Suppression de postes d’enseignants d’éducation physique et sportive (QE 11494)

M. Christian Vanneste alerte M. le ministre de l’éducation nationale sur la question de la suppression d’un nombre important de postes d’enseignants d’éducation physique et sportive. Alors même que la direction de l’évaluation et la prospection du ministère de l’éducation nationale évalue le besoin de recrutement à hauteur de 1 235 nouveaux enseignants d’EPS par an, on constate que ce sont au moins 820 enseignants qui ont fait défaut dans les collèges et lycées après les concours de 2007. Les syndicats s’inquiètent des conséquences dramatiques sur l’offre d’enseignement telles que la disparition de certaines options, la réduction du nombre d’heures de cours assurées par élève, ou encore l’augmentation des effectifs par classe qui nuiraient fortement à la qualité des cours. Il souhaite obtenir des précisions quant aux efforts engagés pour maintenir et développer l’éducation physique et sportive dans les collèges et lycées ainsi que sur les répercussions en termes d’emplois.

Texte de la réponse : Le ministre de l’Éducation nationale a toujours accordé une grande attention à l’éducation physique et au sport scolaire. La vertu éducative du sport n’est plus à démontrer. Au-delà des habiletés sportives qu’il permet de développer, il contribue, par l’exercice régulier de la motricité, à la santé des élèves. Il constitue également, par les activités concrètes qu’il met en oeuvre, un outil particulièrement riche pour l’approche des connaissances, mais aussi des règles et des comportements qui contribuent à l’acquisition de l’autonomie, de l’initiative et de la responsabilité. La maturation nécessaire à ces acquisitions nécessite une action continue des éducateurs, pendant et en dehors du temps scolaire. C’est pourquoi un effort particulier sera porté à l’école primaire, où l’horaire hebdomadaire consacré à cette discipline passe de trois à quatre heures. En collège et en lycée, les horaires d’enseignement sont confortés à leur niveau actuel. Le nombre de postes mis aux concours de recrutement d’enseignants d’EPS demeure identique à celui offert lors des précédents concours. En effet, si le budget de l’État marque la priorité accordée par le Gouvernement au système scolaire, le ministère de l’éducation nationale prend toutefois sa part dans l’effort de maîtrise de l’emploi public, qui se traduit par le remplacement partiel des fonctionnaires partant à la retraite. Le maintien du niveau de recrutement des enseignants d’EPS traduit l’importance accordée aux pratiques physiques des jeunes scolarisés dans les collèges et lycées.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services