Héroïsme en bas, incurie en haut…

thalys (1)La mise en scène de la célébration de l’héroïsme par les politiciens, qu’il s’agisse d’Obama ou de Hollande, présente pour eux une double opportunité. Tant qu’on parle des héros, on oublie d’abord les défaillances voire les responsabilités des dirigeants politiques dans ce qui s’est passé dans le Thalys qui reliait Amsterdam à Paris. Ensuite, la remise d’une médaille permet toujours à celui qui la remet de bénéficier de la publicité de la cérémonie, voire du reflet d’honneur de celui qui reçoit sur celui qui donne. Avec un rare culot, ceux dont l’incurie génère la dérive terroriste actuelle vont donc, une fois encore, comme en Janvier, essayer de récupérer à leur profit le drame qu’ils n’ont en aucun cas évité. Le premier s’était déroulé jusqu’à son terme. Le dernier n’a pas entraîné de mort par un concours de circonstances où se mêlent la chance, la providence et le courage. Ni les Etats, ni leur Sécurité, ni leurs services publics n’y ont la moindre part.

La chance, c’est sans doute une arme qui s’enraye parce que son utilisateur n’est pas un professionnel. La providence, ce sont trois Américains, dont deux militaires ainsi qu’un Britannique présents dans la voiture 12. Le courage leur appartient. Il n’a rien d’instinctif, pour employer le terme utilisé par la responsable de Thalys pour justifier le comportement de ses agents. Le premier à s’élancer est Spencer Stone qui revient d’Afghanistan et a été formé pour réagir à une agression. Il traversera le wagon sur une dizaine de mètres en s’exposant. Il sera blessé à l’arme blanche. Chris Norman, un Anglais vivant en France, qui est le quatrième à maîtriser le terroriste, fait preuve d’une maîtrise de soi et d’une modestie qui doivent être soulignées. Sa réaction n’est pas un réflexe, mais la conséquence d’une réflexion ultra-rapide : plutôt qu’accepter une mort passive, mieux vaut risquer sa vie pour la sauver. Cet esprit de résistance, sans espoir cette fois-là, est ce qui avait, sans doute,  préservé la Maison Blanche le 11 Septembre.  Deux Français, l’un au début, l’autre à la fin sont apparemment intervenus, mais on n’en parle guère.

En revanche, une fois encore, notre appareil d’Etat n’a rien empêché. Pour s’en tenir à l’année 2015, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, puis Moussa Coulibaly, à Nice, Sid Ahmed Ghlam à Villejuif, Yassin Sahli en Isère, et aujourd’hui, Ayoub El Khazzani étaient tous connus des services de police, avaient fait l’objet de fiches de sécurité et étaient liés à la mouvance salafiste.. On savait de plusieurs d’entre-eux qu’ils avaient commencé par la délinquance, parfois la prison, qu’ils avaient beaucoup voyagé malgré leur absence de ressources claires. Mais cette « connaissance » n’a servi à rien et prouve seulement l’impuissance des services de sécurité qui n’ont effectivement pas les moyens de surveiller tous les suspects, tout le temps. Avis aux amateurs : le risque avant d’agir est faible. Il n’est grand que pour les futures victimes. La polémique qui oppose Jean-Hugues Anglade à la SNCF invite à la prudence. On observera que l’acteur est surtout mécontent de n’avoir pas bénéficié de l’accueil des contrôleurs dans leur local verrouillé et que les explications fournies par la SNCF sont confuses voire contradictoires. Les agents auraient respecté la procédure, tiré avec bravoure la sonnette d’alarme et auraient permis à des voyageurs de se réfugier dans leur compartiment. Pourquoi ces voyageurs plutôt que d’autres ? L’un des contrôleurs aurait cru à une altercation, fréquente, paraît-il, surtout dans l’ambiance feutrée des 1ères… Une diatribe, une Kalachnikov à la main, quoi de plus normal ? Mais, tout compte fait, le personnel visé par le comédien était celui de la restauration et non celui de la SNCF. On respire. On n’a jamais vu les « cheminots » disparaître lorsqu’il s’agit de faire face au mécontentement des clients qui subissent sans être informés un retard de plusieurs heures… D’ailleurs, le PDG qui est à l’aise dans le microcosme médiatique saura rétablir l’image de la maison…

Après la remise de décoration, on continuera donc à faire monter en masse les passagers des TGV mis à quai tardivement ; on verra avec satisfaction policiers et militaires de Vigipirate nous offrir une sécurité illusoire ; on aura toujours la chance de vivre dans un pays où le port d’armes est sévèrement réglementé, ce qui évite aux Français, le risque effrayant de blesser un agresseur qui se sera, lui,  procuré très facilement un véritable arsenal ; on laissera pénétrer sur notre territoire des milliers de « réfugiés »qui statistiquement représentent un risque potentiel ; on fera semblant de faire la guerre à l’Etat islamique dont les métastases de plus en plus proches sont autant de bases pour le terrorisme… Il est temps de rompre avec les faux-semblants. Il est urgent de réarmer les Français, au moins moralement. C’est le message qu’à mon sens nous envoient nos quatre « héros » anglo-saxons.

Mot clés:

8 commentaires

  1. Eric ADAM - 25 août 2015 12 h 27 min

    Commençons déjà par nous ARMER de fatalisme…

    Aucune mesure Franco-Française ne nous préservera d’actes de TERRORISME ou même simplement de CRIMES commis par des individus, seuls ou « en bande organisée », qui auront préparé leurs méfaits sans état d’âme, sans autre crainte que d’échouer.
    La sacro-sainte règle de « mesure de précaution » ignore la simple précaution de sécurité du Citoyen!
    Le CRIMINEL dispose de par la Loi d’une protection contre les ingérences dans sa vie privée, y compris dans la « sphère Publique », la Victime quant à elle, dispose l’incommensurable PRIVILÈGE de la Larme de la Nation sur son cercueil!
    Tant que nous accepterons que, dans la France Laïque prompte à INTERDIRE les Cultes se référent au CHRIST mais divergeant de Rome par son Clergé, comme la Scientologie, d’autres CULTES pourtant clairement SUBVERSIF, prônant l’extermination des « incroyants » et des « dissidents », nous n’aurons aucun moyen de QUALIFIER les comportements « CRIMINELS ORGANISÉS » débouchant sur le TERRORISME, ou le simple CRIME de SANG de Droit (???) Commun!

    Or, quand on voit les « TOLLÉS » que de bonnes âmes ont exprimés à la simple idée de « généralisation des contrôles aléatoire » dans les lieux Publics, suspect de représenter des « légitimation préalables » de « Contrôles au FACIES » (http://www.lepoint.fr/politique/controles-au-facies-les-propos-de-vidalies-font-scandale-a-gauche-24-08-2015-1958855_20.php), on voit que les « HEROS » sont déjà moins courageux… Jusqu’au jour où ce sont EUX qui se font trucider « au faciès » ou « au nom d’un dieu » qu’ils n’osent combattre, même lorsque leurs « frères » chrétiens d’Orient sont massacrés!

    Avec le Collectif pour les Valeurs de la Démocratie, outre la revendication d’une Nouvelle Constitution fixant les règles de la « LAÏCITÉ » et des MIGRATIONS, nous affirmons qu’il faudra bien doter le Pays d’un NOUVEAU CODE PÉNAL, et même d’un nouveau CODE CIVIL, pour clarifier nos législations engluées dans une « BIBLE NAPOLÉONIENNE obsolète et truffée de vices issus des réformes successives ignorant le nettoyage des règles anciennes autant que les impératifs de demain… Et d’aujourd’hui!

    Il faudra bien en venir à accepter une LOI permettant à nos valeureuses « Forces de l’Ordre » de nous protéger, et non plus seulement « remplir » des fiches « S » dont la seule vertu est de permettre de « classifier » des actes APRÈS leurs accomplissement CRIMINEL, et que la MAGISTRATURE se refuse à accepter comme ARME de PROTECTION contre le TERRORISME en s’en servant pour sanctionner les actes de « MANIFESTATION DOUTEUSE DE PRÉPARATIFS CRIMINELS »!

    Et n’oublions pas que la PAROLE est une des ARMES particulièrement bien maniée par des IMAMS propageant l’incitation à destruction des Civilisations, alors que nos Sociétés dites « évoluées », par comparaison avec ces SAUVAGES, on oublié jusqu’à la plus simple expression du verbe et de la Tribune, pour se cantonner dans l’écoute sourde et aveugle des incantations auto-destructrices des colporteurs de violence sur musique à 3 notes et 100 coups de kalachnikov!

    Répondre
  2. danvas46 - 25 août 2015 17 h 03 min

    Normalement, les passagers ayant eu l’impression qu’un individu avait peut-être l’intention de les tuer un peu auraient dû d’abord en alerter le contrôleur. Celui-ci aurait dû, à son tour, en faire un compte rendu détaillé à sa hiérarchie en demandant des instructions. Comme entre temps l’individu en question aurait pu tuer un certain nombre de personnes et en blesser d’autres, cet employé modèle de la SNCF aurait dû en référer de nouveau à sa hiérarchie en donnant un décompte précis du nombre de tués et de blessés tout en se mettant à l’abris. Au lieu de ça, c’est du grand n’importe quoi qui s’en est suivi! Imaginez-vous, quelques passagers se sont cru habilités à prendre l’affaire en main et ont réussi à neutraliser l’individu, passagers dont au moins trois sont des étrangers – de quoi je me mêle, on est en France, non? Quant à l’individu à l’origine de tout ça, rien ne prouve qu’il voulait tuer des gens, les armes qu’il portait il les avait trouvées dans un parc, il ne savait même pas s’en servir, la Kalashnikov s’est même enrayée – il pourra formuler une réclamation auprès de son fournisseur – et surtout: il n’a tué personne! Espérons qu’il y aura un traitement judiciaire équitable de cette affaire, que les vrais agresseurs – les passagers – seront lourdement condamnés et que notre jeune homme retrouvera ainsi son honneur et même qu’il recevra les excuses de la nation!

    Répondre
    • Eric ADAM - 26 août 2015 14 h 12 min

      Merci… Votre lucidité démontre que nous avons encore des CONCITOYENS lucides et fermement déterminés à faire respecter nos institutions.
      C’est vrai… de quoi se sont-ils mêlés, ces étrangers… Et que venaient-ils faire dans ce train, dans cette voiture… Ne doit-on pas se poser la question de savoir quelles étaient leurs intentions subversives réelles?
      Heureusement qu’il y a eu un Français courageux qui, au mépris de sa propre sécurité, après avoir constater l’impossibilité de se réfugier dans le « carré des officiers de la SNCF », a vaillamment tiré ce signal d’alarme, allant jusqu’à se blesser gravement à la main. Jean-Hugues ANGLADE est un héros qui doit recevoir la Légion d’honneur(???) pour cette entaille sur son petit doigt et le sang qu’il a versé pour que notre sécurité soit prise en compte par le gouvernement qui s’est, grâce à lui, empressé de réunir une commission interministérielle pour envisager les opportunités qu’il faudrait envisager de proposer de mettre en oeuvre dans les transports en commun pour faire FRONT aux FOUS qui osent s’armer d’outils importés sans prendre la précaution d’obtenir des garanties de bonne état d’usage!

      Répondre
  3. DELAFOSSE - 25 août 2015 18 h 25 min

    La veille du drame, dans une petite commune du Sud de la France, j’ai pu surprendre deux enfants jouer avec des fusils mitrailleurs en plastique de taille réelle….devant l’indifférence générale de la population et représentants de l’ordre !

    Nous sommes dans une société laxiste qui n’a pas fini de le payer cher….

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 26 août 2015 19 h 51 min

    En France, sous l’effet d’un anti-racisme judiciaire, la notion de légitime défense a été totalement vidée de sa substance au point de dissuader nos concitoyens d’intervenir même verbalement. Pour la énième fois, la scène publique est absurde puisque François Hollande récompense des sujets de droit étrangers, alors que le gouvernement de Valls a rejeté le principe des présomptions de légitime défense par crainte de bavures comme il en existe aux Etats-Unis.

    Répondre
    • DELAFOSSE - 27 août 2015 9 h 56 min

      Exact…..de plus,nous avons été déclaré en « état de guerre »,par conséquent,même la peine de mort appliquée à nos ennemis est un acte de légitime défense….là encore,on ne voit rien venir,alors,continuons à nous faire tirer dessus dans le respect des droits de l’homme et la peine de mort s’appliquera aux victimes innocentes ! Justice oblige

      Répondre
    • DELAFOSSE - 27 août 2015 9 h 56 min

      Exact…..de plus,nous avons été déclaré en « état de guerre »,par conséquent,même la peine de mort appliquée à nos ennemis est un acte de légitime défense….là encore,on ne voit rien venir,alors,continuons à nous faire tirer dessus dans le respect des droits de l’homme et la peine de mort s’appliquera aux victimes innocentes ! Justice oblige

      Répondre
  5. Pingback: Héroïsme en bas, incurie en haut… - Les Observateurs

Exprimez vous!