Vacances en Tunisie de MAM

Lu sur le site de RFI :

« Lorsqu’elle est en vacances, elle n’est pas ministre, affirme Christian Vanneste. Comme vous et moi. Moi quand je suis en vacances, je ne suis pas député. Je n’ai pas mon écharpe bleu, blanc, rouge quand je me baigne ».

Articles liés

8 commentaires

  1. Désolé de vous contredire M. VANNESTE…Même quand vous êtes “en vacances” vous restez…Député de la Nation ! Moi, quand je pars à l’étranger, je RESTE le DIRIGEANT de mon entreprise (et donc responsable de tous les actes qui s’y déroulent en mon absence) et aussi je continue d’être MARIE à mon épouse ! Les vacances ne me rendent, en aucun cas, mon célibat !

    Je suis désolé de vous l’apprendre, mais vous avez été élu pour CINQ ANS…Vacances comprises. Quand DSK va en vacances et que le FMI fait des conneries…Il est RESPONSABLE. Quand le patron de Microsoft s’offre une virée à L.A il est aussi RESPONSABLE de ses ACTES et de ceux de la société qu’il gère !

    Non, vous n’emmenez pas votre écharpe tricolore…Vous n’en avez du reste pas besoin. L’écharpe, c’est comme les régalias de Charles VII. Une fois le sacre accompli, vous n’avez plus besoin de les réutiliser, votre légitimité est totale.

    Si bien, M. VANNESTE – n’avez vous donc jamais lu la DDHC ? – que si, demain (admettons) tous vos collègues mourraient dans un tremblement de terre secouant le Palais Bourbon, que M. SARKOZY était capturé (par les Farks ?) et M. FILLON kidnappé par Ben Laden et cie…VOUS SERIEZ LA FRANCE aux yeux du monde !

    C’est trop facile de dire “je suis en vacances, adieu les charges qui sont miennes” ! Je vous signale que, lorsque M. SARKOZY, part en vacances, il est accompagné par les CRS et cie ! Qui protègent donc ces personnes ? Sinon LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ? Vous ne croyez tout de même pas que je paye un avion en permanence au Cap Nègre pour la sécurité du citoyen lambda M. SARKOZY !

    Et bien, ce qui est vrai pour le Président, est vrai pour le GOUVERNEMENT et les ELUS DE LA NATION.

    MAM est MINISTRE. C’est son travail autant qu’une charge nominative…Qui – je vous le rappelle – est la prérogative du Premier Ministre et du Président. Pendant ses “vacances”, elle EST et DEMEURE la MINISTRE de la REPUBLIQUE !

    D’autant plus suremennt que MAM, en raison de sa charge REGALIENNE, est censée – je vous incite à lire les discours de M. SARKOZY – être en FRANCE pendant ses “vacances” ! (Peut être certains ont ils oublié le “recadrage” de M. FILLON appelant M. HORTEFEUX à se trouver à PARIS (au mieux) pour gérer les situations d’urgence ?)

    Quand bien même serait elle en “vacances” – mais c’est quoi ce Gouvernement ! On a deux crises politiques majeures et ce n’est pas fini…Et notre Ministre est en “vacances” ! – croyez vous qu’il soit futée de sa part de se rendre en…Tunisie ? C’est vrai que c’est super crédible une Ministre qui dit aux Français lambda d’éviter le pays comme la peste…Et qui s’y rend, avec son compagnon…En jet privé ! (Là encore, MAM n’a pas entendu parler de la lettre du Président adressé aux Ministres, leur demandant de se déplacer, essentiellement, en véhicules non polluants et surtout en PAYANT PERSONNELLEMENT leur écot ?)

    Pour compléter le tout, MAM ne trouve rien de mieux à faire que de prendre le jet d’un soutien de l’ex président tunisien ! Elle est cruche ou quoi ? Vous nous avez parlé d’identité nationale : est il conforme à la dignité de la France de voir une femme, qui même en vacances ne peut être que rattrapé par son titre, agir en contradiction avec sa mission régalienne, l’intérêt de la France (est il dans l’intérêt de notre pays que sa Ministre diplomatique s’affiche avec un soutien de tyran ? A quand un “emprunt” d’avion de Ben Laden, ce qui certainement renforcera les relations avec les USA ?) et le respect de sa charge ?

    Non, M. VANNESTE…Votre charge confère des droits mais aussi des devoirs. Il a fallu trois femmes pour l’expliquer à CHARLES VII, peut pressé de se consacrer à ses devoirs de monarque. Et MAM, combien lui en faudra t il ?

    On savait déjà que le Gouvernement voulait envoyer du gaz lacrimo sur les Tunisiens…Croyez vous qu’on va faciliter les relations tunisie France en ayant une telle “Ministre” en place ?

    Quant à M. OLLIER, c’est aussi le ponpon ! Ces deux là ne lisent pas les journaux ? A défaut de suivre l’actu du Ministère de MAM…! Super au courant la Ministre dites donc !

    M. Sarkozy affirmait que les membres du gouvernement ne réglant pas leurs frais privés avec leurs propres moyens s’exposaient à un rappel à l’ordre.

    Paroles, paroles, paroles…

    « Je veux être le président des droits de l’homme, je ne crois pas à la réal-politique qui fait renoncer à ses valeurs. Le silence est complice, je ne veux être complice d’aucune dictature. Avoir des principes sans les défendre ce n’est pas être fidele à l’histoire et à l’identité de la France ».

    Paroles, paroles, paroles…

    Je vous rappelle, M. VANNESTE, que vous avez été élu pour défendre un programme…Y compris s’il concerne les membres du Gouvernement.

    Alors, vos belles promesses de campagne, c’était…Paroles, paroles, paroles ?

  2. A Thibaut :

    A quel moment ai je, selon vous, “agiter le fantasme gauchiste de la dictature”?

    Le fait de gourmander ceux qui n’ont pas la dignité suffisante pour incarner notre pays, ou bien qui sont en contradiction avec la charge qui est la leur – qui devrait leur faire savoir ce qui se fait et ne se fait pas : Marie Antoinette pouvait ignorer qu’on ne doit pas recevoir d’hommes après huit heures du soir en l’absence de son époux…MAM n’a pas l’excuse de la jeunesse, elle – serait il donc prohibé ?

    “étudiez les innombrables points communs entre fascisme et communisme”

    Je ne vois pas ce que cette comparaison fait dans ce “post”. Pour le reste…Il y a selon moi une différence entre une idéologie et la manière dont elle se conceptualise.

    Le communisme, tout le monde le sait, a pour père fondateur, un certan Marx…Lequel mis notamment en évidence la lutte des classes. Pour Marx, le problème de la France – puisque c’était elle qu’il étudiait – était la contradiction du fait de classe dans une Société mettant en avant l’égalité.

    Le “communisme” ne s’apparente donc pas au fascisme, puisque s’en est la contradiction. Le premier revendique l’égalité parfaite – le principe un homme une voix – quand le deuxième considère que certains individus, en raison de spécificités génétiques, doivent prendre l’ascendant sur les autres, et les mettre en esclavage.

    Le communisme comme le fascisme ont, en revanche, effectivement, un point commun : ils ont été très populaires. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque l’individu favorisé veut toujours favoriser sa classe, quand celui non favorisé veut accéder à l’égalité parfaite.

    D’où le ralliement, en tout premier lieu, des “puissants” au fascisme et celui du “prolétariat” au communisme.

    Après sa tentative infructueuse en 20 et quelques, Hitler a compris que pour imposer sa “dictature de la classe” sur les autres, il fallait mentir aux électeurs. Et pour cela…Inciter ces derniers à déployer leurs mauvais instincts.

    Ce qu’il fit, en prenant des boucs émissaires faciles…Un peu comme l’Eglise en son temps, qui impuissante face à la peste, dénonçait les “juifs” et les “tsiganes”…Ou (dans une moindre mesure) les Gouvernements actuels, impuissants devant le chômage, qui s’en prennent aux stats, aux vilains chômeurs, ou…A MITTERRAND, un mort, qui a l’heureuse faculté de ne pas pouvoir se défendre !

    Le communisme, a été, lui…Perverti. Les gens étant rapidement “éclairés” sur les véritables pensées de Staline et cie, ont voulu quitter le pays. D’où la construction du Mur…Puis Staline, moins passionnés par Marx que par la Révolution française, et notamment Robespierre, appliqua à son pays ce qu”en France on appelait “la Terreur”.

    Le facisme est, par sa nature même, une idéologie qui vise à montrer du doigt des boucs émissaires, et à justifier par des critères discriminants – le sexe, la race, l’âge… – des actes en contradiction avec la DDHC.

    Pour moi, le fascisme, le colonialisme, l’esclavage, l’intolérance religieuse, sont des idéologies qui se greffe sur une même idée fausse, entretenue elle même par d’autres idéologies…Croyances, ou “vérités incarnés” qui sont, oui ou non, approuvées ou du moins tolérées par la Société (selon les époques) : à savoir la certitude de sa supériorité génétique.

  3. @ seb:

    1) Vous prétendez que Nicolas Sarkozy ment lorsqu’il déclare vouloir n’être complice d’aucune dictature. Donc, vous agitez un fantasme gauchiste de dictature.

    2) Voici l’histoire du fascisme:

    En juillet 1902, Benito Mussolini a 19 ans et, comme tous les révolutionnaires, les anarchistes et socialistes de l’époque, il est réfugié en Suisse.
    En juillet 1908, le professeur de français Mussolini se fait vite remarquer en collaborant au journal socialiste local puis est renvoyé de l’établissement d’Oneglia.
    En novembre 1911, Benito Mussolini manifeste contre la guerre en Lybie et, condamnant le colonialisme, il organise des grèves et des manifestations en Romagne pour empêcher le départ de soldats.
    En juillet 1912, Mussolini participe à la manifestation et au XII ème congrès du parti socialiste à Reggio Emilia. A la tribune, il exalte les individus ayant tenté d’assassiner Victor-Emmanuel en ces termes: “Ce précédent a montré aux socialistes quelle voie suivre.”
    En juin 1914, à la demande de Mussolini, des manifestations sont organisées en faveur de deux jeunes anarchistes sanctionnés par leur hiérarchie militaire.
    La suite, vous la connaissez: Mussolini se blesse gravement en septembre 1917, réformé, il retrouve son poste au journal socialiste Popolo d’Italia et inaugure en octobre 1919 le 1er congrès fasciste.

    3) Le communisme et le fascisme sont deux déformations du socialisme, avec lequel ils ont en commun la négation de l’individu, le totalitarisme et la violence: les procédés utilisés par ces deux idéologies pour arriver au pouvoir sont en effet indentiques. La seule diférence tient à la caste qui exerce la dictature: le prolétariat dans le communisme, la nation dans le fascisme.
    Pour des questions de politique intérieure, il est utile aux fascistes que la seule opposition apparente soit celle des communistes: les classes riches sont portées à croire que la fin de la dictature signifierait la victoire du communisme.

  4. Bizarre, hein, le maire de la commune où je résidais se disait maire 24h/24, 365j/an…et c’était à proprement parler un village….
    Un fonctionnaire a un devoir de réserve et d’exemplarité : il peut se faire virer s’il faut le con bourré lors d’une manif publique, par ex.
    Mais donc, ministres et députés, eux, ne sont en fonction que lorsqu’ils le décident..des intermiteux de la politique, quoi.
    Finalement, plus on monte haut dans la chaîne politique, moins il y a responsabilité, moins il y a respect de la fonction.

    Bref.
    Pour MAM, ce n’est pas son voyage en avion privé qu’il faut lui reprocher. Sinon, il faudrait remettre sur la table un certain séjour de vacances en yacht, un lendemain d’élection pestinentielle. La collusion entre les politiques et les “riches industriels proches du pouvoir” est un fait de la démocratie actuelle : les ministères, le parlement sont au service exclusif des lobbys et des intérêts privés : si les décisions étaient au service de la nation et des citoyens, ca se saurait.

    Non.
    Ce qui est inquiétant, c’est l’absence totale de maîtrise du dossier tunisien par la ministre des affaires qui lui sont étrangères. Ce qui laisse quand même une certaine impression soit de mensonges, soit d’incompétences. Mais autant se planter dans le résumé des évènements tunisiens, ce n’est pas digne d’un ministre.

    Sans doutes la pire responsable de ce ministère depuis douste, qui avait laissé bon nombre de souvenirs amusés.

    Les vraies questions à se poser, qui méritent la discussion de la démission ou d’une remise en cause profonde du fonctionnement de ce ministère (visiblement laissé à l’abandon, d’ailleurs)
    – Les informations (déjà nombreuses avant fin décembre !!) ont-elles étées transmises au ministère ?
    – Les informations ont-elles étées transmises à la ministre au fur et à mesure (mince, une révolution, que diable, dans un pays “ami” !!)
    – Une ministre en vacances dans un pays qui prépare sa révolution peut-elle prétendre n’en avoir rien à cirer pendant son séjour de repos et considérer cette situation comme “affaires courantes” ?

  5. @ Louis Cypher:

    Vous faîtes un amalgame entre MAM et Hilary Clinton qui cherche à pousser Monsieur Moubarak vers la sortie. Mais il est vrai que, chez les Clinton, le pouvoir est exercé pour la dépravation et la débauche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.