Thierry Mariani et la Droite populaire souhaitent l’instauration d’un référendum d’initiative populaire


Alors qu’un vote est prévu aujourd’hui à l’Assemblée nationale sur le dernier volet de la réforme constitutionnelle de 2008 relatif à l’instauration d’un référendum « d’initiative partagée » entre parlementaires et citoyens, la Droite populaire salue cette première étape engagée par le Président Nicolas Sarkozy.
A cette occasion, elle souhaite que la campagne présidentielle à venir permette d’ouvrir le débat sur ce sujet majeur afin d’aller encore plus loin dans l’instauration d’une forme de démocratie directe.
Le contexte économique et social actuel impose en effet de mieux prendre en compte la majorité silencieuse : les oubliés, les classes moyennes, les catégories populaires doivent plus que jamais être écoutées et entendues !
La Droite populaire avait proposé, en septembre dernier, dans ses « 12 propositions pour 2012 », que la France adopte le système du référendum d’initiative populaire tel qu’il existe en Suisse où 100 000 citoyens peuvent demander par pétition l’organisation d’un vote au parlement ou d’un référendum sur un projet de loi, une révision constitutionnelle, une demande d’abrogation ou de création d’une loi.
 » Afin de donner la parole aux Français, il faut faire de l’initiative populaire un droit civique en permettant à un million d’électeurs de décider de l’organisation d’un référendum», estiment les membres de la Droite populaire.
Mot clés:

9 commentaires

  1. diego - 10 janvier 2012 20 h 45 min

    La Suisse à mon humble avis est un exemple de démocratie. J’ai été très surpris il y a des années de voir un ministre expliquer à la télévision romande, comment était utilisé l’argent des impôts des contribuables. La démocratie directe a le mérite de donner la voix au peuple, ce qui n’est pas le cas en France actuellement , car nous sommes gouverné par une oligarchie qui se coopte entre elle,très éloignée des soucis des français et méprisante pour ce qu’elle appelle le « populisme ». Bien sûr Mr Vanneste je ne vous classe pas dans cette catégorie.

    Répondre
  2. Boubou - 11 janvier 2012 11 h 57 min

    Meilleurs voeux de bonne santé à tous!

    Euh le référendum oui mais pas avec des questions discriminatoires, mesquines, insidieuses, etc…
    La démocratie est d’abord le respect des droits de l’Homme, pas la dictature du plus grand nombre.
    Voyez ce qui s’est passé dans les ex-dictatures arabes qui vont redevenir dictature par choix mais pire qu’avant…faut être stupide!
    Comme le disait un Copte sur France Info : ceux qui ont choisi les islamistes aiment la démocratie comme Hitler l’aimait car elle n’est qu’un moyen de gagner le pouvoir et surtout pas une fin en soi…

    A méditer, quoique l’espèce humaine ne tire aucune leçon de l’Histoire, a trop peur de la liberté et préfère des tyrans qui la téléguide comme des enfants.

    Répondre
  3. democradirect - 11 janvier 2012 22 h 42 min

    Oui, il faut introduire un véritable droit d’initiative populaire. Il faut que cela devienne un thème majeur des élections. Pour commencer, il faut se battre pour la réforme la plus modeste qui permette au peuple de prendre les manettes : le droit de référendum et d’initiative au niveau constitutionnel. Ensuite, le peuple pourra utiliser cet instrument pour étendre encore les droits populaires. Vous trouverez ici la revendication : « le peuple, et uniquement le peuple, doit pouvoir modifier la Constitution ». Voir ici pour une argumentation plus détaillée.

    Répondre
  4. seb - 12 janvier 2012 17 h 36 min

    Très franchement, M. VANNESTE, je ne vois pas de quoi il convient de se féliciter. Seriez vous donc à applaudir les talents de M. SARKOZY à proférer des mensonges, à susciter des déceptions ? Ou est ce la trahison seule de vos engagements personnels et ceux du Président, à l’égard de la France, qu’il serait bon de louer ?

    Non seulement il a fallu trois ans – faire venir le Président à Versailles n’a pas demandé semblable temps ! On voit où sont les priorités de la majorité actuelle… – pour que les députés et le Gouvernement se décident (sous pression de l’opposition) à présenter une loi organique (même chose pour le statut pénal du Président, si vertueux sans doute…) mais en plus, cette dernière est à la hauteur des espérances suscitées par Robespierre…Qui avait promis un procès de Louis XVI et qui (on le sait) a fait de ce dernier un martyr, via un procès truqué où les parlementaires ont fait preuve d’une lâcheté, qui ne serait pas si grave, si elle ne se traduisait, dans notre Histoire, continuellement dans les moments les plus importants !

    Pour commencer, l’utilisation de cette procédure est contraire à l’égalité devant la loi, puisqu’elle nécessite l’usage de la voie électronique ! Le délai pour obtenir les soutiens est également très court : trois mois. A comparer avec les dix huit mois requis pour l’obtention des 100 000 signatures nécessaires pour déclencher – et non demander la bénédiction du Parlement – un référendum. On notera, au surplus, que rien n’est prévu pour aider financièrement ceux qui souhaiteraient déclencher cette initiative…Alors qu’on prévoit semblable chose pour les candidats en campagne ! Nécessairement, une telle initiative ne pourra donc être que soutenue par une base politique ou médiatique, à même d’apporter de la visibilité à icelle. Ce qui restreint, bien évidemment, son fonctionnement…

    Vous souhaitez/défendez un référendum d’initiative populaire plus en phase avec la politique suisse ? Très bien…
    http://www.democratie-directe.fr/democratie/publications/proposition-de-loi-tendant-a-instituer-le-referendum-d-initiative-populaire-presentee-par-m-christian-vanneste-depute/
    Seul bémol : le Parlement ne doit pas pouvoir substituer sa voix à celle du Peuple. Nous avons tous bien vu comment le référendum de 2005 a été violé…

    Répondre
  5. diego - 12 janvier 2012 20 h 48 min

    @ Boubou
    Qu’entendez vous par »questions discriminatoires, mesquines, insidieuses ». Je pense que des sujets de société comme le mariage homo, l’adoption des enfants par des couples homos, l’émigration sont des sujets qui devraient être soumises au peuple par referendum.

    Répondre
  6. diego - 12 janvier 2012 20 h 50 min

    Cher boubou les droits de l’homme, c’est très beau, grand et généreux sur le papier. Tous les pays en parlent mais personne ne les applique.

    Répondre
  7. Boubou - 14 janvier 2012 20 h 03 min

    Diego, belle mentalité! ou résignation???

    Je dis simplement que tous les citoyens doivent être égaux en droits et en dignité mais aussi en devoirs et les homos se retrouvent avec plus de devoirs que de droits!!
    Une policière récemment n’a pu bénéficier du congé de naissance (je ne sais plus comment on l’appelle) alors qu’elle vit maritalement avec sa compagne qui a accouché de jumeaux. C’est inique car dans les faits, qu’on aime ou pas, c’est pas le problème, elle vont bien élevé ensemble ces enfants et la policière se retrouve aux yeux de la loi comme pure étrangère sans aucuns droits!

    Si un peuple est inculte et/frustré (peuples musulmans des pays de révolutions récentes) ou désespéré, il élira n’importe quel psychopathe qui mesquinement utilisera la démocratie pour consulter son peuple par des questions aussi contraires aux droits de l’homme que : « faut-il donner moins de droits aux…Noirs? Arabes? Blancs? catholiques? athées? homos? » etc ….selon le type de dictateur tout le monde peut se retrouver discriminé en raison de sa couleur, son sexe ou son orientation sexuelle, son handicap, sa religion, etc….

    Donc simplement ne pas souhaitez aux autres ce que l’on ne s’appliquerait pas à soi-même : c’est ça que je sous-entend pas questions référendaires illégales.

    Répondre
  8. Thibault Loosveld - 12 mars 2012 21 h 22 min

    Rappelons que les Suisses, par votation citoyenne, interdirent les abattages rituels en 1892.

    Répondre

Exprimez vous!