Ou mène le dénigrement systématique…

Par jugement du 17 avril 2008, un jeune homme -mineur à l’époque des faits- a été déclaré coupable de complicité de diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public pour les propos qu’il avait écrit sur un bloc-note. En l’occurrence, il avait établi un parallèle qui se voulait humoristique entre la conception que j’ai de la Famille et de la sexualité, et une forme d’extrémisme que je condamne absolument.

Le débat a été long et passionné. Le jeune homme a reconnu avoir écrit des propos injurieux à mon égard et a dit les regretter. Le juge l’a condamné notamment à m’adresser une lettre d’excuse.

Je ne pouvais laisser passer un comportement fondé sur le mensonge et la diffamation à l’encontre d’un parlementaire, mais aussi tout simplement d’un homme. Il paraît important à l’enseignant que j’ai été de réinstaurer dans notre société une pédagogie du respect et de la véritable tolérance. J’espère que la leçon sera entendue. J’observe, en revanche, que ce comportement aujourd’hui condamné n’a été rendu possible que par les campagnes systématiques de dénigrement et de désinformation dont j’ai été victime de la part de personnes cette fois-ci adultes…

Le jugement montre hélas que je n’en étais pas la seule victime…

Articles liés

3 commentaires

  1. Monsieur le député,

    je voulais vous remercier pour tout ce que vous avez dit, fait et défendu ces dernières années. Face au lobby homosexuel, vous n’avez pas cédé : votre courage commence à payer.

    J’avais lu il y a plusieurs mois que Jean Luc Romero avait été mis en examen au sujet de cette affaire (car, en tant que modérateur de son blog, n’est-il pas complice de cette diffamation?). Savez-vous où en est l’affaire ?

    Bonne continuation!

  2. Afin que nous puissions suivre l’évolution de ce dossier impliquant M. Romero, est-ce que nous pourrions avoir le numéro de cause et le Tribunal concerné svp? Merci

  3. En ce qui concerne le jeune mineur, auteur du mail, celui-ci a été renvoyé devant le Tribunal pour enfants.
    En ce qui concerne l’auteur du bloc-note, l’affaire a été renvoyée devant la 15ème chambre du TGI de Paris.
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services