Institutions : l’Elysée à la manoeuvre

Le FigaroLe Figaro consacre dans son édition d’aujourd’hui un article consacré à la réforme des Institutions et aux manoeuvres de l’Elysée. Extraits. Article en entier.

Nicolas Sarkozy est décidé à convaincre les 14 députés et 8 sénateurs UMP qui restent hostiles à la révision constitutionnelle.

Le chef de l’état a les noms. Les noms des quatorze députés et huit sénateurs UMP (*) qui s’apprêtent à voter contre le projet de modernisation des institutions. La cellule parlementaire de l’Élysée a identifié les parlementaires qui ne veulent pas de cette refonte de la Constitution de 1958. À vrai dire, elle est sans surprise. Figurent principalement des gaullistes, souvent proches de Jacques Chirac ou de Dominique de Villepin.

Le président et ses conseillers ont décidé de faire pression sur ces élus pour les amener à voter pour ou, au minimum, à s’abstenir afin de ne pas renforcer le camp des opposants. Ces élus sont appelés un par un.

(…)

(*) Les députés Jean-Paul Anciaux, Brigitte Barèges, Gilles Bourdouleix, Hervé de Charette, Henri Cuq, Bernard Debré, André Flajolet, François Goulard, Jean-Pierre Grand, Jacques Myard, Jean Ueberschlag, Christian Vanneste, François-Xavier Villain, ainsi que huit sénateurs.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.