Les chinois, le textile et nous…

En 2003, le secteur de roubaix Tourcoing a perdu ses dernières entreprises textiles. En 2005, je suis monté au créneau pour que la fin des fameux quotas chinois soit retardée, ce qui a été fait, et a ainsi permis de lisser les inconvénients de la fin de cette mesure. La seule solution pour un pays comme le nôtre, ancré dans le marché mondial ne peut en aucun cas être des mesures protectionnistes, mais plutôt de trouver un nouveau créneau porteur. Il est certain que la filière textile dite traditionnelle (peignage-filature-tissage) est en déclin, mais à côté de celle-ci se développe aujourd’hui une production de textiles innovants et intelligents, notamment fabriquée à partir de fibres non tissées. Le Pôle de compétitivité UPTEX, dont j’ai soutenu la création dans le Nord-Pas-de-Calais et l’implantation du CETI dans la zone de l’Union témoignent de ce dynamisme. La compétition est importante dans ce domaine, et nous devons être attentifs à travers trois aspects:

  • le développement de la recherche et de l’innovation,
  • la protection des marques, des dessins et modèles,
  • le développement de techniques de commercialisation efficaces, comme la customisation.

L’avenir du textile existe dans notre pays, il passe par l’ouverture de nos frontières, mais aussi par l’ouverture des frontières de nos concurrents et partenaires. N’oublions pas que la France est le pays du luxe et qu’il y a dans les pays émergents comme la Chine et l’Inde plus d’une centaine de millions de consommateurs potentiels pour ce type de produits.

Articles liés

Un commentaire

  1. Bonjour à tous.
    Bien sûr il faut développer les nouvelles matières modernes ainsi que les nouvelles sortes de fils car tout celà est l’avenir de la France et surtout de notre région; car il est loin le temps des grandes usines textiles où nos anciens travailléient jusqu’à leur retraite; mais ces nouvelles entreprises ne doivent pas être racheter par des étrangers mais doivent rester françaises.
    Mais certaines de celles-ci, magasins compris travaillent déjà avec ces pays lointains dont la main-d’oeuvre est beaucoup moins cher que chez nous.
    Alors oui au développement des nouveaus produits textiles mais bien sur en France, ce qui donnera du travail et fera baisser le chômage.
    Malheureusement certaines grandes marques soit disant “made in France” sont fabriqués en Inde, ces très grandes marques se font double profit; à la fabrication et à la vente on voit ce que celà donne des contre-façons.
    Il ne faut pas aller plus loin que dans les centres commerciaux pratiquement tous les magasins vendent du chinois, indiens, pakistanais ou autres tous ceci n’est ni la France ni l’Europe.
    VERIFIER VOUS SEREZ SURPRIS.
    bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.