La nostalgie des camarades

Vous trouverez ci-dessous un extrait de l’excellent bloc-notes d’Ivan RIOUFOL, paru dans le Figaro, de ce vendredi. A lire en entier ici.

 

Oh les beaux jours ! Réunie dimanche soir, au Zénith, cette chère vieille gauche a chanté à pleins poumons : « Ouvrez les frontières ! » Puis Serge MOATI, arbitre patelin de l’émission Ripostes, sur La Cinq, s’est fait ténor pour égrener les people venus protester contre cette affaire d’ADN : Bernard-Henri LEVY, Michel PICCOLI, Josiane BALASKO, Renaud, etc. « Nous sommes là pour entrer en résistance ! », a dit Isabelle ADJANI, très années 80 avec sa casquette gavroche à carreaux bleu et noir. Oui, c’était comme avant. Le folklore en plus.

 

Le souvenir des jours anciens s’accroche aux « progressistes ». Ils aimeraient tant que revienne ce temps où ils étaient craints. Mais : « The times they are a-changing » (Bob DYLAN). Les tests ADN sont approuvés par 56 % des sondés et adoptés par le droit européen. Selon l’observatoire des évolutions socioculturelles de la Cofremca, 57 % sont favorables à la suppression des régimes spéciaux de retraite et 75 % pensent qu’il faut réduire dépenses publiques et impôts. La nostalgie, camarade !

 

Cette gauche d’hier ne veut pas mourir. On la comprend. Mais elle radote dans son monde clos. « Un combat commence ! », a prévenu dimanche François HOLLANDE, qui aimerait, au-delà du volet sur la lutte contre la fraude au regroupement familial, que tout le projet de loi sur l’immigration soit retiré. Didier LE RESTE, le secrétaire de la CGT-cheminots, en appelle pour sa part au militantisme communiste pour bloquer les transports en commun. Dans quel monde vivent-ils ?

 

La France moderne ne peut se reconnaître dans ces hommes immobiles et ces syndicalistes issus du XIXe siècle, qui refusent de s’interroger sur les problèmes posés par l’immigration de masse ou qui défendent des régimes spéciaux liés à un système en faillite. D’ailleurs, si le pays est dans cet état d’incertitude sur son avenir, c’est bien à cause de ces militants archaïques. Ils affectent de parler peuple mais ne se font plus comprendre.

 

Face à eux, le gouvernement a déjà trop reculé. Les recours aux tests ADN et au service minimum dans les transports, par exemple, ont été largement édulcorés. La gauche y a vu de la faiblesse. Faudrait-il un Sébastien CHABAL, qui a malgré tout porté l’équipe de France de rugby, pour lever les ultimes obstacles à l’entrée dans le XXIe siècle ? Les Français attendent la vraie rupture.(…)

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services