Tout va très bien, Mme la marquise…

Ouf ! La presse de ce matin nous offre l’image d’un pays que les nuages quittent. Seule la canicule qui vient, tellement étonnante à la mi-juillet, va porter l’attention sur la seule crainte qui vaille, celle du terrible réchauffement climatique contre lequel il faut mobiliser notre énergie… renouvelable, bien sûr. En revanche, l’enquête de l’Assemblée Nationale a conclu que les repas fastueux de son ancien président étaient bien professionnels, et non réservés aux amis. Il est vrai qu’il est assez rare que l’on confie une enquête aux complices objectifs d’une faute, à une institution, en l’occurrence qui a organisé ces banquets, et qui est aujourd’hui présidée par un ami politique de M. de Rugy, dont l’intégrité ne fait pas le moindre doute…. puisqu’il a été élu en raison de sa soumission particulière au Président de la République par l’assemblée de godillots propulsés à l’aveugle  au Palais Bourbon par les Français en 2017… Sauf miracle, il serait paradoxal qu’on puisse voir très clair dans cette purée de caviar. Caviarder était le mot qui désignait les opérations de censure de la police tsariste contre les écrits des opposants. On ne sait pourquoi il convient à merveille pour le brouillage de cette affaire. Le but de l’opération est louable sur un plan humain : faire apparaître l’accusé comme une victime, brisée par de méchants journalistes qui passent leur temps à jeter la suspicion sur le pays, alors qu’il est si profitable d’utiliser sa plume ou son micro pour tresser des louanges au génie qui nous fait l’honneur de nous gouverner.

Nous ? Evidemment, c’est ce « nous » qui fait problème. La victoire de l’Algérie dans une compétition africaine a fait déferler la foule dans « nos » centre-villes. Contrairement au 14 Juillet, il n’y aurait eu que peu d’incidents, au plus quelques bêtises. Que nos rues et nos places soient abandonnées à la liesse suscitée par un événement sans le moindre rapport avec notre pays, au détriment des résidents qui y vivent ou veulent y circuler, témoigne de la générosité séculaire de la France, dont chacun a appris qu’elle n’était elle-même qu’en pensant aux autres. Si les mots « préférence nationale » sont une abomination, ceux de « préférence étrangère » ne se disent pas, il se vivent, et tout en se réclamant de l’universalité laïque, il pourraient même aujourd’hui revendiquer leur origine chrétienne et espérer la bénédiction du pape François. Le soir de la Fête Nationale, malgré les pillages de magasins aux abords de l’Arc-de-Triomphe, il n’y a pas eu plus d’interpellations que l’an dernier, et par discrétion, pour ne pas gâcher la fête ni donner de mauvaises idées, le ministre de l’intérieur n’a pas voulu communiquer le nombre des voitures incendiées. Hier, une quinzaine d’interpellés en région parisienne, tandis qu’à Lyon, la police reculait pour laisser place aux débordements… de joie. Seuls de mauvais esprits proches de l’extrême-droite pourraient comparer ces chiffres avec ceux de la répression contre les gilets jaunes et les nombreuses comparutions immédiates qui en ont découlé. Ici, aucune. La France, terre d’accueil, a choisi d’être ouverte à ses nouveaux habitants et d’être ferme avec ses vieux râleurs. Jack Lang, tout un symbole, avait offert le parvis de l’Institut du Monde Arabe, qu’il préside à la retransmission sur écran géant des matchs de la CAN. Il avait fait distribuer 300 000 places gratuites. La République possède plus d’un de ces fromages qui permettent des retraites dorées mais actives aux vieux serviteurs de l’Etat, et leur donnent la possibilité de démontrer une fois encore leur altruisme dans l’emploi de l’argent public.

Après tout, si l’on pavoise lors d’une victoire de l’équipe de France, composée de Français récents, partiels ou épisodiques, n’est-il pas légitime que des Algériens ou des Franco-Algériens fêtent le succès d’une formation à 100% algérienne ? Les commentaires des supporters sont révélateurs : l’Algérie est mon deuxième pays… Je n’ai pas choisi de naître en France… La France n’est plus une nation : c’est un territoire ouvert au monde, où vivent des individus qui se passionnent pour les jeux du cirque, et qui trouvent dans les fêtes communautaires la satisfaction de leur besoin de vie collective : fête du foot ou gay pride….   La France est mûre pour la mondialisation et elle a pour ça le président qui convient. Qu’elle perde son identité et son existence a aussi peu d’importance que la mort de Vincent Lambert pour celui qui croit au progrès !

5 commentaires

  1. erwan - 20 juillet 2019 14 h 40 min

    On ne peut que constater avec tristesse que depuis de trop nombreuses années, la France, notre cher et beau pays, n’est plus qu’une « pute » qui s’offre et se prostitue à tous les vents…

    Répondre
    • rocbalie - 20 juillet 2019 19 h 36 min

      erwan est triste  » le pauvre petit  » la France, sont cher et beau pays ? ? ?
      erwan ferait bien de commencer par se laver la tête de toutes ces merdes que la propagande officiel lui a mis dans le crane !
      tien ce type n’est pas mon amis mais quand on s’attaque comme lui a une icone on prend garde a s’assurer de ses source !

      Répondre
      • erwan - 20 juillet 2019 20 h 04 min

        j’avoue ne pas avoir tout saisi là…

        Répondre
  2. DELAFOSSE - 22 juillet 2019 10 h 11 min

    Quand on voit l’affluence des touristes et des immigrés, qui peut nier que notre pays n’est pas enviable ?
    D’autre part, ce qui m’inquiète le plus, est d’maginer une finale de Coupe du Monde de foot FRANCE-ALGERIE, gagnée par les Franç….les Algér….ou les Fralgériens , on ne sais plus !

    Répondre
  3. Natou - 24 juillet 2019 13 h 01 min

    R. Ménard a eu la phrase qui tue : « Français de coeur ou Français de CAF? » 😀

    Répondre

Répondre à erwanAnnuler la réponse