Collectif de la droite industrielle et ouvrière

Quelques membres du collectif

Quelques membres du collectif

Un collectif de députés UMP baptisé « droite industrielle et ouvrière » a été lancé mardi à l’Assemblée sous la houlette du député du Tarn Bernard Carayon pour défendre et « mieux affirmer le primat industriel » français.

Après le collectif « Droite populaire », le collectif « Droite rurale », il s’agit du troisième collectif à voir le jour depuis l’été à l’Assemblée nationale dans les rang de l’UMP. 39 députés ont d’ores et déjà rejoint ce groupe, a précisé M. Carayon à l’occasion de son lancement.

Les efforts « méritoires » portés sur l’industrie doivent encore « être amplifiés », a expliqué M. Carayon, qui a notamment évoqué l’idée d’un « conseil de surveillance des investissements étrangers ». Olivier Dassault (UMP, Oise) a évoqué pour sa part « la défense des sites de production industrielle ».

Le collectif compte parmi ses membres, Christian Vanneste, Dominique Tian, David Douillet, ou encore l’ancien ministre Alain Joyandet.

(Source)

Sur la politique industrielle, j’ai participé hier midi à une manifestation pour la défense de l’emploi sur la zone industrielle de Neuville-en-Ferrain :

Une dizaine de responsables politiques avaient fait le déplacement pour le départ de la marche. Parmi ceux-ci, Christian Vanneste et son suppléant et élu Neuvillois, Christian Desmedt. Le député UMP sous l’air de l’Internationale ! « Ce ne serait pas la première fois, et je n’y vois rien de gênant quand il s’agit d’une cause juste (…) Et prenez les gens de chez Wauquiez, ils ne se battent pas pour une augmentation de salaire ou des jours de congés, mais bien pour conserver leur emploi. » Une vraie cause en effet.

(Source)

Mot clés:

1 commentaire

  1. Marie - 18 janvier 2011 17 h 12 min

    L’UMPS en phase terminale ..!

    Répondre

Exprimez vous!