). L’intervention de Claude Guéant fut très applaudie. J’ai ensuite pu livrer mes impressions au journal de 13h30 de la Chaîne Parlementaire (voir la vidéo sur le site). Par ailleurs, ce soir, je serai l’invité, toujours sur LCP, à 18h45, de l’émission ça vous regarde sur l’immigration (avec notamment la présence du CRAN et de Contribuables associés).

Vous devez installer Flash pour voir ce contenu.

Articles liés

5 commentaires

  1. Ce qui est assez formidable, avec votre parti, M. VANNESTE, c’est qu’il préconise des choses dont il n’a pas la maîtrise…Et fait preuve – mais rassurez vous, l’immigration n’est pas la seule matière concernée – d’une amnésie temporaire, quant aux engagements qu’il a pris (au nom de notre France) envers ses partenaires européens comme mondiaux ! (Traités, conventions, etc.) Le tout sans évoquer – car elle a l’air d’être d’être aussi considérée comme sans intérêt par votre parti, qui semble ignorer le terme contrainte juridique ! – notre Constitution, avec bien sur, la DDHC en tête.
    1. Propositions internationales/européennes :
    **Votre parti souhaite faire des flux migratoires une priorité du G8/G20. Pour cela, il faudrait que la France soit toujours dépositaire de la présidence (puisque c’est la présidence qui décide de l’ordre du jour et réunie ses membres) ; que le G20/G8 ait pour ambition de se préoccuper des flux migratoires (pensez vous que la Chine, l’Inde ou les pays en déficit d’enfants comme l’Allemagne pourraient nous suivre ?) ; que ces grandes réunions aient un quelconque intérêt. Parce que, désolé de vous gâcher les choses, M. VANNESTE, mais le G20/G8 c’est un peu le successeur de la Chrétienté, toujours prête à entamer une Croisade (contre l’Infidèle, contre les Turcs) mais faisant toujours passer (et au fond à juste titre) ses intérêts particuliers, si bien qu’on discutaille beaucoup, on promet beaucoup, mais au final on n’avance guère. Regardez à quel point on a « avancé » sur la question des paradis fiscaux ! Beaucoup de blabla, énormément de menaces en l’air…Et présentement les meilleures relations entre la France et la Suisse ou la France et Monaco !
    **La question de l’UPM est du même tonneau. Comme l’a fait savoir Angie MERKEL à M. SARKOZY, c’est les 27 ou rien. Il a dit oui à Angie…Résultat, l’UPM est une idée ambitieuse qui a chaviré parce que sur les 27 membres comptant l’UE, seuls quelques uns avaient le désir de s’engager dans cette histoire. Au reste, les ex « amis » de M. SARKOZY (nos « alliés » !) ont tous plus ou moins été emportés par les « révolutions arabes ». Je ne suis pas certain que la priorité des nouveaux gouvernants soient une gestion concertée de l’immigration ! Bref, c’est très bien de vouloir relancer l’UMP…Mais cela suppose que la France arrive à convaincre l’Allemagne – et M. SARKOZY a prouvé qu’il savait rampé devant la Chancelière, nullement la persuader de l’intérêt du projet – et que l’Union Européenne ne vienne pas (en la personne de M. BARROSO ou celle du pseudo Président du Conseil Européen (qui ne travaille qu’un jour sur cinq tout en étant payé la semaine : cf toute l’europe) fourrer son nez là dedans.
    **Votre parti désire concentrer l’aide au développement dans les pays du Sahel. Fort bien, mais c’est présupposé que l’Afrique sera à l’avenir notre principal « fournisseur » en immigrés. Rien ne permet pourtant de l’affirmer. Au reste, avant de songer à concentrer ou à mieux répartir les aides consenties, il faudrait d’abord avoir la certitude que lesdites aides finissent dans la poche des habitants…Et non dans celles de leurs dirigeants !
    J’ajoute que si la Francafrique n’est pas terminée – en dépit des promesses de 2007 – rien ne présage que l’aide prévue, permettrait aux habitants de ces pays, de renoncer à la France. Déjà, nous avons des liens privilégiés avec les pays africains. Il est probable – dixit le commissaire à l’élargissement – que plusieurs pays deviennent membres de l’Union Européenne (à quoi bon une telle aide dès lors ?) et si l’on se base sur les perspectives migratoires, c’est plutôt sur la Turquie et la Chine qu’il faut viser, tout en n’oubliant pas l’hypothèse pas si invalide que çà, de voir la moitié de la Belgique devenir française…Et se déporter vers les richesses de notre belle France.
    **L’idée de la taxe sur les transactions financières n’a aucune chance d’aboutir. Sauf si vous obtenez l’agrément des 27. Bon courage ! M. CAMERON a déjà fait savoir qu’il n’y était pas favorable..Et cela quelqu’en soit la cause. Et ce que dit l’Angleterre, obtient généralement les suffrages de l’Allemagne et des pays de l’Est ! (Bah oui, ils n’ont pas envie de perdre les subventions européennes…)
    **Pour ce qui est de Schengen, il y a déjà un pilotage politique : l’Union Européenne. Et vous avez donné – via le traité de Lisbonne – à M. BARROSO le volant de la voiture européenne. Le seul moyen de faire bouger les choses sur Schengen serait de renégocier les traités…Et de changer le titulaire du volant. Ce qui signifie qu’il vous faudrait dénoncer tout à la fois le traité de Lisbonne – chose possible juridiquement parlant mais sur le plan politique, sans doute difficile ! – ou attendre le renouvellement de la Commission Européenne pour convaincre vos 27 partenaires ! Mais aussi demander une révision de Schengen…Voire en sortir, comme l’a fait l’Angleterre.
    **Quant à vouloir renforcer les contrôles de Frontex…Il faudrait pour ce faire augmenter le budget européen, chose qui agreera certainement à la Commission Européenne, mais en aucun cas à nos deux partenaires que sont l’Angleterre et l’Allemagne, qui font tout de même la pluie et le beau temps (il est vrai avec la France) sur le plan européen. (Même si c’est de moins en moins vrai pour la France)
    **Pour ce qui est de l’harmonisation des visas et cie, nul besoin d’un comité théodule supplémentaire M. VANNESTE. Soit on agit dans les périmètres européens, et c’est notre bon ami le commissaire européen chargé de l’immigration qui doit jouer son rôle – mais là encore, il faut lui donner les moyens d’agir : bonne chance pour convaincre nos partenaires européens (grecs surtout) de fournir une augmentation au budget européen ! – soit on agit sur une dimension plus nationale ou internationale, et dans ce cas c’est le Ministère de l’Intérieur qui doit gérer ce genre de choses ou la Haute Représentante de l’UE, à savoir Mme ASHTON. (Sachant que celle ci prend ses ordres auprès de M. CAMERON : elle est Anglaise après tout !)
    La commissaire européenne en charge de l’immigration s’appelle Cecilia MALMSTROM. Vous la connaissez bien, M. VANNESTE, puisque c’est elle qui a condamné la France pour la gestion des Roms !
    Pendant neuf ans, votre parti a été incapable, avec ses « champions » d’agir véritablement sur les flux migratoires. Pourquoi M. SARKOZY ferait il mieux maintenant, demain, qu’hier ?
    2. Propositions européennes/françaises
    Contrairement à ce qui est affirmé dans le préambule des propositions, la France n’est plus souveraine en matière d’immigration. Elle est, en effet, contrainte par les traités qui l’engagent, en premier lieu celui,que vous avez ratifié M. VANNESTE : Lisbonne.
    Les directives récemment adoptées par votre majorité, pour se conformer au droit européen, sont l’antithèse de vos propositions pour 2012. De même que votre acception de la Stratégie de Lisbonne II, chantre de l’immigration à toutes les sauces, est en contradiction avec l’affichage de la restriction migratoire. Puis je vous rappeler que les citoyens européens comme les immigrés sont protégés, sur le territoire européen, par la Charte des Droits, à qui vous avez conféré – en violation de l’expression souveraine des Français – une contrainte juridique en plus d’une valeur juridique existante ? Et que vous avez, par ailleurs, voté en faveur de directives anti discrimination, se fondant sur la nationalité ?

    A moins de renégocier les traités, ou d’effectuer un changement radical – à mon sens bienvenue – pour sortir de l’Union Européenne, en gardant l’euro (M. TRICHET a déclaré qu’il n’était pas la propriété de l’UE) et les atouts du marché intérieur, via des bilatérales à la Suisse…Le crédit à donner à vos propositions est proche de zéro.

    Le problème de votre parti, M. VANNESTE, c’est qu’il prend les Français pour des buses. En promettant trop de choses dont il n’a pas la maîtrise – ce qui provoque nécessairement de la déception ou la sensation d’avoir été trahi – et en n’agissant pas là où il le pourrait.

    Alors, moi je vous le dis, pour 2012, je voterai pour le candidat ou la candidate qui proposera des choses sur lesquelles il ou elle puisse agir…Ou sur lesquelles il ou elle pourra agir, après avoir pris quelques décisions nationales, ayant un impact sur le plan européen ou mondial.

    –Pour pouvoir agir, en matière migratoire, il convient que l’on puisse prendre une décision sans avoir à demander la permission à M. BARROSO et cie. Donc, si un candidat ou une candidate me proposait de renégocier les traités européens et soumettre ces derniers à un examen tous les cinq ans – sur le principe des abonnements qui sont réitérés sauf si le client dénonce ces derniers à une date anniversaire – qui se concluerait par un référendum…Et bien j’aurais quelques crédits à lui accorder.

    –Rien n’empêche les collaborations bilatérales…Alors pourquoi rester au sein de l’UE ? Pour moi, cela n’a aucun sens. Mieux vaudrait négocier des bilatérales sur le modèle suisse, avec l’UE, pour profiter du marché intérieur, de l’euro (sans faire partie de la zone euro et ainsi éviter des problèmes de monnaie par la faute de M. TRICHET) sans renoncer à notre souveraineté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.