Tourcoing en valeur…

Jeudi dernier, la droite tourquennoise a créé l’association “Tourcoing en valeur”. Compte-rendu de la Voix du Nord (article en entier et photo en cliquant ici) :

« Je suis heureux de voir que le renouveau est déjà en place  ». Il serait, en effet, injuste de prétendre que l’on prend les mêmes et que l’on recommence. La création de l’association municipale d’opposition « Tourcoing en valeur » symbolise au contraire la montée d’une nouvelle génération. Impression qui trouve, d’ailleurs, ses origines dans la liste UMP rajeunie composée par Christian Vanneste lors des élections municipales. Liste qui, pour rappel, avait relégué quelques « historiques » en position inéligible.

Hier, il s’agissait de faire le point sur « cette nouvelle force de proposition » qui se veut « constructive ». Et qui s’adresse, comme son président l’a indiqué, « aux 75 % des Tourquennois qui se sont abstenus  ». Encore qu’en la matière, les torts soient au minimum politiquement partagés. Mais la vie démocratique étant ce qu’elle est, voici donc l’opposition UMP et ses huit élus dans l’obligation d’exister et de peser sur le débat municipal. C’est sur le terrain que les membres de « Tourcoing en valeur » entendent faire la différence. « L’idée est que nos adhérents suivent dans des commissions le travail des adjoints et qu’ils aident ensuite la réflexion des conseillers d’opposition qui siègent au conseil…  » précise Gérald Darmanin. Chacun se spécialisera dans un domaine précis. Le challenge est aussi de « faire participer celles et ceux qui n’ont pas eu la chance d’être élus » (…)

« Nous ferons, en fin de chaque année, un bilan de l’action municipale… » promet Salim Achiba.

Déjà, des interrogations sur un «  flottement de la majorité en place » sont apparues. « Qu’une municipalité de gauche ferme une Maison des jeunes et de la culture (nos éditions précédentes), c’est un comble. Surtout quand on voit l’augmentation du budget consacré aux fêtes et aux cérémonies… », a lancé Gérald Darmanin, fer de lance. Mais c’est Éric Denoeud qui résumera le mieux l’essence de « Tourcoing en valeur » : «  être en permanence sur le qui-vive… ». Avec un atout : «  Contrairement à 2001, nous sommes un groupe uni au lendemain de la défaite. D’ailleurs nous sommes les seuls : le FN n’existe plus et le Modem a rejoint la majorité  ». Une configuration idéale pour se faire entendre et qui sait se faire écouter ? •

Articles liés

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.