Katyn : le mensonge rouge et noir

En présence de l’ambassadeur de Pologne et du distributeur du film en France, j’ai pu assister à la projection du film d’Andrej Wajda, Katyn, à l’Assemblée nationale. Cette séance était à l’initiative de mon ami Marc Le Fur. C’est un film sobre, austère, doté d’une puissante retenue devant une tragédie qui est davantage perçue à travers les souffrances et les deuils personnels, les drames familiaux que sur un plan politique. Sans doute, est-ce là la force du message : les systèmes totalitaires ont, au nom d’idéaux apparemment opposés, écrasé les personnes. Hannah Arendt ne s’est pas trompée. Il y a un totalitarisme aux multiples visages : l’officier allemand qui envoie les universitaires polonais dans des camps de concentration a pour reflet l’officier soviétique qui assiste à l’arrivée des officiers polonais dans une gare et qui vont être conduits dans la forêt de Katyn pour y être exécutés. Les deux visages respirent la même suffisance et la même stupidité satisfaite.

Toutefois, il n’est que trop évident, qu’à de malheureuses exceptions près, tout le monde aujourd’hui connait et condamne les crimes des nazis alors que durant de longues années on a nié ceux du communisme, couverts par un cynisme diabolique de la part de leurs auteurs, et la complicité de tous ceux qui, bénéficiant de la liberté d’expression dans les démocraties, ont été les thuriféraires d’une idéologie et d’un système politique totalement inhumains.

Les soviétiques ont volontairement voulu éliminer l’élite polonaise pour mieux dominer leur voisin catholique de l’ouest. Ce crime s’en prenait à une classe, comme les nazis s’en prenaient à une race. Staline, après l’Holodomor, le meurtre par la faim de millions de paysans propriétaires ukrainiens, n’en était pas à son premier génocide, ni à son dernier : comment tant « d’intellectuels » français ont-ils pu cautionner un régime qui au lieu de combattre des idées détruisait des êtres humains ? Leur responsabilité est immense. Il ne faut pas oublier que Pol Pot est passé par la France, et que le Monde s’est félicité de la liesse lors de la prise de Phnom Pen par les communistes… C’est pourquoi, il est particulièrement inquiétant et même honteux, que le Centre National de la Cinématographie (CNC) n’ait pas cru devoir subventionner, comme il le fait d’habitude, ce film polonais réalisé par l’un des plus grands cinéastes vivants. C’est pourquoi il est tout aussi préoccupant de savoir que cette œuvre a connu des difficultés pour être distribuée en France. Elle ne l’est pas sur certains réseaux de salles particulièrement importants, notamment celui qui s’était déjà refusé à la distribution de la Passion du Christ… Qui prétendra que la censure n’existe pas dans notre pays, et que celui-ci est une parfaite démocratie ?

Allez tous voir ce film et n’hésitez pas à me donner votre avis sur lui !

Mot clés:

14 commentaires

  1. Pingback: Promenade sur la toile (13/04/09) – e-deo

  2. NITRYK - 13 avril 2009 6 h 50 min

    Merci, Monsieur Vanneste
    Vous êtes de ceux, avec Lionnel Luca, qui sauvent l’honneur de la Droite parlementaire.
    Cela vous aura valu quelques ennuis, car vous dérangez.
    Cordialement.

    Répondre
  3. Barbey01@aol.com - 13 avril 2009 12 h 25 min

    Monsieur,

    C’est grâce à des personnes autant impliquées et honnêtes que vous l’êtes que des royalistes de mon acabit peuvent encore croire aux vertus de la démocratie.

    Merci d’être ce que vous êtes, même si cela vous apporte un tas de désagréments.

    Tout mon respect, Monsieur le député. Je regrette de ne pas pouvoir voter dans votre circonscription.

    Chapeau majuscule.
    Et bon vent !

    Répondre
  4. André - 14 avril 2009 9 h 38 min

    L’histoire événementielle autant que celle des idées peut apporter des éléments de réponse à l’unanimité de condamnation du nazisme et à la relative mansuétude dont le communisme continue à bénéficier. Du premier point de vue, le communisme s’est développé en France dans le terreau d’une classe ouvrière dont, il faut le reconnaître, les conditions de vie et de travail étaient dures et en tout cas indignes d’une nation civilisée. On rétorquera que cette situation était semblable dans d’autres pays occidentaux où pourtant les partis communistes sont restés marginaux. C’est vrai, mais surtout dans les pays anglo-saxons où la culture de la libre entreprise s’est durablement développée. Il n’empêche que les prolétariats ont vu dans le communisme la promesse d’une vie meilleure qui a assuré à cette philosophie politique la pérennité que l’on sait. La seconde guerre mondiale a ensuite donné naissance au mythe du parti de la libération (le parti des fusillés), associé à une Union soviétique d’autant plus victorieuse qu’elle avait payé un terrible tribu à la guerre hitlérienne. Enfin, le communisme n’ayant par bonheur jamais accédé au pouvoir dans notre pays, la dictature que ce régime implique et les méfaits qui l’accompagnent n’ont jamais été connus de nos compatriotes. Nous savons qu’il est une chose d’imaginer une souffrance, et une autre de la vivre. Les Français restent peu conscients de ce que la réalité du communisme peut être. Du point de vue des idées, de nombreux intellectuels plus ou moins lucides ont apporté leur soutien, voire leur concours à cette philosophie (Marx est disponible dans les rayons philosophie des librairies). On sait le rôle de l’intelligentia dans la formation de l’opinion. Ce passé à la fois vécu et intellectualisé permet au communisme de perdurer, comme le montre la relative vitalité des mouvements d’extrême gauche ou le succès médiatique d’un Besancenot. Il y a donc lieu de poursuivre un long travail de pédagogie, d’information et même de dénonciation. Car qui est dans l’erreur n’a évidemment pas le sentiment de se tromper.

    Répondre
  5. Michèle Febvre - 14 avril 2009 9 h 39 min

    Oui ce film est d’une grande puissance, il a la beauté grave , et souvent tragique hélas, de la vérité. Il faut absolument lutter contre l’omerta et inciter un maximum de personnes à aller le voir. Personnellement j’ai félicité et remercié le responsable de la salle où je suis allée d’avoir fait le choix de distribuer ce film.
    Merci , Monsieur le député, de mettre avec tant de courage
    votre notoriété au service des bonnes causes. Que n’avons-nous davantage d’élus de votre trempe!

    Répondre
  6. petitjean - 14 avril 2009 9 h 40 min

    Monsieur, merci pour tout ce que vous faites
    à propos du projet de loi Hadopi ,et quand le ministre de la « culture » déclare: « le monde de la culture attend cette loi », est-ce à dire que ce ministre et ce gouvernement servent la soupe aux millionaires du disque ?
    est-ce le rôle de ce gouvernement de fournir des rentes aux privilégiés ?
    Tout comme l’ouverture des commerces le dimanche ?
    M. Sarkozy a des amis dans la grande distribution. Mais le revenu des français n’est pas proportionnel aux nombres de jours d’ouverture des commerces !

    Répondre
  7. Jean - 14 avril 2009 16 h 10 min

    Monsieur.
    J’avais l’intention d’aller voir ce film à Paris car à Versailles il ne passe pas semble-t-il. J’espère que ce sera encore possible d’ici ce week-end.
    Je vous crois volontiers quand vous parlez de la censure qui sévit dans notre pays, que ce soit vis-à-vis des questions de morale, d’étique et de religion par exemple (vous avez pris récemment une position courageuse suite à une polémique abjecte contre le pape et je vous en remercie du fond du coeur en tant que catholique) mais aussi par rapport à l’histoire.
    Je note en particulier que les omissions en ce qui concerne les crimes liés au marxisme et au communisme ont la vie dure dans notre pays. La preuve en est la censure qui sévit pour ce film que je vais m’empresser d’aller voir.
    Saluations

    Répondre
  8. Noireaux - 14 avril 2009 19 h 44 min

    Monsieur ,
    vous est-il possible d’obtenir que ce film soit , rapidement , édité en France,sur disque compact ? 13 salles de cinéma pour toute la France,c’est peu pour le voir et ceux qui habitent loin d’une grande ville onr peu de chance d’y parvenir.

    Répondre
  9. RENAUD - 15 avril 2009 17 h 49 min

    merci M. le Député d’attirer l’attention sur Katyn, ce film exceptionnel de Wajda que je viens d’aller voir dans une petite salle de Paris. C’est une oeuvre magistrale de Wajda qui a réussi à traiter avec son talent et sa dignité habituels un évènement historique aussi dramatique et occulté. Le fait qu’il ne fait l’objet d’aucune publicité, est visible dans si peu de salles, semble bien montrer que le sujet est toujours occulté. j’encourage de mon côté mes connaissances à aller voir ce film car il risque de passer totalement inaperçu en France. Ce serait scandaleux.

    Répondre
  10. La_Petite_Polonaise - 15 avril 2009 21 h 48 min

    Merci a tous pour voir Katyń, parler de ce film et cette histoire tragique, merci a Monsieur Vanneste specialement pour signaler ce theme. J’espere que malgre les dificultes, vous venez consacrer le temps pour decouvrir une vraie histoire d’Europe, France et Pologne en XXeme siecle, parce que c’est notre devoir et chemin de faire les bonnes decisions en futur. Surtout, quand on est politicien 😉

    (excusez-moi les erreurs, j’ apprends le francais depuis 3 ans sulement 😉

    Répondre
  11. soterre - 16 avril 2009 20 h 56 min

    Merci Monsieur pour votre encouragement à voir ce film. En effet, il est honteux qu’il ne passe que dans 4 salles à Paris (aucune salle UGC ni GAUMONT)… C’est un film qui nous a fait pleurer et c’est un très beau film. C’est aussi un devoir d’aller le voir. Que doit-on faire pour faire « sauter » la censure française ? J’ai vu la critique de l’Humanité, c’est à vomir… Que faire ? Dans un cas inverse cela n’existerait pas… et cela irait au tribunal.
    Merci d’être là et d’être à contre courant ! vous nous donnez du baume au coeur !!

    Répondre
  12. Emile Koch - 16 avril 2009 21 h 06 min

    Ce film est à voir d’urgence en effet
    À noter les deux chroniques de JG Malliarakis :
    « Katyn un film magnifique de Wajda »
    http://www.insolent.fr/2009/04/katyn-un-film-magnifique-de-wajda.html
    et
    Katyn le poids historique du mensonge et du crime
    Le contexte mémoriel et politique du film
    http://www.insolent.fr/2009/04/katyn-le-poids-historique-du-mensonge-et-du-crime.html
    et leur version audio sur Lumière 101
    http://www.lumiere101.com

    Répondre
  13. L WORD - 21 avril 2009 22 h 36 min

    M. Vanneste, j’étais absente depuis +/- longtemps mais là je suis contente de parler d’un autre sujet que celui de l’homosexualité/parentalité car je (la chieuse de lesbienne qui persiste à écrire sur votre blog) ne veux pas me résoudre ou plutôt me résigner au communautarisme, quoique parfois j’ai peur d’en arriver là…

    Je suis aussi contente, malgré mes soucis actuels, de revenir chez vous où je ne suis pas mal venue, parce que malgré nos énormes divergences, j’ai toujours plaisir à vous retrouver. Vous êtes excellent sur bien des sujets et je crois que vous êtes BON avant tout bien que chiant et énervant sur d’autres…c’est la démocratie, point barre!

    Je sais que l’on va me traiter de maso abrutie ou traitresse mais, bien je ne voterai pas pour vous même si j’étais une « ch’ti » (quoique vu la déliquécense de la politique politicienne), j’ai plus confiance en vous qu’entre bien des soit disant politiciens/enes gentiment bien pensants.

    On est citoyens avant tout et il faut penser à l’intérêt collectif (bon sens) tant que celui-ci ne discrimine pas abusivement les intérêts particuliers, donc nous les pauvres homos qui détestont la provoc stupide type Act-Up ou Gay-Pride et qui cherchons simplement à être reconnus et respectés en droits en en dignité, pas mieux que les « autres » mais pas pire! franchement il y a de quoi devenir dépressifs!

    Bref, pour en revenir à Katyn,
    J’ai des origines polonaises mais là aussi je ne serai pas communautariste car j’aime ma patrie, la France, avant toute autre sans conteste autant par rapport aux racistes qui se croient « vrais Français » comme si il existerait une pure race
    française (de vache? ) et aussi par rapport à certains communautaristes d’origine polonaise qui singent les imbéciles d’origine maghrébine qui sifflent la Marseillaise mais sont bien content de pouvoir le faire ici parce que là-bas ils seront coffrés et baffés illico presto 🙂

    Bref, sur ce sujet je suis révoltée car ce film simplement véridique, est victime non seulement d’un ostracisme doublement stupide :

    -sans être parano conspirationniste, il faut bien reconnaître que « Katyn » dérange autant les nostalgiques du totalitarisme communiste que la Russie de Poutine de droite…

    Mais, avant tout, ce n’est pas un film hollywoodien commercial diffusable partout.
    Pourquoi? parce que c’est juste l’Histoire d’un petit pays européen parmi d’autres, ce n’est pas l’Histoire de la France ou de l’Allemagne, alors ce n’est pas commercial comme l’a pu être « Walkyrie » avec Tom Cruise dans le rôle du vénérable comte Von Stauffenberg…pourtant le réalisateur Wajda reste l’un des meilleurs réalisateurs européens…sauf que le cinéma européen est trop « élitiste » pour le grand public lobotomisé, c’est du « ARTE », trop chiant pour les masses???? ou surtout trop dérangeant??

    Bref, M. Vanneste, si des gens le télécharge illégallement, ce ne sera que justice puisqu’il est quasiment impossible de le visionner dans les grandes salles!
    Tout comme le film avec Adjani (La jupe), encore plus dérangeant face à l’hypocritement correct qui ordonne que tous les enfants d’immigrés sont des victimes du racisme et donc de purs agneaux absolument pas racistes, sexistes ou homophobes 🙁

    Répondre
  14. larionoff - 23 novembre 2009 21 h 25 min

    ce n’est pas la lettre d’ un jeune communiste fusillé par l’ occupant
    comme otage qu’il convient d’ enfoncer dans les mémoires des
    écoliers, ( si tant est que cette méthodologie puisse se prétendre
    digne, voire efficace !…) mais le texte équitable et dépassionné d’
    « André » soumis le 14 Avril à la réflexion de tous jeunes et vieux !
    les communistes qui ont accepté le pacte germano-soviétique, ont
    une part de responsabilité dans le massacre de Katyn ;.eh oui..
    les citoyens allemands qui, avec d’ excellentes raisons ( de leur
    point de vue ) ont élu Hitler en 1933 ont la leur, même si les tueurs
    n’ étaient que les compères provisoires de leur expansionnisme !
    ( la plupart l’ ont compris, je crois, et-en tous cas- payé )
    Ceci-dit, « L-Word » du 21- tu nous fatigues avec ton sexe-de-garde
    tu pollues ce forum ! on est sur Katyn, là ! repasse les images et
    oublie-toi un peu . En plus l’ origine polonaise ! alors chapeau !..
    la mienne est russe, tu vois : on peut être français pleinement et
    approuver ou réprouver ce qui se passe dans son pays et dans celui de ses ancêtres ; valable pour le présent comme pour le
    passé ( à n’ étudier que dans son contexte..) Ne pas laisser l’arbre
    du communautarisme nous cacher la forêt du melting-pot, OK ?

    .

    Répondre

Exprimez vous!