Ne pas se tromper d’ennemi ! (II)

Faute de désigner clairement un ennemi, le mandat de Barack Obama a été calamiteux. Il a, en fait, rapatrié l’ennemi, en donnant la priorité au combat de l’Amérique contre elle-même, en privilégiant le progressisme à l’intérieur et donc la lutte contre le conservatisme sociétal et social, tout en prétendant exporter[…]

Lire la suite »
Mot clés:

Ne pas se tromper d’ennemi ! (I)

La désignation lucide de l’ennemi est le fondement de toute politique responsable. Il y a des ennemis réels, les autres Etats auxquels un Etat fait la guerre, et des ennemis absolus, ceux qui le menacent dans son existence et son identité. Ces derniers peuvent ne pas avoir une forme étatique,[…]

Lire la suite »
Mot clés:

Le « Droit » et la guerre, ou une paix réaliste ? (II)

Comme écrivait de Gaulle : « vers l’Orient compliqué, avec des idées simples ». La première repose sur le réalisme qui prend en compte le rapport de forces. En Libye comme en Syrie, l’armée nationale, c’est-à-dire Haftar et Assad peuvent l’emporter sur le terrain grâce à leurs alliés et ramener la paix[…]

Lire la suite »
Mot clés:

Le « Droit » et la guerre, ou une paix réaliste ? (I)

La situation militaire et politique évolue considérablement en Syrie. Les reconquêtes territoriales de l’armée nationale, soutenue par la Russie, sont importantes. De la frontière libanaise à l’Est syrien, les islamistes fanatiques de l’EI, comme leurs cousins prétendument modérés, sont en recul. A l’Ouest, des zones de désescalade, sous contrôle russe,[…]

Lire la suite »
Mot clés: