Les sociétés d’attribution de droit de jouissance d’immeuble en temps partagé (QE)

M. Christian Vanneste attire l’attention de M. le secrétaire d’État auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sur les résidences dites “en temps partagé”. Il aimerait disposer d’un état des lieux de cette pratique, qui pose souvent des problèmes en termes de charges, dont les augmentations ne sont pas maîtrisées, mais aussi en cas de succession ou de revente. La directive européenne du 26 octobre 1994 sur la jouissance à temps partagé ne semble pas encadrer suffisamment cette pratique. Il souhaiterait connaître ses intentions en la matière.

Réponse du Gouvernement :

La directive 2008/122/CE du Parlement européen et du Conseil du 14 janvier 2009 relative à la protection des consommateurs en ce qui concerne certains aspects des contrats d’utilisation de biens en temps partagé, constitue une avancée notable dans la prévention et la protection du consommateur à l’encontre des pratiques déloyales des sociétés d’attribution de droit de jouissance d’immeuble en temps partagé. La transposition de ce texte a été réalisée. La loi n° 2009-888 du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques comporte ainsi dans son article 32 relatif aux « contrats de jouissance d’immeuble à temps partagé », plusieurs dispositions destinées à protéger les intérêts des consommateurs détenteurs de parts sociales dans les sociétés d’attribution de droits de jouissance en temps partagé, notamment par l’amélioration des informations préalables à l’engagement contractuel. Par ailleurs, l’arrêté du 15 juin 2010 fixant le contenu des formulaires d’information relatif aux contrats d’utilisation de biens à temps partagé, prévus par la loi du 22 juillet 2009 précitée, permet d’étendre et de préciser l’information préalable du consommateur avant son engagement. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) réalise une enquête sur les pratiques commerciales de ce secteur visant à apprécier l’efficacité des nouvelles dispositions réglementaires afin d’ajuster, le cas échéant, les mesures en matière de protection du consommateur. Un état des lieux de la gestion des résidences dites « en temps partagé » sera établi à cette occasion.

Question publiée au JO le : 14/12/2010 page : 13427
Réponse publiée au JO le : 01/03/2011 page : 1978

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services