INDECENTE UMP ou LA MARE AUX CROCOS…

images (99)Pour vous faire une idée du fonctionnement ordinaire de l’UMP, je conseille de vous rendre à Pierrelatte, près de ce site nucléaire unique en Europe, le Tricastin, une grande réussite nationale, dont les « écolos » voudraient nous priver. Là, grâce aux eaux chaudes de la centrale EDF, est implantée la Ferme aux Crocodiles, et vous y verrez ces sympathiques bestioles, caïmans, alligators et autres gavials qui sortent des bassins glauques par dizaines en se marchant dessus lors de la distribution des poulets. Bizarres, les associations d’idées ! On est en vacances, on fait une visite pour les enfants, et c’est plus fort que tout, ça remonte à la surface : des crocodiles dans un marigot, ça évoque la politique, et faut avouer qu’à  l’UMP, dans le genre crocos et marigot, ils sont forts. Les reptiles, ça a un cerveau reptilien, ça fonctionne à l’instinct, au tropisme. Ou ils sont majoritaires, et c’est l’odeur du pouvoir qui les attire, celle du vieux caïman qui va leur refiler un ministère, et qu’on suit en lui flattant la queue. Ou ils sont dans l’opposition, et alors, là, c’est la bousculade : microtropisme et télétropisme agissent pour que chacun y aille de son coup de gueule pour se faire remarquer. Les dominants sont ceux qui donnent déjà de la voix lorsque leur camp l’a emporté. Ils préparent dès à présent le coup d’après.

En ce moment, comme à l’époque de la ponte ou des vaches maigres, les rives de l’ UMP ne sont plus celles d’un long fleuve tranquille. L’alligator, de Floride, qui a toujours trop aimé l’Amérique, et qui les avait menés à la victoire naguère, est ressorti de son bayou pour faire une quête. Alors ça s’agite sur les berges. Ils veulent tous faire parler d’eux en exigeant l’inventaire de celui dont le retour leur gâcherait l’appétit. Le plus motivé est un vieux crocodile du Nil, qui regrette le bon temps où il passait ses vacances au pays de Moubarak. Pendant cinq ans, il a subi sans broncher le joug de la Terreur des Everglades. Tant d’abnégation, et tant de responsabilité contenue, mais aussi tant de lucidité révélée pendant tout ce temps, par le courage de deux ou peut-être trois phrases, sur la France en faillite, et autres, méritent qu’on lui laisse la priorité. Le problème, c’est que le bilan de l’autre, c’est aussi le sien. Alors, les plus jeunes, ceux qui à peine arrivés montraient les dents les plus aiguisées, se lancent à l’assaut. Le caïman de la Haute-Loire est l’un des plus redoutables : la dent dure, mais le coup en douce, c’est sa spécialité. Paraître ménager la chèvre et le chou, mais avec la capacité d’engloutir la première à la vitesse de l’éclair : né en 2004, dès Décembre 2005, il plante la majorité à laquelle il appartient sur la Loi concernant les Droits d’Auteurs sur Internet, sujet sensible auprès des jeunes, excellent pour se faire repérer. Il crée son propre parti, pour le financement, puis son groupe de réflexion, la Droite Sociale, ce qui ne l’empêche pas de critiquer l’assistanat et de proposer d’astreindre les bénéficiaires du RSA à un travail obligatoire, une sorte de travail d’intérêt général pour les chômeurs. Vous avez dit « social » ? Ministre dès 2007, son bilan, de la Formation Professionnelle à l’après Pécresse à l’Enseignement Supérieur, mérite de figurer au registre des réformettes dont le séjour dans l’opposition vient brusquement de lui révéler la cruelle réalité. Comme d’autres, il était pour l’abrogation des 35 heures, pour la TVA sociale, mais c’est dommage, son sens de la discipline et sa discrétion l’ont empêché d’en parler. C’est évidemment difficile, lorsqu’on a fait campagne pour Sarkozy, et qu’on a surfé sur son nom pour se faire élire soi-même, de venir critiquer son bilan, mais pour une espèce où on n’hésite pas à bouffer son géniteur, c’est une bonne occasion de se faire les dents.

A côté des jeunes crocos, il y a les rancis, ceux qui ont des comptes à régler, ceux qui ont fait un petit tour chez Villepin, ceux qui ont connu le bonheur sous Chirac, ou encore celles qui sont de gauche et se font élire à droite. Tous et toutes prêts pour un petit coup de dent sur le bilan, et il y en a même qui vont jusqu’à dire que le mieux placé pour mordre, c’est l’alligator lui-même : proposition sinueuse et reptilienne en diable. Et puis, il y a ceux qui sont installés au milieu du marécage, qui occupent le nid et qui défendent, de leurs puissantes mâchoires, la mémoire de l’ancien chef. On ne sait jamais, il pourrait revenir, et ça ferait bien leur affaire, parce qu’ils ne sont pas prêts pour la distribution de poulets de 2017.

 

5 commentaires

  1. Thibault Loosveld - 17 août 2013 19 h 41 min

    Il y a un parallèle édifiant à faire avec la fin de la session parlementaire au Québec, à l’occasion de laquelle Pierre Moreau et Jean-Marc Fournier ont fait porter au gouvernement de Pauline Marois l’entière responsabilité des mauvais résultats de l’économie québécoise.
    Au même moment, en France, certains députés copéistes ont cru utile de dériver vers une critique contre Nicolas Sarkozy car ils sont persuadés que Sarkozy serait vaincu par Valls en 2017. Pourtant, avec Valls à l’Elysée, le Franglais deviendrait la langue officielle… http://www.youtube.com/watch?v=NRv4QTcGcA4

    Répondre
  2. Thibault Loosveld - 17 août 2013 19 h 56 min

    D’ailleurs, les esprits clairs auront remarqué que le groupe PS a applaudi Gilbert Collard !

    Répondre
  3. Léa - 18 août 2013 11 h 54 min

    Jolie plume, mordante, acerbe et pertinente en diable. J’admire sans réserves. Je dirais même plus : j’envie.
    Par ailleurs, Thibault Loosveld a émis une hypothèse qui fait frémir : Valls à l’Elysée ! On n’ose y penser… autant mettre un contrôleur de la RATP aux commandes du pays. On espère très fort que d’ici là, la frange des bobos qui l’aiment bien parce qu’ils trouvent qu’il porte beau et qu’ils ont compris que sa « fermeté », c’est de la démagogie (pour une fois qu’ils comprennent quelque chose, ils sont ravis) ainsi que l’autre frange des pro-Valls, les moutons qui l’estiment « aussi sincère et ferme que Sarkozy » (brandissez le même karcher en carton et les gogos plongent encore en masse) se réveilleront. Espérons…

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 18 août 2013 20 h 20 min

    @ Léa:

    Eh oui, les électeurs qui savent traduire la novlangue en bon français peuvent sérieusement se demander si Manuel Valls et Bruno Le Roux ont respectivement voulu dire, face aux députés FN,  » J’ai bien compris que Pierre Laval est un modèle  » et  » Nous savons qui vous êtes, Monsieur Collard et, vous n’êtes pas fasciste « .
    Mais, dans l’opposition, c’est cet homme qui semble avoir le meilleur esprit de synthèse http://www.youtube.com/watch?v=p1gKS0xZBJc !

    Répondre
  5. Léa - 20 août 2013 20 h 34 min

    @ Thibault Loosveld
    Guaino pout être redoutablement pertinent , c’est vrai. Merci pour la vidéo !

    Répondre

Exprimez vous!