La Déprime Française.

lafrancedeprimeLe retour de Russie, un pays qui cultive malgré les difficultés, une sereine fierté nationale, est déprimant. Le tableau qu’offre la politique française additionne le malaise social, l’incohérence gouvernementale, et ce mélange de conformisme fadasse et de manipulation insidieuse qui caractérise la plupart de nos médias. Le blocage et le pourrissement sont les aspects les plus marquants de la situation. Le pays n’avance pas, il s’enfonce. Son histoire bégaye. Incapable d’imposer l’évidence qu’un traître doit perdre sa nationalité française s’il en possède une autre et ses droits civiques sinon, le gouvernement se trouve coincé entre sa gauche antinationale et son opposition qui, au Sénat, le rappelle à l’équilibre.

Lui qui avait méprisé les puissantes manifestations contre l’inutile mariage unisexe, le voilà qui recule devant quelques manifestations d’étudiants et de lycéens politisés, et des grèves scandaleuses dans les transports publics. Au lieu de réformer, il ouvre à nouveau les vannes de la dépense publique et de l’assistanat pour tenter de regagner des électeurs. Une telle politique atteint des profondeurs inexplorées de la médiocrité, de la lâcheté, et de la nocivité pour le pays. Nous devions favoriser la compétitivité, libérer l’embauche, et diminuer nos déficits. Le pouvoir aux abois multiplie les cache-misère avec la généralisation de la garantie jeunes en 2017. Les bénéficiaires du dispositif passeront de 60 000 cette année à 150 000 et plus dans un an pour un coût de plus d’un milliard d’Euros contre 450 millions aujourd’hui. Les fonctionnaires ne sont pas oubliés. On annonce le dégel du point d’indice. 1% de plus, c’est 1, 75 milliard de plus ! Le démagogue incompétent qui sévit à l’Elysée avait déjà lancé un plan de formation pour 500 000 chômeurs et une extension du service civique. L’imprévision de sa politique agricole et son impuissance à Bruxelles l’avaient aussi obligé à un plan d’aide à l’agriculture. Hollande fait feu de tout bois alors que la forêt française doit être reconstituée… Grève de la SNCF, répression policière sur le campus de Tolbiac : on a l’impression que l’actualité française est un mauvais film qui passe en boucle. Les privilégiés de l’emploi ne travaillent pas sous prétexte de défendre les droits des travailleurs, mais ils persévèrent au contraire dans le choix français du chômage… pour les autres.

La COP 21 à Paris a été un temps fort de la communication présidentielle. La France retrouvait dans le domaine de l’écologie son rôle de donneuse de leçons universelle avec Ségolène Royal dans le rôle de maîtresse d’école passant d’un avion à un autre pour porter la bonne parole dans un nuage de kérosène. On ne sait pas ce qu’il adviendra des résolutions prises à Paris, mais loin des facilités rhétoriques du long terme, les ministres écologistes voient leur souci de préserver leur poste plus que la nature mis en péril par des projets à plus court terme d’aménagement du territoire : un aéroport ici, un barrage là, une centrale atomique à démanteler enfin. Les contradictions d’une politique qui s’enlise n’en finissent pas de polluer le climat social.

Comme toujours, loin des sordides questions économiques, les médias de la gauche mondaine se concentrent sur les questions sociétales. Le Cardinal Barbarin est leur cible privilégiée. A peine suspecté, il est déjà jugé, y compris par le Premier ministre jamais avare d’une sentence. Dans cet exercice de tir, il est important de bien viser la cible, en l’occurrence un prélat qui a combattu la loi Taubira sur le mariage unisexe, et qui aurait laissé en fonction un prêtre accusé de pédophilie pour des faits antérieurs à la nomination de Mgr Barbarin à Lyon. Il est utile aussi de cerner les motifs du tireur. L’insistance du mouvement LGBT pour distinguer l’homosexualité, le bien, de la pédophilie, le mal, alors que la frontière peut être mince au-delà ou en-deçà de 15 ans, se retrouve dans l’acharnement à attaquer l’Eglise catholique qui, après avoir condamné le « bien »,  se trouve susceptible de complicité avec le mal. La puissance de feu médiatique des  groupes de pression les plus éloignées du bien commun est une spécificité française. Dans Libération, j’ai pu lire un article intitulé : « Pour un ministère de l’abolition de la famille ». La famille y est qualifiée d' »institution mortifère ». On peut difficilement aller plus loin dans l’aveuglement idéologique et dans ce que Benoît XVI appelait « la culture de mort ». Le suicide français a de beaux jours devant lui. Il en a les moyens.

Pour achever le désastre, François Hollande sera le premier Président à commémorer le 19 Mars 1962, ce cessez-le-feu qui permit aux  assassins du FLN de massacrer des dizaines de milliers de Harkis, des milliers de Pieds-Noirs.  Des centaines de soldats français trouvèrent la mort après cette date. L’Armée Française ne protégea ni ses supplétifs, ni les Français d’Algérie. On peut s’interroger sur le sens de l’honneur et sur l’esprit national d’un Président de la République qui après avoir décoré le Ministre de l’Intérieur saoudien entend célébrer un événement qui est une tache sur notre Histoire afin de gagner quelques voix … étrangères.

 

Mot clés:

7 commentaires

  1. François ALLINE - 19 mars 2016 17 h 25 min

    Jean Cau disait : « Toutes les déclins et décadences sont d’essence féministes, féminoïdes, maternamistes, maternoïdes et infantiles »

    Le pape François a demandé au conseil de l’Europe de cesser de ce comporter comme une grand mère après que Rumfseld ait traité l’Europe de vieille femme.
    François Hollande s’affiche féministe, probablement radical puisqu’il est sous empris de Najat Vaseline-Balkacem, laquelle est sous celle « d’Osez le clitoris ».

    Il faut abolir l’élection du macho de l’année et la remplacer par celle de l’hétérofiotte de l’année. Celle-là, il la gagnera sans problème.

    Et foutre la paix aux gays, à leur mariage qui ne dérange que ceux qui sont frustrés de s’être fait piéger dans le mariage et la fidélité hétéro-normée, ce qui j’en conviens, est souvent une lourde croix à porter…

    Répondre
    • kerneilla - 22 mars 2016 17 h 11 min

      Quel langage! de plus ne vous en déplaise, le mariage gay est un non-sens à de très nombreux points de vue, et dérange beaucoup de ceux qui réfléchissent …

      Répondre
  2. Ribus - 19 mars 2016 23 h 02 min

    Je crois qu’il faut mettre le premier et le dernier paragraphe de votre texte en vis-à-vis dans le sens où Poutine a redonné leur fierté aux russes tandis que Hollande nous donne la honte.

    Aujourd’hui, il l’a encore fait par un discours dont le texte était travaillé, certes, mais ce n’est plus le moment de finasser avec l’Histoire. Tout le monde sait bien qu’il a assisté à cette commémoration non pour la France et les Français mais, pour l’Algérie et les Algériens.

    Dans la situation où se trouve la France, peu importe la beauté du discours, c’est un acte abject et commis en public, de surcroît.

    C’est la raison pour laquelle en 2017 je n’attends pas d’homme ou de femme providentiel. J’espère un patriote sincère, qui défende simplement les intérêts de la France. Ce sera bien suffisant.

    Répondre
  3. DELAFOSSE - 20 mars 2016 13 h 39 min

    Après quelques hésitations,je préfère m’autocensurer sur le commentaire que j’aurai aimer faire au sujet de « notre Président » et de son gouvernement actuel !
    Certains me comprendrons et de toutes manières, toutes réactions verbales quel qu’elles soient et où que ce soit ne servent plus à rien !

    Répondre
  4. Eric ADAM - 21 mars 2016 9 h 53 min

    Merci Christian; oui, je suis certain que ton voyage au Pays des TZARS et non des STARS a du être intéressant et productif.
    Ton sens critique te permet de comprendre ce que j’ai toujours dit au sujet de la RUSSIE de PUTIN et de ses Administrés, bien plus proche des réalités démocratiques que nous mêmes.

    Les RUSSES veulent des dirigeants FORTS et FERMES, et non pas des girouettes qui tournent en rond sans jamais se fixer sur les missions qu’ils ont reçues et qu’ils proposaient tout en sachant que les promesses n’engagent, CHEZ NOUS,que ceux qui les écoutent!

    Les RUSSES n’aiment pas la profusion de CHOIX. Ils veulent des engagements de perspectives et du TRAVAIL de ceux qu’ils délèguent pour tenter de résoudre leurs problèmes.

    Les RUSSES ont eu accès à une Constitution certes « imparfaite », mais qui, conformément à la VISION de PUTIN, restera au titre de la Présidence « LA RENCONTRE d’un HOMME avec SON PEUPLE »!!!
    Une AUTRE VISION du MONDE, de la RUSSIE, et des PEUPLES, qui aurait sans doute plut à un Général Français, DCD sans héritiers légitimes, et qui manquera encore longtemps au Peuple de France, alors que ses « groupies » en restent au bal des couillons et au jeu de massacre des guignols, au casting des « folles de Pouvoir » et au POKER MENTEUR des mafieux de la Secte TRANS-ATLANTISTE de TAFTA… KAFKAIEN!

    Merci mon Ami. et à bientôt sur notre chemin de la Démocratie en marche.

    Répondre
  5. kerneilla - 22 mars 2016 17 h 06 min

    « La puissance de feu médiatique des groupes de pression les plus éloignées du bien commun est une spécificité française » Les journalistes (les hommes politiques et …les citoyens…) pourraient méditer, avec profit pour tout le monde, cette pensée de Benoît XVI : « Allez à contre courant : n’écoutez pas les voix intéressées et persuasives qui, de toutes parts, diffusent des modèles de vie basées sur l’arrogance et la violence, le pouvoir et le succès à tout prix, l’apparence et la possession, au détriment de l’être. ».

    Répondre
  6. kerneilla - 22 mars 2016 17 h 16 min

    Hollande est une honte pour la France: il bafoue les Morts pour la France et galvaude la Légion d’ honneur…

    Répondre

Répondre à DELAFOSSEAnnuler la réponse