TRIANGLES ROSES : La Vérité contre les mensonges des commissaires politiques.

triangle_roseOn attend toujours des débats de l’Assemblée Nationale qu’ils atteignent le niveau requis pour ce temple de la Démocratie. Le dérapage incontrôlé d’un député socialiste, « le temps des triangles roses est terminé », montre qu’hélas la qualité des informations, la précision de la pensée, voire l’honnêteté intelllectuelle ne sont pas toujours au rendez-vous. De quoi s’agit-il ? D’assimiler l’opposition au mariage entre personnes de même sexe à la répression ignoble des nazis, de mettre sur le même plan une distinction juridique universelle pendant la plus grande partie de l’Histoire à la persécution exercée à l’encontre des homosexuels masculins sous le régime nazi. On trouve dans la démarche l’ignorance des faits, la pavlovienne « reductio ad Hitlerum » de l’adversaire, l’amalgame qui conduit à inclure une position raisonnable et modérée dans une attitude extrêmiste. Vous n’êtes pas pour le mariage « homo », vous êtes homophobe, vous êtes virtuellement complice de ceux qui ont imposé le « triangle rose », bref, vous êtes nazi ! L’adversaire est anéanti, au passage le pays sali et le débat sombre dans l’invective.

Alors, rappelons les faits. D’abord, le refus d’accorder le mariage à des couples stériles par essence et non par accident, n’est en rien une répression, ni même une discrimination dés lors qu’on conçoit le mariage comme  l’acte civil qui fonde la famille et la destine à accueillir des enfants. Ensuite, la loi française et son application ont toujours été plus tolérantes qu’en Allemagne, avant et après le nazisme, qui a durci des dispostions qui existaient auparavant, pour des raisons démographiques qui ne concernaient que les Allemands, notamment  la volonté d’avoir le plus grand nombre de futurs soldats. Beaucoup d’homosexuels ont d’ailleurs échappé aux camps pour être envoyés au front dans les conditions les plus exposées.

C’est l’honneur de notre pays que de n’avoir en rien participé à une déportation d’homosexuels. Il n’y a pas eu de « triangle rose en France, sauf dans les trois départements rattachés à l’Allemagne. On aimerait pouvoir en dire autant des 76000 Juifs déportés de France. La remarquable étude réalisée avec une très grande honnêteté intellectuelle sous la direction de Mickaël Bertrand, « La Déportation pour motif d’homosexualité en France devrait interdire de laisser planer cette ombre du passé sur notre pays. On y lit : pg 58  « Aucun déporté arrêté en France n’a jamais porté le triangle rose. » Ou encore, pg 38 « Contrairement à un mythe tenace, Vichy n’organisa pas la déportation des homosexuels. La subculture homosexuelle pouvait même avoir prospéré dans le Paris occupé ». Chacun sait qu’Abel Bonnard, ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse de Pétain, collaborationniste notoire, était surnommé la « Gestapette » ou la « Belle Bonnard » en raison de son homosexualité connue. Sa condamnation légitime, après la Libération, portait sur sa trahison, non sur une orientation qui ne lui a valu que ces surnoms, dont les auteurs seraient d’ailleurs, sans doute aujourd’hui poursuivis. Enfin, pg 37, «  »toute comparaison avec la Shoah apparaît, en ce sens, obscène et sans fondement. » Il est tentant de justifier les revendications d’aujourd’hui par les souffrances d’hier. En l’occurence celles-ci et celles là sont dénuées de rapport et leur rapprochement insulte  injustement la mémoire de notre pays et ceux qui défendent maintenant des valeurs respectables. Il est légitime que la déportaion homosexuelle soit associée aux commémorations, par une sorte de solidarité européenne, mais en précisant que cela n’a pas concerné la France et ne touche en rien au débat du jour.

3 commentaires

  1. BOCQUILLET - 2 février 2013 1 h 19 min

    Bonjour Monsieur Vanneste

    Je n’ai pas encore eu de réponse de votre part, concernant ma demande de publier vos « articles » dans notre magazine diffusé par internet : le Chêne Hebdo » . Bien entendu votre signature y figurerait ainsi que votre titre de Président du RPF . Comme le MNR est depuis sa création pour l’union de toutes les droites, nous pensons que la publication de vos « papiers » que nous approuvons, allait dans ce sens. Nous sommes d’ailleurs comme je l’ai déjà dit , favorable à une rencontre avec vous ou votre secrétaire général, pour faire connaissance et échanger nos positions politiques très souvent convergentes. Dans l’attente, recevez Monsieur Vanneste, mes sincères et respectueuses salutations.

    Répondre
    • Christian Vanneste - 2 février 2013 18 h 21 min

      Il me semblait pourtant vous avoir répondu positivement. Je reste à votre écoute.

      Répondre
  2. Thibault Loosveld - 4 mai 2013 18 h 57 min

    Dans le fond, la thèse de nos commissaires politiques relative à la déportation des homosexuels est au niveau de ces peintures à l’huile nord-coréennes:
    https://picasaweb.google.com/103581480983050081860/DPRK2012SinchonSariwonWARNINGGory?noredirect=1# !

    Répondre

Exprimez vous!