Ma biographie

Christian Vanneste

Un élu profondément attaché à Tourcoing et à la Vallée de la Lys.

Né à Tourcoing le 14 juillet 1947, Christian VANNESTE est marié. Il a un enfant.

Professeur de philosophie au LICP de Tourcoing et directeur adjoint de l’EIC pendant près de 10 ans, il a toujours résidé à Tourcoing. Profondément attaché à sa région, à la Vallée de La Lys et aux 6 villes de sa circonscription (Bousbecque, Halluin, Linselles, Neuville-en-Ferrain, Roncq et Tourcoing), il a à cœur d’en défendre, avec fierté, son patrimoine, son identité et ses traditions.

Un homme de conviction, disponible, attentif et accessible.

Christian Vanneste est un acteur de la vie politique régionale depuis 1983. Il fut successivement adjoint au maire de Tourcoing (à la Culture) et conseiller régional du Nord – Pas-de-Calais.

Militant RPR depuis 1977 (dans la droite ligne de son mentor en politique, Maurice Schumann), il adhère dès 2002 au grand parti de la droite et du centre, l’UMP.

Christian VANNESTE incarne la « droite décomplexée » dans la lignée du Président de la République, Nicolas Sarkozy : « La droite doit être le parti de la France et de la Liberté. Plus que jamais, nous devons assumer fièrement nos convictions et nos valeurs » déclare-t-il.

Membre du club économique « les Réformateurs » et du Chêne, il est également Président de l’association Famille et Liberté.

Il fait parti des membres fondateurs, avec Thierry Mariani, Jacques Myard et Lionnel Luca, du Collectif parlementaire de la droite populaire.

Il adhère également à la Droite industrielle et ouvrière, lancée par le député du Tarn Bernard Carayon, afin de défendre et mieux affirmer le primat industriel.

Candidat à sa succession en juin 2007, il s’est engagé dans la Majorité Présidentielle aux côtés de Nicolas Sarkozy pour participer à l’effort de redressement de notre pays, et est réélu avec 58,6% des suffrages, un des meilleurs scores de la droite dans la région Nord-Pas-de-Calais.

A l’Assemblée nationale, il est membre de la prestigieuse Commission des Lois et siège au sein du Groupe UMP.

Président du groupe d’études sur le Textile depuis 2002, rebaptisé, en juin 2007, Groupe d’études sur le Textile et les Industries de Main d’œuvre (Voir).

Depuis sa réélection en juin 2007, il est :

Vice-Président de la mission sur l’exécution des peines,

Membre de la commission spéciale sur l’instauration du service minimum dans les transports,

Membre de la Mission d’information sur les centres de rétention et les zones d’attente,

Membre de la Mission d’information sur les Questions mémorielles (Voir).

Membre de la Mission parlementaire sur les compétences des collectivités territoriales

Rapporteur avec le député PS, René Dosière, d’une mission sur les autorités administratives indépendantes (Voir).

Par ailleurs, en novembre 2009, Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, lui  confie une mission sur le travail d’intérêt général (TIG) (Voir). Il a rendu son rapport en juillet 2010.

Le Comité d’évaluation et de contrôle (CEC), présidé par Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale, le nomme co-rapporteur (avec le député socialiste René Dosière) d’une mission sur les Autorités administratives indépendantes. Leur rapport -reconnu et apprécié par l’ensemble de la classe politique- est dévoilé en octobre 2010. (Voir)

Christian Vanneste est un homme à l’écoute des habitants de sa circonscription. Chaque semaine, il reçoit dans son bureau ou dans ses permanences et intervient sur les problèmes concrets de ses concitoyens.

Pour le contacter

L’Association des Amis de Christian Vanneste

2 commentaires

  1. Alejandro - 4 février 2009 18 h 34 min

    Vraiement, je crois que M. Vanneste est un homme accessible. Cela fait plaisir de trouver un homme politique comme ça.

  2. STAMMINGER - 20 mars 2009 0 h 05 min

    Monsieur le Vice-Président du CNI,
    Je souhaite avoir votre opinion sur les radards automatisés.En effet depuis cette loi sur la sécurité les automobilistes son rançonnés.
    Ex: 52kms au lieu de 50kms sur une chaussée à 2 voie et fluide.
    Ex: 112 kms au lieu de 130 sur autoroute payante.
    Ce racket n’a rien à voir avec la sécurité. Nous avons des voitures plus sûr et des routes en bonnes états.
    Faut-il conduire en regardant son cadran afin d’éviter le PV et avoir des accidents ou bien regarder la chaussée pour adapter sa conduite et éviter les accidents?
    Respectueuses Salutations

    Ernest STAMMINGER