RESISTANCE !

henrillon4François Fillon a lancé un appel à la résistance. C’est le mot qui convient ! Il a ajouté que ce n’était pas lui qui était en cause, mais la démocratie, c’est-à-dire le pouvoir légitime du Peuple face aux réseaux, aux coteries, aux connivences qui prétendent l’en priver à leur profit. François Fillon propose un programme énergique de redressement national. Le trio du déclin est à l’oeuvre pour l’empêcher de le mettre en oeuvre, non pas en en discutant point par point les mesures, mais en assassinant le candidat, en le poussant à ne pas se présenter. C’est manqué, et cela révèle d’ailleurs un candidat dont le courage et la fermeté sont des atouts pour un futur Président de la République. Ce trio, tout le monde le connaît. Il se compose de l’entourage du lamentable chef d’Etat actuel, de son secrétariat général, plus habile à monter des coups qu’à servir l’intérêt supérieur du pays. Il comprend un certain nombre de magistrats politisés, nommés par l’actuel pouvoir et qui attendent de son maintien, à travers d’autres personnes, le couronnement de leurs ambitions de carrière. L’étonnante rapidité des procédures en dehors de tout élément irréfutable et la volonté manifeste de perturber le calendrier électoral, au mépris de la séparation des pouvoirs et de l’autorité judiciaire, de la part de ces fonctionnaires dénués de la moindre légitimité populaire sont des atteintes violentes à la démocratie. On aimerait que la justice fonctionne plus vite et avec plus de fermeté face à la délinquance et au crime que pour obéir aux commandes politiques du pouvoir. Enfin, il y a les médias, ce choeur hypocrite qui a préféré à la campagne en vue de l’élection du Chef de l’Etat, à partir de l’analyse et de la comparaison des programmes, la démolition systématique du candidat Fillon et l’appui stipendié à Macron.

Il y a bien longtemps déjà que l’autorité judiciaire est en question dans notre pays. Elle n’y est pas le troisième pouvoir. Ses fonctionnaires ne sont pas élus. Son indépendance est une plaisanterie. Le Parquet est aux ordres et les juges peuvent être incompétents malgré des pouvoirs exorbitants. Ils peuvent être soucieux de leurs promotions ou mus par leurs penchants idéologiques. Leur seule excuse est, c’est vrai, le scandaleux manque de moyens de la justice française. François Fillon est harcelé depuis de longues semaines par un Parquet National Financier qui a systématiquement trahi la loi en transmettant de prétendues informations à des journalistes proches du pouvoir, ceux-là mêmes que le « président » abreuvait de confidences déplacées et inopportunes. Chacun se souvient du désastre judiciaire d’Outreau, le plus connu, mais nullement le seul. Eric Zemmour parlait du »Coup d’Etat des Juges », un titre qui prend tout son sens aujourd’hui.  » Les juges ont réinventé le pouvoir absolu, irréprochable et irresponsable », y écrivait-il.  Ils prétendent ainsi décider de qui peut ou non avoir le droit de se présenter à l’élection présidentielle. Il faut clairement les remettre à leur place. Marine Le Pen ne répondra pas à leur convocation , et elle a raison. François Fillon respectera les formes et s’y rendra, mais n’en tiendra aucun compte et il a raison plus encore. En 2012, après un échec électoral que j’estimais injuste, j’avais moi aussi subi l’acharnement du Parquet pour des propos qui pourtant avaient été confirmés par Serge Klarsfeld. Le procureur a été débouté, mais a fait appel, et à nouveau échoué. Que de temps  et de moyens perdus pour satisfaire une justice réduite à la vengeance politique ! Cette expérience me rend particulièrement solidaire de François Fillon. C’est le Peuple qui doit décider, et non les fonctionnaires de justice, notamment ceux qui ont montré leur partialité avec le « mur des cons » sur lequel j’ai eu l’honneur de figurer.

Enfin, il y a le vrai pouvoir, celui du microcosme, de ce petit nombre de personnes qui créent l’atmosphère politique du pays, de ces gens qui contrôlent nombre de médias parce qu’ils en sont propriétaires, ou parce qu’ils monopolisent la parole sur les chaînes du prétendu service public. Que Minc, Attali, Bergé, Drahi, Cohn-Bendit et d’autres se retrouvent à soutenir le même candidat devrait faire réfléchir. C’est l’alliance du mondialisme et de la décadence. C’est le syndicat de faillite de la France. Il faut avoir lorsqu’on écoute leurs voix la même distance critique que celle qu’on pouvait avoir en écoutant Radio-Paris à une certaine époque. C’est la voix du renoncement ! La lourde insistance de leurs commentaires est un signe qui ne trompe pas. Les mots répétitifs destinés à altérer la candidature de François Fillon masquent mal l’absence de véritable argument. J’étais à une époque « sulfureux ». Pour quelqu’un qui n’a jamais été condamné, n’est-ce pas étrange ? De même, Fillon est « empêtré », « dans ses bobards » ( Libération) « dans ses commentaires » ( Le Monde), « dans une affaire d’emplois fictifs » ( Europe 1), « une affaire qui tire notre famille politique vers le bas » conclut BFM qui a trouvé, avec un ravissement mal contenu,  un sénateur républicain demandant à mi-voix au candidat de se retirer.  Fillon est « rattrapé », comme on rattrape un voleur « par la polémique » (France Info), « par le système » ( Europe n°1). Empêtré et rattrapé ! Si on ajoute qu’il est « mal barré », que sa campagne connaît des « flottements », du « cafouillage », et qu’il faut « un plan B », on voit que le langage du dénigrement systématique est mobilisé pour faire fuir l’électeur et décourager le militant. C’est cet excès même qui doit aujourd’hui soulever la résistance salutaire. Il en va de notre capacité à tous de résister à la manipulation et de faire gagner la démocratie !

Mot clés:

12 commentaires

  1. Jacques Petero - 1 mars 2017 15 h 09 min

    Filon est le seul à avoir un projet crédible. La gauche n’a rien à y opposer. Il faut donc tenter par tous les moyens d’abattre l’homme. Le grand
    manipulateur en chef est aux commandes. On reconnaît sa patte.

    Répondre
  2. DELAFOSSE - 1 mars 2017 16 h 37 min

    J’ignore si il est tout blanc ou pas…mais le panache existe.

    Répondre
  3. kerneilla - 1 mars 2017 17 h 26 min

    Si F FILLON devient Président comme nous l’espérons, il va avoir du travail pour re-responsabiliser de nombreux Français infantilisés par la gauche et ses suiveurs, depuis des décennies…

    Répondre
  4. Ribus - 1 mars 2017 21 h 25 min

    A présent, les choses sont claires : sauf pour ceux qui refusent de voir, on sait maintenant qu’un tiers environ de la Magistrature travaille à des fins politiques et non pour rendre la justice au nom du peuple. Ces magistrats ont même un syndicat ; comme cela c’est encore plus simple de les retrouver et si possible de les éviter au tribunal si on n’est pas de leur bord.

    Le principe de séparation des pouvoirs a été foulé au pied. Nous sommes dans une affaire politique, menée par des juges et des journalistes politisés. Ces gens vont ruiner l’institution judiciaire en quelques semaines. Le Premier président et le procureur général près la Cour de cassation sont d’ailleurs bien silencieux ; c’est normal, ils sont les obligés d’Hollande.

    La campagne électorale s’est terminée aujourd’hui. Les programmes des uns et des autres n’ont plus aucun intérêt. Il s’agit désormais de sauver ce qu’il reste d’une démocratie et de tenter de conserver un pays et une nation. Fillon l’a bien vu et a judicieusement réagi.

    Répondre
  5. Ribus - 1 mars 2017 22 h 37 min

    La cour de cassation vient de publier un communiqué de 5 lignes : minable.

    Répondre
  6. Pitton Rita - 2 mars 2017 10 h 24 min

    Oui Christian le vrai pouvoir est celui du microcosme qui « crée l’atmosphère politique du pays « , qui contrôle presque tous les médias privés et tous les médias publics !!
    C’est un puissant lobby ténébreux allié au gouvernement occulte qui occupe la France pour dominer le monde .
    Mais Fillon a le cuir épais : il est solide ,Dieu merci , et restera candidat légitime .Amen .

    Répondre
  7. Courouve - 2 mars 2017 18 h 21 min

     » Cette expérience me rend particulièrement solidaire de François Fillon.  »

    Vous n’êtes pas rancunier ; Fillon avait, avec Sarko et Copé, condamné vos propos sans se donner le temps de prendre connaissance du texte et du contexte.

    Fillon a l’âge et l’expérience qui conviennent à la fonction, un programme cohérent et complet. Pas étonnant que l’on cherche à l’abattre.

    Répondre
    • vanneste - 3 mars 2017 2 h 04 min

      Dès lors que l’intérêt supérieur du pays est en cause, les considérations personnelles sont dénuées d’importance. François Fillon avait demandé mon exclusion de l’UMP. je ne l’ai pas oublié.

      Répondre
  8. DELAFOSSE - 3 mars 2017 12 h 03 min

    Les rats quittent le navire…le canard doit bien rigoler.Ce n’est pas sans rappeler ceux qui en 40, devant l’adversité, se sont détournés de DE GAULLE !

    Répondre
  9. Thibault Loosveld - 3 mars 2017 13 h 03 min

    @ Monsieur le Député:

    1) Je suis entièrement d’accord avec vous au sujet du vocabulaire actuel des media, qui est essentiellement composé de néologismes polysémiques issus des langues totalitaires des propagandes nationale-socialiste ou soviétique.

    2) En ayant annulé – à la demande d’élus régionaux du Front National – une délibération 2 ans, 5 mois et 7 jours après son adoption au conseil régional, le tribunal administratif de Lille, compétent en premier ressort, a rendu une décision dans un délai déraisonnable si nous comparons ce dernier aux 6 mois qui avaient suffi pour que le Conseil d’Etat annulât, en 2009, des élections néo-calédoniennes ! Sans doute désireux d’accroître la cote de popularité d’une conseillère régionale désormais candidate à l’élection présidentielle, ces magistrats lillois ont ainsi méconnu le principe de neutralité du service public et, surtout, le groupe frontiste de la région Hauts-de-France a salué cette décision de justice, quoique la présidente du Front National ait concomitamment rappelé les magistrats aux limites de leur statut ! Xavier Bertrand l’avait dit pendant la campagne des élections régionales en 2015: « Madame Le Pen, vous êtes le système que vous dénoncez. Vous vous en nourrissez, matin, midi et soir. »

    Répondre
  10. Natou - 3 mars 2017 17 h 31 min

    Ne pensez-vous pas que tout est fait pour que la gauche très minoritaire se maintienne au pouvoir? même si c’est Macron mi bouc mi chèvre? Fillon avait le programme le plus réaliste et MLP était seconde…une horreur absolue pour la bien-pensance islamo-collabo et socialiste du 19ème siècle! donc, tout est fait (je n’excuse pas l’erreur morale de Fillon mais ils sont tous corrompus) pour que le second tour soit Macron/Lepen et que Macron gagne 🙁 ou que Ali Juppé gagne si il remplace Fillon 🙁 bref, encore 5 ans de laxisme, terrorisme et ruine 🙁

    Répondre

Exprimez vous!