Le Mariage, trop sérieux pour le laisser aux politiques !

Les feux de la rampe sont allumés. Le spectacle est annoncé avec la surexposition médiatique dont il bénéficie depuis quelques années. Les trois coups seront frappés le 31 Octobre, lorsque le projet de loi sur le « mariage » des personnes de même sexe sera présenté au Conseil des Ministres. Ce texte offre deux paradoxes : d’abord, il ne répond qu’à la demande d’une infime minorité alors que la grande majorité de la population est confrontée à des questions sociales autrement plus urgentes. Bien des personnes homosexuelles y sont d’ailleurs opposées. Ensuite, Il remet en cause un aspect structurel fondamental de l’Anthropologie et va être voté par une majorité de circonstance pas trop mécontente qu’un débat idéologique limité au Parlement vienne détourner l’attention de la situation économique la plus calamiteuse que la France ait connue depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Le débat va être inégal. D’une part, le groupe de pression qui s’agite depuis des années pour faire reconnaître les « droits » des personnes dites homosexuelles a verrouillé juridiquement la liberté d’expression de ses opposants en inscrivant dans le langage du politiquement correct, de la pensée unique, et même du droit, des notions aussi peu fondées qu’orientation sexuelle ou qu’homophobie. D’autre part, il bénéficie de la triple alliance de ceux, qui depuis des siècles s’attachent à arracher de notre société le moindre vestige de ses traditions chrétiennes, de ceux pour qui le progrès, inévitable dans les moeurs ( ? ), consiste en une libération continue par rapport à toutes les contraintes morales, sociales, et même naturelles, et enfin d’un parti majoritaire, naguère appuyé sur les ouvriers de province, puis sur les fonctionnaires, et maintenant lié aux « bobos », ces cadres urbains qui expliquent son implantation parisienne.

Les arguments avancés sont connus : il y a d’abord le sens de l’histoire qui conduit nécessairement à faire valoir de nouveaux droits, de nouvelles libertés, une plus grande égalité dont vont pouvoir bénéficier en particulier les minorités qui pendant longtemps ont subi le joug  de la majorité dominante. Il y a ensuite la nécessaire adaptation des droits aux moeurs, qui amène à entériner juridiquement ce qui existe dans les faits, et, puisque nous vivons désormais dans une civilisation de l’amour, qui justifie que le mariage soit la reconnaissance d’un sentiment entre deux êtres humains adultes. Pourquoi s’y opposer d’ailleurs ? Le nombre des ménages qui vivent ainsi, qui élèvent des enfants sans conséquence négative pour ceux-ci devrait faire reculer des préjugés qui ne sont qu’une résistance ringarde des milieux catholiques les plus conservateurs à l’évolution « normale » d’une société laïque. Quelques images touchantes de témoignages d’affection à l’issue de la cérémonie ou de « mamans » pleines de sollicitude pour « leurs » enfants, tandis que les manifestations, voire les dérapages verbaux des « réacs » seront stigmatisés, et la partie sera gagnée.

Il convient donc de remettre cette question à son véritable niveau. Le mariage n’est pas la reconnaissance publique d’un sentiment plus ou moins durable. Les sentiments appartiennent au domaine privé, le mariage est l’institution qui tisse notre société, qui croise les nécessités de la nature et les besoins de la culture. La nature biologique de notre espèce exige que les deux sexes qui la constituent unissent leur altérité pour qu’elle se perpétue et le mariage est la trame qui donne à cette union sa dimension sociale. Le « mas » (mâle) , la racine étymologique de mariage,  ou le « matrimonium » des latins qui dit clairement son rapport à la maternité ne laissent aucun doute sur le fait que cette institution concerne les deux sexes. Plus profondément, le secret de la réussite de l’humanité repose dans cette obligation de l’autre,  dans la nécessité de l’autre sexe et dans l’impératif de l’autre groupe qui, lui, interdit l’inceste. De ce point de vue, l’union entre des « mêmes » ne peut être considérée que comme une régression considérable, un saut en arrière dans la confusion. De plus, la trame des sexes élabore la chaîne des générations, établit la filiation, consolide la cohésion sociale dans l’espace et dans le temps, et construit le socle de l’identité d’une personne. Lorsque le Maire lit les articles du Code Civil, il fait clairement référence à la solidarité entre les époux et, dans deux d’entre eux, à la famille et aux enfants : la trame et la chaîne. On pourra,tant qu’on veut, citer des exemples marginaux, les Berdaches amérindiens, ou les mariages entre personnes agées, cela ne remet pas en cause l’essence même de l’échange matrimonial, et c’est elle qui est oubliée avec une incroyable désinvolture à travers cette proposition absurde qui consiste à traiter à égalité la confortation de situations exceptionnelles avec  l’une des clefs de la vie humaine. Le mariage est à la fois constitutif de la société et à travers la famille  de l’identité des enfants qui en sont issus. On pourra se réjouir de l’éclatement progressif de ce modèle, de la diminution des mariages, de l’augmentation des PACS entre un homme et une femme, de la multiplication des divorces, de l’apparente santé psychologique des enfants élevés dans un autre cadre,  une étude moins idéologique, et donc plus sérieuse des situations, comme celle qui a été faite par Mark Regnerus devrait nous inciter à respecter en écologie humaine le principe de précaution. (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S00449089X12000610)

L’association que j’ai l’honneur de présider, Famille et Liberté rejoint les collectifs qui aujourd’hui se mobilisent contre ce projet absurde et dangereux.( lettre et pétitions qu’il vous est possible de signer : www.familleliberté.org ) Auteur d’une Proposition de Loi visant à instaurer le Référendum d’Initiative Populaire, comme 66% des Français, je demande qu’un débat national soit organisé sur cette question et qu’après celui-ci les Français se déterminent en connaissance de cause, en dehors des idéologies ou des intérêts des partis politiques et à l’abri du rouleau compresseur médiatique de la pensée unique. L’avenir de notre société et celui de nos enfants n’appartiennent pas dans ce qu’ils ont d’essentiel à une majorité de circonstance et aux modes auxquelles elle est soumise.

11 commentaires

  1. Dr Serge Tueche - 12 octobre 2012 11 h 33 min

    1. En effet, le Nouvel Ordre Mondial, n’est qu’un épouvantable concept païen, qui ne vise, par la ruse et la force à renverser, Christianisme, dépositaire de l’Ordre Moral Divin, vu comme à tort comme périmé.
    Car les mœurs n’évoluent pas.
    2. Prophétisant de la Fin des Temps, du Sinistre Avènement de l’Antéchrist dont l’esprit meut ces choses, il est dit:«Et il ne se souciera point des dieux de ses pères, ni de l’amour des femmes, même il ne se souciera d’aucun Dieu; car il s’élèvera au-dessus de tout.»(Daniel 11:37)
    3. L’indispensable nécessité de la «reconnaissance de l’autre sexe», est fondamentale. Ce n’est donc pas Homophobe que d’être opposé au Mariage Homosexuel. Puisque les Ecritures nous rappellent que l’esprit de l’Antéchrist qui promeut ces choses, le fait dans une Haine de la Femme(Da 11:37). Une Haine de l’autre sexe.
    4. Parler de l’inceste n’est pas anecdotique. Woody Allen a déjà épousé de manière la «plus normale du monde» sa fille adoptive. Le pas est donc déjà franchi. Que s’oppose-t-il à ce que des couples homosexuels en fassent désormais de même ? Et de l’inceste à la pédophilie ?
    5. Non les mœurs n’évoluent pas.
    Du Temps de Noé(Ge 6), où des anges déchus enseignent l’impudicité entre Homme de toutes tranches d’âges et même avec les animaux. Enseignant aussi le cannibalisme et des meilleurs(Le Livre d’Hénoch). Donc encore plus effroyables que le Temps de Lot, connu de tous[Sodome et Gomorrhe], où les Hommes de toutes tranches d’âges(enfants adultes et vieillards. Ce qui inclus la pédophilie et l’inceste), étaient homosexuels, avec un mépris total pour l’autre sexe.
    6. Du Temps de Noé et de Lot, seuls 8 et 4 respectivement, ont résisté.
    «Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.»(Ecclésiaste 1:9), c’est donc ainsi que nous savons que nous en sommes aux Temps de la Fin des Temps.
    7. Mais, aussi effroyable que cela soit, annonçant le Sinistre l’Avènement de l’Antéchrist. Annonce aussi le Retour du Seigneur de Gloire. Vaillant Guerrier. Notre Roi de Gloire. Qui vient dans un Feu. L’Espérance. La Bienheureuse Espérance.

    Répondre
  2. Thibault Loosveld - 12 octobre 2012 22 h 10 min

    @ Monsieur le Député:

     » Je demande qu’un débat national soit organisé sur cette question et qu’après celui-ci les Français se déterminent […] à l’abri du rouleau compresseur médiatique de la pensée unique.  »

    Il y a quatre ans, la dénaturation du mariage avait opposé les candidats à la présidence du Sénat pendant deux minutes et, une fois encore, nos media de gauche s’abstiendront volontairement de commenter le débat vice-présidentiel: http://www.youtube.com/watch?v=HTiZ2g3etrw

    Répondre
  3. Sylvie - 13 octobre 2012 10 h 57 min

    A Monsieur Vanneste,

    Je vous informe que le mardi 23 octobre 2012, aura lieu dans 75 villes françaises (entre 12 h et 14 h)des actions de sensibilisation de l’opinion publique par l’Alliance Vita sur le sujet du mariage homosexuel.
    Le jeudi 31 octobre 2012, un jeûn national est lancé par des associations catholiques dans toutes les paroisses contre le projet de loi gouvernemental (mariage et adoption homo)
    Le dimanche 18 novembre, l’association CIVITAS, organise une grande manifestation nationale au départ de l’avenue Duquesne jusqu’à la place du Palais Bourbon, à Paris. Tous les élus sont invités ainsi que les associations familiales, les collectifs, les partis politiques et la grande majorité du peuple de France.
    La manifestation démarrera dès 14 h 30.
    Vous pouvez déjà organiser des cars, des covoiturages, des trains pour la capitale.
    Dites-moi si vous êtes intéressé à y aller. J’y vais aussi.

    Répondre
  4. Buil - 14 octobre 2012 19 h 04 min

    WOUAHHHHHH !!!!!!!
    je me régale de lire toutes ces interventions …
    un vrai bonheur !
    et dire que je vais épouser mon mari l’an prochain, dans mon village, dans la mairie et que M. le Maire unira deux hommes, et dire que d’aucun crieront à l’infamie ou à l’antechrist… J’en rigole d’avance MDR

    Répondre
  5. think a minute - 15 octobre 2012 9 h 53 min

    Dans ce projet de loi, l’adoption est, en termes de négociation, peut-être un « faux pivot ».

    Celui´ci est la technique bien connue par laquelle le négociateur, après s’être assuré de l’importance d’un objectif déterminé pour l’autre partie alors que cet objectif est relativement secondaire pour lui, crée l’apparence de se battre pour l’obtention de cet objectif afin de l’abandonner en échange de l’obtention d’un deuxième objectif qui, en réalité, est son objectif principal.

    L’objectif principal est le « mariage »; le gouvernement pourrait faire croire de céder sur l’adoption.

    Le bénéfice est triple:

    – montrer que le gouvernement n’est pas dogmatique
    – un peu plus tard, de toute façon introduire l’adoption
    – entretemps et surtout, sur base de la reconnaissance donnée par le « mariage », introduire officiellement cette idéologie dans les écoles, mais aussi dans la formation des juristes et juges etc

    Le mariage en lui-même est un faux pivot puisque les « bénéficiaires » ne se rueront pas dessus, comme les statistiques des pays qui l’ont adopté le montrent. Le but réel est la reconnaissance sociale ET l’implantation idéologique à l’école que donnera cette reconnaissance sociale.

    La preuve? Vous trouverez plus bas 2 exemples de la situation en Belgique, et en particulier une instruction administrative du gouvernement de la partie francophone de Belgique, et son guide pédagogique, qui sont très éclairants (et inquiétants). En Belgique non plus on n’a pas demandé l’avis des citoyens. La situation belge, où « mariage »/adoption/insémination sont possibles, est à ce sujet éclairante: en plus des statistiques qui montrent le très relatif intérêt des principaux concernés pour le mariage, au-delà du mariage et de l’adoption une fois accordés, c »est la propagande dans les écoles qui a suivi..

    Cet argument lié à l’école, et basé sur la situation dans un pays proche, peut amener à faire réfléchir les hésitants voire certaines personnes favorables.
    Je crois qu’il est important que tous les acteurs concernés par ce projet y réfléchissent.

    Répondre
  6. think a minute - 15 octobre 2012 9 h 54 min

    document 1 Une sensibilisation scolaire à l’homosexualité

    BELGA

    Mis en ligne le 23/07/2012

    Les établissements scolaires devront informer leurs élèves sur les thématiques de la vie affective et sexuelle.
    L’association Arc-en-ciel Wallonie, qui regroupe les associations homosexuelles wallonnes, va créer des modules d’animation pour sensibiliser les élèves de 13 à 18 ans à l’homosexualité et aux questions de genre, indiquent les journaux de Sudpresse lundi.
    Les modules consisteront en un partage d’expérience par un homosexuel, suivi d’une séance de questions-réponses. Ces modules seraient à la disposition des écoles qui le souhaitent.
    Au cabinet de la ministre de l’Enseignement de la Communauté française, on confirme les contacts avec Arc-en-ciel Wallonie et on rappelle que les établissements scolaires devront informer leurs élèves sur les thématiques de la vie affective et sexuelle.
    http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/751207/une-sensibilisation-scolaire-a-l-homosexualite.html

    * document 2

    circulaire de la Communauté française [gouvernement de la Région francophone de Belgique] n° 1669 sur le « Guide pédagogique « Combattre l’homophobie, pour une école ouverte à la diversité ».

    Le guide est édifiant et mérite une lecture attentive

    Circulaire: http://adm.cfwb.be/upload/docs/1861_20061117112547.pdf

    Guide: http://www.enseignement.be/@librairie/documents/respel/doc/HomoPhobie-04.pdf

    Répondre
  7. Elise Poumaere - 16 octobre 2012 3 h 51 min

    Il est intéressant que les seuls commentaires laissés sur cet article soit dans son sens.
    Je suis aussi très curieuse et aimerais comprendre quel est le lien entre homosexualité, inceste et pédophilie? Y a t’il une quelconque étude scientifique qui prouve un lien entre ces 3 éléments? Peut-être qu’il y en a une, en attendant de ne pas la connaître, je vous trouve bien culotté de tenir de tels propos aussi homophobes.
    Peut-être avez-vous raison: la survie de l’humanité, de la descendance dépend de l’hétérosexualité. Mais en quoi le mariage homosexuel nuit à cette descendance? Aux dernières nouvelles, l’homosexualité ne concerne qu’une petite minorité de la population, elle ne fait pas baisser le taux de fécondité, il n’y a pas de risque que l’homosexualité conduise à l’extinction de la race humaine. Si ?
    Effectivement, le mariage homosexuel est une preuve d’amour entre deux êtres du même sexe. Ils sont nombreux les couples hétérosexuels qui se sont formés, ont fondé une famille parce que la norme sociétale l’imposait mais qui en fait ne s’aiment pas vraiment. Pourquoi interdire à des personnes de pouvoir se donner cette preuve d’amour s’ils le souhaitent. On tombe amoureux d’une personne, pas d’un sexe, c’est mal ?
    Pour ceux qui sont chrétiens catholiques et qui sont alors contre le mariage homosexuel, sachez qu’être homosexuel et catholique c’est possible et que des groupes de croyants sont fiers de se revendiquer comme tel.

    J’espère que ce commentaire sera publié et que ce site ne filtre pas tous les commentaires qui oseraient s’opposer à leur opinion et faire avancer le débat.

    Répondre
    • Christian Vanneste - 18 octobre 2012 10 h 43 min

      1) Le rapport est évident : il s’agit de la transgression d’un interdit au nom du droit au sentiment amoureux. Certaines fictions reposent déjà sur la souffrance entre deux frères à qui on interdit de s’aimer physiquement.. On peut y ajouter la polygamie. Pourquoi voudriez vous que l’affection amoureuse et même le désir cessent avec l’âge, le nombre ou le lien de parenté dès lors qu’on en fait l’essentiel ? Bien sûr, il y a une question de degré : l’importance de l’éphébophilie dans l’homosexualité masculine à travers l’histoire ou la littérature est éclairante sur ce point. Un adolescent n’est plus un enfant, mais c’est un mineur…
      2)Le terme d’homophobie est un mot d’inquisiteur, comme déviant, révisionniste ou crime-pensée chez Orwell. Il a comme le mot racisme l’utilité de condamner les opposants au silence, mais sans même avoir la base scientifique qui permet de repousser le discours raciste. C’est un mot étymologiquement absurde, et scientifiquement mensonger. Homophobie = avoir peur du même? Et de manière pathologique ! La plupart du temps, il s’agit d’une attitude raisonnée qui consiste à ne pas approuver les comportements homosexuels, ou leurs conséquences sociales, ou les revendications qui en découlent. Cela n’a rien à voir avec une phobie. Quant à l’homophilie, c’est à dire l’amour d’un même que soi, on peut souligner son éventuel rapport avec le Narcissisme, qui va à l’encontre de la tendance la plus profonde de l’Humanité, l’ouverture à l’altérité, le contraire du racisme…
      3) Le mariage n’est pas une preuve d’amour. Le sentiment, comme le chantait Brassens n’a pas besoin d’une reconnaissance sociale. Le mariage, c’est la fondation d’une famille, que les législateurs se sont complu à fragiliser avec un acharnement totalement aveugle.
      4) On peut imaginer être catholique en vénérant le Dalaï Lama ou en affirmant ne pas croire à la divinité du Christ. Un catholique est quelqu’un qui connaît son Credo et suit le Magistère de l’Eglise, qui à travers les Pères, Saint Paul en particulier et dans son enseignement conforme au Droit Naturel, ne laisse aucun doute sur la condamnation du péché et sur l’amour du pécheur…Il faut être un peu cohérent.

      Répondre
  8. Valeurs Morales - 27 octobre 2012 10 h 48 min

    Valeurs Morales a mis une pétition en ligne contre le mariage homosexuel.
    Soyez nombreux à signer cette pétition qui sera envoyée au Gouvernement.
    http://www.activism.com/fr_FR/petition/mariage-homosexuel/16075

    Répondre
  9. Valeurs Morales - 29 octobre 2012 17 h 00 min

    Un monde sans limites !!!

    Est-ce là ce que nous voulons ?
    Chaque jour des limites sont repoussées, justes ou injustes.

    – Les limites de la mort sont repoussées
    – les limites pour les naissances
    – les limites de la connaissance
    – les limites du progrès
    – les limites du respect

    – et bien d’autres encore…..

    Certaines sont justifiées, d’autres ……..on peut se poser la question ?

    Où va-t-on avec cela ?

    Posons-nous les bonnes questions ?

    Comment sera notre monde dans 10 ans, 20 ans, 30 ans et plus ?

    N’oublions pas : ce que nous semons aujourd’hui, nous le récolterons un jour …….

    Chaque pays a son histoire propre, son héritage et sa culture.

    Où est le respect quand les uns poussent les autres ?
    Parlons du respect :
    * le respect n’est pas la tolérance : la tolérance est un compromis, cela équivaut à enfoncer des portes, à pousser injustement les limites. C’est toléré ce qui est injuste.

    Le mariage est un acte entre un homme et une femme.
    Selon la définition du dictionnaire :
    – Union légitime d’un homme et d’une femme en vue de fonder un foyer.
    – Acte accompli par un homme et une femme qui décident de s’unir légalement.

    Quand Monsieur ou Madame le Maire déclare :
    « je vous déclare mari et femme »,
    Pourquoi pousse-t-on la limite pour en arriver à dire
    « je vous déclare « mari et mari » ou « femme et femme ».

    Pourquoi tordre ainsi des lois éternellement établies ?
    Pourquoi vouloir poussées des portes fermées depuis le début de l’humanité ?
    Où cela va-t-il nous conduire ?

    Ce n’est pas parce que d’autres pays le font que nous devons aussi le faire !
    Si nous allons dans cette voie là, cela peut devenir dangereux.

    Si d’autres émettent le désir de se jeter dans le vide pour repousser les lois de la pesanteur, les suivrons-nous ?

    ATTENTION de ne pas franchir des limites infranchissables établies depuis la nuit des temps.
    ATTENTION de ne pas briser un équilibre bien fragilisé à force de repousser les limites.

    Cela équivaudrait à tomber dans le néant au bout du compte !

    Chacun a le droit de vivre sa vie, nous sommes d’accord sur ce plan là !
    Les personnes homosexuelles ( hommes ou femmes ), peuvent vivre leur vie, sans pour autant repousser des limites établies depuis l’origine de l’humanité.

    Si vous êtes en accord pour qu’un mariage reste un acte entre un homme et une femme, pour que les valeurs morales de notre pays ne soient pas bafouées, alors merci de signer cette pétition.

    http://www.activism.com/fr_FR/petition/mariage-homosexuel/16075

    Répondre
  10. Arkthus - 15 novembre 2012 12 h 58 min

    @Elise Poumaere : Pas la peine de s’embêter à argumenter avec cet énergumène, il aura de toute façon réponse à tout et est de toute manière convaincu qu’il a raison, et nous tort…

    Pas la peine de s’époumonner, il finira comme les autres à râler sur les choses qui sont déjà mises en place (parce que ça sera mis en place un jour ou l’autre), sans avoir le moindre pouvoir pour les retirer. Beaucoup de bruit pour rien en somme, comme d’habitude….

    Répondre

Exprimez vous!