Budget 2010 anciens combattants

J’interviendrai la semaine prochaine, comme chaque année, sur le budget pour 2010 de la mission « anciens combattants ». Le temps de l’indice 33 pour la retraite du combattant est loin maintenant et il me parait tout à fait réalisable que nous puissions atteindre l’indice 48 avant la fin de la législature, même si le budget à venir est plus difficile que d’habitude du fait de la conjoncture. Dans ce contexte, il faut quand même viser des avancées concernant notamment la campagne double et le maintien du budget de l’ONAC. En ce qui concerne l’allocation différentielle de solidarité pour le conjoint survivant, j’estime que le niveau demeure inférieure à ce que j’ai toujours demandé. Il me semble important d’adopter un coup de pouce car il s’agit de personnes qui souffrent réellement et qui plus est sont de moins en moins nombreuses.

C’est ainsi que, mardi dernier, lors de la séance de questions au gouvernement, mon collègue Patrick Beaudouin a interrogé Hubert Falco sur la nécessaire revalorisation de l’allocation différentielle.

Dans sa réponse, le Secrétaire d’État lui a indiqué que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances allaient permettre de revaloriser le plafond cette aide en faveur des veuves d’anciens combattants justifiant de faibles revenus de 750 à 800 euros.

Venant après la hausse de deux points de la retraite du combattant, également annoncée devant notre Assemblée en juillet, c’est une deuxième victoire obtenue par la majorité présidentielle en faveur du monde combattant.

Cette année, ces deux améliorations seront à porter au crédit de la seule majorité présidentielle, ce qui n’aurait pas été le cas si elles avaient été ajoutées par voie d’amendement parlementaire.

Mot clés:

2 commentaires

  1. seb - 1 novembre 2009 9 h 47 min

    Monsieur Vanneste, j’apprends que M. SARKOZY (cf site QUATREMER) veut donner un autre sens à l’armistice de 14-18.

    Il voudrait que l’on faite ce jour là la « réconciliation franco allemande ».

    Pourriez vous, s’il vous plait, offrir un livre d’Histoire à M. SARKOZY ?

    Il semble que le Président ignore que, tout au contraire d’une « réconciliation » franco allemande, la première guerre mondiale est le déclenchement d’une seconde guerre mondiale !

    Laissez croire, ou vouloir faire croire, aux Français et aux Allemands, que par le biais du saint esprit très certainement, leurs ancêtres morts au combat se sont battus contre leurs « amis » Allemands ou Français est irrespectueux !!!!

    Le traité de Versailles, tout le monde le sait, va créer un sentiment de haine entre les deux Peuples…Qui existait déjà…Et qui va perdurer après 45…Puisqu’il faudra attendre pas moins de six ans pour que samorce, petitement, une brêche dans cette querelle interminable.

    Pourquoi choisir une date symbolique, qui ne dérange en rien – l’armistice c’est la fin des combats, ce n’est une victoire ou une défaite pour personne : les Français fêtent à cette occasion leurs morts (ce qui n’a rien d’indécent, les Allemands faisant de leur coté la même chose, de manière moins officielle) et les remercient d’avoir défendu le pays, et par leur courage d’avoir permis le retour à une certaine paix – et qui ne saurait en rien être un germe de « réconciliation » franco allemande, puisque tel n’était pas le cas.

    Si le Président veut tellement fêter la « réconciliation franco allemande » pourquoi ne choisi t il pas un jour bien plus sensé, logique, et symbolique ? Le jour de la signature du traité de Paris. Là, oui…On peut vraiment parler de réconciliation allemande et française…Du moins entre les Etats.

    Monsieur SARKOZY a parlé tantôt de la « terre » comme d’un élément relatif à l’identité nationale. Qu’il veuille bien respecter ceux qui ont tracé les « sillons » dans cette terre, ceux qui ont donné leur sang pour la France, ceux qui l’ont aimé d’un amour fou et parfois aveugle, mais toujours respectable : nos morts.

    Faire plaisir à Mme MERKEL se comprends. Faire passer le propre désir de la chancelière allemande, à moins qu’il ne s’agisse là encore que de parade de paon de la part du Président pour se rendre intéressant, avant le respect de la France, çà, ce n’est pas acceptable.

    Merci de bien vouloir expliquer au Président que la France ne rougit pas d’avoir eu des défenseurs aussi coriaces que ceux qui l’ont protégé en 14.18 contre un ennemi qui s’appelait l’Allemagne…Chose qui est toujours vrai au 21ème siècle. L’Histoire ne changeant pas au gré des désirs présidentiels.

    Merci aussi de rappeler au Président qu’il a été élu pour accomplir des choses bien plus urgentes et importantes, que celle qui consiste à remplacer toutes nos dates nationales par d’autres, à sa convenance.

    La France fête ses morts le 11 novembre. Elle continuera à le faire. Volonté présidentielle ou pas.

    La France fête le 14 juillet. Elle continuera à le faire…Et au cas où M. BESSON l’ignorerait, ce jour là tous les petits Français, et leurs parents, chantent la Marseillaise. Il n’y a donc nul besoin de se récrier sur un déficit de cette portée…Puisqu’il y a déjà un jour où tous les Français peuvent (et ils le font) chanter la Marseillaise. Qu’il cesse dès lors de vouloir réinventer l’eau tiède.

    D’avance, merci.

    Si M. SARKOZY veut faire dans le « symbolique »…Je l’encourage à mettre sur pied le fameux « musée de l’Histoire de France » à Orléans ou à Bouvines…Après tout, c’est bien là que la France est née et a retrouvé vie.

    Répondre
  2. DEBERGHES - 4 novembre 2009 17 h 20 min

    Monsieur le Député,
    Merci de m’avoir communiqué votre intervention lors de la séance du 2 novembre de l’Assemblée Nationale.
    Je suis néanmoins surpris que vous n’ayez pas abordé la question des 130 point du plafond majorable sur lequel nous vous avions présenté un argumentaire très détaillé qui pouvait vous servir de support.
    toujours à votre disposition pour toute uinformation complémentaire. Robert Deberghes secrétaire général Mutuelle A.R.A.C;

    Répondre

Exprimez vous!