La chasse aux crèches ou les vieilles idées laïques devenues folles…

téléchargement (52)Cachez cette crèche que sainte laïcité ne saurait tolérer ! Voilà en somme le message adressé par les militants de la libre pensée à ceux qui installent la Sainte Famille dans l’espace public. On frémit à l’idée de ce qu’ils exigeraient s’ils défendaient une pensée moins libre… Le tribunal administratif de Nantes a obtempéré et contraint le Conseil Général à démonter « le symbole religieux » de son hôtel administratif soumis à l’obligation de neutralité. Pendant ce temps, d’ex-femen se sont attaquées à la crèche de la Place de Bruxelles. Déguisées en policiers, elles ont enlevé le « petit Jésus », bastonné copieusement la Vierge Marie, et délogé toute la famille. On s’interroge sur ce qu’il adviendra de la Crèche de la Mairie de Béziers promise par le sulfureux Robert Ménard. Toutefois, une crèche qui sent le souffre, c’est quand même bizarre…

Rien n’illustre, en effet, davantage le niveau de crétinerie atteint par la société française, et européenne, que cette histoire de crèches ! Chesterton parlait d’un « monde moderne plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles. » A première vue, les idées laïques ne se portent pas mieux. La laïcité consistait à séparer l’Eglise et l’Etat, le religieux du politique, parce qu’elle considérait qu’une Eglise catholique pendant plus d’un millénaire associée au pouvoir qu’elle sacrait, qu’un catholicisme, religion d’Etat, contrevenaient à la liberté de conscience des citoyens, à la liberté d’agir de leurs représentants. Pour autant, il n’était nullement question d’effacer une quinzaine de siècles de civilisation au sein de laquelle la religion chrétienne avait joué un rôle essentiel. La laïcité devient stupide à force d’excès et de contradictions. Prétendument héritière des Lumières elle se fait ignorante « chasseuse » de sorcières ! La religion est en somme condamnée à la Burka, tenue comme la femme musulmane chez les fanatiques à être invisible dans l’espace public ! Retranchée dans ses édifices, ou mieux encore dans le temple des consciences individuelles ! Les femen n’hésitent pas à profaner Notre-Dame et ne sont pas condamnées.

Ce qui est public doit être neutre ! Malheureusement, comme son nom l’indique et comme son histoire le prouve, la religion relie, célèbre des cultes, fonde des communautés qui transmettent un Bien Commun. Malheureusement, cet héritage, même s’il n’est plus l’expression d’une foi vivante, est au coeur de l’identité d’une culture, d’une civilisation. Pas étonnant que les révolutionnaires s’en soient pris aux reliques de Sainte Geneviève qui avaient arrêté les Huns devant Paris. Ils assumaient en cela une lointaine parenté, celle des adeptes de la table rase, de l’herbe qui ne repousse pas, de la page blanche sur laquelle on n’écrit rien parce qu’on n’a plus rien dans la tête, bref de la neutralité qui est refus d’identité. Les « Femen » de Bruxelles s’intitulent « collectif anonyme » : des personnes qui s’appellent « personne », mieux qu’un programme, un aveu ! Certains voudraient même interdire les sapins de noël, en oubliant que ce symbole là n’a rien de chrétien, qu’il est lié au solstice d’hiver. Mais la fête du solstice, avec  laquelle les Chrétiens ont habilement fait coïncider la naissance du Christ, est dans le fond un vestige des cultes païens… La laïcité va donc, une fois encore, utiliser sa gomme afin d’effacer tout trace d’héritage, d’identité…  Non, elle va, au contraire, nous inviter à libérer notre pensée en accueillant l’identité des autres, comme le repas de rupture du jeûne pour le Ramadan, à la Mairie de Paris le 9 Juillet dernier. Deux poids, deux mesures, diront les mécontents. Discrimination positive, diront les partisans. En fait, on voit là combien la laïcité inculte (!) est une de ces vertus chrétiennes devenues folles. En l’occurrence, il s’agit de l’humilité devenue vicieuse qui consiste à s’interdire ce qu’on favorise chez autrui. Ce sentiment, certains l’ont perçu dans l’image d’un Pape catholique écoutant religieusement un imam parler de Marie,  pas de la Mère de Dieu, dans un pays qui a consciencieusement éliminé les Chrétiens de son territoire depuis un siècle. On peut y voir un magnifique exemple de respect de l’autre, mais on peut craindre que celui-ci ne verse très facilement dans la haine de soi.

La Mairie de Paris s’est défendue à la lettre « r » près : culturel et non cultuel. Bien sûr les santons provençaux, la visite des rois mages, le merveilleux entrelacs de récits et de légendes qui entourent la Fête de Noël, qui emplissent notre littérature et sont les sujets d’innombrables oeuvres d’art plastiques ou musicales, sont tout aussi culturels,  mais doivent être tenus en suspicion, parce qu’il s’agit de « notre » culture et de son orgueil insupportable. Pourtant ce torrent de bêtises peut éveiller une salutaire réaction : la fierté d’appartenir à la civilisation qui a donné le Messie de Haendel comme les nativités flamandes ou italiennes, et même la joie, si l’on est croyant, de dire que le message du Christ est vraiment celui d’une religion de paix et d’amour qui n’a aucune raison de se cacher.

Mot clés:

13 commentaires

  1. DELAFOSSE - 4 décembre 2014 15 h 17 min

    Pourquoi ne pas pousser l’absurdité en éradiquant également tous les calvaires,croix,crucifix,oratoires et chapelles qui meublent ostensiblement nos campagnes de France bravant la laïcité….Supprimons également les croissants de nos boulangeries dont l’origine ( peu connue) pourrait déplaire à plus d’un !

    Je suis personnellement très fier d’avoir été de ceux qui ont réussi à implanter au coeur même du site du Mont -Blanc à Chamonix une statue du Christ,certes il y a déjà plus de vingt ans ! ( site internet :Hélico-Fascination le Christ du Secours en Montagne)

    Répondre
  2. DELAFOSSE - 4 décembre 2014 17 h 40 min

    Je propose aux personnes dans l’obligation de retirer leurs crèches des lieux publiques, de répondre aux tribunaux, que rien ne mentionne qu’il s’agit-là de l’enfant Jésus.Ce pourrait très bien être l’anniversaire de la naissance du Père Noël !
    (Ce que cette fête finira par devenir un jour).
    Laissons place nette à la laïcité et  » d’autres » se chargeront de la meubler sans que nos « courageux » d’aujourd’hui n’osent cette fois s’interposer !

    Répondre
  3. Bernadette Mora - 4 décembre 2014 20 h 16 min

    Merci pour cet article plein de bon sens et aussi de courage. Si nous cédons sur des symboles nous risquons aussi de céder sur l’essentiel. Les « autres » qui déjà nous imposent ou voudraient nous imposer des us et coutumes qui nous sont étrangers et même insupportables parfois, vont profiter de la bêtise et de la lâcheté des soi-disant défenseurs de la laïcité, qui en fait sont des démissionnaires ne voulant heurter personne (enfin…) mais finissent par se rendre insupportables.

    Répondre
  4. Ribus - 4 décembre 2014 21 h 08 min

    Pendant ce temp-là le Ministère de l’Education (politique) continue sa propagande laïciste auprès des jeunes : le 9 décembre, grande célébration de l’anniversaire de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905.

    Une circulaire a été publiée le 2 décembre sur le site Légifrance. La lutte contre les crèches + cela ; tout se tient. La guerre idéologique bat son plein. Il faut continuer de dénoncer et de résister à cet obscurantisme.

    Répondre
  5. Ribus - 4 décembre 2014 21 h 14 min

    Les francs maçons seront aussi à la manoeuvre :

    A l’occasion de la Journée Nationale de la Laïcité du 9 décembre, Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient de France, présentera lors d’une conférence de presse 25 propositions pour la laïcité.

    Le même jour , le Grand Orient de France participera à l’inauguration du Patronage laïque Jules Vallès, nouvel équipement municipal destiné à promouvoir les valeurs laïques et républicaines, en présence d’Anne Hidalgo, Maire de Paris.

    Répondre
  6. Courouve - 5 décembre 2014 14 h 34 min

    Je ne trouve aucune circulaire du 2 décembre sur le site Légifrance.

    Répondre
    • Ribus - 5 décembre 2014 22 h 33 min

      Courouve,

      Sur le site en question en bas à droite, vous avez l’icône « circulaires et instructions applicables »

      C’est la 3è circulaire en partant du haut intitulée :  » Journée anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat – 9 décembre 2014. »

      cordialement

      Répondre
      • Courouve - 6 décembre 2014 14 h 14 min

        Merci ; j’avais vainement cherché dans le Journal Officiel du 2 décembre. Apparemment, cette circulaire n’est pas publiée au J. O.

        Répondre
  7. DELAFOSSE - 5 décembre 2014 14 h 47 min

    Les courageux « va en guerre » et autres défenseurs de la dite Laïcité font moins les malins face à la présence des fidèles de la religion Musulmane en prière sur la voie publique !

    Répondre
  8. Elisa Naibed - 5 décembre 2014 17 h 01 min

    Ce sentiment [ l’humilité devenue vicieuse qui consiste à s’interdire ce qu’on favorise chez autrui ] , certains l’ont perçu dans l’image d’un Pape catholique écoutant religieusement un imam parler de Marie, pas de la Mère de Dieu, dans un pays qui a consciencieusement éliminé les Chrétiens de son territoire depuis un siècle. On peut y voir un magnifique exemple de respect de l’autre, mais on peut craindre que celui-ci ne verse très facilement dans la haine de soi.

    Habemus Bisounours! Nombreux sont, je pense, ceux qui ont perçu le déclin des papes qui ont mené l’Eglise à partir en vrille. J’ai encore en mémoire l’image grotesque de Jean-Paul II se faisant bénir par des sorciers indiens, et celle, encore plus calamiteuse (pour ne pas dire satanique) du même JPII embrassant le Coran, ce «Mein Kampf» en pire des musulmans, avec Allah dans le rôle du Führer! Misère !!!

    Non seulement ils ont été parmi les premiers catholiques à verser dans la haine de soi, mais ils ont rejoint les multiculturalistes, les antiracistes (à-sens-unique), et tous ces masochistes c(h)réti(e)ns qui ont rejoints les loups, ces adorateurs du Big Other que sont les francs-maçons, les athégristes (épargnons les athées honnêtes – car il y en a! – qui défendent la civilisation occidentales et ce qu’elle doit à ses origines chrétiennes, et qui ne sont pas anticléricaux), et toutes les crapules immondes de de lécheurs de babouches de tous bords qui ne cherchent qu’à détruire cette civilisation unique et irremplaçable !

    Répondre
  9. Carole - 5 décembre 2014 17 h 58 min

    Noël a été institué CHRONOLOGIQUEMENT comme fête de la Nativité, donc fête chrétienne. La crèche est le PREMIER symbole, bien avant le sapin et surtout bien avant le père Noël rouge créé par Coca-Cola 🙁 (je préfère encore la version paganiste noble du chamane lapon qui voit un homme rouge dans le ciel suite à l’ingestion de champignons hallucinogènes, vous savez les amanites « tue-mouches »).

    Alors supprimons aussi ces 2 derniers symboles et renommons cette fête, fête de l’hiver!
    Mais les braves dinosaures d’athéegristes du 19ème siècle (« à bas la calotte vive la sociale »…ridicule, d’autant qu’ils s’écrasent devant l’islam) n’ont plus que cet os à ronger. Le jour où l’islam sera numéro 1, ils seront morts les imbéciles!

    Tenez bon les maires et peu importe votre étiquette! croyants ou non-croyants, il s’agit de notre patrimoine culturel millénaire!
    Va t-on condamner la mairie de Paris qui souhaite officiellement un bon Ramadan? mais jamais un bon Carême 🙁

    Là on touche le fond et surtout la haine se propage…mauvais tout ça, alors que c’est l’Amour et la paix qui sont célébrées.

    Répondre
  10. Pingback: La chasse aux crèches ou les vieilles idées laïques devenues folles… - Les Observateurs

  11. DELAFOSSE - 5 décembre 2017 8 h 31 min

    Comme il est dit dans le texte….en effet quand le culturel rejoint le cultuel, tout cela ne manque pas d’ « R ».

    Répondre

Exprimez vous!