LA GAUCHE LIBERTICIDE.

téléchargement (17)En « tançant » l’enseignement catholique, Peillon révèle la nature de la gauche qui sévit dans notre pays. Héritière des Jacobins et de la Terreur, du laïcisme haineux et sectaire de la IIIe République jusqu’à la guerre de 1914-1918, la gauche n’est pas seulement un boulet économique, qui, au nom de la revanche sociale et de la guerre aux riches, tue la croissance et l’emploi, c’est aussi une force qui divise les Français et menace leurs libertés.

Au nom d’une conception du progrès qui consiste à renverser les traditions et les principes, y compris ceux du bon sens, sur lesquels s’appuie notre société, la gauche a entrepris d’instituer un « mariage » entre personnes du même sexe. Non contente d’imposer une absurde révolution anthropologique à une partie importante des Français qui n’en veut pas, et de refuser un référendum à la majorité qui le souhaite, la gauche entend passer en force en faisant taire les opposants. La stratégie est simple : il s’agit d’ôter toute légitimité à la parole du contradicteur pour que la pensée unique soit effectivement la seule, de gré ou de force. Ce terrorisme intellectuel consiste donc à disqualifier tout adversaire. Ainsi lorsque le Secrétaire Général de l’Enseignement Catholique demande que le débat sur le « mariage » homosexuel soit suscité dans les établissements  de son ressort, le Ministre se fait censeur et prétend le lui interdire. Cette attitude est triplement scandaleuse.

Elle l’est d’abord parce que l’enseignement privé, catholique à 95%, voit sa liberté reconnue par la Constitution et par la Loi. La liberté de conscience justifie que les parents aient le choix de l’école, notamment pour que les valeurs morales auxquelles ils sont attachés y soient respectées. Le besoin scolaire qui fonde l’association entre l’Etat et les établissements privés doit tenir compte de ce choix des parents. L’Ecole catholique n’est pas laïque, elle est confessionnelle. Que cette dimension n’intervienne pas dans le traitement des programmes n’empêche nullement les établissements de manifester leur Caractère Propre, lui aussi reconnu par la loi que semble ignorer le Ministre. C’est la raison pour laquelle le Secrétaire Général, beaucoup trop conciliant, comme c’est malheureusement l’habitude, n’avait pas à évoquer la neutralité d’une école qui doit l’être dans les disciplines d’enseignement, mais qui n’existe que parce qu’elle ne l’est pas sur les valeurs morales et religieuses. C’est au contraire à l’Etat à être prudent dès lors qu’il prétend imposer aux familles et aux enfants une idéologie  hostile au choix des parents. C’est ainsi que l’on passe de la démocratie au totalitarisme. La deuxième raison du scandale est précisément l’absence de neutralité de l’Etat. Il interdit aux uns de s’exprimer, mais il donne le champ libre aux autres. Le Porte-Parole du gouvernement, Mme Vallaud-Belkacem, a ainsi pu vanter les mérites du « mariage » homo devant une classe d’un collège de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret, le 15 Octobre dernier. Par ailleurs, plusieurs associations du lobby homosexuel, subventionnées, interviennent dans les établissements scolaires sous divers prétextes, notamment la lutte contre l’homophobie. C’est en ayant recours à la Justice que la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques a pu mettre fin à des interventions de SOS Homophobie, manifestement contraires à la neutralité de l’enseignement laïque. Cette association bénéficiait cependant d’un agrément d' »association éducative complémentaire » de l’enseignement public. Enfin, il est extraordinaire que le Ministre d’un gouvernement en proie à des difficultés budgétaires insurmontables et qui devrait remercier à chaque instant les parents d’élèves de l’enseignement privé, et néanmoins contribuables, pour les économies réalisées grâce à eux sur 20% des effectifs scolarisés, vienne en plus leur imposer son idéologie. Il faut rappeler, en effet, que si les enseignants sous contrat sont salariés de l’Etat, le fonctionnement des établissements est financé par le forfait d’externat qui représente déjà un gain pour l’argent public par rapport à ce que coûterait un élève scolarisé dans le public, et qu’enfin, la charge des bâtiments est supportée soit totalement , soit à 90% par les associations, à l’exception des établissements d’enseignement technique.

La liberté religieuse, inséparable de la liberté de conscience, garantit le droit à l’expression des croyances et des valeurs qui en découlent. Il se trouve que toutes les grandes religions réprouvent l’homosexualité. Ce n’est nullement une spécificité catholique. Il n’y a donc aucune raison qu’une sorte de religion séculière vienne imposer ses dogmes au sein d’un enseignement qu’on prétendrait laïque ou neutre, tandis que les croyants se verraient imposer le silence dans les locaux dont ils ont la charge. Cette dérive, aujourd’hui évidente, a malheureusement été soutenue de manière irresponsable et en raison de son incompétence par le Ministre précédent. C’est lui qui a, notamment, approuvé l’introduction de l’absurde théorie du Genre dans l’enseignement. C’est lui encore qui a bloqué à 20% des parents la liberté de choisir l’établissement qui convient à leurs enfants, au mépris d’un principe qui a valeur constitutionnelle. La mollesse de l’enseignement catholique, la lâcheté et l’ignorance de la majorité précédente ont créé les conditions de ce coup de force ministériel d’aujourd’hui.

Mot clés:

18 commentaires

  1. Joëlle Liberté - 5 janvier 2013 9 h 55 min

    Félicitations pour votre excellente analyse. Il est bien connu, de toutes façons, que la gauche, depuis son origine, a toujours été anti-cléricale. De plus, V.PEILLON, comme d’autres, se sert, insidieusement et indirectement, de son appartenance à la Franc-Maçonnerie (qui vient d’être dévoilée par la presse). Ils ont commencé cette manoeuvre scandaleuse par la suppression de la carte scolaire, qui permettait aux parents de choisir l’établissement de leurs enfants, selon leurs préférences soit religieuses, soit de proximité, soit de qualité de l’enseignement prodigué. Il serait bon que les parents, et aussi les enseignants, réagissent et se battent contre ces dérives « sectaires » et dangereuses pour l’avenir du pays.

    Répondre
  2. François COURDURIER - 5 janvier 2013 11 h 51 min

    LE COMPORTEMENT ET LA POSITION ANTIDÉMOCRATIQUE DU soi-disant MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE (M. PEILLON) EST INTOLÉRABLE ET INACCEPTABLE !

    L’ÉTAT et LES SERVICES FISCAUX N’ONT AUCUNE VOCATION À S’OCCUPER DE LA SITUATION MATRIMONIALE DES CONTRIBUABLES (HÉTÉROSEXUELS ou PÉDÉS !!!!)

    LE MARIAGE GAY EST UN MOYEN DE GAGNER DU FRIC pour le LOBBY HOMOSEXUEL ET IL FAUT LE MÉDIATISER EN DÉTRUISANT le monopole des médias gauchistes et Hollandistes !!!!!!!!!!!!!!!!

    De plus l’HOMOSEXUALITÉ ET LA RELIGION N’ONT AUCUN LIEN (et si le Pape reconnaissait le mariage des curés il y aurait moins de scandales sexuels dans les catéchismes !!!!!!!)

    Répondre
  3. NatBou - 5 janvier 2013 13 h 29 min

    L’enseignement privé est financé essentiellement par l’état laïc, lequel prohibe toute incitation tacite ou non à l’homophobie.

    Ensuite, l’énorme majorité des parents qui choisissent le privé ne sont pas catholiques pratiquants, voire pas catholiques du tout. C’est pour échapper à la médiocrité du public tout simplement!

    Enfin, à cause de la criminelle homophobie, des jeunes homos se suicident beaucoup plus en proportion que les jeunes hétéros. Alors STOP à tout débat malsain car ce M. Delabarre se contredit en disant que les écoles privées accueillent des enfants issus de familles homoparentales si, ensuite, ce genre de débat faussé se met en place pour valoriser uniquement la famille traditionnelle.

    Ce mariage pour tous avec la PMA (bravo le clin d’oeil du premier bébé de l’année né de deux mamans), devra passer quoique donne la manif du 13 janvier! car François Hollande n’a pas menti, cette proposition était en 31ème position. Il a été élu, il doit appliquer son programme!
    Et comme l’IVG ou la peine de mort, ça passe sans référendum sinon on en serait encore à l’âge de pierre avec les femmes au foyer, etc…

    La majorité ne doit pas écraser l’égalité des droits des minorités car ces dernières ont bien les mêmes devoirs mais aucune compensation pour les discriminations avérées : avantages financiers du mariage notamment et l’absence de reconnaissance du second parent qui aime et élève l’enfant :(( ).

    Répondre
    • vanneste - 3 juillet 2016 7 h 42 min

      L’enseignement privé a vu reconnaître son caractère propre. L’enseignement catholique est donc en droit de refuser de promouvoir des comportements contraires à l’éthique de la Bible et du droit naturel. Lui imposer correspond à l’esprit totalitaire de plusieurs remarques publiées ici, et qui reviennent à dire : vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires. Comme aucun référendum n’a eu lieu sur le sujet, il est permis de douter d’une assertion soutenue par les moyens considérables du lobby.

      Répondre
  4. NatBou - 5 janvier 2013 14 h 47 min

    J’oubliais de préciser que si l’enseignement privé était meilleur, c’est bien évidemment car il est vu comme un prestataire de services par les parents. En effet, ceux-ci payent (une partie congrue) et exigent en retour bon niveau et sécurité (quoique dans le 9-3…).
    Un proche a vertement rembarré des parents « types » qui ont mis leur rejeton mal élevé dans le privé en précisant « pas d’enseignement religieux surtout » et en exigeant le meilleur car ils payaient. Ce proche leur a dit qu’ils ne payaient vraiment pas grand chose donc avec leurs désidérata irrespectueux, ils n’ont qu’à aller dans le privé intégral!

    Répondre
  5. polo - 5 janvier 2013 15 h 59 min

    La porte parole du gouvernement intervient dans un collège du Loiret afin de faire la propagande pour le « maroage pour tous »

    http://www.dailymotion.com/video/xudaip_najat-vallaud-belkacem-dans-un-college-pour-defendre-le-mariage-gay_news

    Répondre
  6. Courouve - 5 janvier 2013 16 h 26 min

    Il y a trente ans, le ministre de la Justice ROBERT BADINTER déclarait : « Chacun de nous est libre de critiquer ou d’approuver l’homosexualité. »
    Sénat, séance du 5 mai 1982, Journal Officiel [Débats Sénat], page 1634. Mais avec la loi Halde du 30 décembre 2004 est intervenu un délit d’homophobie, dans le cadre plus général de la notion contradictoire de « propos discriminatoires ». C’est dans ce cadre que la critique d’une religion (l’islam) est de plus en plus souvent assimilée à du racisme. Sur la question du mariage, les opposants au « mariage » homo sont décrétés anti-républicains, partisans de l’exclusion, et bien entendu homophobes. On est dans la ligne de la loi Gayssot qui assimile la critique des conclusions du Tribunal militaire de Nuremberg à de l’antisémitisme. Depuis 1990, la liberté d’expression est de plus en plus bridée, et notamment la liberté d’expression religieuse, sans pour autant que l’expression de l’incroyance s’en trouve favorisée.

    Ce projet d’extension du mariage bouleverse le vocabulaire commun ; le mari et la femme deviennent des époux, le père et la mère des parents ; les parents, des membres de la famille ; et la famille, on ne sait plus quoi. Les auditions menées par le rapporteur Erwann Binet ont été d’une partialité indécente, tant dans leur déroulement que dans le choix des personnes auditionnées.

    JEAN-PIERRE MICHEL, ancien député socialiste, aujourd’hui vice-président de la Commission des lois du Sénat, déclarait en 1998 :

    « Le présent texte [sur le PACS] maintient une discrimination. J’ai toujours proclamé que je n’étais pas défavorable à cette discrimination-là : le mariage n’est pas ouvert aux couples homosexuels. J’ai toujours dit, y compris dans des réunions organisées par des associations homosexuelles, à Paris ou ailleurs, que j’étais hostile à ce qu’on appelle le mariage homosexuel car, aujourd’hui encore, je n’ai pas compris ce que cela signifiait. Je pense fondamentalement qu’il y a dans le couple homosexuel une singularité et qu’il ne lui servirait à rien de singer le couple hétérosexuel qui, pour moi, reste fondé sur l’altérité des sexes et auquel, seul, le mariage doit être ouvert. »

    Il sera intéressant de voir l’attitude de JP Michel lors du passage du projet de loi au Sénat.

    Répondre
  7. Thibault Loosveld - 6 janvier 2013 2 h 05 min

    Comme beaucoup d’autres élèves, ces collégiens du Loiret n’ont probablement pas le droit d’apprendre l’Histoire, vraie, de leur pays (et notamment le sacrifice de Tabors et Goumiers marocains au début du mois d’octobre 1943 en Corse) mais ont eu droit à une leçon de choses par Madame Vallaud-Belkacem pour qui les homosexuels ont bien mérité de l’Assemblée Nationale le droit de se marier, puis d’octroyer la Nationalité française à leurs filiations.

    Répondre
  8. Buil Gérard - 6 janvier 2013 9 h 05 min

    Dans une semaine la France réactionnaire descendra manifester contre l’une des avancées sociétales instituées par F Hollande, Président de la République Française élu avec une majorité des voix du peuple électeur.
    Notre classe politique oeuvre pour le rayonnement de notre pays des Droits de l’Homme et du Citoyen. Il est normal que dans notre démocratie, la minorité puisse protester contre le gouvernement en place. Il est également sain pour notre pays qu’une fois la loi votée, les querelles s’apaisent, es humeurs se calment et que les français acceptent les choix de la majorité. Vous qui lisez les mots publiés par M. Vanneste, n’oubliez surtout pas que vous êtes minoritaires dans notre pays et que vos idéologies extrémistes ne sont partagées que par vos groupuscules. Jamais la minorité d’une minorité n’imposera ses objectifs à une majorité.

    Répondre
  9. Doran - 6 janvier 2013 11 h 05 min

    Excellent. tout est dit. Il ya une volnte d’allumer nombre d’incendies dans la societe française, qui est dejà particulierment divisee, fracturee, destabilisee. Où allons nous ? Telle est la question.
    L’atteinte au patrimoine culturel millenaire de la France est flagrante. La strategie de boulverser les fondements de notre pays est evidente Vous avez bien fait de rappeler que l’introduction de la « gender theory » , nous la devons à Luc Chatel membre eminent de cette UMP toujours avide de se soumettre aux diktats de la gauche. « Seigneur, preservez moi de mes amis, de mes ennemis, je m’en charge « .

    Répondre
  10. Pingback: Héritière des Jacobins et de la Terreur, du laïcisme haineux et sectaire de la IIIe République, la gauche est liberticide | Chrétienté Info

  11. François - 6 janvier 2013 17 h 19 min

    Cher Monsieur,

    Merci pour votre analyse.
    Pour compléter votre information sur « une partie importante des Français qui n’en veut pas » je vous recommande le lien
    http://laveritedeschiffres.unblog.fr/mariagehomosexuel/
    qui vous donnera tous les chiffres sur cette question.

    Vous y verrez que les partisan de la loi Taubira sont en fait très peu nombreux à vouloir:
    union en mairie des homosexuels
    + adoption d’enfants
    + suppression des pères et mères dans la loi française
    + le reste:

    Cordialement

    Répondre
  12. Remacle - 6 janvier 2013 19 h 52 min

    La censure socialiste est en route…

    Répondre
  13. Brillant - 6 janvier 2013 22 h 34 min

    Merci de représenter les valeurs judéo-chrétiennes en France et de la France. Ce n’est pas une représentation minoritaire, c’est une représentation d’une majorité silencieuse. Merci de prendre position ainsi pour le bien commun, pour l’intérêt général et pour Sa Gloire.

    Répondre
  14. Pingback: LA GAUCHE LIBERTICIDE « perspectivas

  15. NatBou - 7 janvier 2013 17 h 18 min

    Merci la censure, j’ai double-posté samedi 5…
    Mais ce n’est pas dans le sens du poil réactionnaire des tenants de l’apartheid des minorités. Minorités pourtant bien plûmées par le fisc 🙁

    Répondre
  16. Jean - 8 janvier 2013 12 h 41 min

    On appelle cela du chantage…

    Répondre
  17. Golias - 9 janvier 2013 11 h 36 min

    Un témoignage chrétien de bon sens, de sagesse et d’amour réel du prochain au sujet du mariage pour tous :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/08/un-mariage-pour-tous-une-eglise-pour-tous_1814078_3232.html

    Il n’y a pas que des réactionnaires dans l’Eglise! les progressistes et pro Vatican 3 sont là aussi 😉

    Répondre

Répondre à GoliasAnnuler la réponse