Corrida: 50 députés contre l’inscription au patrimoine culturel

Paris (AFP) – Une cinquantaine de députés [-dont le député Christian Vanneste-] membres du Groupe d’études parlementaire “Protection des animaux” ont demandé, aujourd’hui, au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, le “retrait immédiat” de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel national.

Geneviève Gaillard (SRC), Muriel Marland-Militello (UMP) et Armand Jung (SRC), respectivement présidente et vice-présidents du Groupe d’Etudes “protection des animaux” de l’Assemblée, “s’indignent”, dans un communiqué, “contre une telle reconnaissance vis-à-vis de ce qui demeure une exception scandaleuse et fragile à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux en France”.

Pour ces députés de tous bords, “l’obtention d’un statut culturel en France pourrait servir de première marche vers un classement au rang de patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO de la tauromachie”. D’autre part, font-ils remarquer, “il est à craindre que certains en profitent pour obtenir des subventions pour la corrida, ce qui aboutirait à contraindre les contribuables à financer une torture publique, qui est rejetée par 60 à 80% des Français régulièrement interrogés !”

Les députés demandent “le retrait immédiat de cette inscription inique qui élève au rang de culture l’indignité d’une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité”. “Il siérait mieux à la République de promouvoir et de valoriser le respect du vivant”, ajoutent-ils.

Articles liés

10 commentaires

  1. Grand bravo, tous les partis politiques sans exception devraient dire haut et fort leur refus de cette barbarie! alors l’ériger en culture??!!! au XIXème siècle??!!
    Nous sommes aussi des mammifères mais censés être plus intelligents et dans les faits nous sommes les seuls à être pervers 🙁 tant de siècles de philosophie pour en rester vautrés là dans la fange 🙁

    Les amateurs de tortures et de sang n’ont qu’à recréér les jeux du cirque avec gladiateurs volontaires (pas comme ces pauvres taureaux)!

  2. Quelques remarques :

    -Je ne sais pas si c’est l’AFP qui est en cause, ou bien si l’erreur est à imputer aux cinquantes parlementaires signataires…Mais le Ministère de la Culture (en la personne de M. MITTERRAND junior) a reconnu la pratique de la tauromachie dans son ensemble…Pas seulement de la corrida (qui n’est qu’une partie des combats avec les taureaux)

    Dès lors, les députés signataires sont ils opposés à la tauromachie, en tant que telle…Ou seulement à la pratique de la corrida ?

    -Autres interrogations : qu’est ce qui indigne, gène, au juste…Les parlementaires signataires ? J’avoue m’interroger. Je ne suis pas franchement un adepte de la tauromachie, encore moins de la corrida, mais l’indignation des députés me semble plutôt surprenante.

    **Est ce la reconnaissance du caractère culturel de la tauromachie ?

    Aux vues du succès que se taille celle ci dans tout le Sud de la France, il est difficile de comprendre, si tel est le cas, le déni des parlementaires signataires (tous élus dans le Nord de la France ?) Les arènes de Arles seraient elles, par ex, si prisées…Si touristes et Français (qui sont souvent les mêmes) ne venaient pas y applaudir les spectacles que l’on y propose ?

    **Est ce les souffrances causées à l’animal ?

    Si oui…Alors je m’étonne que les mêmes signataires ne voient rien à redire à la pratique de la chasse. Une activité qui consiste à se battre (non pas dans une arène mais dans un espace délimité néanmoins) contre un animal, en vue de le tuer. (Par le passé, la chasse était une activité destinée à nourrir la famille, de nos jours c’est beaucoup moins le cas)

    De la même façon…On peut trouver étonnant que ces mêmes députés ne s’indignent pas des cruautés commises sur d’autres espèces que les taureaux. Parce que la corrida, in fine, n’est en rien une exception mais la règle. Ne fait on pas surgeler des poissons vivants…Pour qu’ils arrivent frais dans nos assiettes ? Si désormais des poules sont élevées en plein air…La majorité reste quand même confinée dans des cages qui n’ont rien de dorées. On sait que pour des raisons religieuses, les parlementaires ont autorisé que l’on fasse souffrir des vaches, des porcs, voire des chevaux…!

    Je ne parle même pas des cobayes de laboratoires. Pour quelques labos où la dignité de l’animal est préservé…Combien font mourir, dans d’atroces souffrances, rats, souris, chats, chiens, singes et j’en passe ?

    La cruauté dénoncée par les parlementaires signataires, est pratiquée tous les jours. La République en reconnaît, par la loi, le caractère légal…A défaut d’être moral.

    Qu’est ce que la chasse ? «Tout acte volontaire lié à la recherche, à la poursuite ou à l’attente du gibier ayant pour but ou pour résultat la capture ou la mort de celui-ci » (article L.420-3

    Je ne dis pas que c’est bien ou que c’est mal. Seulement, la démarche des 50 est assez incohérente avec ce qui se passe dans le pays.

    C’est au final à se demander si, ce qui gène réellement les parlementaires signataires ne seraient pas…

    **La mise en scène de la mort ?

    Personne ne va dans un abattoir, dans une batterie de poules. La chasse, elle même, reste une pratique individuelle. Seuls s’y retrouvent les chasseurs.

    Ces pratiques, cruelles pour les animaux mais légales, ont – il est vrai – un avantage certain sur la corrida : on ne les voit pas. Dès lors…Personne (sauf BB et quelques autres) y trouve à redire. Les parlementaires s’en désintéressent donc.

    C’est peut être, d’ailleurs, ce qui explique qu’en France on ait aboli le recours à la guillotine (et par là même la peine de mort) – spectacle publique de fascination pour la mort – alors qu’aux USA, la peine de mort on l’a conservé, car la chaise electrique (ou autres) reste profondément « privée » comme pratique.

    Si la corrida avait un caractère plus intimiste…Les 50 se seraient ils élevés contre cette pratique ? On peut se le demander. Qui ignore…Ne peut être scandalisé. Qui n’entends pas…Ne peut être ému.

    …Alors, faut il être scandalisé ? Peut être. Mais encore faudrait que ce le soit pour de bonnes raisons. Les 50 n’ont pas d’arguments crédibles pour s’y opposer. Ils ne vont d’ailleurs pas jusqu’au bout de leur démarche…Puisque si c’est pratique est intolérable, pourquoi ne pas proposer de supprimer les dérogations afférentes à la loi qui pénalise la corrida sur le territoire français ?

    Il y a aussi un point non abordé jusqu’à maintenant. Le Législateur (à bon droit ou pas : je n’en suis pas juge) enlève, peu à peu, toute possibilité, pour les citoyens Français, de se « défouler ».

    J’entends par là que par le passé, on pouvait trouver du plaisir à voir des chevaliers se castagner en tournois ou des gladiateurs fendrent la poire de l’adversaire, même si (souvent) cela se terminait avec un seul survivant.

    Aujourd’hui, le monde est (peut être trop) d’un sérieux accablant. D’ailleurs, ne sommes nous pas les champions des anti dépresseurs ?

    On ne peut même plus prendre du plaisir à suivre les séances de l’Assemblée…Où jadis, épée à la main, les élus s’envoyaient des vertes et des pas mûres ! On ne peut non plus s’amuser lors de la « fête des fous » à caricaturer Gouvernement, Président ou parlementaires…Sans se faire vite fait bien fait, assigner devant un tribunal.

    Bref, le pays n’a plus de moment pour se ressaisir…Sauf lors des manifestations populaires que l’on connaît. Lesquelles sont de plus en plus encadrées, limitées, voire interdites.

    On a même pas une Kate Middleton pour faire le spectacle ! http://www.youtube.com/watch?v=Kfm13ouZTTY

    Alors, quoi d’autre que la corrida pour l’anti déprime ? Rania ? http://www.youtube.com/watch?v=v5DGd6NjXXI&feature=related

    Bon, je vous l’accorde : nous on a Carla.

    Mais çà le fait moins quand même…Non ?

  3. M.le Député,

    Bravo contre cette barbarie publique qui consiste à saigner le taureau avec des banderilles métalliques qui le torturent et l’épuisent avant d’être tué par le torero.

  4. J’espère que vous ne faites pas partie des ces cinquante députés qui promeuvent une société pasteurisée, stérilisée et empaquetée…Faites-moi rire, mais allez-y doucement, ayez pitié des ânes; il en meurt suffisamment comme cela quand un intello ou un politique se met à parler….
    La tauromachie fait partie du patrimoine de l’humanité car elle est l’expression sociologique d’un des exutoires à ses pulsions agressives…
    Mais que savez-vous de l’homme ?… Peu de chose sans doute!…
    Que s’effondre cette maudite république …

  5. Je partage pas mal de points de vues du député français et de la région du Nord Christian Vanneste; néanmoins l’opinion qu’il a de la tauromachie (Corridas) me semble un parti pris d’une chose que l’on connais pas ou trés faussement.
    Personnellement je ne suis pas un suporter acharné.
    de “La Fiesta”.
    Les corridas font partis dit on de la culture espagnole. Moi je preciserait specialment de l’andalouse et de la région d’ extremadoure. Avec la culture française exception faites Nîmes ou Arles, je me sens un ignorant.
    Toute façon ce n’est pas le spèctacle de torture public que Mr Vanneste pense et imagine.

  6. @ Monsieur le Député:
    Puisque nous parlons des cultures française et espagnole, qu’en est-il du contentieux territorial guyanais qui se fonde sur le Traité de Tordesillas de 1494 ?

  7. Remercions les députés qui ont le courage de contrer l’inscription de la tauromachie au patrimoine culturel. Des techniques de torture sont utilisées dès avant la corrida. Le taureau est rendu fou de panique et de douleur. C’est l’enfer pour lui comme pour les chevaux.
    La culture doit contribuer à plus de civilisation et non à exacerber le sadisme des êtres humains.

  8. Merci Monsieur Vanneste pour avoir eu le courage de vous affirmer contre la torture envers les animaux.
    Il nous faut à nous simples citoyens continuer d’écrire à nos députés et informer sur les cruautés de la corrida que beaucoup dénient.
    Moi, Luc déplorant que sa région Sud Ouest, Aquitaine, fasse prévaloir les égoïsmes humains avec le plus grand cynisme (chasse, foie gras, courses landaises qui paniquent la vache, corridas), du mieux que je pourrai, je soutiendrai l’action des députés qui, comme M. Vanneste, veulent faire reculer la barbarie. Luc

  9. Le 22 avril 1011, on apprenait le classement de la tauromachie au patrimoine culturel immatériel de la France. Considérant ce recensement comme « une reconnaissance honteuse de la part de l’Etat français », Claire Starozinski, porte-parole de l’Alliance Anticorrida, fut reçue par un conseiller de Frédéric Mitterrand. On a alors appris que l’article 12 de la convention de l’Unesco fait obligation aux États signataires de recenser les éléments de patrimoine immatériel existant sur leur territoire et que « la tauromachie a simplement été classée comme fait ethnologique immatériel n’ouvrant aucun traitement de faveur pour les promoteurs de corrida ».

    Quatre mois plus tard, le chef de Cabinet du ministre nous écrivait : « Selon Frédéric Mitterrand, l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine ne constitue en rien une forme de reconnaissance de la part de l’État, de promotion, de protection juridique ou de mise en valeur particulière. Elle ne vise qu’à constater l’existence de pratiques tauromachiques sur une partie du territoire français, et ne saurait en rien constituer une forme particulière de reconnaissance de quelque forme que ce soit. Elle n’ouvre droit à aucun concours financier de la part de l’État, notamment sous la forme d’une subvention. »

    Mais surtout que « cette inscription ne constitue pas la première étape d’une procédure d’inscription au patrimoine culturel de l’humanité que le gouvernement n’entend pas soutenir à l’Unesco.» !

    Et le 5 janvier 2012, la directrice des affaires juridiques du ministère informe l’Alliance Anticorrida que « cette décision d’inscription n’existe pas » ajoutant « aucun acte formel d’inscription n’a été pris par le ministre de la Culture à l’occasion de cet enregistrement. »

    Au final, les promoteurs de corrida, qui visaient l’entrée au patrimoine de l’humanité à l’Unesco ont été pris à leur propre piège.
    En multipliant les démarches, l’Alliance Anticorrida a contraint les pouvoirs publics à se définir clairement.
    En conséquence, les spectacles taurins ne bénéficieront jamais du taux réduit de la TVA tant espéré par nos adversaires et le dossier qui devait être présenté par nos adversaires restera définitivement au fond d’un tiroir…

    Néanmoins, et malgré toutes ces assurances, l’Alliance Anticorrida reste vigilante et ne manquera pas de s’opposer, comme elle l’a toujours fait, à toute tentative de reconnaissance de la corrida en France à quelque niveau que ce soit.

    Davantage d’infos ici :

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/la-corrida-inscrite-a-l-inventaire-du-patrimoine-immateriel-mais-pas-au-patrimoine-13-01-2012-1810209.php

    L’historique et les détails ici : http://www.allianceanticorrida.fr/infos.html

    E-mail de Frédéric Mitterrand : http://www.allianceanticorrida.fr/Docs_atelecharger/mail-mitterand.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.