La France du sacrifice… et l’autre !

L’opération de libération des otages enlevés à la frontière du Bénin et du Burkina Faso a pris une dimension évidemment symbolique. Elle a opposé deux France. Il y a celle de la tradition puissante de notre pays, un pays guerrier, où l’honneur et la bravoure guidaient les comportements, où l’accomplissement du devoir s’accompagnait de panache ! C’était la France depuis Bouvines jusqu’à la bataille de la Marne, celle de Leclerc et de de Lattre de Tassigny, celle du Commandant Hélie de Saint-Marc, résistant, déporté, combattant d’Indochine et d’Algérie, puis rebelle par fidélité à la parole donnée aux harkis, celle du 18 Juin qui n’accepte pas la défaite. Et puis, il y a l’autre France, celle des petits comptes et des menus plaisirs, celle où l’on s’offre une vie facile à partir d’une profession paisible et monotone, traversée de voyages qui donnent l’illusion de l’aventure, sans penser le moins du monde à la nation et à son avenir, celle de « l’homo festivus » décrit par Muray. Que la première ait toujours vécu à côté de la seconde en la protégeant, non sans parfois en recevoir mépris et sourires narquois, n’est pas une nouveauté. Simplement, c’est le tableau qui impressionne : deux membres de la première France sont morts pour permettre à deux représentants de la seconde de reprendre leur petite vie. Ils n’ont pas tiré les premiers pour préserver les otages.

La France, la première est toujours capable d’héroïsme et d’action victorieuse, et l’efficacité de son armée, malgré des moyens limités et des missions de plus en plus nombreuses, vient encore de s’afficher. Mais, on ne peut que constater l’indécence du bilan : deux militaires de haute valeur, expérimentés, malgré leur relative jeunesse, formés par des années d’entraînement d’un niveau exceptionnel, ont vu leurs destins brisés, ont laissé des familles endeuillées pour sauver deux touristes qui n’avaient rien à faire à la frontière du Bénin et du Burkina Faso, ce pays confronté au terrorisme islamiste depuis début 2016. Ils voulaient des photos. Ils en ont : celles des deux soldats d’élite morts pour les sauver. Leur retour dans un avion de la République, leur accueil officiel par le président et deux ministres étaient tout-à-fait déplacés. On peut imaginer que M.Macron n’a pas voulu se priver de la page de pub prévue lors d’une opération, précipitée, on espère par autre chose que le calendrier. Ces deux personnes étaient en Afrique pour des raisons privées, et ludiques : il ne s’agissait ni de médecins, ni de journalistes, ni d’employés d’une entreprise travaillant en Afrique. Une fois libres, on aurait du les conduire à l’aéroport et leur faire acheter leur billet de retour !

C’est encore M.Macron, lequel a évité le service militaire, qui va, avec ses intonations théâtrales habituelles, prononcer un éloge funèbre aux Invalides. Tout ceci sonne faux. On aimerait que les hommes qui décident du destin des autres aient dans leur vie montré qu’ils étaient à la hauteur des sacrifices qu’ils réclament des autres. Lorsqu’un gouvernant prend une décision qui engage des vies, on voudrait être sûr qu’il pense à l’intérêt supérieur du pays, plus qu’à l’effet sur l’opinion. Il est vrai que les militaires, et notamment ceux des troupes d’élite, ont un idéal qui les porte à considérer le risque mortel comme un devoir. Pour autant, personne n’a le droit de gaspiller ces consciences rares et précieuses. Elles sont au service du pays, de son peuple, et non à la merci de calculs politiciens. Le terrorisme islamiste s’est répandu dans tout le Sahel en raison de la politique tortueuse menée par notre pays en Libye. 28 soldats français sont morts au Mali voisin dont l’instabilité est toujours perceptible, favorisée par les trafics en tous genres depuis la Libye. Il ne fallait pas que les otages passent la frontière malienne ? Un pays où l’armée française est présente ! 90 militaires français ont été tués en Afghanistan, dans un tout autre secteur d’opérations, sans que la sécurité ait été rétablie dans ce pays où l’on craint le retour des Talibans au pouvoir !

Et lorsque nos soldats regagnent la France, ils voient celle-ci telle qu’elle devient : une France qui se décompose en communautés, d’une part grâce à une immigration accueillie les bras ouverts et les yeux fermés, d’autre part, par un repli sur soi narcissique, où disparaît le patriotisme indispensable à la survie d’un pays. Ce patriotisme est la flamme qui animait Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, et qui animera toujours leurs compagnons d’armes.

Mot clés:

10 commentaires

  1. kerneilla - 12 mai 2019 10 h 04 min

    Je souhaite et j’espère qu’un jour la France redeviendra la nôtre, celle de ces héros sacrifiés par des politiciens plus intéressés par les élections que par le bien commun, pour des jouisseurs inconscients ou pire conscients mais indifférents ou goguenards devant le sacrifice des autres.

    Répondre
  2. erwan - 12 mai 2019 10 h 19 min

    Cet épisode est révoltant! La France n’avait pas à intervenir dans la libération de ces otages français dès lors qu’en connaissance de cause, ils prenaient le risque de s’aventurer dans une zone formellement déconseillée par le quai d’Orsay!! S’il devait y avoir des morts ça aurait donc dû être eux et non leurs valeureux sauveurs. Honneur à nos deux soldats morts pour la France!

    Répondre
  3. François ALLINE - 12 mai 2019 11 h 07 min

    « une France qui se décompose en communautés, d’une part grâce à une immigration accueillie les bras ouverts et les yeux fermés, d’autre part, par un repli sur soi narcissique, où disparaît le patriotisme indispensable à la survie d’un pays. Ce patriotisme est la flamme…. »
    Que pouvait-on imaginer voire espérer d’autre en conséquence de ce grand remplacement du Patriarcat par ce nouveau pouvoir qu’est un Femelisme « bienveillant » mais surtout gluant de « bons sentiments » masochites ?
    Notre nation comme l’Occident en général creuse sa propre tombe !

    Répondre
  4. Ribus - 12 mai 2019 12 h 04 min

    Vous omettez de préciser que les deux Français sauvés par les commandos de Marine étaient en voyage de noces dans un endroit un peu plus excitant que Venise. Macron s’est déplacé en personne pour accueillir les petits chéris à l’aéroport. Beaucoup affirment que le déplacement était lui-même déplacé ; sans doute, peut-être, pourquoi pas, mais il signe la responsabilité pleine et entière dudit Macron. On sait bien que ce genre d’opérations se décide à l’Elysée et nulle part ailleurs et que le geste d’accueillir les rescapés est un acte politique fort. C’est fait. Macron avait besoin d’un sauvetage d’otages mais c’est un peu connoté, « comme ils disent… »

    Répondre
  5. Galatine - 12 mai 2019 15 h 52 min

    Je déteste Macron , pourtant je n’ose imaginer qu’il a décidé de l’opération de la libération des otages, pour une raison d’agenda électoral !
    C’est déjà trop d’avoir perdu deux soldats d’élite à cause de ces deux « festivus »abrutis , mais on a également la pénible impression que Macron, hors de toute « common decency « , se sert de l’évènement sur les deux tableaux :
    – J’accueille discrètement – devant les caméras quand même! – les deux pieds nickelés à Villacoublay..
    – J’accueille en grande pompe, tout à fait officiellement cette fois, avec les honneurs de la République, les deux soldats tués « au champ d’honneur » dans la cour des Invalides…

    Répondre
  6. DELAFOSSE - 13 mai 2019 10 h 30 min

    Ce n’est pas sans me rappeler mes collègues de la Sécurité qui se sont tués ou accidentés pour secourir ceux qui en permanence, narguent les consignes de sécurité pendant leurs vacances, leurs délires ou leurs tentatives d’exploit.

    Les militaires ou fonctionnaires qui risquent leur vie en permanence au service d’une population ingrate , non respectueuse et non reconnaissante, c’est chose commune depuis bien longtemps !
    Pourquoi se gêner puisque tout est gratuit…

    Répondre
    • DELAFOSSE - 13 mai 2019 20 h 34 min

       » collègues du Groupement Hélicoptère de la Sécurité civile « 

      Répondre
    • kerneilla - 16 mai 2019 9 h 13 min

      Peut-être faudrait-il envisager de faire payer leur sauvetage à tous ces irresponsables, ils y réfléchiraient à deux fois avant d’agir; l’ensemble des citoyens n’a pas à financer leurs délires; pas plus d’ailleurs que les avortements (qui sont des meurtres souvent causés par la volonté de jouissance sans responsabilités), la PMA et surtout la GPA qui est un des esclavages contemporains (souvent pour satisfaire un ‘droit à l’enfant’ au mépris du droit des enfants).
      L’état doit faire des économies ? voilà des pistes…

      Répondre
  7. Pitton Rita - 14 mai 2019 9 h 12 min

    J’arrive en retard mais je suivais toute cette folie humaine à la télé .
    Christian ton post est excellent , super et aussi les commentaires sur le post .
    Merci à vous tous car je pense comme vous .
    Deux soldats français tués pour sauver deux homosexuels pacsés qui vont nocer dans une zone dangereuse !!
    Folie humaine .
    Que ces soldats français tués trouvent la paix de l’âme : car ils sont maintenant conscients sur un autre plan et voient tout ce qui se passe .

    Répondre
  8. Moeata - 15 mai 2019 1 h 48 min

    Que celà serve a certaines personnes avant de s aventuré dans des zones a risque de pesé le pour le contre reflechir a 2 fois car tout peu basculé en une fraction de seconde pour évité des catastrophes aujourd’hui 2 familles sont endeuillées je ne vais pas m avancé sur les faits mais tout simplement apporté mon qoutien et compatis aux 2 familles fragilisées aujourd’hui dans cette épreuve douloureuse que nous ne pouvont imaginé certe ce n est pas facile mais le temps chose que j espère viendra panser cette plaie sincères condoléances aux familles endeuillées courage et soutient a vous dans ce moment sombre de vos vies et un grand soutient et bon courage aussi a ceux qui sont toujours là a assuré la sécurité de la nation aux perils de vos vies et celle de vos familles respetive bonne continuation courage a vous qui êtes là la où vous êtes soutien à vous depuis la Polynésie bisou soyez beni que la paix du Christ soit en vous nana

    Répondre

Exprimez vous!