Victoire d’OBAMA. Victoire de l’AMERIQUE ?

« Rome n’est plus dans Rome ». L’enthousiasme sans limite des Français pour l’Obamania n’est que le reflet révélateur de l’orientation gauchisante d’une large majorité des journalistes de notre pays. Sur les questions nationales, le public, confronté aux réalités quotidiennes offre une plus grande résistance à la désinformation et oblige les médias à plus de retenue. Cette partialité a transformé une petite victoire en un triomphe du bien contre le mal, d’un « noir » sympathique et socialisant (comme le sont tous les hommes politiques de droite en France.) sur un richissime conservateur, ultralibéral, religieux, et qui, membre d’une secte, serait suspect aux yeux de la Miviludes en France. Qui plus est, un dégagement malheureux sur les « assistés » américains, des phrases pour le moins surprenantes sur le viol de la part de ses partisans ont fini de dessiner un épouvantail, seulement un peu moins repoussant ou ridicule que ne l’était G.W. Bush.

Cette vision simpliste fait perdre l’essentiel. La victoire d’Obama présente deux aspects dont l’un devrait nous inquiéter pour notre pays même. Certes, le Président sortant possède un talent exceptionnel de communicant et un véritable génie stratégique pour les campagnes. Il sait choisir les bonnes postures et utiliser les vecteurs les plus modernes. Il a ainsi revêtu son uniforme de commandant en chef devant l’ouragan, comme Schröder l’avait fait en Allemagne, lors des inondations. Ses partisans ont battu tous les records sur Twitter. Le second aspect de cette victoire est plus troublant : Si Romney a mobilisé une très large majorité des hommes blancs, Obama a additionné les votes communautaires dont les revendications sont diverses et parfois contradictoires avec l’intérêt national. Les exilés cubains de la première génération votent républicain par anticommunisme et renforcent ainsi l’adhésion aux valeurs américaines. La grande majorité des Latinos votent démocrate parce que les Républicains veulent limiter l’immigration, et la submersion de certains Etats par une population hispanique, sa langue, sa culture, son mode de vie. Le Président a salué les Américains, après sa victoire en déclinant cette diversité et en faisant référence à l’orientation sexuelle, comme si celle-ci pouvait sérieusement constitué une des communautés identitaires participant à l’avenir du pays. En fait, il a obtenu le soutien de ceux qui demandent le mariage entre personnes du même sexe auquel ils’est dit favorable. La majorité des femmes a voté pour lui d’une façon plus compréhensible en raison des maladresses de certains candidats républicains qui ont été battus d’ailleurs. Mais la revendication en faveur de l’avortement n’est guère porteuse d’avenir… Le vote noir est venu naturellement au secours d’un candidat qui aura marqué l’histoire des Etats-Unis en étant le premier homme de couleur à entrer à la Maison Blanche.

La victoire des « communautés » sur les WASP, les blancs anglo-saxons protestants, paradoxalement représentés par un Mormon peut-être sympathique, vue de loin. Elle est inquiétante, car dans une démocratie, le souverain doit être le peuple et non le nombre. Or lorsque l’addition de groupes dont les exigences ne sont pas nécessairement conformes à l’intérêt supérieur du pays l’emporte sur le groupe dont les valeurs ont forgé l’esprit national et décidé de l’histoire d’une Nation, il y a un risque de faire disparaître cet esprit et de casser son aptitude à construire l’histoire. Une évolution de ce type est difficile à éviter dans un pays entièrement fondé sur l’immigration, à l’exception des Indiens. La faculté d’absorption de l’Amérique, le patriotisme qui y règne, le modèle de la Nation la plus puissante et l’attraction qu’elle suscite suffiront peut-être à surmonter ces difficultés. La France n’est pas un pays d’immigration, elle n’a pas les mêmes capacités de résistance. Les drapeaux étrangers qui s’agitaient lors de la victoire de F. Hollande étaient significatifs de cette différence essentielle. Un parti qui s’appuierait sur les communautés en France serait mortel pour notre pays. Il l’est peut-être déjà.

10 commentaires

  1. Thibault Loosveld - 9 novembre 2012 10 h 58 min

    Il reste toutefois des élections sénatoriales dans le Montana, le Nebraska et l Dakota du Nord mais, quels qu’en soient les résultats, Barrey Soetoro échappera sans doute à l’Impeachment comme Bill Clinton avant lui…

    Répondre
  2. Robert Marchenoir - 9 novembre 2012 21 h 27 min

    Contrairement à un préjugé tenace, les Etats-Unis ne sont pas un pays fondé sur l’immigration. Ils sont fondés sur la colonisation par un groupe d’Européens, auquel se sont joints ensuite, de façon très sélective, d’autres européens sommés d’adopter les valeurs des premiers colons.

    C’est ce modèle qui a fait le succès de l’Amérique.

    En 1965, les Etats-Unis ont libéralisé l’immigration, supprimé les quotas ethniques qui prévalaient jusque-là, et le pays est effectivement devenu basé sur l’immigration.

    Ce qui est en train de le détruire.

    L’Amérique puissante, entreprenante, prospère, inventive, était basée sur la discrimination raciale et une immigration restrictive, sur critères ethniques.

    L’Amérique de l’immigration de masse et de l’anti-racisme s’autodétruit. Et cela en quarante ans seulement, soit un clin d’oeil à l’échelle de l’histoire des nations.

    Répondre
  3. Dominique - 10 novembre 2012 20 h 40 min

    Bonjour,

    Merci pour votre analyse que je partage. Ce que les Français ignorent trop souvent :seulement 2% de mariages mixtes aux U.S.A, terre d’immigration depuis leur création…

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 10 novembre 2012 22 h 27 min

    http://www.gop.com/wp-content/uploads/2012/11/10F10-110612.pdf

    Concernant la hausse du prix du gallon de diesel, elle est de 50 % sur une période de 16 mois (mesure relevée à Johnson Village, Colorado). Mais Barack Obama a trouvé la parade: il va créer un Département de l’Education, quand bien même la Constitution des Etats-Unis ne lui en reconnaît pas le droit.

    Répondre
  5. Xavier Collet - 10 novembre 2012 22 h 50 min

    Barack Obama est un ancien travailleur social adepte d’un Etat Providence à la française. Il travaille actuellement à sapper les bases du modèle américain et semble bien y réussir en comptant sur un électoral de drogués à l’assistanant. Romney n’avait pas tort en disant que de tels électeurs ne voteraient pas pour lui. Seulement voila l’électorat d’Obama sacrifie les libertés fondamentales chères au coeur des patriotes américains pour une mise sous tutelle, revers de la médaille de l’assistanat.
    On connait cela en France avec les résultats minables pour l »efficacité et la morale. Les USA sont aujourd’hui sur cette même voie et les résultats vont rapidement se faire ressentir, d’ores et déjà les USA ont des déficits budgéraires inégalés depuis Roosevelt…

    Répondre
  6. Thibault Loosveld - 12 novembre 2012 22 h 34 min

    Voici deux informations, parmi tant d’autres, que les media dominants ont passées sous silence:

    http://american3rdposition.com/?p=8416

    http://www.punditpress.com/2012/11/fraud-in-pa-obama-got-over-99-of-vote.html

    Répondre
  7. Thibault Loosveld - 14 novembre 2012 23 h 17 min

    Les Républicains s’opposeront-ils à l’entrée en vigueur d’un département de l’Education placé sous l’autorité du président socialiste des Etats-Unis ?

    http://rexcurry.net/Hitler-Salute-High-School-Mt-Ida-Arkansas.jpg

    Répondre
  8. patrice lamy - 21 novembre 2012 8 h 55 min

    Il n’y a pas d’enthousiasme des Français pour obama sauf dans les médias et chez les politicards les Français ont leurs problèmes et des Etats uniens n’en ont rien a foutre . Les etats uniens sont dans la même situations que nous Français piégés par le parti unique umps des copains et des coquins

    Répondre
  9. Thibault Loosveld - 3 juillet 2013 22 h 33 min

    Voici un aspect méconnu de l’Amérique d’Obama: http://www.youtube.com/watch?v=AtMYVPHMZMg !

    Répondre
  10. Thibault Loosveld - 3 juin 2014 20 h 08 min

    Et, en ce qui concerne les bulletins de collège de Barack Obama, Donald Trump vient de démontrer par l’absurde qu’ils sont certainement conservés au Kenya: http://www.youtube.com/watch?v=iDNzCoOR0pY

    « Nul ne peut être élu Président des Etats-Unis s’il n’est citoyen de naissance » Constitution des Etats-Unis d’Amérique.

    Répondre

Exprimez vous!