Cachez ce « Saint » que je ne saurais voir ?

crecheNous étions un certain nombre à prendre la parole devant le Conseil d’Etat, mardi 12 Décembre à partir de 18h30 à l’initiative du SIEL et de son président Karim Ouchick. L’objet de cette manifestation était de protester contre les décisions de notre justice administrative prises au nom de la défense de la laïcité. La plus symbolique est celle qui contraint la ville de Ploërmel à abattre la croix qui surmonte la statue de Jean-Paul II. Notre protestation n’était pas émise par des chrétiens mécontents, mais par des Français, des Européens, puisque des Polonais s’étaient joints à nous, drapeaux rouges et blancs déployés. La laïcité aveugle et stupide qui s’attaque aux symboles chrétiens dans l’espace public se trompe évidemment de cible et menace l’identité paisible de notre pays et celle de l’Europe, dont les racines chrétiennes ne peuvent être oubliées que par ignorance ou sectarisme. Une personne dénuée de foi, mais possédant un minimum d’amour pour notre histoire et pour nos paysages, doit considérer les signes chrétiens, les croix ou les crèches, comme les marques d’une tradition millénaire et comme des éléments qui font partie intégrante du décor de notre vie. Le droit dans ce domaine ne doit s’appliquer ni mécaniquement, ni hypocritement au nom d’un pays légal qui ne tiendrait pas compte du pays réel. Les Suisses, qui ont la chance de vivre dans une véritable démocratie, et qui ont, comme plusieurs autres pays européens une croix sur leur drapeau national, ont dit « non » aux minarets parce qu’à juste titre ils ne font pas partie du paysage suisse.

La justice administrative, cette exception française qui souligne le poids de l’Etat, y compris dans des domaines qui tiennent à la liberté, a fait preuve d’une tartuferie dans sa dévotion à la laïcité qui relève du paradoxe. Le Conseil d’Etat a ainsi préservé la statue de Jean-Paul II, mais enjoint de détruire la croix qui la surmonte. Ce jugement de Salomon, sans doute inspiré par une inconsciente imprégnation biblique, est en fait celui de Tartufe, sauf qu’ici, c’est le « Saint » qu’on peut montrer et la croix que l’on doit cacher. Le Conseil d’Etat, à qui on ne va quand même pas prêter une pudibonderie tartufesque, a en revanche annulé les interdictions du burkini sur les plages, sauf en Corse… Des tribunaux administratifs ont autorisé les crèches de Vendée, non celles de Béziers ou de Lyon. Il est difficile de ne pas voir dans ces décisions contradictoires de la casuistique jésuite, étrange et presque drôle au sein d’une défense de la laïcité.

Loi de 1905, neutralité religieuse de l’Etat et de l’espace public, liberté de conscience et de culte, sauvegarde de l’ordre public forment un réservoir pour les arguties qui justifient ces décisions. Les signes chrétiens anciens doivent être conservés, les oeuvres d’art ne peuvent être censurées, mais de nouveaux symboles chrétiens ne doivent pas être implantés. En revanche, rien n’empêche en France la construction de minarets totalement étrangers à notre paysage urbain. Les crèches peuvent être installées dans des édifices publics des régions où elles sont de tradition, mais pas ailleurs. En revanche, on peut sans problème fêter la fin du Ramadan à la Mairie de Paris, et bloquer des rues pour des prières musulmanes, sauf lorsque cela trouble l’ordre public. On peut, pour la même raison,  être en burkini à Cannes, mais pas en Corse, parce que les insulaires réagissent plus vigoureusement. Il faut d’ailleurs souligner à ce sujet que les Corses, en s’éloignant de la France, manifestent une identité beaucoup plus combative, au point même d’exiger une préférence régionale, déclinaison locale de la préférence nationale devenue politiquement incorrecte sur le continent.

Ce mouvement de décrucifixion qui crucifie notre identité s’étend pour des raisons commerciales, et non plus politiques, à des produits qui subrepticement effacent les croix ou remplacent le mot « Noël » par celui d’hiver. Il est plus que temps de réagir face à cette débandade. Une immigration excessive en provenance de pays musulmans a permis à l’islamisme financé par les pétrodollars de pays enrichis sans effort de trouver un terrain fertile pour propager une forme de religion incompatible avec nos institutions politiques et notre mode de vie. Des frictions se sont produites, sur le vêtement, sur la nourriture, sur les comportements qui ont réveillé une laïcité endormie dans un pays au christianisme peu militant. N’écoutant que ses habitudes d’un autre âge et son manque évident du courage, le laïcisme s’en prend par réaction aux symboles chrétiens. Pourtant, ceux-ci sont inscrits dans le coeur de notre identité culturelle. Interdire une crèche à Lyon, la ville de Fourvière, la colline qui prie, capitale aujourd’hui de la Région où se trouvent Le Puy-en-Velay ou Notre-Dame de la Salette, est tout simplement aussi bête que de vouloir dessiner la France avec une gomme. Le christianisme est consubstantiel de la France, née du baptême de Clovis, et couverte d’un blanc manteau d’églises dès l’an Mille. D’autres religions peuvent s’y déployer paisiblement, mais ne peuvent avoir un poids semblable sur ce qu’est notre pays. Malheureusement, l’islam, contrairement au judaïsme, confond souvent la présence et la provocation. Lorsque les tribunaux font semblant de ne pas distinguer ces deux façons d’occuper l’espace public, ils laissent se développer les germes de tensions et d’affrontements beaucoup plus graves.

Notre civilisation est imprégnée de pensée chrétienne, jusqu’à la laïcité, jusqu’à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, qui sont conformes au Royaume du Christ qui « n’est pas de ce monde » et à la distinction évangélique entre Dieu et César. L’islam repose au contraire sur une confusion du temporel et du spirituel. Traiter les deux religions de la même manière est évidemment inepte car c’est un encouragement à l’agressivité de l’une, qui n’est d’ailleurs pas le fait de tous les musulmans. Dans le Génie du Christianisme, Chateaubriand écrivait en faisant référence aux grandes invasions : « Sans le christianisme, le naufrage de la société et des lumières eût été total. » Cette formule est malheureusement redevenue d’actualité !

 

Mot clés:

8 commentaires

  1. DELAFOSSE - 15 décembre 2017 12 h 27 min

    Remarquable article

    En effet…laissons faire et nous verrons bientôt les dromadaires remplacer nos chevaux de course à Chantilly !

    Répondre
  2. kerneilla - 16 décembre 2017 10 h 47 min

    La « justice » et beaucoup d’hommes politiques (y compris qui se disent de droite) de ce pays préfèrent , sous couvert de laïcité, l’islam au Christianisme, par aveuglement, manque de bon sens ou inculture, au choix… elle impose le droit au burkini , au foulard islamique, gandoura et barbouze islamiste, pour les musulmans qui entendent nous colonise, et refusent les crèches et parfois les cloches des églises aux chrétiens « de souche »… ils chercheraient la guerre civile , qu’elle ne s’y prendrait pas autrement; les peuples qui se sentent envahis et spoliés finissent par résister, au besoin par les armes

    Répondre
  3. Pitton Rita - 16 décembre 2017 11 h 49 min

    Bonjour Christian ,Delafosse et tous les autres ,
    Merci pour ce billet mais tu n’as pas tout dit Christian .
    Bravo pour ton mépris pour cette laïcité aveugle qui s’attaque aux symboles Chrétiens dans l’espace public et menace l’identité Chrétienne de la France et de l’Europe .
    Laïcité qui tolère l’invasion musulmane et l’invasion animiste africaine (Sorcellerie)!!! Horreur .
    Le Conseil d’Etat préserve la statue du Saint Jean Paul 2 mais détruit la Croix qui la surmonte !!
    Et des tribunaux maçonniques administratifs ont enlevé des crèches dans certaines villes .Horreur .
    Pourquoi ??
    Et bien c’est la victoire du sionisme franc maçonnique sodomite qui s’oppose radicalement au Christianisme .Le Nouvel Ordre Mondial sioniste se met en place.

    Lesfranc- maçons sionistes trouvent à raison les dogmes chrétiens obsolètes.Quand ils ne sont pas carrément athées (Grand Orient etc ) les maçons prônent une métaphysique plus poussée qui explique très bien l’Univers .Transcendance et Immanence . Mais contrairement au grand Maître Jésus ils offrent un culte au côté Immanent (les Forces de la nature : sang , violence , démons etc )
    Et alors pour eux c’est « cachez cette Croix que je ne saurais voir  »
    Passant outre à la puissance de la Croix Chrétienne , cette arme invincible dans le domaine de l’exorcisme .J’en parle par expérience .
    Voir mon blog : http://ritapitton.overblog.com
    Merci d’avance .

    Répondre
  4. Pitton Rita - 16 décembre 2017 15 h 51 min

    Pas surprenant que Xavier Bertrand ne soutienne pas Laurent Wauquiez: Bertrand est franc -maçon et Wauquiez un catho qui a remis divinement les santons et la crèche à Lyon d’où le tribunal administratif sioniste les avaient bassement enlevés .
    Ce sont les maçons sionistes qui ont une grosse influence partout .
    Dans le passé j’étais conviée à leurs banquets (Loge Ecossaise ) : J ‘y ai rencontré des hommes matérialistes , avides de pouvoir , concentrés sur leur égo ,à la recherche d’avantages matériels . Avoir au lieu d’Etre !!
    Pas spirituels ces membres !! Pourtant cette loge écossaise possède une tradition doctrinale conservée dans le rite écossais qui a pour but le perfectionnement de l’humanité .

    Répondre
  5. Ribus - 16 décembre 2017 16 h 53 min

    Je n’ai rien contre l’idée de défendre les racines chrétiennes de la France et de l’Europe mais le temps a passé et nous ne sommes plus dans la situation où la France peut s’afficher clairement catholique. Les Lumières sont passées par là et l’obscurantisme est de retour sous sa propre bannière d’ailleurs. Les choses ne sont plus aussi simples car le communautarisme a vaincu.

    A mon humble avis, la solution est d’ordre constitutionnel. La Vè République est chaque jour plus obsolète au regard de la sociologie du pays. La question de la laïcité en fait partie. On ne peut plus la revendiquer même par l’entremise de quelques décisions de justice.

    Il faut donc, à mon avis, revenir sur la question du Concordat. Dans un pays gangrené par le multi-culturalisme, où les lois républicaines et leur jurisprudence ne font que reculer et s’adapter à l’exigence islamique, la seule issue possible est le régime du Concordat.

    On pourra tourner autour du pot très longtemps mais, je pense que la question devra être posée tôt ou tard.

    Répondre
  6. Courouve - 16 décembre 2017 18 h 53 min

    La laïcité n’est pas si chrétienne que cela ; certes,  » il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.  »

    Mais aussi :

     » Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes  » (Actes des apôtres, V, 29)

    Et du pape Pie XI, 1937 :  » Il ne saurait y avoir d’autorité sur la Terre, si l’autorité de la Majesté divine est méconnue. « 

    Répondre
    • DELAFOSSE - 17 décembre 2017 10 h 19 min

      Malheureusement…les Islamistes disent la même chose !
      Plus que sa foi religieuse, le citoyen doit défendre avant tout son territoire, sa culture, son environnement, son identité, sa famille, ses compatriotes et pour cela, il doit y CROIRE !

      Répondre
  7. tomasso jp - 16 décembre 2017 23 h 24 min

    non je pense que nos hommes politiques ont fait du pognon avec les dirigeants de certain pays d’Afrique, ils ont donnés de l’argent aux dirigeants africains soi disant pour le développement de leur pays sachant que cela irai dans leur poche et en contre parti les entreprises françaises total en tete prenaient les richesses de ses pays qui profitaient aux politiques sous forme de valises,et maintenant ils facilitent l’invasion de migrants en échange d’autres valises que les politiques vont chercher dans les ambassades du quatar et autres, voila comment nos soi disant dirigeants baisent non seulement les peuples d’Afrique et le peuple de France.

    Répondre

Exprimez vous!