Orlando, Magnanville, l’islam en question…

peinedemortAprès Orlando, Magnanville : et toujours la même difficulté à ouvrir les yeux. Les hésitations et les contorsions pour ne pas désigner clairement la cause et les auteurs des attentats traduisent la peur des élus de voir s’ouvrir sous leurs pieds un gouffre que leur politique a creusé. Aux Etats-Unis, Obama évite de désigner le terrorisme islamiste comme le coupable et préfère évoquer la cible, les homosexuels, ou le moyen, les armes, comme si les islamistes radicaux ne condamnaient pas durement l’homosexualité, et comme si des attentats similaires ne se produisaient pas dans des pays où le port d’arme est sévèrement réglementé. En France, le mot « forcené » est utilisé, mais on apprend que l’assassin des deux policiers, Larossi Abballa, arrêté en 2011 pour avoir participé à une filière djihadiste vers le Pakistan, avait été condamné à 3 ans de prison en 2013. Comme d’habitude, il s’agit donc d’un « français » musulman et d’origine étrangère connu des services de police pour vols, violences et recel, puis repéré et condamné pour sa radicalisation, et comme toujours, il a échappé à la surveillance policière et a donc tué deux policiers. Certes personne ne prétendrait que les musulmans sont tous des terroristes potentiels, mais on ne peut faire semblant d’ignorer le problème que l’islam pose à nos sociétés, à notre démocratie, à notre civilisation.

Depuis le début de l’année, 55 attentats meurtriers ont eu lieu dans le monde. Un seul, au Sud-Soudan n’est pas lié à l’islam. En 2015, il y en avait eu plus de 120, et deux seulement étaient sans rapport avec la religion musulmane. Le terrorisme a pris, depuis l’effondrement du bloc de l’Est et la politique aberrante menée par les Etats-Unis et leurs alliés dans le monde arabe, et plus largement musulman, un nouveau visage. Avant, il s’agissait de réseaux, quasi-professionnels, souvent soutenus par des Etats : c’était l’époque de Carlos. Aujourd’hui, des filières beaucoup plus souples suscitent le recrutement et les actions. Certaines ont encore une réalité matérielle : elle correspond aux déplacements des individus entre les zones de non-droit où sévissent les djihadistes et les lieux visés par les attentats. D’autres semblent dématérialisées : des recrues spontanées proclament leur allégeance. Une organisation terroriste revendique l’acte, mais sans qu’il y ait de sa part de soutien logistique. Cette évolution a deux conséquences : d’une part, la prévision devient de plus en plus difficile, encore que dans la plupart des cas, à Orlando comme à Magnanville, la radicalisation des auteurs ait été perçue ; d’autre part, la tentation de réduire le danger s’appuie sur le concept de « loup solitaire », plus ou moins atteint de troubles mentaux, et qui ne met pas en cause la « communauté musulmane ». Le comble de cette illusion se situe dans l’étrange inversion de l’utilisation du mot communauté. Ce terme revêt une importance primordiale chez les musulmans. L’Oumma est littéralement la nation islamique, bien plus légitime que les nations politiques. Malgré ses divisions, entre les Chiites et les Sunnites, par exemple, elle constitue de vraies communautés qui ont leur histoire, leurs traditions, leur calendrier, leur langue privilégiée, leurs rites et leurs fêtes. Les familles qui les constituent en assurent la transmission. Un croyant, qui plus est, un pratiquant, n’est jamais un individu isolé. Ne serait-ce que par la télévision ou internet, il est relié à sa communauté. Le prétendu loup solitaire ou les frères qui agissent ensemble se revendiquent en fait de leur appartenance même si celle-ci est virtuelle. A Orlando, l’atroce tuerie, qui a touché un club gay, a massacré des personnes, certes assassinées en raison de leurs pratiques sexuelles, mais le mot communauté et le drapeau qui est censé la représenter sont des constructions idéologiques, des vues de l’esprit. Il n’y rien de plus personnel que l’intimité du sexe. La vie religieuse est en revanche toujours sociale. Notre époque semble avoir du mal avec cette évidence de bon sens, et cette difficulté n’est pas étrangère au problème que nous pose l’islam.

Sur ce plan, Obama a choisi l’aveuglement en raison des liens entre les Etats-Unis et des pays qui se réclament d’un islam rigoriste. La France s’est malheureusement alignée. L’islam est un problème pour nos démocraties, et pour l’Occident en général. Sur ce point, Trump a raison. Des deux côtés de l’Atlantique, au sein de la communauté musulmane, certes de façon minoritaire, le danger existe et il est redoutable. Aux Etats-Unis, il est quantitativement faible, en raison de la fermeture relative du pays, mais le profil des terroristes est effrayant : de Fort Hood ( un commandant, psychiatre d’origine palestinienne) à Orlando, en passant par Boston, et San Bernardino, les auteurs ne sont pas des délinquants de droit commun, mais plutôt des immigrés de la première ou seconde génération, devenus américains et socialement intégrés. En France, en revanche, le lien entre les quartiers sensibles, la délinquance, la prison et la radicalisation ultérieure semble établi. La prévision des faits paraît donc plus aisée, mais leur nombre potentiel est tout simplement angoissant. Les deux meurtres au couteau des Yvelines soulignent le hors-sujet de la discussion sur les armes. Un policier armé au Bataclan aurait pu riposter. Mais, la ressemblance avec ce que connaît Israël est d’autant plus inquiétante que la population française est évidemment incapable actuellement de réagir comme le font les Israéliens.

Il y a donc bien une question musulmane et ce n’est pas en se voilant la face qu’on pourra la résoudre.

Mot clés:

9 commentaires

  1. DELAFOSSE - 14 juin 2016 15 h 54 min

    Militaires dans la rue…
    Journalistes au bureau…
    Touristes en terrasse…
    Policiers à la maison…
    Si j’étais homme politique, je renouvellerai rapidement mon port d’arme ou je ferai tout ce qui est possible pour arrêter ce massacre !

    Répondre
  2. kerneilla - 14 juin 2016 19 h 36 min

    L’Islam est par essence conquérant et sanguinaire, nier cette réalité (texte du Coran, et histoire) ne la fera pas disparaître, l’aveuglement idéologique de certains citoyens et gouvernants relève de l’incompétence et de la lâcheté…elle commence à se payer cher et cela ne fait que commencer, si l’inaction perdure…
    Il faut:
    – commencer par autoriser partout le port d’arme aux policiers (sélectionnés intelligemment et formés !);
    – remettre des policiers de proximité en nombre (et compétences) suffisant dans tous les endroits connus comme des foyers de radicalisation.
    – former et employer des analystes pour exploiter l’information et les renseignements; afin de prévenir les attentats…

    – fermer toutes les mosquées salafistes, et/ou sous influence étrangère;
    -surveiller tous les lieux de rassemblement : lieux de prière, écoles etc…musulmans…
    – retirer la nationalité française à tous les terroristes (puisque c’est déjà autorisé par le droit), et les réexpédier dans leur pays d’origine, en informant les autorités concernées)

    – cesser cette politique mortifère qui consiste à privilégier « le droit à la différence » aux dépends de l’assimilation et de la cohésion nationale; les lois n’ont pas à être faites pour et par les minorités…
    – remettre en honneur à l’école: les devoirs du citoyen… la responsabilisation de chacun, et la connaissance de la culture et de la civilisation de la France et de l’Europe (judéo-chrétienne, qui a souvent du se battre contre l’Islam..). Les musulmans qui refusent notre culture (ex le voile islamique ostentatoire) peuvent toujours émigrer dans un pays où on applique leur bien aimée charia…

    Ces suggestions ne sont sûrement exhaustives, elles relèvent simplement du bon sens…

    Répondre
    • DELAFOSSE - 14 juin 2016 20 h 12 min

      Bon sang,mais c’est bien sûr….tout le monde semble savoir cela sauf nos dirigeants.IL est vrai que la hiérarchie a précisé que nous étions dans un

      Répondre
    • DELAFOSSE - 14 juin 2016 20 h 12 min

      Bon sang,mais c’est bien sûr….tout le monde semble savoir cela sauf nos dirigeants.IL est vrai que la hiérarchie a précisé que nous étions dans un

      Répondre
      • DELAFOSSE - 14 juin 2016 20 h 14 min

        Etat de Droit…le droit de se faire égorger sans défense à la maison !

        Répondre
  3. Thibault Loosveld - 14 juin 2016 20 h 31 min

    L’internement, sur décision administrative, de Français dangereux pour la Défense Nationale est un concept juridique beaucoup trop vague pour être utilisé par un gouvernement socialiste. D’ailleurs, du 26 Septembre 1939 au 14 Août 1941, cette dangerosité avait servi à légitimer une dictature en persuadant des millions d’électeurs que le « retour au passé » signifierait la victoire du communisme. Il faut faire ce rappel car, ce soir, Bernard Cazeneuve a affirmé de manière infamante que la sauvegarde des Libertés -dont la sécurité- est garantie par les juges judiciaires. Si nous étions dans un pays anglo-saxon, ces juges-là auraient déjà été exclus de leurs circuits itinérants pour être internés administrativement.

    Répondre
  4. Eric ADAM - 15 juin 2016 8 h 51 min

    « Il y a donc bien une question musulmane et ce n’est pas en se voilant la face qu’on pourra la résoudre. »

    Oui Christian, mais que ne vas tu pas au fond de ce problème… qui n’est que l’un parmi tous les autres, dont nous ne nous débarrasserons jamais avec le « cadre de Société » actuel de la NATION!!

    Allons, n’ayons plus peur des mots. C’est bien une remise en question totale de notre Loi suprême qui est le mot clef de nos MAUX!

    Sans une nouvelle Constitution, rompant avec cette Vème du Général périmée sans jamais avoir été Démocratique, nous n’aurons qu’à nous soumettre encore et encore aux intérêts et volontés de nos Maîtres inféodés aux LOGES et à la World-Company.

    Il est maintenant INDISPENSABLE que vous, les « ÉLITES », vous appeliez à la refondation de la Communauté Nationale Française par une Constitution du Peuple, pour le Peuple et Par le Peuple.
    Appelez enfin à la « Première Démocratie du Peuple Souverain de France » !

    Prenez ENFIN la tête des « Combattants pour les Valeurs de la Démocratie », sans briguer des couronnes ni des strapontins, mais en éclairant la NATION sur cette réalité du rayonnement de la Volonté et de la SOUVERAINETÉ POPULAIRE.

    De grâce, mon Ami, cessons de dresser des constats dont tous les Citoyens sont parfaitement conscients.
    Rassemblons nous !
    RASSEMBLEZ NOUS, pour que nous puissions enfin prendre dignement la Souveraineté Populaire qui nous est confisquée depuis 1789!

    Nous devons tous devenir des COMBATTANTS pour notre Constitution!
    AU NOM de TOUS les Citoyens LIBRES et RESPONSABLES !
    AU NOM de TOUS les PATRIOTES sans PARTI ni GOUROU !

    Merci encore Christian, mais vas plus loin, plus près de NOUS…
    et à bientôt de te lire à nouveau.

    Eric ADAM,
    Porte Parole des Clubs, Cercles et Groupes des
    « Combattants pour les Valeurs de la Démocratie »
    https://www.facebook.com/OfficielCVD/?ref=br_rs

    Répondre
  5. Philippe Crévieaux - 15 juin 2016 14 h 19 min

    Bonjour. Nous connaissons la formule de Ferhat Mehenni « l’islam, c’est l’islamisme au repos et l’islamisme, c’est l’islam en action ». Nous savons que les versets coraniques abrogés (doux, pacifiques) le sont par les versets abrogeants (cruels, sadiques et meurtricides). Nous savons que la taqîya, cette technique du mensonge que les musulmans peuvent employer pour se protéger en mentant avec aplomb sur la douceur de leurs intentions et le caractère « tolérant » du coran, des hadîths.

    Voilà donc l’islam parfait instrument déjà existant pour ceux qui veulent s’en servir afin de régner par le chaos pour des intérêts sonnants et trébuchants. Dans ces attentats, la plupart sont le fait de commanditaires qui ne sont pas ceux que l’on croit. On criera à la théorie du complot quand la réalité occultée laisse percevoir de trop nombreux et fréquents indices de bien d’autres choses que ce discours grandpublic et politiquement correct comme on le trouve, malheureusement, sur ce site aussi.

    Lisez donc plutôt ceci :

    ORLANDO: UN FALSE FLAG FLAGRANT (FFF)
    https://strategika51.com/…/orlando-un-false-flag…/

    Orlando: la version du djihadiste solitaire et homophobe part en lambeaux
    http://reseauinternational.net/orlando-la-version-du…/

    5 Reasons To Question The Official Story Of The Orlando Shooting
    http://www.activistpost.com/…/5-reasons-to-question-the…

    WITNESS DESCRIBES SECOND SHOOTER, ACCOMPLICE BLOCKING DOOR IN ORLANDO
    http://www.infowars.com/witness-describes-second-shooter…/

    Orlando : surtout pas d’amalgame mais récupération LGBT
    http://lesalonbeige.blogs.com/…/orlando-surtout-pas…

    Hillary Clinton Linked To Orlando Pop Singer Murder And Massacre Of 50 Gay Pride Celebrants
    http://www.whatdoesitmean.com/index2055.htm

    Attentat d’Orlando: le tireur travaillait pour une compagnie de sécurité liée au gouvernement et était connu du FBI (MAJ diverses)
    https://fawkes-news.blogspot.be/…/attentat-dorlando-le…

    Commenting on Orlando, NPR Terrorism Reporter Reverses Political Lesson of Madrid Blast
    http://fair.org/…/commenting-on-orlando-npr-terrorism…/

    On pourra toujours incriminer le site, ses auteurs, mais peu importe qui dit que 2 et 2 font 4 si 4 est la bonne réponse; autrement dit ce n’est pas parce que Hitler pouvait dire, par beau temps, « il faut beau aujourd’hui » que c’était faux.

    Merci de votre attention.

    Répondre
  6. Pingback: Orlando, Magnanville, l’islam en question… - Les Observateurs

Répondre à Eric ADAMAnnuler la réponse